Obligement - L'Amiga au maximum

Samedi 24 juin 2017 - 17:49  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Soutien

N'hésitez pas à soutenir le projet Obligement



Contact

David Brunet

Courriel

 


Comparatif : Les shoot-them-up de 1989/1990
(Article écrit par Alain Huyghues-Lacour et extrait de Tilt - mars 1990)


Un bon shoot-them-up exige plus de réflexes que de réflexion : on tire d'abord et on discute après ! C'est dire que les cellules grises sont peu sollicitées. Cependant, les réflexes doivent être conditionnés à réagir au bon moment et au bon endroit. Alain Huyghues-Lacour, grand connaisseur de shoot-them-up, s'est défoncé sur Xenon 2 (Amiga/Atari ST), Gunhed (PC Engine), X-Out (Amiga/Atari ST), Darius+ (PC Engine) et Battle Squadron (Amiga). Il est maintenant capable d'y jouer les yeux fermés. Suivez ses conseils avec attention. Comme lui, vous maîtriserez les finesses du jeu et vous serez un as !

Les shoot-them-up

Les shoot-them-up bougent. Que l'on ne vienne pas me dire que le genre n'évolue plus ou il y aura de la désintégration dans l'air ! La lutte continue de plus belle aux confins de l'espace et les nouvelles du front sont excellentes. Pour triompher des rois de la gâchette, les aliens créent inlassablement des monstres de plus en plus gros. Mais cela n'est pas suffisant pour arrêter les pilotes terriens qui disposent maintenant d'armes aussi spectaculaires qu'efficaces. Les aliens ne passeront pas, mais il va falloir se cramponner à la manette.

Pour vous préparer aux combats impitoyables que vous allez devoir livrer, nous allons étudier soigneusement les nouvelles techniques de combat élaborées par nos programmeurs de pointe dans Battle Squadron, X-Out, Xenon 2, Darius+ et Gunhed. Les shoot-them-up de qualité ne manquent pas ces temps-ci et il est intéressant de noter que, parmi les cinq programmes sélectionnés pour ce challenge, seul Darius+ est une conversion (assez libre) d'un jeu d'arcade. Tous les autres sont des programmes originaux et n'ont rien à envier aux jeux d'arcade.

Le champ de bataille

Xenon 2 est un shoot-them-up à défilement vertical dont l'action se déroule de manière linéaire, ce qui signifie qu'il n'y a qu'un seul itinéraire. Quant aux décors, ils sont magnifiques et assez variés. Chaque niveau présente des paysages qui vont d'une forme de vie très primaire, jusqu'à un univers métallique. Mais hélas, si ces paysages sont superbes, ils ne sont là que pour le plaisir des yeux. En effet, votre vaisseau peut entrer en collision avec n'importe quel élément du décor, sans pour autant subir le moindre dommage. Une exception toutefois, vous perdrez de l'énergie si vous restez bloqué par un saillant du décor, dans le bas de l'écran.

Xenon 2
Xenon 2

Gunhed est également très classique sur ce plan, avec un itinéraire linéaire. Comme dans le cas de Xenon 2, les décors jouent uniquement un rôle esthétique.

X-Out présente également une action linéaire, mais cette fois le décor joue un rôle. De nombreux obstacles sont disposés sur votre route et la moindre collision est fatale. Cela vous oblige à piloter en restant constamment sur vos gardes, car si vous vous laissez emporter dans le feu de l'action, votre vaisseau risque fort de rentrer dans un pilier.

Darius+ est encore plus intéressant à cet égard. Là aussi, les décors ont leur importance, car votre vaisseau est gravement endommagé lorsqu'il heurte les parois. Cela ne vous facilite pas les choses, car vous ne disposez pas d'une grande marge de manoeuvre pour éviter vos agresseurs. En effet, certains passages sont particulièrement étroits et il faudra faire appel à tous vos talents de pilote pour vous tirer d'affaire. De plus, vous pouvez changer d'itinéraire d'une partie sur l'autre. Les différents secteurs sont disposés en pyramide. Une fois terminé le secteur A, vous avez le choix de continuer par B ou C et ainsi de suite. Cette possibilité offre l'avantage de relancer l'intérêt de jeu et de prolonger d'autant la durée de vie de ce logiciel.

