Obligement - L'Amiga au maximum

Mercredi 29 mars 2017 - 09:15  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Soutien

N'hésitez pas à soutenir le projet Obligement



Contact

David Brunet

Courriel

 


En pratique - Présentation du Shell et de ses commandes sous AmigaOS 3.1
(Article écrit par Adelphe Bachelet et extrait d'Absolutly Amiga - janvier 2003)


Qui savait qu'AmigaOS possède en faite deux interfaces utilisateur ? Eh oui, il y a le Workbench, autrement dit le bureau, mais aussi le Shell (anciennement le CLI - Command Line Interface). Le Shell nous permet d'accéder aux commandes DOS d'AmigaOS via une interface en ligne de commande : donc, pas d'icônes ou de menus. Tout ce que vous pouvez faire avec le Workbench est possible avec le Shell, mais de façon plus poussée.

Pour bien débuter avec le Shell, il faut d'abord ne pas avoir peur de taper du clavier, car tout passe par là. Dans les chapitres qui vont suivre, nous allons, pas à pas, voir comment utiliser l'AmigaDOS. Alors, n'ayez pas peur, cela peut paraître repoussant au départ, mais vous allez voir que, de par son aspect, le DOS de l'Amiga est bien plus abordable et aussi puissant que le MS-DOS du PC.

Les informations figurant dans les chapitres qui suivront concernent AmigaOS 3.1 et supérieur.

Histoire du Shell

Les origines du Shell remonte aux premières versions du système Amiga. Au tout début du système, le Shell n'existait pas sous ce nom. Il s'appelait CLI pour "Command Line Interface" (interface par ligne de commande).

A partir de la version 1.3, le CLI devient le Shell. Mais il y avait en fait peu de différences avec la version précédente : historique des dernières commandes entrées, standardisation des listes des paramètres.

Shell 1.2
CLI du système 1.2

Il faudra attendre la version 2.0 du système pour voir enfin une nette amélioration : utilisation du presse-papiers (copier/coller), commandes internes, meilleur rafraîchissement des fenêtres, etc.

Shell 2.05
Shell du système 2.05

Avec les versions 3.5 et 3.9 d'AmigaOS, l'interface du Shell s'améliore encore en utilisant VinCed : ajout de menu, complétion des mots, ascenseurs, etc.

Shell 3.9
Shell du système 3.9

Caractéristiques du Shell
  • Fenêtres "Shell" multiples et indépendantes.
  • Les fenêtres "Shell" sont redimensionnables, déplaçables et disposent d'une cellule de profondeur.
  • L'invite, les polices et le style des caractères, la couleur du texte sont configurables.
  • Historique des commandes et édition en ligne des commandes.
  • Affichage rapide des caractères.
  • Alias.
  • Variables d'environnement locales et globales.
  • Scripts.
  • Redirection des commandes en entrée/sortie.
  • Assignations multiples de répertoires.
  • Gestion du "copier/coller" dans les fenêtres.
  • Gestion d'ARexx.
Principes de base

Pour ouvrir un Shell, il suffit de cliquer sur son icône situé dans le Tiroir "System" du Workbench ou sélectionner le menu "Workbench" l'item "Executer une commande..." et entrer la commande "newshell".

Une fois ouverte, la fenêtre Shell est vide. Vide ? Pas tout a fait. En fait, l'invite apparaît. L'invite indique à l'utilisateur qu'il est prêt à recevoir vos commandes. Cette invite est généralement composée d'un numéro, d'un nom et d'un signe supérieur :

2.Workbench:>

Le numéro indique le numéro de la tâche Shell en court. Eh oui, l'Amiga étant multitâche (on ne le dira jamais assez), il peut y avoir plusieurs Shell ouvert en même temps. Le nom représente le répertoire courant du Shell. Le Shell sait naviguer dans l'arborescence d'un disque, donc le nom sert à indiquer dans quel répertoire nous nous situons. Pour changer de répertoire courant, nous utiliserons la commande "cd" suivis du nom du répertoire. Enfin, le signe supérieur indique simplement la fin de l'invite. Il reste donc plus qu'à entrer une commande. Par exemple pour afficher le contenu du volume Work:, on tape :

2.Workbench:> list work:

Structure des commandes DOS

Maintenant, comment utiliser ces commandes ? Simple, après l'invite, il vous suffit de taper la commande désirée, suivie des paramètres (également nommés attributs).

Les paramètres servent à affiner l'utilisation de la commande DOS, en utilisant par exemple des options. Si vous utilisez la commande DOS sans paramètre, celle-ci utilisera le paramètre par défaut.

Si vous ne vous souvenez plus des paramètres, pas de problème. Pour connaître les paramètres d'une commande, il suffit d'entrer une commande suivie d'un point d'interrogation :

2.Workbench:> dir ? DIR,OPT/K,ALL/S,DIRS/S,FILES/S,INTER/S:

Les lettres qui suivent les slaches (/) indiquent quel type de paramètre il s'agit. Certains paramètres doivent être suivis d'une chaîne de caractères (un nom de fichier par exemple). D'autres agissent comme un va et vient, un interrupteur.

/A : le paramètre doit être obligatoirement spécifié (Always).
/K : le paramètre doit être obligatoirement introduit par le mot-clé indiqué (Keyword).
/S, /T : le paramètre est un interrupteur (Switch, Toggle).
/N : le paramètre doit être un nombre (Number).
/M : le paramètre peut être multiple (Multiple).
/F : le paramètre est composé de toute la ligne (Full).

Pour utiliser le Shell, il n'est pas nécessaire d'en savoir plus, sauf peut être la syntaxe des commandes les plus couramment utilisées.

Les commandes AmigaDOS (3.1)

Comme nous l'avons vu, les commandes DOS possèdent des arguments/attributs qui permettent de les affiner et de les rendre plus puissantes. Dans ce chapitre, nous allons brièvement étudier chaque commande DOS afin de voir toutes les possibilités d'AmigaDOS. Bien sûr, mon but n'est pas de reprendre simplement notre bon vieux manuel DOS, qui est un peu barbare (et barbant, il faut le reconnaître), mais d'essayer de vous expliquer le plus simplement possible (et ce n'est pas une mince affaire) les fonctions de chaque commande. J'ai décidé de ne pas faire figurer les exemples d'utilisations. Là encore, le manuel du DOS le fait très bien.

Dans ce chapitre, les arguments figureront entre accolades { } et seront en minuscules. Ce qui figure entre les accolades est généralement à remplacer par une chaîne de caractères (chemin d'accès, nom de fichier, nombre, etc.). Dans la ligne de commande, les accolades ne doivent bien sûr pas apparaître.

Les options, qui sont en fait des interrupteurs, figurent entre crochets [ ] et sont en majuscules. Le fait de faire apparaître l'option dans la ligne de commande (sans faire apparaître les crochets), active l'option. De plus, pour chaque commande, la ligne modèle indique ce qui devrait s'afficher dans le Shell si vous faites suivre un point d'interrogation (?) à la commande.

Au cours de vos essais, vous constaterez que certaines options sont implicites. Ainsi, si vous rencontrez [NAME] {fichier}, saisir fichier.txt est aussi bon que NAME fichier.txt. Le plus souvent, ce sont les options [NAME], [TO], [FROM], [AS], [DRIVE], etc.

Addbuffers

Syntaxe : Addbuffers {unité} {n}
Modèle : DRIVE/A, BUFFERS/N

La commande Addbuffers permet d'ajouter ou d'afficher des tampons d'antémémoire pour une unité ou un volume. Si vous n'entrez pas de nombre de tampons avec l'unité, Addbuffers affichera le nombre de tampons déjà alloué à l'unité.

L'argument {unité} est le nom du volume auquel vous voulez ajouter des tampons.
L'argument {n} est le nombre de tampons que vous voulez ajouter. Chaque tampon a une taille de 512 octets (avec le FastFileSystem). Donc, plus vous rajouterez de tampons aux volumes, plus votre mémoire vive baissera en conséquence.

AddDatatypes

Syntaxe : AddDatatypes {fichier} [QUIET] [REFRESH]
Modèle : FILE/M, QUIET/S, REFRESH/S

La commande AddDatatype établit une liste des datatypes ou bien permet d'en ajouter au système.

L'argument {fichier} est le nom du descripteur de type à ajouter.
L'option [QUIET] permet de ne pas afficher de message d'erreurs.
L'option [REFRESH] si spécifiée, recherche dans le répertoire Devs:DataTypes les descripteurs de types nouveaux ou modifiés.

Alias

Syntaxe : Alias {nom} {chaîne}
Modèle : NAME, STRING/F

La commande Alias permet de créer des pseudonymes ou des noms de remplacement pour les commandes AmigaDOS.

L'argument {nom} est le nom de la commande à laquelle vous voulez créer un pseudonyme.
L'argument {chaîne} est le pseudonyme que vous voulez créer.

Si vous entrez Alias {nom} uniquement, la commande affichera l'alias existant pour [nom].
De même, si vous entrez Alias seul, AmigaDOS affichera tous les pseudonymes existant.

Pour supprimer un pseudonyme, utilisez la commande UnAlias {nom} avec pour {nom} le pseudonyme à supprimer.

