Obligement - L'Amiga au maximum

Lundi 19 novembre 2018 - 05:41  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles en d'autres langues


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Logiciels
 · Jeux
 · Scène démo
 · Divers


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Test de Stunt Car Remake
(Article écrit par David Brunet - août 2018)


Stunt Car Remake est une réadaptation moderne du jeu de course Stunt Car Racer qui fut créé en 1989 par Geoff Crammond sur Amiga et Atari ST. On doit cette nouvelle version à Dan V, qui débuta son projet en 2012 sur Windows. Divers portages sur d'autres plates-formes suivirent et, en 2018, ce jeu arriva sur nos machines grâce à Juha Niemimaki (portage sur AmigaOS 4) et Bruno Peloille (portage sur MorphOS).

Stunt Car Remake nécessite plus de ressources que son antique modèle. Il utilise les bibliothèques SDL et surtout 3D pour fonctionner.

Stunt Car Remake
Votre adversaire est parti sur les chapeaux de roues

On se remet dans le bain

Comme dans Stunt Car Racer, vous pilotez une "stunt car", c'est-à-dire une voiture de cascade sur une piste perchée et de largeur réduite, ce qui fait tout l'attrait du jeu. Vous devrez passer des bosses, des tremplins et des passages dans le vide, le tout en essayant de battre votre unique adversaire.

Votre bolide dispose en plus d'un accélérateur limité dans le temps (en appuyant sur le bouton feu) que vous pourrez judicieusement utiliser aux moments opportuns (c'est-à-dire tout le temps ;-)). Les dégâts font aussi partie de la course : un atterrissage trop brusque ou une sortie de piste endommagent votre voiture et si vous accumulez un peu trop ces dégâts, c'est la fin de partie qui vous pend au nez (en théorie seulement, j'y reviendrai).

La nouvelle version

Par défaut, le jeu se lance dans une fenêtre de 800x600 pixels. Il existe cependant deux options si vous le lancez via le Shell : passer en mode plein écran (avec l'option "-f") et supprimer l'anticrénelage MSAA (avec option -"n").

Le jeu se charge rapidement. Vous êtes accueilli par un écran montrant le choix du circuit. Il y en a huit comme dans la version de 1989 : Little Ramp, Stepping Stones, Hump Back, Big Ramp, Ski Jump, Draw Bridge, High Jump et Roller Coaster. Ils sont classés à peu près du plus facile au plus difficile, donc si vous découvrez ce jeu seulement maintenant, mieux vaut commencer par le plus simple afin d'apprendre sa jouabilité si particulière.

Stunt Car Remake
Le menu principal

Vous sélectionnez ensuite le circuit en appuyant sur la touche "S" et un petit menu apparaît. Vous pourrez ici choisir un autre décor (il y en a quatre, mais ils sont vraiment basiques) et aussi le nombre d'images par seconde. Ainsi, on peut rendre le jeu saccadé comme l'original ou bien très fluide pour une meilleure sensation de vitesse. La vitesse de l'animation de cette réadaptation peut d'ailleurs devenir un problème. Votre voiture va trop vite et vos réflexes sont mis à rude épreuve, rendant le jeu trop ardu, surtout dans les circuits supérieurs.

Comme le jeu utilise les données originales Amiga pour les circuits, les sons et les algorithmes du moteur physique pour les voitures, on a vraiment l'impression de jouer à une version moderne de Stunt Car Racer, le tout en 800x600 et avec la possibilité d'avoir une animation plus fluide. Le bruit du moteur, des amortisseurs et des chocs sont toujours aussi convaincants, et la jouabilité n'a ainsi pas bougé d'un iota, mise à part la sensation accrue de vitesse.

Stunt Car Remake
Une ligne droite : foncer !

Stunt Car Remake offre en outre de nouvelles fonctionnalités comme l'aperçu animé des circuits et un mode Super League (avec des concurrents encore plus coriaces). D'après le Site Internet du jeu, il est même possible de parcourir le circuit en sens inverse. Mais je n'ai pas trouvé l'option pour activer cette fonctionnalité originale. Cela permettrait de doubler le nombre de circuits disponibles mais dans les faits, j'imagine que certains circuits, comme le Ski Jump, serait quasiment impossible à terminer.

Trop de manques

Il faut noter qu'il ne s'agit pas d'un portage de la version d'origine mais d'une conversion partielle : il manque en effet la plupart des graphismes (écran titre, menus...), ce qui rend le jeu un peu vide, et la possibilité de participer au championnat. C'est assez ennuyeux car cela enlève un brin de compétition dans un jeu fait pour la compétition.

En outre, vous ne pouvez pas non plus jouer en réseau, que ce soit en local comme dans Stunt Car Racer ou bien sur Internet. Mais c'est une version en cours de développement et qui ne demande qu'à s'améliorer même si cela fait déjà plusieurs années que l'auteur n'a pas proposé de nouveautés.

Stunt Car Remake souffre aussi de deux bogues. Le premier concerne les dégâts qui s'effacent comme par magie après une sortie de piste. En gros, plus besoin de se soucier des dégâts, vous garderez quoi qu'il arrive une voiture en état de marche... Le second n'est apparemment visible que sur MorphOS, c'est la présence d'un bogue d'affichage en mode fenêtré : les parties gauche et droite de votre voiture ne sont pas visibles et cela s'étend même à certaines parties du circuit quand le mode Super League est activé. Ce bogue d'affichage efface même le moteur pendant la course : le seul moyen de le faire réapparaître est d'enclencher le turbo (testé sur un PowerBook G4/Radeon 9700 et un Power Mac G5/Radeon 9600 avec le même résultat). Dans ces conditions, on ne peut qu'être déçu de cette version...

Mais le plus ennuyeux, c'est ce que l'on aurait pu attendre d'une nouvelle version : l'ajout d'un troisième voire d'un quatrième adversaire, le choix de ces adversaires, une résolution encore plus grande, la présence de nouveaux circuits ou d'un éditeur de circuit, etc. Ici dans Stunt Car Remake, on s'est contenté du minimum.

Stunt Car Remake
Jusqu'ici tout va bien

Bilan

L'idée de rejouer à Stunt Car Racer sur des machines modernes est intéressante. Stunt Car Remake permet quasiment de retrouver les sensations de son ancêtre, avec en plus une meilleure résolution et une animation plus fluide. Malheureusement, ce jeu n'est pas terminé et ne va pas assez loin pour scotcher le joueur devant son écran. On espère tous que l'auteur reprendra son développement et ajoutera un vrai mode championnat, de nouveaux circuits et quelques graphismes ici et là pour compléter le jeu.

Nom : Stunt Car Remake.
Éditeur : Dan V.
Genre : jeu de course.
Date : 2018.
Configuration minimale : machine sous AmigaOS 4 ou MorphOS, processeur PowerPC, carte 3D, 32 Mo de mémoire.
Licence : BSD.

NOTE : 5/10 (version MorphOS) et 6/10 (version AmigaOS 4).


[Retour en haut] / [Retour aux articles]