Au niveau du parcours, Battle Squadron surclasse largement tous ses concurrents en originalité car vous disposez d'une grande liberté d'action. La planète que vous survolez renferme trois longs souterrains, tous différents les uns des autres, tant en ce qui concerne les décors que les aliens qui les défendent. Ainsi, vous pouvez rester à la surface aussi longtemps que vous le désirez avant d'emprunter l'entrée de votre choix. Une fois que vous êtes venus à bout de l'un de ces complexes souterrains, vous remontez à la surface pour vous refaire une santé avant de redescendre. Ce concept apporte une dimension stratégique à l'action.

Les équipements supplémentaires

Ils font l'objet d'une véritable surenchère technologique. C'est Battle Squadron qui est le plus modeste, avec seulement cinq armes différentes, toutes plus dévastatrices les unes que les autres. La plus spectaculaire est la nova, une série de boules d'énergie tournant en cercle autour de votre vaisseau en détruisant tout sur leur passage. On l'obtient en récupérant une icône qui apparaît lorsque certains aliens sont abattus. Détail appréciable, les concepteurs de ce programme ont évité fort habilement d'avoir recours à la barre espace pour activer cette arme impressionnante. Il suffit de presser le bouton de tir tout en exécutant une rotation du manche, ce qui est beaucoup moins périlleux que de lâcher la manette en pleine action. Il faut user de cette arme redoutable avec parcimonie, car votre stock doit être au maximum lorsque vous vous engagez dans un souterrain.

Les quatre autres armes correspondent à des couleurs différentes et elles ne sont pas cumulables. En revanche, vous pouvez augmenter considérablement la puissance de celle de votre choix, grâce à des icônes qui traversent l'écran en changeant de couleur. Il faut les récupérer lorsqu'elles ont la couleur de l'arme que vous utilisez, ce qui décuple la puissance de tir. Ces quatre types d'armes sont de puissance égale, leur efficacité dépend du secteur dans lequel vous évoluez. Les améliorations que vous pouvez apporter à votre vaisseau se limitent à l'armement. Vous ne pouvez ni aller plus vite ni vous procurer le moindre écran protecteur.

Battle Squadron
Battle Squadron

Xenon 2 offre une très large panoplie d'équipements supplémentaires : armes diverses, mines ou système qui augmente la vitesse de votre vaisseau. Parfois, vous obtenez un de ces équipements en récupérant une capsule qui traverse l'écran, mais généralement vous devez les acheter à l'occasion d'un passage dans une boutique. Cette armurerie est tenue par un extra-terrestre particulièrement vénal (décidément, ces aliens ne sont pas des gentlemen et nous avons bien raison de les exterminer). Vous pouvez aussi bien acheter que revendre (à bas prix) ce dont vous n'avez plus besoin. L'arme la plus spectaculaire est le méga-blaster qui fait de sérieux ravages chez l'ennemi. Hélas, cette arme fort coûteuse ne fonctionne que durant dix secondes. Le spectacle est superbe, mais c'est vraiment très cher payé. Mieux vaut acheter des armes moins spectaculaires mais plus durables.

Gunhed offre également un large choix d'équipements supplémentaires écrans protecteurs, armes très puissantes et deux modules qui se déplacent autour de votre vaisseau en fonction des mouvements de la manette. Pour obtenir ces armes, il faut récupérer des capsules ornées d'une lettre qui permet d'identifier à quel équipement elles correspondent. Les différentes armes ne sont pas cumulables, en revanche, il est possible d'augmenter leur puissance en ramassant plusieurs capsules du même type. De manière générale, ces armes produisent de larges rayons qui traversent l'écran en tout sens. Ces armes très spectaculaires font de véritables ravages dans les rangs ennemis.

Grâce à ces équipements, Gunhed est le shoot-them-up dans lequel on détruit le plus grand nombre d'aliens à la minute. Il est à noter que vos modules bénéficient également des armes que vous récupérez. Quant à l'écran protecteur, il est fort utile car il encaisse un bon nombre de projectiles avant d'être détruit, mais il n'est pas toujours évident de décider s'il convient d'en récupérer un. Il s'agit en effet d'un choix stratégique, car lorsque vous prenez un écran, vous perdez vos modules. Il est important de faire ce choix difficile en fonction des caractéristiques du secteur dans lequel vous évoluez à ce moment-là. D'autre part, vous avez la possibilité de passer d'une arme à l'autre à volonté. En effet, les capsules sont si nombreuses que vous pouvez changer d'armes toutes les dix secondes si vous le désirez. Vous disposez également de quelques bombes actionnées grâce au second bouton de tir, capables de détruire tous les ennemis présents sur l'écran.