Ask

Syntaxe : Ask {indicatif}
Modèle : PROMPT/A

La commande Ask est utilisée dans les scripts pour écrire les chaînes spécifiées {Indicatif} dans la fenêtre en cours puis attend la saisie clavier. La commande Ask attend soit un Y (oui) ou un N (non) et Retour (non). Si vous saisissez Y, l'indication de position est réglée à 5 (WARM, Avertissement), tandis que les deux autres possibilités (N et Retour) règlent l'indication à 0.
Si {indicatif} contient des espaces, vous devez le mettre entre guillemets.

Assign

Syntaxe : Assign {nom} {chemin} [LIST] [EXISTS] [DISMOUNT] [DEFER] [PATH] [ADD] [REMOVE] [VOLS] [DIRS] [DEVICES]
Modèle : NAME, TARGET/M, LIST/S, EXIST/S, DISMOUNT/S, DEFER/S, PATH/S, ADD/S, REMOVE/S, VOLS/S, DIRS/S, DEVICES/

La commande Assign permet de contrôler les affectations des noms de volumes logiques aux fichiers et répertoires.
Par exemple, l'assignation Devs: correspond au répertoire Workbench:Devs/. Dans un Shell, il suffit d'entrer "list Devs:" pour obtenir le contenu du répertoire Workbench:Devs/.

L'argument {nom} est le nom de volume logique que vous voulez donner au répertoire (exemple : Devs). Si le {nom} indiqué est déjà affecté, il remplacera l'ancienne affectation.
L'argument {chemin} est le répertoire à laquelle vous désirez attribuer le {nom} (exemple : Workbench:Devs/).
L'option [LIST] permet d'obtenir toute la liste de toutes les affectations en cours.
L'option [EXISTS] est utilisé avec le {nom} d'affectation. Elle permet de savoir si le {nom} d'affectation indiqué exists déjà.
L'option [DISMOUNT] permet de retirer un volume ou un périphérique de la liste de ceux installés. Vous devez indiquer bien sûr le nom du périphérique dans l'argument.
L'option [DEFER] permet de créer une affectation différée. Cette assignation pendra en fait effet la première fois que vous l'appellerez.
L'option [PATH] permet de créer une affectation immédiate. Elle fonctionne comme l'option [DEFER] sauf qu'elle st réévaluer à chaque fois que l'on se réfère au nom affecté.
L'option [ADD] permet de rajouter un ou plusieurs {chemin} à une affectation déjà existante, sans effacer les précédentes.
L'option [REMOVE] permet d'effacer une affectation de la liste.
Les options [VOLS] [DIRS] et [DEVICES] s'utilisent avec l'option [LIST]. Cela permet de limiter l'affichage aux volumes, aux répertoires et aux devices.

Si vous utilisez la commande Assign sans aucun argument ou option, cela aura le même effet qu'avec l'option [LIST].

Avail

Syntaxe : Avail [CHIP|FAST|ALL] [FLUSH]
Modèle : CHIP/S, FAST/S, TOTAL/S, FLUSH/S

La commande Avail vous permet d'obtenir quelques informations sur la mémoire Chip et Fast.

L'option [CHIP|FAST|ALL] vous permet d'indiquer sur quel type de mémoire vous désirez obtenir les informations : Chip, Fast ou All (Tout).
L'option [FLUSH] vous permet de supprimer de la mémoire les bibliothèques, périphériques, polices et catalogues inutilisés.

BindDrivers

Syntaxe : BindDrivers
Modèle : aucun

La commande BindDrivers charge et exécute les gestionnaires des périphériques optionnels si le gestionnaire (pilote) figure dans le répertoire SYS:Expansion, avec un fichier .info supplémentaire.

Cette commande doit figurer dans la séquence de démarrage startup-sequence.

Break

Syntaxe : Break {processus} [ALL|C|D|E|F]
Modèle : PROCESS/A/N, ALL/S, C/S, D/S, E/S, F/S

La commande Break permet de définir l'indicateur d'alerte dans le {processus} indiqué.

Les options [C|D|E|F] indiquent la touche à utiliser simultanément avec la touche "Ctrl" comme indicateur (Ctrl+C, Ctrl+D etc.).
L'option [ALL] définit tous les indicateurs.

Par défaut, seul l'indicateur [C] est défini.

Cd

Syntaxe : Cd {répertoire}
Modèle : DIR

La commande Cd permet d'afficher ou de changer de répertoire courant spécifié par {répertoire}.
La commande utilisée seule affiche le répertoire en cours.

A partir d'AmigaOS 3.0, la commande Cd est implicite, ce qui revient à dire que la commande Cd elle-même peut être omise. Ainsi, saisir "Libs:" revient saisir "Cd Libs:".

ChangeTaskPri

Syntaxe : ChangeTaskPri {priorité} {Process n}
Modèle : PRI=PRIORITY/A/N, PROCESS/K/N

La commande ChangeTaskPri permet de changer la priorité d'un processus Shell. Si aucun processus Shell n'est spécifié, le processus Shell en cours est pris par défaut.

L'argument {Priorité} est la nouvelle priorité que vous voulez attribuer. Elle doit être comprise entre -128 et 127. La valeur par défaut étant 0.
L'argument {process n} est le numéro du processus Shell que vous voulez affecter. Ex : 1> changeTaskPri 4 Process 2.

ConClip

Syntaxe : ConClip [CONCLI|CLIUNIT|UNIT {n}] [OFF]
Modèle : CLIPUNIT=UNIT/N, OFF/S

La commande ConClip sert à garder dans le presse-papiers la partie de texte qui a été coupée. Cette commande est utilisée dans la startup-sequence. Normalement, si cette commande n'est pas insérée dans la startup-sequence, vous ne pourrez pas faire du copier-coller avec le Workbench.

L'option [CLIPUNIT] ou [UNIT] permet de spécifier la valeur de l'unité du presse-papiers à utiliser. Cette valeur est indiquée avec l'argument {n}. Elle peut être comprise entre 0 et 255 (0 étant la valeur par défaut).
L'option [OFF] permet de neutraliser l'interaction du Shell, MEmacs et Ed avec le système du presse-papiers.

Copy

Syntaxe : Copy [FROM] {nom source} [TO] {nom destination} [ALL] [QUIET] [BUF|BUFFER={n}] [CLONE] [DATES] [NOPRO] [COM] [NOREQ]
Modèle : FROM/M, TO/A,ALL/S, QUIET/S, BUF=BUFFER/K/N, CLONE/S, DATES/S, NOPRO/S, COM/S, NOREQ/

La commande Copy permet de copier un ou des fichier(s) et répertoire(s) d'une source vers une destination.

L'option [FROM] désigne la source, spécifiée par {nom source}.

L'option [TO] désigne la destination, spécifiée ensuite par {nom destination}.
L'option [ALL] permet de copier le répertoire et son contenu en entier.
L'option [QUIET] permet d'annuler l'affichage des informations dans la fenêtre Shell.
L'option [BUF|BUFFER={n}] permet de définir la nombre de tampon (512 octets) {n} qu'utilisera la commande pour la copie. Par défaut, cette valeur étant de 128, soit 64 Ko. De même que BUF=0 utilise un tampon de la même taille que le fichier à copier.
L'option [CLONE] permet de copier la date, l'heure, le commentaire et les attributs de protection du fichier source sont également copiés sur la destination.
L'option [DATES] permet de copier la date et l'heure de création du fichier source sur le fichier de destination.
L'option [NOPRO] désactive la copie des attributs de protection.
L'option [COM] copie le commentaire du fichier source sur la destination.
L'option [NOREQ] permet de supprimer les requêtes et permet d'interrompre la copie.

Attention : utilisez cette commande avec précaution car si le nom du fichier source existe déjà dans la destination, ce dernier sera écrasé par le nouveau.

Cpu

Syntaxe : Cpu [CACHE|NOCACHE] [BURST|NOBURST] [DATACACHE|NODATACACHE] [DATABURST|NODATABURST] [INSTCACHE|NOINSTCACHE] [INSTBURST|NOINSTBURST] [FASTROM|NOFASTROM] [TRAP|NOTRAP] [COPYBACK|NOCOPYBACK] [EXTERNALCACHE|NOEXTERNALCACHE] [NOMMUTEST] [CHECK 68010|68020|68030|68040|68881|68882|68851|MMU|FPU]
Modèle : CACHE/S, BURST/S, NOCACHE/S, NOBURST/S, DATACACHE/S, DATABURST/S, NODATACACHE/S, NODATABURST/S, INSTCACHE/S, INSTBURST/S, NOINSTCACHE/S, NOINSTBURST/S, COPYBACK/S, NOCOPYBACK/S, EXTERNALCACHE/S, NOEXTERNALCACHE/S, FASTROM/S, NOFASTROM/S, TRAP/S, NOTRAP/S, NOMMUTEST/S, CHECK/K

La commande Cpu permet de définir ou d'afficher les options du processeur.
La commande saisie seule affiche les options étant activées.

