Obligement - L'Amiga au maximum

Vendredi 26 mai 2017 - 21:03  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Soutien

N'hésitez pas à soutenir le projet Obligement



Contact

David Brunet

Courriel

 


Reportage : Studio ALDA
(Article écrit par Patrick Conconi et extrait d'Amiga News - mars 1995)


Voici une équipe très sympathique qui est passée du statut d'amateur à celui de professionnel. Ses trois membres réalisent des prouesses techniques dignes des meilleurs créateurs de l'image de synthèse, à l'aide de matériel qui n'est pas tout à fait considéré comme professionnel ! Ainsi, le département audiovisuel informatique de l'université de Lausanne n'a pas voulu croire que l'animation de la montre Raymond Weil avait été réalisée sur Amiga. Ils persistent à croire que c'est une station Silicon qui a réalisé ce travail...

Studio Alda
Animation de la montre Raymond Wiel

Présentation

Dans ce studio de Genève, ils sont trois. Alexis Berset est animateur et professeur de dessin. Il est passionné d'informatique et est le moteur de cette équipe. Ses tâches sont la conception et la réalisation des scripts et plus généralement ce que l'on appellerait le réalisateur.

Studio Alda
Alexis Berset

Robin Chytil est un universitaire qui a baigné dans l'informatique depuis l'âge de 12 ans. Ingénieur en informatique, il travaille actuellement chez Silicon, et regrette de ne plus faire joujou en 3D avec son Amiga. Il a quitté le studio, mais de temps à autre il donne un coup de main lors des grosses bourres...

David Hodgetts est le petit dernier. Autodidacte, il s'est d'abord intéressé à l'Amiga pour ses jeux, puis en est rapidement venu à programmer. Licencié en lettres, il s'est spécialisé dans l'animation 3D et la modélisation. Il est actuellement le seul des trois à vivre de ce travail.

Studio Alda
David Hodgetts (à gauche)

Historique

Alexis Berset est à l'origine de ce studio en 1986. Animateur traditionnel de formation, il s'intéresse tout naturellement aux possibilités vidéo offertes par l'ordinateur. C'est ainsi qu'il découvre l'Amiga, qui à l'époque est bien le seul micro sur lequel il soit envisageable de faire de l'animation. Quelques années plus tard, il entreprend la réalisation d'un projet pour le moins audacieux : l'adaptation d'une bande dessinée de F. Schuiten, Carapaces.

L'audace du projet réside dans la technique utilisée, il s'agit d'intégrer des acteurs, filmés en prises de vue réelles, à des décors entièrement produits en images de synthèse. Malheureusement, le matériel de l'époque n'est pas vraiment à la hauteur : absence de carte de numérisation vidéo en 24 bits, logiciels 3D limités dans leur capacité de placage et machines peu puissantes. Néanmoins, son fidèle Amiga 1000 lui permet, dans un premier temps (en 1988), de simuler une vue déformée similaire à un insecte (grâce à Photon Paint). Puis l'arrivée de Sculpt 3D (1988) permet de commencer la modélisation des décors. Il faut attendre les années 1990 pour que les conditions matérielles à la réalisation du film soient vraiment réunies : arrivée de la carte vidéo IV-24, développement d'Imagine 2.0, sortie des textures Essence, etc. Aujourd'hui, le film n'est toujours pas terminé, et pourtant les "rush" (documents originaux avant postproduction) impressionnent. Notamment une scène d'une vingtaine de secondes dont chaque image a nécessité une moyenne de 20 heures de calcul (en d'autres termes il a fallu une année à un Amiga 040 à 33 MHz pour la "pondre"... Cela laisse songeur !

Le matériel

Bien entendu, l'investissement matériel est important et c'est tout naturellement que lui et Robin Chytil, son premier équipier, commencent à réaliser des travaux pour des tiers afin d'amortir les énormes dépenses rendues nécessaires par la réalisation de ce film. Ces premières réalisations en amènent d'autres, et aujourd'hui ce studio possède une réputation bien établie, puisque même la télévision Suisse Romande et le département de l'instruction publique les mandatent pour la réalisation de génériques ou autres. Ils sont aussi connu par les éditeurs de logiciels, et sont appréciés comme bêta-testeurs (TVPaint, IV-24, etc.).

Leur principale source d'activité est la publicité... Friands d'images de synthèse, les publicitaires ont permis au studio ALDA de réaliser ses plus beaux films. Pour Raymond Weil ils ont modélisé une montre complète, pièce par pièce et ont ré-assemblé ces pièces lors d'un film d'une vingtaine de secondes. Un mois de travail pour la modélisation et un autre mois pour les calculs... Quel résultat ! C'est réalisé entièrement sur Amiga...

