Obligement - L'Amiga au maximum

Jeudi 27 avril 2017 - 01:31  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Soutien

N'hésitez pas à soutenir le projet Obligement



Contact

David Brunet

Courriel

 


Test de Storm C++
(Article écrit par Eric Laffont et extrait d'Amiga News - janvier 1996)


La sortie d'un nouveau compilateur "C" sur Amiga est un événement à marquer d'une pierre blanche. Depuis la fin du développement du SAS C, la disparition de d'Aztec, il ne restait plus à l'Amiga que le DICE ou le GCC.

Sans vouloir critiquer ces deux derniers, il manquait à l'Amiga un C++ de qualité utilisant aussi bien les ressources du système, l'environnement du Workbench, la simplicité d'utilisation, l'intégration des nouveaux processeurs, sans oublier la performance du compilateur et du code qui en découle. Réunir tôt ces paramètres reste certainement difficile à atteindre. Le Storm C++ s'en rapproche pourtant.

Présentation

Le Storm C++ (que je nommerai désormais STC), ressemble pour bon nombre de fonctions et pour sa présentation générale au Maxon C qui n'a jamais été distribué en France, car il n'a jamais été traduit ni en français, ni en anglais. Il semble que les développeurs du STC aient donc "regardé" du côté de chez Maxon. La présentation générale du STC s'articule autour d'une série d'icônes grâce auxquelles on pourra pratiquement tout faire. Un utilisateur novice en C pourra très facilement compiler son premier programme sans avoir à paramétrer quoi que ce soit au niveau du compilateur et de l'éditeur de lien (linker). Bien entendu toutes les options de compilations, d'optimisation et de "linkage" sont accessibles dans les menus.

Il a été difficile de bien comprendre cette préversion du STC car toute la documentation ainsi que le logiciel n'existent pour le moment qu'en allemand. C'est donc muni de mon dictionnaire favori que j'ai appris à me servir du STC. Au bout d'une heure, j'avais tout compris et commencé à compiler mes anciens sources créés avec le SAS. Première remarque favorable, le STC est totalement ANSI et surtout totalement compatible avec les sources du SAS. Pas de soucis à avoir si vous désirez changer de compilateur.

Convivial

A l'écran, le STC se démarque énormément de tout ce que l'on a pu voir sur Amiga. Il est vraiment convivial et intuitif. Toutes les fenêtres sont compréhensibles et chaque étape de la création d'un projet jusqu'à sa compilation possède sa fenêtre d'information et de travail. Désormais, contrôler le programme et le tester se fait simplement à la souris grâce au débogueur. On peut suivre dans une fenêtre l'activité des variables utilisées par le programme, ses adresses physiques, ses modifications en temps réel, le type, et, si on désire le stopper, modifier et reprendre le déroulement de l'exécutable. Une fois que l'on a bien compris le mécanisme, c'est un jeu d'enfant que de mettre au point et de débogueur un programme C. Bien entendu lors de la compilation, si une erreur ou un "warning" (alerte) important stoppe la compilation, l'erreur est affichée et un simple clic sur le message explique pourquoi et renvoie dans l'éditeur à la ligne texte correspondante. Ceci nous amène à parler de l'éditeur.

Storm C++ Storm C++

L'éditeur

L'éditeur ASCII du STC est vraiment performant. Outre toutes les fonctions standards que doit posséder un éditeur de développement, il intègre en plus une option que s'avère très utile, la reconnaissance des mots-clés et des fonctions. Chaque mot-clé ou fonction connue sera représenté d'une couleur différente selon le type. Ainsi comme pour certains Basic, on fera facilement la différence entre le code et les fonctions. Bien entendu, comment fait-il la différence entre toutes les fonctions et mots-clés ? Le STC est livré en standard avec tous les includes 3.1 et l'amiga.lib. De ce fait, dès qu'un projet est ouvert, l'amiga.lib est chargé et ainsi, l'éditeur connaît parfaitement la liste des fonctions du système. Si l'on utilise des bibliothèques supplémentaires il suffit de les intégrer dans le projet. De plus, l'éditeur sait parfaitement placer les tabulations pour éclaircir les sources. Une autre nouveauté intéressante se situe au niveau du côté gauche de la fenêtre de l'éditeur : des marqueurs sont automatiquement disposés lorsqu'une nouvelle ligne de code est détectée. On peut ainsi grâce à ces marqueurs disposer des repères qui pourront alors servir lors de la recherche ou du débogage de "breakpoints" ou de relevé de variables.

Options de compilation

On y trouve tout ce qui existait dans le SAS avec en plus la génération d'un code spécial 68060. L'optimisation est aussi présente, sans oublier le paramétrage de l'éditeur de lien et la sélection des bibliothèques. Pour résumer, on trouve tout ce que faisait le SAS qui était assez complet dans ce domaine. Côté qualité et vitesse de compilation, c'est aussi très proche (un peu plus lent).

Storm C++

Le petit reproche que je soulèverai ici concerne le déroulement de la compilation et du "linkage" qui n'est pas vraiment détaillé à l'écran même si on le demande. On ne sait pas vraiment ou en est la compilation, sauf en cas d'erreur. Cette dernière n'est pas vraiment très rapide et se situe juste au-dessous du SAS, mais sans plus. On est encore loin du compilateur "E". L'exécutable créé est du niveau du SAS. Sa taille en octets est par ailleurs très proche. L'optimisation du code semble de bonne facture, car on peut s'apercevoir lorsque l'on trace le programme de raccourcis "intelligents" dans le code. J'ai comparé avec le SAS deux codes simples optimisés et non optimisés et effectivement le compilateur est assez similaire dans la qualité du code généré.

En conclusion

Pour le moment, il est difficile d'en dire beaucoup plus sur le STC car la version testée ici n'est qu'une bêta qui ne sera disponible au public que début 1996. De plus, la documentation de cette version est assez succincte (on peut le dire), mais aussi suffisante pour qui connaît le C. Pour les personnes travaillant avec le SAS, passer sur le STC ne sera pas trop difficile, pour les autres non plus d'ailleurs, tellement l'environnement du STC est simple à utiliser et à comprendre. J'ai pour ma part bien aimé l'aspect terminé et convivial du STC. Bien entendu et j'ai oublié de le dire il est "++". Il est aussi performant que les dernières versions du SAS et bourré de gadgets très utiles au développement. Je n'ai pas trouvé d'aspect négatif à première vue compte tenu du fait qu'il s'agit d'une version bêta. Attendons la version définitive, mais j'utiliserai sans aucun doute ce Storm C++ dans l'avenir et je vous conseille d'y jeter un coup d'oeil. Cela risque de vous réconcilier avec le C et le développement.

PS : il faut quand même une bonne configuration pour utiliser le STC et c'est sûrement ici son plus grand problème. Au moins 3 Mo sont nécessaires, mais il ne fonctionne bien qu'à partir de 4 Mo et d'un disque dur indispensable.

Nom : Storm C++.
Développeurs : Haage And Partner.
Genre : développement C et C++.
Date : 1996.
Configuration minimale : 68000, 3 Mo de mémoire.
Licence : commercial.
Prix : NC.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]