L'option [CACHE|NOCACHE] active ou désactive toutes les antémémoires (cache).
L'option [BURST|NOBURST] active ou désactive le mode "burst" (rafale) pour les antémémoires de données et instructions.
L'option [DATACACHE|NODATACACHE] active ou désactive l'antémémoire de données.
L'option [DATABURST|NODATABURST] active ou désactive le mode rafale pour l'antémémoire de données.
L'option [INSTCACHE|NOINSTCACHE] active ou désactive l'antémémoire instruction.
L'option [INSTBURST|NOINSTBURST] active ou désactive le mode rafale pour l'antémémoire instruction.
L'option [FASTROM|NOFASTROM] active ou désactive le mode de copie de la ROM dans la mémoire Fast. Pour utiliser cette option, votre processeur doit posséder une MMU.
L'option [TRAP|NOTRAP] est spécifique aux développeurs.
L'option [COPYBACK|NOCOPYBACK] active ou désactive l'antémémoire arrière-plan des 68040.
L'option [EXTERNALCACHE|NOEXTERNALCACHE] active ou désactive l'antémémoire externe.
L'option [NOMMUTEST] autorise la modification des réglages MMU sans contrôle pour vérifier si une MMU est en cours d'utilisation.
L'option [CHECK 68010|68020|68030|68040|68881|68882|68851|MMU|FPU] permet de vérifier la présence du processeur spécifié.

Date

Syntaxe : Date {jours} {date} {heure} [TO|VER {nom de fichier}]
Modèle : DAY, DATE, TIME, TO=VER/K

La commande Date permet d'afficher ou de modifier la date, l'heure du système.
La commande utilisée seule affiche la date courante, l'heure.

L'argument {date} permet de définir la date, au format DD-MMM-YY (JJ-MMM-AA). Les traits d'union sont indispensables.
Si la date est déjà spécifiée, vous pouvez la changer en spécifiant un nom de jour ou en spécifiant "demain" ou "hier", avec l'argument {jours}.
L'argument {heure} permet de définir l'heure au format HH:MM:SS (heures:minutes:secondes). Les secondes sont facultatives.
L'argument [TO {nom de fichier}] ou [VER [nom de fichier}] permet de modifier la date du fichier spécifié {nom de fichier}.

Enfin, il faut noter que la commande Date n'a d'effet que sur l'horloge du logiciel. Après une réinitialisation du système, les paramètres ne seront pas conservés.

Delete

Syntaxe : Delete {nom} [ALL] [QUIET] [FORCE]
Modèle : FILE/M/A, ALL/S, QUIET/S, FORCE/S

La commande Delete permet d'effacer des fichiers ou des répertoires.

L'argument {nom} est le nom du fichier ou du répertoire, que vous désirez effacer.
Si vous désirez effacer un répertoire plein de fichiers, L'option [ALL] vous permet d'effacer tout le contenu du répertoire.
L'option [QUIET] permet de supprimer l'affichage des informations produites par la commande dans la fenêtre Shell.
L'option [FORCE] permet d'effacer les fichiers et les répertoires n'ayant pas d'attributs de protection "d" (pour effaçable), c'est-à-dire qui sont protégés contre l'effacement.

Dir

Syntaxe : Dir {répertoire} [OPT A|I|AI|D|F] [ALL] [DIRS] [FILES] [INTER]
Modèle : DIR, OPT/K, ALL/S, DIRS/S, FILES/S, INTER/S

La commande Dir permet d'afficher la liste triée des fichiers d'un répertoire ou d'un volume.

L'argument {répertoire} permet de spécifier le nom du répertoire ou du volume, dont vous voulez lister le contenu.
L'option [OPT A|I|AI|D|F] est identique aux options [ALL] [DIRS] [FILES] [INTER]. Elle est obsolète mais conservée pour assurer la compatibilité avec les versions précédentes du système.
L'option [ALL] affiche l'ensemble des sous-répertoires et leurs fichiers (équivaut à l'option [OPT A]).
L'option [DIRS] n'affiche que les répertoires (équivaut à l'option [OPT D]).
L'option [FILES] n'affiche que les fichiers (équivaut à l'option [OPT F]).
L'option [INTER] active le mode de listage interactif (équivaut à l'option [OPT I] ou [OPT AI]).

DiskChange

Syntaxe : DiskChange {périphérique}
Modèle : DRIVE/A

La commande DiskChange indique au système que la disquette du {périphérique} a été changée. Cette commande est nécessaire pour les unités de disque 5,25 pouces ou certaines unités à support amovible n'ayant aucun dispositif de détection de changement de disque.

Echo

Syntaxe : Echo {chaîne} [NOLINE] [FIRST {n}] [LEN {n}] [TO {nom de fichier}]
Modèle : /M, NOLINE/S, FIRST/K/N, LEN/K/N, TO/

La commande Echo permet d'afficher une chaîne dans la fenêtre Shell ou d'envoyer la chaîne à un dispositif de sortie (exemple : PRT: pour l'imprimante).

L'argument {chaîne} doit être la chaîne de caractère que vous voulez afficher.
L'option [NOLINE] désactive le retour à la ligne suivante.
Les options [FIRST {n}] et [LEN {n}] permettent d'afficher une sous-chaîne (une partie de la chaîne). {n} étant le nombre de caractères. FIRST la position du caractère à partir duquel il faut commencer à afficher et LEN indique le nombre de caractère à afficher à partir de FIRST.
L'option [TO {nom de fichier}] permet d'envoyer la chaîne vers un fichier ou un périphérique définit par {nom de fichier}.

Ed et Edit

Les commandes Ed et Edit permettent d'éditer des fichiers texte. Étant donné toutes les possibilités de Ed et Edit, veuillez consulter votre manuel de l'AmigaDOS.

EndCli et EndShell

Syntaxe : EndCli
Modèle : aucun

Les commandes EndCli et EndShell permettent de conclure un processus Shell et de fermer la fenêtre Shell.

Eval

Syntaxe : Eval {valeur1} {opération} {valeur2{ [TO {fichier}] [LFORMAT={chaîne}]
Modèle : VALUE1/A, OP, VALUE2/M, TO/K, LFORMAT/M

La commande Eval permet d'évaluer ou d'imprimer le résultat d'une expression entière. La partie fractionnaire éventuelle des valeurs est éliminée, les décimales ne sont pas indiquées.

Les {valeur1} et {Valeur2} peuvent être spécifiées sous forme décimale, hexadécimale (précédé de 0x ou #x) ou octale (précédé d'un 0 ou #).
Les caractères alphabétiques sont précédés d'une apostrophe (').
Le mot-clé [LFORMAT={chaîne}] vous permet de spécifier sous quelle forme doit apparaître le résultat.

%Xn = Hexadécimale (n étant le nombre de chiffres).
%On = Octale (n étant le nombre de chiffres).
%N = Décimale
%C = Caractère

L'option [TO {fichier}] permet d'envoyer le résultat vers un fichier (spécifié par {fichier}).
L'argument {opération} est l'opération que vous voulez effectuer entre les deux valeurs.
Vous pouvez utiliser les symboles suivants :

+ = Addition
- = Soustraction
* = Multiplication
/ = Division
mod, M, m ou % = Modulo
& = AND (et)
| = Or (Ou)
~ = NOT (ne pas)
lsh, L ou l = Shift Gauche
rsh, R ou r = Shift Droit
- = Négation
xor, X ou x = Ou exclusif
eqv, E ou e = Equivalence bit à bit

Execute

Syntaxe : Execute {script} {arguments}
Modèle : FILE/A

La commande Execute permet d'exécuter les scripts de commandes AmigaDOS.

L'argument {script} est le nom du fichier script à exécuter.
L'argument {arguments}, euh ! eh bien, je ne sais pas. :-(

FailAt

Syntaxe : FailAt {n}
Modèle : RCLIM/N

La commande FailAt empêche l'interruption d'un script de commande AmigaDOS tant qu'une condition d'erreur n'est pas retourné.
En fait, avec la commande FailAt, on indique le niveau de gravité (code d'erreur) {n} à partir duquel le script doit être interrompu.

Fault

Syntaxe : Fault {n}
Modèle : /N/M

La commande Fault permet d'afficher le(s) message(s) attaché(s) au(x) code(s) d'erreur spécifié par {n}.
Voir aussi la liste des codes d'erreur.

FileNote

Syntaxe : FileNote [FILE] {fichier} [COMMENT {commentaire}] [ALL] [QUIET]
Modèle : FILE/A, COMMENT, ALL/S, QUIET/

La commande FileNote permet de rajouter un commentaire à un fichier. Ce commentaire ne peut dépasser 79 caractères.

L'option [FILE] est en faite le nom du fichier à commenter et spécifier par {fichier}.
L'option [COMMENT {commentaire}] est le commentaire à rajouter, et spécifié par {commentaire}.
L'option [ALL] permet de rajouter le commentaire à tous les fichiers et sous-répertoire du répertoire.
L'option [QUIET] permet de supprimer l'affichage écran.

Get

Syntaxe : Get {nom}
Modèle : NAME/A

La commande Get permet d'obtenir la valeur d'une variable locale spécifiée par {nom}.

GetEnv

Syntaxe : GetEnv {nom}
Modèle : NAME/A

La commande GetEnv permet d'obtenir la valeur d'une variable globale spécifiée par {nom}.