La gestion d'armes la plus originale est celle de Darius+, mais hélas c'est également la plus complexe. Certaines capsules vous permettent de récupérer des armes, d'autres augmentent leur puissance. Mais attention, si vous tirez à tort et à travers, vous détruirez ces précieuses capsules. L'une d'elles vous procure des canons à fixer sur votre vaisseau, tandis que les trois autres correspondent à des modules. Il est même possible de modifier la position de ces modules par rapport à votre vaisseau. Ce système d'armes supplémentaires est excellent, mais l'envers de la médaille c'est que tout cela fonctionne à partir de touches sur le clavier. Il n'est pas du tout évident, en pleine action, d'aller rechercher sur le clavier la touche correspondant à l'arme que vous désirez améliorer. Hélas, cette périlleuse manipulation est indispensable à moins que quelqu'un ne puisse le faire pour vous pendant que vous jouez.

Darius+
Darius+

Au niveau des équipements supplémentaires, X-Out est indiscutablement le programme le plus abouti de ce challenge. En effet, rien ne vous est imposé et vous disposez vraiment d'une liberté totale. Au début du jeu, vous vous retrouvez dans une boutique avec une certaine somme d'argent sur votre compte pour vous équiper selon vos désirs. On ne peut même pas parler d'équipements supplémentaires, car vous partez de zéro. De nombreuses possibilités s'ouvrent à vous : acheter un vaisseau puissant ou plusieurs légers, choisir entre plusieurs types d'armes de puissance différente, ou bien vous procurer un écran protecteur en définissant même la figure qu'il doit exécuter autour de votre vaisseau. Tout est possible... dans la limite de vos moyens financiers.

Vous avez accès à cette boutique avant chaque niveau, que vous abordez avec un équipement adapté. Vous pouvez revendre une partie de votre matériel, pour réinvestir la somme différemment, si vous le désirez. On hésite d'autant moins à procéder à de telles modifications que, contrairement au vendeur de Xenon 2, celui-ci reprend le matériel au prix où il vous l'a vendu. Bien sûr, au début du jeu vous ne disposez pas d'une somme assez importante pour vous offrir les armes les plus performantes. Mais cela est possible par la suite, grâce aux gains obtenus en détruisant les vaisseaux ennemis. Dans ce programme, il ne suffit donc pas de survivre, mais il faut faire un maximum de ravages dans les rangs ennemis pour pouvoir s'offrir les équipements qui vous permettront de tenir le coup au niveau suivant.

Quoi de neuf, docteur ?

Gunhed est indiscutablement un grand shoot-them-up, mais il faut bien reconnaître que c'est le moins original de ce challenge. On cherchera en vain la moindre innovation dans ce programme.

Bien que de facture tout aussi classique, Xenon 2 présente plusieurs innovations intéressantes. Tout d'abord, il est possible de revendre l'équipement devenu inutile, ce qui est rare alors que l'achat de matériel est maintenant chose courante. Mais cela n'est rien comparé aux deux grandes innovations de ce programme. D'une part, vous avez la possibilité de faire reculer votre vaisseau, ce qui inverse la direction du défilement pendant quelques instants. Une manoeuvre fort utile lors des combats contre les monstres, ou si vous vous êtes engagé dans une voie sans issue. D'autre part, votre vaisseau peut plonger dans le décor pendant dix secondes afin de se tirer d'affaire dans une situation désespérée. Vous ne disposez pas en permanence de cette option, ce serait beaucoup trop facile de se tirer d'affaire, il faut l'avoir acheté dans une boutique.

