Obligement - L'Amiga au maximum

Lundi 26 juin 2017 - 00:37  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Soutien

N'hésitez pas à soutenir le projet Obligement



Contact

David Brunet

Courriel

 


Test de Stellarium
(Article écrit par David Brunet - février 2007)


Stellarium est un planétarium permettant de visualiser sur son ordinateur les planètes, les étoiles et les constellations.

Une étoile est née

Créé par Fabien Chéreau, Stellarium en est à sa version 0.8.2. Le logiciel est gratuit (licence GPL) et disponible pour plusieurs plates-formes. La version ici testée est pour MorphOS et téléchargeable sur fabportnawak.free.fr/misc/stellarium-0.8.2.lha, celle-ci a été portée par Fabien Coeurjoly.

L'installation est sommaire : il n'y a qu'à décompacter l'archive là où vous voulez. Stellarium demande environ 150 Mo de mémoire, une carte 3D et n'importe quelle machine sous MorphOS (je n'ai pas testé avec une BlizzardPPC ou CyberStormPPC, c'est possible que le logiciel soit lent avec ces cartes, ou bien qu'il refuse de se lancer à cause de la limitation de mémoire).

Utilisation de base

Stellarium vous permet donc d'observer le ciel depuis la Terre. La localisation par défaut est Paris mais vous pouvez prendre n'importe quel autre point d'observation. Ce que vous voyez avec Stellarium est ce que vous pouvez voir si vous scrutez le ciel à l'oeil nu, à la jumelle ou avec un petit télescope.

L'avantage, comme dans tout planétarium, est que les noms des objets célestes et différentes informations sont inscrits, facilitant ainsi la lecture de la carte du ciel.

Stellarium Stellarium

L'utilisation est fort simple : déplacement avec les flèches ou la souris, zoom avec les touches Page Up/Page Down ou la molette, sélection des objets avec la barre d'espace ou le bouton gauche, etc. L'accès aux options est également simplifié : elles sont toutes rangées dans des petites icônes au bas de l'écran. La maîtrise de l'interface se fait donc en moins de deux minutes.

Observations

La base de données s'appuie, entre autres, sur le catalogue Hipparcos de l'agence spatiale européenne, soit 120 000 objets célestes référencés. En tout, l'observateur pourra voir toutes les planètes (avec un grand nombre de leurs satellites), des étoiles, des nébuleuses et les constellations. Ces dernières ont même reçu un traitement de faveur puisqu'elles sont toutes dessinées (voir l'image ci-dessous à droite) et référencées selon cinq cultures différentes : Occidentale, Polynésienne, Chinoise, Égyptienne et Coréenne.

Stellarium Stellarium

Les graphismes sont rendus à l'aide d'OpenGL et on a droit à quelques effets graphiques pour pousser le réalisme comme la présence de l'atmosphère, les dégradés de lumière dûs au levé et couché du Soleil, la lumière émise par le Soleil ou celle réfléchie par la Lune. L'auteur a aussi ajouté du décor pour le point d'observation mais cela reste du domaine du gadget.

De nombreuses options viennent compléter les besoins des utilisateurs les plus expérimentés. D'abord en matière d'informations (magnitude, distance, catégorie d'objet, le type spectral, etc.) mais aussi avec des outils indispensables comme un puissant zoom (qui va permettre à Stellarium d'atteindre les performances d'un télescope semi-professionnel) ou d'un contrôleur de temps. Ce dernier est particulièrement utile pour prévoir une observation ou bien revoir un spectacle céleste comme les éclipses solaires.

Enfin, Stellarium permet d'enregistrer des séquences visuelles sous forme de script, idéal pour des fins pédagogiques.

Bilan

Stellarium est un logiciel simple d'emploi qui conviendra aussi bien aux débutants en astronomie qu'aux amateurs éclairés. Il pourra parfaitement remplir un rôle pédagogique dans les écoles ou les universités. Stellarium a beaucoup de points forts comme une base de données grande et fiable, une interface agréable et facile à prendre en main, des possibilités de personnalisation diverses, un contrôleur de temps, un zoom puissant, etc. et tout ça est gratuit et réalisé par un seul homme : chapeau bas...

Nom : Stellarium.
Auteur : Fabien Chéreau.
Genre : planétarium.
Configuration minimale : MorphOS, SDL.
Licence : GPL.
Téléchargement : fabportnawak.free.fr/misc/stellarium-0.8.2.lha.

NOTE : 8,5/10.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]