IconX

Syntaxe : IconX
Modèle : aucun

La commande IconX permet l'exécution d'un script DOS à partir d'une icône.

If, EndIf, Else

Syntaxe : If [NOT] [WARM|ERROR|FAIL] {chaîne} [EQ|GT|GE {chaîne2}] [VAL] [EXISTS {nom de fichier}]
Modèle : NOT/S, WARN/S, ERROR/S, FAIL/S, EQ/K, GT/K, GE/K, VAL/S, EXISTS/

La commande If évalue les opérations conditionnelles dans les fichiers scripts. Quand son instruction est vraie, elle prend en charge toutes commandes consécutives jusqu'à ce qu'une commande EndIf ou Else soit rencontrée.
Lorsque son instruction est fausse, l'exécution reprend directement à partir de EndIf ou de Else.

Exemple :

 If EXISTS Work:Prog
    Type Work:Prog HEX
Else
    Echo "Il n'existe pas"
EndIf

L'option [NOT] inverse l'interprétation du résultat.
L'option [WARM] indique que c'est vrai si le code de retour est plus grand ou égal à 5.
L'option [ERROR] indique que c'est vrai si le code de retour est plus grand ou égal à 10. 10 étant définit au préalable par la commande FailAt.
L'option [FAIL] indique que c'est vrai si le code de retour est plus grand ou égal à 20. 20 étant définit au préalable par la commande FailAt.
L'option [EQ] indique que c'est vrai si {chaîne} est équivalent à {chaîne2}.
L'option [GT] indique que c'est vrai si {chaîne} est plus grand que {chaîne2}.
L'option [GE] indique que c'est vrai si {chaîne} est plus grand ou égal à {chaîne2}.
L'option [VAL] spécifie une comparaison numérique.
L'option [EXISTS {nom de fichier}] indique que c'est vrai si le fichier ou le répertoire spécifié par {nom de fichier} existe.

Les commandes EndIf et Else n'ont aucun argument ou option. La commande EndIf interrompt une procédure If, tandis que Else permet de passer à une autre procédure si le résultat n'est pas vrai.

Info

Syntaxe : Info {périphérique}
Modèle : DEVICE

La commande Info donne des informations sur le(s) périphérique(s) spécifié(s) pat {périphérique} et monté(s).
Si vous saisissez la commande sans argument, la commande vous donnera des informations sur tous les périphériques.

Install

Syntaxe : Install [DRIVE] {DF0:|DF1:|DF2:|DF3:CC0:} [NOBOOT] [CHECK] [FFS]
Modèle : DRIVE/A, NOBOOT/S, CHECK/S, FFS/S

La commande Install vous permet d'écrire ou de contrôler le bloc d'amorçage d'une disquette formatée ou d'une carte PCMCIA en spécifiant si elle doit être ou non amorçable.

L'option [DRIVE] indique qu'elle volume, spécifié par {DF0:|DF1:|DF2:|DF3:CC0:}, que vous désirez contrôler.
L'option [NOBOOT] indique que le volume ne doit pas être amorçable.
L'option [CHECK] vous permet de vérifier le bloc d'amorçage du volume.
L'option [FFS] est ignorée. Elle est seulement présente pour assurer la compatibilité avec les systèmes précédents. Elle indique que le système de fichiers utilisé est le FastFileSystem.

IPrefs

Syntaxe : IPrefs
Modèle : aucun

La commande IPrefs charge en mémoire durant la séquence de démarrage toutes les préférences.

Join

Syntaxe : Join [FILE] {fichier} [AS|TO] {nom de fichier}
Modèle : FILE/M/A, AS=TO/K/A

La commande Join permet de concaténer deux ou plus de fichiers de manière à n'en faire qu'un seul.

L'option [FILE] correspond aux noms des fichiers à concaténer, spécifiés par l'argument {fichier}.
Les options [TO] et [AS] sont synonymes. Elles introduisent le nom du fichier ainsi créé et spécifié par l'argument {nom de fichier}.

Lab

Syntaxe : Lab {chaîne}
Modèle : aucun

La commande Lab est utilisée dans les scripts de commandes AmigaDOS. Elle est utilisée conjointement avec la commande Skip.
Elle définit un nom (un label) cherché par la commande Skip.

L'argument {chaîne} peut avoir n'importe quelle longueur et doit être constituée de signes alphanumériques.

List

Syntaxe : List {répertoire} [P|PAT] [KEYS] [DATES] [NODATES] [TO [nom}] [SUB [chaîne}] [SINCE {date}] [UPTO {date}] [QUICK] [BLOCK] [NOHEAD] [FILES] [DIRS] [LFORMAT {chaîne}] [ALL]
Modèle : DIR/M, P=PAT/K, KEYS/S, DATES/S, NODATES/S, TO/K, SUB/K, SINCE/K, UPTO/K, QUICK/S, BLOCK/S, NOHEAD/S, FILES/S, DIRS/S, LFORMAT/K, SORT/K, USERS/S, GROUPS/S, ALL/S

La commande List permet de lister des informations déterminées sur les répertoires, les volumes et les fichiers.

L'argument {répertoire} est le nom du répertoire ou du volume à lister.
L'option [P] ou [PAT] permet de trier le résultat. Par exemple en affichant que les fichiers .info (#?.info).
L'option [KEYS] permet d'afficher le numéro de bloc de chaque en-tête de fichier ou de répertoire sur le support de données.
Les options [DATES] et [NODATES] permet d'activer ou de désactiver l'affichage des dates.
L'option [TO {nom}] spécifie un fichier ou un répertoire de sortie pour List. Ainsi, vous pouvez renvoyer le résultat vers l'imprimante (PRT:) ou un fichier.
L'option [SUB {chaîne}] permet de n'afficher que les fichiers contenant la sous-chaîne spécifiée par {chaîne}.
L'option [SINCE {date}] n'affiche que les fichiers créés à partir de la date spécifiée par {date}.
L'option [UPTO {date}] n'affiche que les fichiers créés jusqu'à la date définie par {date}.
L'option [QUICK] n'affiche que les noms de fichiers et de répertoires.
L'option [BLOCK] affiche la taille des fichiers en bloc de 512 octets.
L'option [NOHEAD] supprime l'information d'en-tête et de sommaire.
L'option [FILES] n'affiche que les fichiers.
L'option [DIRS] n'affiche que les répertoires.
L'option [ALL] liste tous les fichiers présents dans d'éventuels sous-répertoires.
L'option [LFORMAT {chaîne}] définit une chaîne {chaîne} pour un formatage spécifique de la sortie de List.

Les paramètres de LFORMAT sont :

%A = Affiche les attributs de protection du fichier.
%B = Affiche la taille du fichier en bloc de 512 octets.
%C = Affiche les commentaires des fichiers.
%D = Affiche la date des fichiers.
%E = Affiche uniquement l'extension du fichier.
%K = Affiche le numéro de bloc de l'entête du fichier.
%L = Affiche la longueur du fichier en Octets.
%M = Affiche seulement le nom du fichier, en excluant l'extension.
%N = Affiche le nom du fichier.
%P = Affiche le chemin d'accès du fichier.
%S = Affiche le nom et le chemin d'accès du fichier. Equivaut à %N et %P.
%T = Affiche l'heure du fichier.

LoadRessource

Syntaxe : LoadRessource {nom} [LOCK|UNLOCK]
Modèle : NAME/M, LOCK/SUNLOCK/S

La commande LoadRessource permet de précharger les ressources dans la mémoire afin d'accélérer le chargement des programmes. Cette technique est très utile pour les programmes figurant sur plusieurs disquettes.

L'argument {nom} indique le chemin d'accès des ressources à précharger.
L'option [LOCK|UNLOCK] permet de verrouiller ou déverrouiller les ressources ainsi précharger. Une ressource qui est verrouillée en mémoire ne pourra ainsi pas être effacée de cette mémoire par la suite.

LoadWb

Syntaxe : LoadWb [-DEBUG] [DELAY] [CLEANUP] [NEWPATH]
Modèle : -DEBUG/S, DELAY/S, CLEANUP/S, NEWPATH/S< La commande LoadWb lance tout simplement le Workbench.

L'option [-DEBUG] crée un menu destiné spécialement aux développeurs.
L'option [DELAY] permet de différé l'action de LoadWb de trois secondes environ.
L'opion [CLEANUP] permet d'effectuer automatiquement un nettoyage de la fenêtre.
L'option [NEWPATH] permet de spécifier un nouveau chemin d'accès qui est mémorisé à partir du Shell en cours.

Lock

Syntaxe : Lock {unité} [ON|OFF] {code d'accès}
Modèle : DRIVE/A, ON/S, OFF/S, PASSKEY

La commande Lock permet de définir l'état en écriture d'une unité (volume).

L'argument {unité} définit l'unité que l'on veut (dé)protéger. Exemple : 1> Lock Work: ON
L'option [ON|OFF] permet d'activer ou de désactiver cette protection.
L'argument {code d'accès} permet d'établir un code d'accès à l'unité.