L'originalité de Darius+ repose uniquement sur son concept : le choix entre de nombreux itinéraires différents, et la gestion très sophistiquée des armements supplémentaires. Dans le cas de Battle Squadron, l'originalité repose également sur le concept. La liberté d'action est encore plus grande que dans Darius+ puisqu'il est possible d'accéder à n'importe quel secteur quand on le désire. Une autre nouveauté d'importance, la présence de vaisseaux invisibles. Vous ne les distinguez que par une discrète altération du sol à leur passage. Cette innovation est très intéressante car elle vous oblige à rester sur vos gardes en permanence. Au coeur de l'action, on s'y laisse prendre. Bien qu'il ne s'agisse pas véritablement d'une innovation, il convient de noter que Battle Squadron peut se jouer à deux. Ce qui est remarquable, c'est que la jouabilité est excellente que l'on soit seul ou deux et cela est suffisamment rare pour être signalé.

X-Out n'est pas moins original dans sa conception. Après une longue série de réadaptations de jeux d'arcade célèbres, Rainbow Arts s'est enfin décidé à innover. L'action se déroule sous l'eau, ce qui est assez inhabituel dans le genre. Cela n'a aucune influence sur l'action proprement dite, mais c'est une touche agréable.

X-Out
X-Out

Le cas est le même pour Darius+, mais si on ne lit pas la notice, on ne risque pas de le deviner... Mais la grande innovation de ce programme repose sur une liberté totale au niveau du choix de l'équipement utilisé. C'est vraiment une trouvaille très intéressante qui apporte une dimension stratégique à ce shoot-them-up. Nul doute que ce concept sera repris dans d'autres programmes.

Tactique

Aucune tactique particulière ne s'applique à Gunhed. C'est un jeu dans lequel tout repose sur les réflexes, dans la tradition des shoot-them-up d'arcade. On peut préférer une arme à une autre et choisir entre les modules ou le bouclier, mais finalement cela n'a guère d'importance. En revanche, l'utilisation d'une manette à tir automatique est très appréciable.

Gunhed
Gunhed

Une seule tactique est efficace pour progresser dans Darius+. Si vous voulez avoir une chance de vaincre les monstres de fin de secteur, il est indispensable de se procurer les quatre équipements différents et de posséder la puissance maximum lorsque le monstre vous attaque. Si vous venez de perdre une vie juste avant l'affrontement, vos armes ne seront pas assez puissantes pour vaincre votre adversaire et vous ferez aussi bien de recommencer tout de suite une nouvelle partie. D'autre part, une manette à tir automatique n'apporte aucun avantage dans le jeu. Cela ne fonctionne pas et, de toute façon, si cela marchait, vous risqueriez fort de détruire les capsules avant d'avoir pu les récupérer.

La stratégie joue un rôle très important dans Xenon 2, car le succès repose principalement sur les achats (et les reventes) d'équipements. Il est fondamental de déterminer quelles sont les armes les plus efficaces dans chaque secteur et d'effectuer vos transactions dans ce sens. Ainsi, le tir arrière, qui est fort utile au début du jeu, n'a plus une grande utilité par la suite. L'utilisation d'une manette à tir automatique est particulièrement efficace dans ce shoot-them-up car elle vous procure une puissance de feu considérable et ce n'est pas du luxe ! Mais attention, certaines ne fonctionnent pas avec ce logiciel.

Dans Battle Squadron, il est important d'essayer les différents souterrains lors des premières parties afin de découvrir à quels types d'agresseurs vous avez affaire et quelles sont les armes les plus efficaces face à eux. Ensuite, il convient de ne pénétrer dans un tunnel qu'une fois que vous disposez de la puissance de feu maximum. C'est dans les souterrains que vous attendent les adversaires les plus redoutables, aussi gardez vos novas pour cette occasion. Si vous jouez à deux, il est avantageux de ne pas se servir de la même arme. L'une des tactiques les plus efficaces consiste, pour l'un des joueurs à utiliser celle qui tire vers l'arrière. Quant au tir automatique, il fonctionne mais cela vous place devant un choix difficile. En effet, il est très efficace mais vous interdit l'emploi des novas. La solution idéale consiste à utiliser l'interrupteur de tir automatique qui est généralement situé sur la manette, mais même un geste aussi rapide peut se révéler fatal en pleine action.

C'est un jeu assez difficile et, si vous ne parvenez pas à vous en sortir, vous avez toujours la possibilité d'appuyer sur la barre espace lorsque le tableau de sélection est affiché sur l'écran. Vous avez alors accès à un tableau qui vous permet de modifier certains paramètres de jeu pour le rendre plus facile.