Studio Alda

Studio Alda

Les configurations que je vais énumérer vont faire rêver plus d'un lecteur... Mais ce matériel est un minimum pour obtenir une qualité de travail suffisante pour espérer vendre son produit, que ce soit d'un point de vue temps (le client ne veut pas attendre six mois son film), ou pour la qualité d'image du support vidéo. Le studio fonctionne avec les matériels suivants :
  • Un Amiga 2000 avec disque dur de 1 Go et 20 Mo de RAM sur une carte GForce GVP à 33 MHz, une carte IV-24, indispensable car c'est, d'après eux, la carte qui possède le meilleur signal, un TBC (Time Base Corrector) GVP, une carte EGS Spectrum et une carte Ethernet.

  • En extérieur, un scanner Epson 300 DPI (indispensable pour tout graphiste), une tablette Wacom ainsi qu'un tas de matériel, divers et indéfinissable disposé de part et d'autre dessus et dessous...

  • Un Amiga 3000 avec une carte GVP 040/28 MHz, une carte IV-24 là aussi, une carte VLAN qui pilote un magnétoscope Betacam image par image, une carte Ethernet et un lecteur magnéto-optique de 1 Go pour stocker les grosses animations, ainsi qu'une carte VLab Motion. Il y a aussi un dérouleur de bande, une caméra vidéo, un scanner 3D, etc.

  • David Hodgetts possède un Amiga 4000 avec 18 Mo de mémoire, une carte FastLane SCSI-2, 1 Go de disque dur, une carte Ethernet connectée à un PC Pentium, une carte IV-24 et une carte Spectrum GVP. Pour l'échange de données, il a aussi un lecteur DAT de 2 Go, un lecteur magnéto-optique, etc. A noter qu'il travaille "à la maison".
Vous comprenez pourquoi, à un moment donné, il est devenu nécessaire de trouver un moyen d'amortir l'investissement. Je ne parle pas de l'A2000 qui dort à la cave pour cause de carte Progressive Peripheral 040/33 MHz irréparable suite à la faillite de la maison mère !

Les logiciels

En 2D, Deluxe Paint et Brilliance sont activement utilisés pour leur capacité de génération d'animation et pour la retouche rapide de brosses avec placage de texture lors de réalisations 3D. TVPaint est LE logiciel de dessin 2D car il permet de travailler en 24 bits. Il sert principalement à la création de textures et à la retouche des images 3D.

Au niveau traitement d'images, Art Department Pro est le logiciel le plus souvent utilisé en association avec Fred pour la génération d'effets sur des séquences d'images. br>
Autrement, Imagemaster est utilisé de temps à autre pour quelques-uns de ses effets, effets que l'on ne retrouve pas ailleurs, mais l'usage de ce logiciel est évité autant que possible car on ne le trouve pas très fiable !

En 3D, deux logiciels principaux sont utilisés. Imagine et, depuis peu, Lightwave. Ils ont également essayé Real 3D version 2.04, mais la relative lenteur et la complexité de celui-ci les ont découragés malgré ses capacités supérieures en modélisation (B-spline) et en animation (gestion de modèle physique, détection de collisions, etc.). J'en ai profité pour demander quels étaient, d'après eux, les points forts de chacun des logiciels 3D :

Imagine : logiciel puissant mais qui demande un apprentissage important. Tout est là ou presque, mais difficile à utiliser. Les réglages par défaut sont souvent moyens et l'utilisateur débutant n'est pas du tout guidé dans son travail. De plus, Imagine commence à prendre quelques rides : absence d'ombres portées, anticrénelage lamentable en mode "scanline" (rendu ligne par ligne), etc. En résumé ils le comparent à un appareil photo entièrement mécanique : on peut à peu près tout faire à condition de connaître la théorie sur le bout des doigts.

LightWave : l'interface du "layout" est géniale. Le contrôle des paramètres de l'animation est très simple et puissant... Une merveille ! Une facilité fantastique et un gain de temps énorme. Une interface qui offre des choix prédéfinis valables, et qui guidera l'utilisateur néophyte judicieusement. Ils n'ont pas tellement utilisé l'éditeur de LightWave car l'habitude les poussent à modéliser sur Imagine...

En création, depuis qu'ils possèdent la carte VLab Motion, ils ont la possibilité de saisir des séquences vidéo avec celle-ci et de pouvoir plaquer ces animations sur des surfaces pour obtenir des effets de placage animé de qualité, qualité alors réservée aux professionnels !

Quelques questions

Vous utilisez un PC équipé d'un Pentium 90... Pourquoi ?