MagTape

Syntaxe : MagTape [DEVICE {nom du périphérique}] [UNIT {n}] [RT|RETENSION] [REW|REWIND] [SKIP {n}]
Modèle : DEVICE/K, UNIT/N/K, RET=RETENSION/S, REW=REWIND/S, SKIP/N/K

La commande MagTape permet de contrôler les lecteurs de bande magnétique SCSI.

L'option [DEVICE {nom du périphérique}] permet d'indiquer le device contrôlant le périphérique.
L'option [UNIT {n}] permet de définir l'unité de device utilisée. Par défaut, c'est l'unité 4.
L'option [RET|RETENSION] déroule la bande magnétique jusqu'à la fin.
A l'inverse, l'option [REW|REWIND] rembobine la bande jusqu'au début.
L'option [SKIP {n}] permet de sauter {n} fichiers.

MakeDir

Syntaxe : MakeDir {nom}
Modèle : NAME/M

La commande MakeDir permet de créer un nouveau répertoire.

MakeLink

Syntaxe : MakeLink [FROM] {fichier} [TO] {fichier} [HARD] [FORCE]
Modèle : FROM/A, TO/A, HARD/S, FORCE/S

La commande MakeLink permet de créer un fichier [FROM] considéré comme une liaison, qui sert de pointeur sur le disque à un autre fichier, le fichier [TO]. Quand une commande accède au fichier [FROM], c'est aussitôt le fichier [TO] qui est sollicité. Généralement, MakeLink gère les liaisons matérielles, ce qui signifie que [FROM] et [TO] doivent être sur le même volume. Pour créer un lien de répertoire, utilisez l'option [FORCE].

Mount

Syntaxe : Mount {périphérique} [FROM {nom de fichier}]
Modèle : DEVICE/M, FROM/K

La commande Mount rend disponible un périphérique connecté au système.

L'argument {périphérique} est le nom du périphérique. Mount cherche d'abord le fichier correspondant au périphérique dans Devs:DOSDrivers, puis dans SYS:Storage/DOSDrivers. Par exemple : 1> Mount PIPE:. Le fichier PIPE doit donc se situé dans l'un des deux répertoires nommé précédemment.

L'option [FROM {nom de fichier}] permet d'installé tous les périphériques spécifiés dans un fichier "MountList" (liste de montage). Cette technique n'est plus utilisée à partir du système 3.x.

NewCli et NewShell

Syntaxe : NewCli (ou NewShell) {spécification de la fenêtre} [FROM {nom de fichier}]
Modèle : WINDOW, FRM

Les commandes NewCli et NewShell ouvrent une nouvelle fenêtre Shell. Elles ont les mêmes fonctions.

L'argument {spécification de la fenêtre} permet de personnaliser la nouvelle fenêtre (position, taille, etc.).
La syntaxe pour {spécification de la fenêtre} est : CON:x/y/width/height/title/options. Utilisez les barres obliques "/" pour séparer tous les paramètres.

x = Nombre de pixels compris entre le bord gauche de l'écran et le bord droit de la fenêtre Shell.
y = Nombre de pixels compris entre le bord supérieur de l'écran et le bord supérieur de la fenêtre Shell.
width (largeur) = Correspond à la largeur en pixels de la fenêtre Shell.
height (hauteur) = Correspond à la hauteur en pixels de la fenêtre Shell.
title (titre) = Permet de définir un titre à la fenêtre Shell.
options = permet de définir certaines options :

AUTO = La fenêtre s'ouvre automatiquement lorsque le programme attend une entrée ou génère une sortie.
ALT = La fenêtre apparaît dans la dimension et position spécifiée lorsque vous cliquez sur la cellule "Zoom". Les quatre paramètres sont ALTx/y/width/height.
BACKDROP = La fenêtre s'affiche en arrière-plan.
CLOSE = La fenêtre dispose de toutes les cellules standards, y compris la cellule de fermeture. C'est la fenêtre par défaut.
INACTIVE = La fenêtre s'ouvre mais n'est pas active.
NOBORDER = La fenêtre s'ouvre sans bordure. Seules les cellules "Zoom", "Profondeur" et "Dimension" sont présentes.
NOCLOSE = La fenêtre s'ouvre sans cellule de fermeture.
NODEPTH = La fenêtre s'ouvre sans cellule de profondeur.
NODRAG = La fenêtre ne peut pas être déplacée.
NOSIZE = La fenêtre s'ouvre sans cellule de "Dimension".
SCREEN = La fenêtre s'ouvrira sur un écran commun. L'écran doit avoir été créé auparavant. Vous devez spécifier le nom de l'écran après SCREEN.
SIMPLE = Si vous agrandissez la fenêtre, le texte viendra remplir tout l'espace disponible. C'est l'option par défaut.
SMART = Si vous agrandissez la fenêtre, le texte ne viendra pas remplir tout l'espace disponible.
WAIT = La fenêtre ne peut se fermer que si vous cliquez sur la cellule de fermeture.

L'option [FROM {nom de fichier}] indique d'utilisez les paramètres de la nouvelle fenêtre définit dans un fichier (exemple : shell.startup).

Path

Syntaxe : Path {répertoire} [ADD] [SHOW] [RESET] [REMOVE] [QUIET]
Modèle : PATH/M, ADD/S, SHOW/S, RESET/S, REMOVE/S, QUIET/S

La commande Path permet de contrôler la liste des répertoires de recherche et d'en rajouter. Si, dans un Shell, vous entrez une commande DOS sans saisir son chemin d'accès, AmigaDOS va rechercher dans tous les répertoires de la liste des répertoires de recherche s'il trouve cette commande. Si c'est le cas, il l'exécute sinon il vous indiquera une erreur.

Pour rajouter un répertoire à la liste, saisissez le chemin de ce répertoire {répertoire} suivi de l'option [ADD], qui indique qu'il faut rajouter ce répertoire.
L'option [SHOW] ou Path utilisée seul permet de visionner toute la liste des chemins de recherches.
L'option [RESET] suivie des noms des répertoires permet de remplacer le chemin de recherche existant par un autre complètement différent.
L'option [REMOVE] suivie du nom du répertoire élimine ce répertoire de la liste des chemins de recherches.
L'option [QUIET] permet de ne pas afficher les requêtes de volumes qui ne sont pas installées à ce moment-là.

Prompt

Syntaxe : Prompt {indicatif}
Modèle : PROMPT

La commande Prompt permet de modifier la chaîne d'indicatif système du Shell en cours. En fait, cela permet de modifier l'invite du Shell. Pour modifier cet indicatif, vous pouvez utilisez :

%N qui affiche le numéro du processus pour le Shell.
%S qui affiche le répertoire en cours.
%R qui affiche le code de retour pour la dernière opération.

Ainsi par défaut, l'indicatif est "%N.%S>" qui donne 7.Workbench:> (dans mon cas)

Protect

Syntaxe : Protect [FILE] {fichier} [FLAGS] [+|-] {indicateur} [ADD|SUB] [ALL] [QUIET]
Modèle : FILE/A, FLAGS, ADD/S, SUB/S, ALL/S, QUIET/S

La commande Protect permet de modifier les attributs de protection des fichiers et des répertoires.

L'option [FILE] indique quel fichier ou répertoire spécifié par {fichier} va voir ses attributs de protection modifiés.
L'option [FLAGS] indique quels sont les attributs de protection spécifiés par {indicateur} qui seront modifiés. Il n'est pas nécessaire de saisir [FLAGS].
Si vous désirez modifier plus d'attributs en même temps, saisissez les sans les séparer. Par exemple : rwed. Les différents attributs de protection sont :

s = Le fichier est un script.
p = Le fichier est une commande pure et il peut devenir résident (voir commande Resident).
a = Le fichier a été archivé.
r = Le fichier peut être lu.
w = Le fichier peut être modifié.
e = Le fichier est exécutable.
d = Le fichier peut être éffacé.

L'option [ADD|SUB] ou [+|-] indique qu'il faut rajouter [+|ADD] ou retirer [-|SUB] le(s) attributs de protection spécifié par {indicateur}.
L'option [ALL] ajoute ou enlève les attributs de protection spécifiés de tous les fichiers du répertoire.
L'option [QUIET] supprime les informations apparaissant dans la fenêtre Shell.

Quit

Syntaxe : Quit {code de retour}
Modèle : RC/N

La commande Quit permet de sortir d'un fichier script à l'aide d'un code de retour spécifié par {code de retour}.

Par exemple :

 Ask "Voulez-vous quitter maintenant ?"
If WARM
    Quit 5
EndIf
Echo "OK"
Echo "le script continue..."

Dans notre exemple, nous savons qu'avec la commande If, WARM équivaut à 5. Si vous répondez Y qui signifie que c'est vrai, le code de retour prend la valeur de 5 et quitte le script.

Relabel

Syntaxe : Relabel [DRIVE] {unité} [NAME] {nom}

Modèle : DRIVE/A, NAME/A

La commande Relabel permet de modifier le nom d'un volume.

L'option [DRIVE] introduit le nom actuel du volume {unité} que vous voulez changer.
L'option [NAME] introduit le nouveau nom {nom} du volume.