X-Out présente une telle richesse stratégique, qu'on ne peut prétendre détenir une tactique idéale. Le mieux est d'en changer en fonction des particularités de chaque niveau. On peut, par exemple, tout miser sur un seul vaisseau suréquipé. Vous disposez alors d'une grande puissance de feu qui devrait vous permettre de venir à bout d'un niveau, mais dans ce cas vous n'avez pas le droit à l'erreur. A l'inverse, il est tout aussi envisageable de miser sur deux ou trois vaisseaux disposant d'un équipement plus modeste. A vous de décider, vous êtes seul maître à bord.

Réalisation

La réalisation de Darius+ est honnête, mais nettement inférieure à celle des autres programmes de ce challenge. Elle souffre du manque de variété de la palette de couleurs, et surtout de la lenteur de l'animation, ce qui est un grave défaut pour un shoot-them-up. Ce programme propose une action assez prenante, mais on ressent tout de même une impression bizarre devant ce vaisseau qui se déplace à la vitesse d'une 2 CV.

Une fois de plus, les Bitmap Brothers ont fait un excellent travail sur Xenon 2. Superbe graphisme, bande sonore impressionnante et défilement fluide. Pourtant, cette réalisation n'est pas tout à fait irréprochable. En effet, on peut regretter que le vaisseau se déplace avec aussi peu de souplesse. C'est uniquement en cela que Xenon 2 est inférieur aux jeux d'arcade.

Battle Squadron bénéficie d'une réalisation irréprochable. Excellent graphisme, bande sonore de qualité et défilement fluide. Le défilement vertical défile également sur les côtés, en fonction du déplacement de votre vaisseau. Alors que cela est systématique dans les shoot-them-up sur PC Engine, cela reste hélas exceptionnel sur micro. La souplesse des commandes et la précision de l'animation contribuent à la parfaite jouabilité de ce programme. Battle Squadron est l'un des rares jeux d'action capables de soutenir la comparaison avec la quasi-perfection des programmes du PC Engine, comme Gunhed.

La réalisation de X-Out est également irréprochable. Graphisme, animation, défilement et bande sonore : tout est excellent. Là aussi, le défilement horizontal s'accompagne de défilements verticaux. Cela n'est guère surprenant, car les programmeurs de Rainbow Arts ont fait depuis longtemps leurs preuves sur Amiga, avec des shoot-them-up comme Denaris ou R-Type.

Quant à Gunhed, c'est un modèle du genre : graphisme plein écran, bande sonore impressionnante, souplesse de l'animation, défilement vertical (avec déplacement sur les côtés) et surtout des accélérations foudroyantes. Par moments le défilement atteint une vitesse de pointe inégalée, bien supérieure à celle de Goldrunner.

Lequel choisir ?

Tous ces shoot-them-up sont intéressants au premier abord, mais on se lassera vite de certains d'entre eux, tandis que d'autres resteront passionnants après de longues heures de jeu. A cet égard, Darius+ et Xenon 2 ne font pas le poids face à leurs concurrents. Le premier ne manque pas d'intérêt, mais la lenteur de l'action et la complexité du mode de gestion des armes lui nuit beaucoup. Un shoot-them-up se doit d'être excitant et ce n'est pas vraiment le cas. Quant à Xenon 2, en dépit de très nombreuses qualités, il lui manque un petit quelque chose pour qu'il soit vraiment passionnant. Peut-être est-ce en raison de la lenteur du vaisseau, mais passé le plaisir de la découverte on s'en lasse assez rapidement. L'intérêt de jeu n'est pas au niveau de la qualité de la réalisation.

Les autres programmes de ce challenge sont bien plus difficile à départager. Gunhed est le plus excitant de tous. Une fois que l'on commence à jouer, il devient presque impossible de s'arrêter. Les parties sont interminables (en raison de l'option "continue"). On devient vite accro.

Mais si au niveau de l'action pure, Gunhed l'emporte largement sur ses concurrents, Battle Squadron et X-Out sont nettement plus originaux. En plus d'une action passionnante, ils présentent d'intéressantes innovations qui renouvellent le genre et leurs aspects stratégiques sont particulièrement séduisants. Mais que vous choisissiez Gunhed, X-Out ou Battle Squadron, vous ne serez pas déçus. Ce sont de vrais shoot-them-up pour les amateurs de sensations fortes, avec des montées d'adrénaline garanties.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]