Pour une question de confort... Le PC nous permet d'avoir un retour plus rapide, à la fois au niveau de la modélisation, de la recherche de texture et de la mise en place de l'animation. Une fois la scène mise en place sur le PC, avec Imagine 3.1, nous la transférons sur les Amiga pour les calculs définitifs. Nous espérons bientôt faire la même chose avec LightWave dont la version 4.0 sortira simultanément sur Amiga, PC, SGI et Alpha DEC.

Une autre raison aussi nous a poussé à acquérir un Pentium, c'est la situation du marché des logiciels sur Amiga. Un certain nombre de développeurs Amiga sont en train de passer sur PC. Un exemple : l'incontournable actuel en terme de logiciels de déformation 2D, Elastic Reality, produit par la maison Elastic Reality (anciennement ASDG) possède un ancêtre Amiga... Morph Plus. Elastic Reality est disponible sur SGI, Mac et PC... Il est malheureusement très peu probable de le voir un jour retrouver sa terre d'origine, l'Amiga.

Le PC permet également d'utiliser des logiciels comme Photoshop ou Corel Draw, qui n'ont pas d'équivalent sur Amiga. Par contre, travailler avec un PC signifie faire deux pas en arrière au niveau du système d'exploitation : limitations du DOS, absence de multitâche... en somme, on perd tout ce qui fait la "magie" du travail sur Amiga.

Vous comptez donc passer sur PC à l'avenir ?

Non, pas forcément, mais plutôt sur Silicon Graphics... car la modélisation en NURBS proposée par Alias (logiciel de modélisation hyper puissant mais à 160 000 FF) permet de réduire le temps de travail de façon appréciable. Des facilités et une très grande rapidité au niveau modélisation nous permettront d'accepter des mandats de dernière minute, alors qu'actuellement, un délai important nous est nécessaire pour réaliser certains films. Mais il est tout aussi probable que nous continuerons de calculer sous LightWave les animations avec des objets créés sur une station Silicon.

Et les animations

Toutes les animations sont sauvegardées en ILBM 24 bits, image par image. Le JPEG n'est pas utilisé, car l'image est un peu abîmée, et l'anticrénelage que produit naturellement l'algorithme JPEG pose problème lors des effets d'incrustations vidéos sur fond bleu. Bien entendu le fait de sauvegarder en ILBM demande des capacités de stockage importantes, mais on l'a vu plus haut, c'est chose faite ! Ensuite, chaque animation est convertie puis contrôlée à l'aide de la carte VLab Motion, ce qui permet de garantir que l'animation est jouée à la bonne vitesse. Ce n'est pas le cas de n'importe quel lecteur d'animation tournant sur Amiga. Si l'animation est enfin correcte, alors on passe à la phase enregistrement. C'est la carte IV-24 qui servira pour afficher chaque image, et en combinaison avec le contrôleur VLAN et le logiciel "2IN" d'Atelier Numérique, on peut passer à l'enregistrement de l'animation image par image sur support Betacam. Le magnétoscope Betacam est loué à chaque occasion, car son usage est très limité dans le temps : il est utilisé quelques heures en phase finale, mais son coût en est très élevé. De plus, l'enregistrement image par image fatigue passablement les têtes vidéo et il vaut mieux louer ce genre d'appareil. Le produit fini est donc vendu sous forme de cassette Betacam.

L'avenir ?

C'est la réalisation de trois mandats, de petits films pour le cinéma et la publicité et l'espoir de décrocher d'autres mandats et de finir l'adaptation de cette bande dessinée. D'un point de vue matériel c'est prendre la décision d'acheter ou de ne pas acheter la station Silicon.

Êtes-vous cher ?

Non ! Nous sommes moins chers que des gros studios, car notre investissement est moins important. Les logiciels utilisés sont performants et nos réalisations peuvent être comparées sans rougir à leur travaux. Ainsi, la montre Raymond Weil est revenue à 25 000 FS (100 000 FF) ce qui n'est pas très cher comparativement. Il ne faut pas oublier que cette séquence a nécessité un travail de deux mois à 8 heures par jour sans congés.

Conclusion

Le studio ALDA peut également offrir un service de report d'animations sur Betacam SP et éventuellement de calculs d'images sous LightWave ou Imagine. Une cassette vidéo VHS PAL est disponible au prix de 30 FS auprès d'Applimatic S.A pour vous faire une idée de ce que l'on peut réaliser avec un Amiga, de la patience, de l'ingéniosité et avec un certain sens artistique, il faut le dire...

Studio Alda


[Retour en haut] / [Retour aux articles]