RemRad

Syntaxe : RemRad {unité} [FORCE]
Modèle : DEVICE, FORCE/S

La commande RemRad supprime le disque RAM récupérable. Si vous avez installé plus d'un disque mémoire récupérable, spécifiez avec {unité} laquelle vous voulez supprimer. Et si ce disque de mémoire récupérable est utilisé, utilisez l'option [FORCE].

Rename

Syntaxe : Rename [FROM] {nom} [TO|AS] {nouveau nom}
Modèle : FROM/A/M, TO=AS/A, QUIET/S

La commande Rename permet de modifier ou déplacer le nom d'un répertoire ou d'un fichier.

L'option [FROM] introduit le nom actuel du fichier ou répertoire spécifié par {nom}.
L'option [TO|AS] introduit le nouveau nom spécifié par {nouveau nom}. Si, en plus du nom, vous modifiez sont chemin d'accès, cela va déplacer ce fichier ou répertoire.

RequestChoice

Syntaxe : RequestChoice {titre} {corps} {cellule} [PUBSCREEN {nom écran}]
Modèle : TITLE/A, BODY/A, GADGET/A/M, PUBSCREEN/K

La commande RequestChoice permet aux scripts AmigaDOS et ARexx d'utiliser des requêtes personnalisées.

L'argument {titre} spécifie le titre de la requête.
L'argument {corps} spécifie le texte de la requête. Les avant-lignes peuvent être mis en gras à l'aide de *N.
L'argument {cellule} spécifie le texte des différentes cellules. Les noms des cellules sont séparés par des espaces.
L'option [PUBSCREEN {nom d'écran}] permet à la requête de s'ouvrir sur un écran commun spécifié par {nom d'écran}.

Par exemple :

1> RequestChoice "requête d'essai" "êtes-vous d'accord ?" "Oui" "Non"

Affiche une requête dont le titre est "Requête d'essai", qui vos demande si vous êtes d'accord, et qui possède les boutons "Oui" et "Non".

RequestFile

Syntaxe : RequestFile [DRAWER {répertoire}] [FILE {fichier}] [PATTERN {modèle}] [TITLE {titre}] [POSITIVE {texte}] [NEGATIVE {texte}] [ACCEPTPATTERN {modèle}] [REJECTPATTERN {modèle}] [SAVEMODE] [MULTISELECT] [DRAWERONLY] [NOICONS] [PUBSCREEN {nom d'écran}]
Modèle : DRAWER, FILE/K, PATTERN/K, TITLE/K, POSITIVE/K, NEGATIVE/K, ACCEPTPATTERN/K, REJECTPATTERN/K, SAVEMODE/S, MULTISELECT/S, DRAWERSONLY/S, NOICONS/S, PUBSCREEN/K

La commande RequestFile permet aux scripts AmigaDOS et ARexx d'utiliser une requête de fichiers ou de répertoire.

L'argument [DRAWER {répertoire}] définit le contenu initial de la cellule DRAWER.
L'argument [FILE {fichier}] spécifie le contenu initial de la cellule File (fichier).
L'option [PATTERN {modèle}] permet d'utiliser un modèle standard AmigaDOS. Cela permet de n'afficher qu'un type de fichier. Par exemple, pour n'afficher que les fichier ayant l'extension .jpg, saisissez PATTERN #?.jpg.
L'argument [TITLE {titre}] spécifie le titre de la requête.
L'option [POSITIVE {texte}] spécifie le texte à afficher en cas de choix positif (gauche) dans la fenêtre de requête de fichiers.
L'option [NEGATIVE {texte}] spécifie le texte à afficher en cas de choix négatif (droit) dans la fenêtre de requête de fichiers.
L'option [ACCEPTPATTERN {modèle}] spécifie un modèle standard AmigaDOS. Seuls les fichiers conformes à ce modèle seront affichés.
L'option [REJECTPATTERN {modèle}] spécifie un modèle standard AmigaDOS. Les fichiers conformes à ce modèle ne-seront affichés.
L'option [SAVEMODE] permet d'utiliser la requête de fichier pour sauvegarder des fichiers.
L'option [MULTISELECT] permet la sélection de plusieurs fichiers en même temps.
L'option [DRAWERONLY] ne fait apparaître que les répertoires dans la requête.
L'option [NOICONS] n'affiche pas les fichiers ".info" dans la requête.
L'option [PUBSCREEN {nom d'écran}] permet à la requête de s'ouvrir sur un écran commun spécifié par {nom d'écran}.

Resident

Syntaxe : Resident {nom resident} {nom de fichier} [REMOVE] [ADD] [REPLACE] [PURE] [FORCE] [SYSTEM]
Modèle : NAME,FILE,REMOVE/S,ADD/S,REPLACE/S,PURE=FORCE/S,SYSTEM/S

La commande Resident charge une commande en mémoire et l'ajoute à la liste des programmes résidents tenue à jour par le Shell. Cela permet d'exécuter la commande sans la recharger à chaque fois depuis le disque.
Si la commande Resident est appelée sans option, elle affiche la liste des programmes résidents.

Pour être rendue résidente, une commande doit être pure, c'est-à-dire être à la fois ré-entrante et ré-exécutable. Une commande ré-entrante peut gérer une utilisation indépendante par deux ou plusieurs programmes simultanément. Une commande ré-exécutable n'a pas à être rechargée pour être exécutée une nouvelle fois. Les commandes ayant ces caractéristiques sont appelées pures et ont leur attribut de protection "p" (pure) positionné.

Attention, les commandes suivantes ne peuvent être résidantes : BindDrivers, ConClip, IPrefs, LoadRessource, LoadWb et SetPatch.

Listez le répertoire C: pour vérifier la présence de l'attribut de protection "p" afin de savoir quelles commandes sont pures.

Beaucoup de commandes dans le répertoire C:, ainsi que la commande MoreE dans le tiroir Utilities, sont des commandes pures et peuvent être rendues résidentes. Si une commande ne possède pas l'attribut pure, elle ne pourra probablement pas être rendue résidente sans risque (positionner l'attribut pure ne rend pas une commande ou un programme pure).

L'option [REPLACE] est celle par défaut et ne nécessite pas d'être explicitement déclarée. Si aucun {nom résident} n'est fourni (par exemple, seul un nom de fichier est spécifié), Resident utilise le nom du fichier comme nom de commande dans la liste. Le chemin d'accès complet au fichier doit être donné.

Si un {nom résident} est spécifié et que Resident trouve un programme figurant avec ce nom dans la liste, il essaie de le remplacer. Ce {nom résident} doit être utilisé pour faire référence à la version résidente de la commande. Le remplacement ne réussit que si la commande déjà résidente n'est pas en cours d'utilisation.

Pour forcer [REPLACE] à rendre plusieurs versions de la commande résidentes simultanément, utilisez l'option [ADD], en donnant un {nom résident} différent pour chaque version chargée.

Si l'option [SYSTEM] est spécifiée, la commande est ajoutée à la partie système de la liste des commandes résidentes et devient utilisable comme composant "système". Toute commande ajoutée à la liste des commandes résidentes avec l'option [SYSTEM] ne peut plus être enlevée. Pour afficher ces fichiers dans la liste Resident, vous devez préciser l'option [SYSTEM].

L'option [PURE] force Resident à charger les commandes qui ne sont pas marquées comme pures et les utiliser pour tester la "pureté" d'autres commandes ou programmes. Utilisez cette option [PURE] avec précaution. Soyez sûr que les programmes que vous rendez Resident remplissent les conditions pour être résidents ou prenez la précaution d'utiliser la commande dans un seul processus à la fois.

La disponibilité des commandes internes peut aussi être contrôlée avec Resident. Pour désactiver une commande interne (par exemple, si une application a sa propre commande avec le même nom), utilisez Resident {commande} REMOVE. La commande peut être réactivée avec l'option [REPLACE].

Run

Syntaxe : Run {commande...} [{commande}]
Modèle : COMMAND/F

La commande Run exécute des commandes sous forme de traitements non prioritaire, c'est-à-dire que le traitement n'ouvre pas sa propre fenêtre, est se produit en tâche de fond.

Avec Run, vous pouvez exécuter plusieurs lignes de commande d'un seul trait. Chaque ligne de commande devront être séparé par le symbole Plus (+).

Exemple :
1> Run Dir S: TO Ram:es + (retour chariot)
List Fonts: TO RAM:es1 + (retour chariot)
Type Ram:es + (retour chariot)
Type Ram:es1

Ainsi, en premier lieu, la commande Dir va inspecter S: et envoyer le résultat vers le fichier RAM:es (qu'elle va créer par la même occasion). Ensuite, c'est la commande List qui va lister le contenu de Fonts: et va envoyer le résultat vers le fichier Ram:es1 (qu'elle va aussi créer en même temps). Enfin, la commande Type va afficher dans la fenêtre Shell le fichier Ram:es puis Ram:es1.

Search

Syntaxe : Search [FROM] {nom} [SEARCH] {chaîne|nom} [ALL] [NONUM] [QUIET] [QUICK] [FILE] [PATTERN]
Modèle : FROM/M, SEARCH/A, ALL/S, NONUM/S, QUIET/S, QUICK/S, FILE/S, PATTERN/S

La commande Search cherche la chaîne de texte dans les fichiers du (des) répertoire(s) spécifié(s).

L'argument [FROM] {nom} indique le répertoire {nom} ou la commande devra faire sa recherche.
L'option [SEARCH] (facultatif) cherche la chaîne {chaîne|modèle} dans le contenu du répertoire [FROM] {nom}.
L'option [ALL] permet la recherche dans tous les sous-répertoires.
L'option [NONUM] supprime les numéros de lignes.
L'option [QUIET] n'affiche pas tant que la recherche ne sera pas terminée.
L'option [QUICK] utilise une syntaxe de sortie plus compacte, donc plus rapide.
L'option [FILE] cherche un fichier en fonction du nom spécifié.
L'option [PATTERN] utilise la concordance de modèle pour rechercher la chaîne.

Set et UnSet

Syntaxe : Set {nom} {chaîne}
Modèle : NAME, STRING/F

La commande Set Définit une variable locale. Utilisée sans arguments, elle affiche la liste des variables en cours.

L'argument {nom} définit le nom de la variable. C'est le premier mot juste derrière Set qui est considéré comme le nom. Le reste fait partie de l'argument {chaîne} qui est la valeur de la variable. Les guillemets ne sont pas necessaires.

Pour supprimer une variable Locale, utilisez la Commande UnSet {nom}. Là aussi, l'argument {nom} définit le nom de la variable locale que vous voulez supprimer.

SetClock

Syntaxe : SetClock [LOAD|SAVE|RESET]
Modèle : LOAD/S, SAVE/S, RESET/S

La commande SetClock permet la mise à l'heure de l'horloge du système.

L'option [LOAD] définit l'heure du système en cours à partir de l'horloge à pile du système.
L'option [SAVE] définit la date et l'heure de l'horloge système à pile à partir de l'heure du système en cours (paramétré avec l'éditeur Time ou avec la commande Date).
L'option [RESET] réinitialise complètement l'horloge.

SetDate

Syntaxe : SetDate {fichier} {jours} {date} {heure} [ALL]
Modèle : FILE/A, WEEKDAY, DATE, TIME, ALL/S

La commande SetDate modifie l'horodateur d'un fichier ou d'un répertoire.

L'argument {fichier} définit le fichier dont vous voulez modifier l'horodateur.
L'option [ALL] modifie la date et l'heure de tous les fichiers du répertoire.

Les autres arguments sont identiques à ceux de la commande Date.

SetEnv et UnSetEnv

Syntaxe : SetEnv {nom} {chaîne}
Modèle : NAME, STRING/F

La commande SetEnv définit une variable globale. Utilisée sans arguments, elle affiche la liste des variables globales en cours.

L'argument {nom} définit le nom de la variable. C'est le premier mot juste derrière Set qui est considéré comme le nom. Le reste fait partie de l'argument {chaîne} qui est la valeur de la variable. Les guillemets ne sont pas necessaires.

Pour supprimer une variable globale, utilisez la commande UnSetEnv {nom}. Là aussi, l'argument {nom} définit le nom de la variable globale que vous voulez supprimer.

SetFont

Syntaxe : SetFont {police} {taille} [SCALE] [PROP] [ITALIC] [BOLD] [UNDERLINE]
Modèle : NAME/A, SIZE/N/A, SCALE/S, PROP/S, ITALIC/S, BOLD/S, UNDERLINE/S

La commande SetFont permet de modifier la police de caractères du Shell en cours.

L'argument {police} définit le nom de la police (sans le .font) situé dans le répertoire Fonts:.
L'argument {taille} définit la taille de cette police.
L'option [SCALE] autorise le changement de l'échelle de la police.
L'option [PROP] autorise l'usage d'une police proportionnelle.
L'option [ITALIC] mets la police en italique.
L'option [BOLD] mets la police en gras.
L'option [UNDERLINE] souligne la police.

SetKeyboard

Syntaxe : SetKeyboard {configuration}
Modèle : KEYMAP/S

La commande SetKeyboard modifie la configuration du clavier pour le Shell. L'argument {configuration} définit le clavier à utiliser (Devs:Keymaps ou SYS:Storage/Keymaps).

SetPatch

Syntaxe : SetPatch [QUIET] [NOCACHE] [REVERSE]
Modèle : QUIET/S, NOCACHE/S, REVERSE/S

La commande SetPatch corrige la ROM dans le logiciel du système.

L'option [QUIET] supprime tout affichage à l'écran.
L'option [NOCACHE] permet de désactiver la mise en antémémoire de données pour les processeurs disposant d'une MMU.
L'option [REVERSE] mémorise les modifications dans l'ordre inverse (utile aux développeur CDTV).

Skip et EndSkip

Syntaxe : Skip {label} [BACK]
Modèle : LABEL, BACK/S

La commande Skip saute à un label {label} définit par Lab lors de l'exécution du fichier script.
Si le label n'est pas trouvé, Skip passe au label suivant. L'option [BACK] permet à Skip de recherche le label en arrière, c'est-à-dire avant sa position dans le script.

Pour sortie d'une boucle Skip, utilisez la commande EndSkip (aucun arguments ou options).

Sort

Syntaxe : Sort [FROM] {fichier} [TO] {nom de fichier} [COLSTART {n}] [CASE] [NUMERIC]
Modèle : FROM/A, TO/A, COLSTART/K, CASE/S, NUMERIC/S

La commande Sort permet de trier les lignes d'un fichier par ordre alphabétique.

L'option [FROM] définit le nom du fichier spécifié par {fichier} à trier.
L'option [TO] définit le om du nouveau fichier ainsi créer spécifié par {nom de fichier}.
L'option [COLSTART {n}] définit la colonne {n} du caractère où la comparaison doit s'effectuer.
L'option [CASE] indique que durant le triage, les caractères en majuscule doivent sortir les premiers.
L'option [NUMERIC] indique que les lignes sont interprétées comme des chiffres à partir de la première colonne de droite avec un arrêt au premier caractère non numérique.

Stack

Syntaxe : Stack [SIZE {taille de la pile}]
Modèle : SIZE/N

La commande Stack permet d'afficher ou de modifier la taille de la pile du Shell en cours. Utilisée sans argument, Stack affiche la taille de la pile. L'argument {taille de la pile} doit être saisi en octets.

Status

Syntaxe : Status {processus} [FULL] [TCB] [CLI|ALL] [COM|COMMAND {commande}]
Modèle : PROCESS/N, FULL/S, TCB/S, CLI=ALL/S, COM=COMMAND/K

La commande Status affiche des informations sur les processus Shell. Sans argument, elle affiche les numéros des processus Shell en cours, ainsi que le programme ou la commande qui y est éventuellement exécutée.

L'argument {processus} désigne le numéro du processus sur laquelle vous désirez des informations.
L'option [FULL] affiche les informations relatives à la taille de la pile, taille vectorielle globale, priorité.
L'option [TCB] est identique à [FULL] mets elle omet quelques informations.
L'option [CLI] ou [ALL] donne seulement les informations sur les commandes.
L'option [COM {commande}] ou [COMMAND {comande}] vous permet d'avoir des informations sur une commande précise et spécifié par {commande}.

Type

Syntaxe : Type {fichier} [TO {nom}] [OPT H|N] [HEX|NUMBER]
Modèle : FROM/A/M, TO/K, OPT/K, HEX/S, NUMBER/S

La commande Type affiche le contenu d'un fichier dans la fenêtre Shell en cours.

L'argument {fichier} désigne le nom du fichier à visionner.
L'option [TO {nom}] désigne le nom du fichier où vous voulez que le résultat apparaisse (si vous ne voulez pas du résultat à l'écran).
Les options [OPT H] et [HEX] provoquent l'affichage en hexadécimal.
Les options [OPT N] et [NUMBER] provoquent la numérotation des lignes.

Version

Syntaxe : Version [{bibliothèque|périphérique|fichier}] {version} {revision} {unité} [FILE] [INTERNAL] [RES] [FULL]
Modèle : NAME, VERSION/N, REVISION/N, FILE/S, FULL/S, UNIT/N, INTERNAL/S, RES/S

La commande Version affiche la version et la révision des logiciels. Sans argument, elle affiche la version et la révision du système.

L'option [{bibliothèque|périphérique|fichier}] désigne la bibliothèque, le pépiphérique ou le fichier dont vous voulez connaître sa version.
Les arguments {version}, {révision} permettent de tester la version ou la révision d'un fichier dans un script DOS.
L'argument {unité}, l'option [INTERNAL] sont obsolètes.
L'option [FILE] indique à Version d'ignorer les fichiers chargés en mémoire.
L'option [RES] permet d'obtenir la version des commandes résidantes.
L'option [FULL] affiche toute la chaîne version, y compris la date.

Wait

Syntaxe : Wait {n} [SEC|SECS|MIN|MINS] [UNTIL {heures}]
Modèle : /N, SEC=SECS/S, MIN=MINS/S, UNTIL/K

La commande Wait permet (dans les séquences de commandes, ou après la commande Run) de fixer une période d'attente ou d'attendre une heure spécifié.

L'argument {n} spécifie le nombre de secondes ou de minutes qu'il faut attendre.
L'option [SEC] ou [SECS] indique que {n} sont des secondes.
L'option [MIN] ou [MINS] indique que {n} sont des minutes.
L'option [UNTIL {heures}] indique l'heure (au format HH:MM) jusqu'à laquelle il faut attendre.

Which

Syntaxe : Which {commande} [NORES] [RES] [ALL]
Modèle : FILE/A, NORES/S, RES/S, ALL/S

La commande Which cherche le chemin d'accès à une commande pour un objet particulier.

L'argument {commande} désigne la commande dont on cherche le chemin.
L'option [NORES] indique de ne pas chercher dans la liste résidente.
L'option [RES] indique de cherche seulement dans la liste résidente.
L'option [ALL] indique de chercher dans tous les chemins d'accès.

Why

Syntaxe : Why
Modèle : aucun

La commande Why affiche un message qui explique pourquoi la précédente commande a échoué.

Messages d'erreurs

Comme nous avons put le voir au chapitre précédent, les commandes AmigaDOS peuvent être parfois complexes dans leurs utilisations. Cette puissance et cette complexité peuvent provoquer des erreurs.

Dans le tableau qui suit, nous allons voir ces différents messages d'erreurs. Certains de ces codes d'erreurs n'apparaissent qu'à partir d'AmigaOS 3.0 voire 3.1 (exemple : code 305) [source : manuel d'AmigaOS 3.9 + nombreux rajouts].

Codes Erreurs Messages Causes probables Suggestions de solutions
103 Pas assez de mémoire disponible Votre Amiga ne dispose pas assez de mémoire pour exécuter l'opération. La mémoire est peut-être fragmentée. Fermez les fenêtres et applications inutiles et relancez la commande. Si elle ne fonctionne toujours pas, réinitialisez l'ordinateur. Il se peut que vous deviez ajouter plus de mémoire à votre système.
104 Table de processus complète Le nombre de traitements possible est limité. Interrompez une ou plusieurs tâches.
114 Modèle incorrect La ligne de commande est incorrecte. Utilisez la syntaxe correcte de la commande
115 Numéro incorrect La commande nécessite un paramètre numérique. Utilisez la syntaxe correcte de la commande
116 Paramètre demandé manquant La commande attend un paramètre que vous n'avez pas spécifié Utilisez la syntaxe correcte de la commande
117 Valeur manquante après un mot-clé Le mot-clé a été spécifié sans paramètre. Utilisez la syntaxe correcte de la commande
118 Nombre de paramètres incorrects Trop ou pas assez de paramètres. Utilisez la syntaxe correcte de la commande
119 Guillemets non concordants Vous avez un nombre impair de guillemets. Mettez des guillemets au début et à la fin du chemin d'accès ou de la chaîne de caractères.
120 Ligne de paramètres invalide ou trop longue Votre ligne de commande est incorrecte ou contient trop de paramètres. Utilisez la syntaxe correcte de la commande.
121 Fichier non exécutable Vous n'avez pas entré le nom de la commande correctement ou le fichier n'est pas un fichier (programme ou script) exécutable. Entrez à nouveau le nom du fichier et veillez à ce que le fichier soit un fichier programme. Pour exécuter un script, vous devez activer l'attribut "s" ou utiliser la commande Execute.
122 Bibliothèque résident invalide Vous essayez d'utiliser des commandes avec une version précédente d'AmigaDOS. Réamorcez votre Amiga avec la version en cours d'AmigaDOS.
202 Objet en service Le fichier ou répertoire spécifié est actuellement édité par une autre application ou est assigné. Interrompez l'application qui utilise le fichier ou répertoire ou enlevez l'assignation.
203 Objet déjà existant Le nom spécifié est affecté à un autre fichier ou répertoire. Utilisez un autre nom ou effacez d'abord le nom du fichier ou répertoire existant.
204 Répertoire introuvable L'AmigaDOS ne peut pas trouver le répertoire spécifié. Vérifiez le nom du répertoire et son chemin d'accès (utilisez Dir si nécessaire).
205 Objet introuvable L'AmigaDOS ne peut pas trouver le fichier ou périphérique spécifié. Vérifiez le nom du fichier et son chemin d'accès (utilisez Dir) ou le nom du périphérique (utilisez Info).
206 Description de la fenêtre incorrecte Ce message s'affiche lorsque vous spécifiez une taille de fenêtre pour un Shell, Ed, ou IconX. La fenêtre peut être trop grande ou trop petite ou vous avez omis un paramètre. Ce message peut aussi s'afficher avec la commande NewShell, si vous entrez un nom de périphérique qui n'est pas une fenêtre. Utilisez la spécification correcte de la fenêtre
209 Type de paquet demandé inconnu Le gestionnaire de périphérique ne peut pas effectuer l'opération demandée. Par exemple, le gestionnaire de console ne peut pas renommer les éléments. Vérifiez le code demandé passé aux gestionnaires de périphériques pour la commande appropriée.
210 Nom d'objet incorrect Il y a un caractère incorrect dans le nom de fichier ou ce nom est trop long. Retapez le nom; n'utilisez pas de caractères incorrects et ne dépassez pas la longueur maximum.
211 Verrou d'objet incorrect Le verrou n'est pas valide. Vérifiez que votre code ne passe que des verrous corrects.
212 L'objet n'est pas du type demandé Vous avez spécifié un nom de fichier pour une opération qui demande un nom de répertoire ou vice-versa. Utilisez le nom correct et la syntaxe correcte de la commande.
213 Disquette non validée Si vous venez d'insérer une disquette, le processus de validation d'une disquette peut être en cours. Il est également possible que la disquette soit altérée. Attendez que le processus de validation soit achevé. Veillez à ce que le témoin du lecteur soit éteint. Tolérez une minute pour les disquettes et plusieurs minutes pour les disques durs. Des disquettes altérées ne peuvent pas être validées. Dans ce cas, essayez d'extraire la disquette et de copier les fichiers sur une autre disquette.
214 Disquette protégée en écriture Le taquet en plastique est en position ouverte (protégée en écriture) ou la disquette a été verrouillée. Retirez la disquette, déplacez le taquet et réinsérez la disquette, ou utilisez une autre disquette, ou utilisez la commande Lock OFF.
215 Essaie de renommer à travers des périphériques La commande Rename peut déplacer un fichier d'un répertoire à un autre, mais pas d'un volume à un autre. Utilisez Copy pour copier un fichier dans le volume de destination. Puis, effacez-le avec Delete dans le volume source, si nécessaire. Puis, utilisez Rename, si nécessaire.
216 Répertoire non vide Vous essayer d'effacer un répertoire contenant des fichiers ou des sous-répertoires. Utilisez l'option ALL de la commande Delete si vous souhaitez effacer le répertoire et son contenu.
217 Trop de niveaux L'imbrication du répertoire est trop complexe. Réorganisez les répertoires afin qu'il y ait moins de niveaux ou modifiez les répertoires en sections pour atteindre le niveau désiré.
218 Périphérique (ou volume) non monté Si le périphérique est une disquette, elle n'a pas été insérée dans le lecteur. S'il s'agit d'un autre type de périphérique, il n'est pas monté (activé) ou son nom a été mal saisi. Insérez la disquette correcte, montez le périphérique, vérifiez l'orthographe du nom du périphérique, révisez votre fichier d'activation (MountList/mount file), ou assignez le nom du périphérique correctement.
219 Erreur de recherche Une erreur est apparue pendant le traitement d'un fichier. Assurer-vous que vous recherchez uniquement dans un fichier.
220 Commentaire trop long Votre note de fichier dépasse le nombre de caractères maximum (79). Utilisez une note de fichier plus courte.
221 Disquette saturée Il n'y a plus assez de place sur la disquette. Effacez les fichiers ou répertoires inutiles ou utilisez une autre disquette.
222 Objet protégé contre l'effacement L'attribut de protection d du fichier ou répertoire est désactivé. Utilisez la commande PROTECT pour activer l'attribut d ou la commande Delete FORCE.
223 Fichier protégé en écriture L'attribut de protection w est désactivé. Utilisez la commande Protect pour activer l'attribut w.
224 Fichier protégé en lecture L'attribut de protection r est désactivé. Utilisez la commande Protect pour activer l'attribut r.
225 Disquette DOS non valide La disquette n'est pas une disquette AmigaDOS. Formatez la disquette avec Format ou utilisez un programme de récupération comme DiskSalv
226 Aucune disquette dans l'unité La disquette n'est pas insérée dans l'unité spécifiée. Insérez la disquette appropriée.
233 L'objet est un lien logiciel Vous avez essayé accéder à un lien logiciel depuis un périphérique qui ne l'accepte pas. Pas de récupération.
235 Chargement incorrect d'une grande partie d'un fichier Le programme chargé est altéré. Charger une copie saine du programme.
241 Conflit de disque verrouillé Une autre application accède déjà à la base de données. Essayez à nouveau d'accéder à la base de données.
242 Temps mort de disque verrouillé Une autre application a verrouillé l'accès à la base de données. Essayez à nouveau ou quitter l'application et essayez encore.
303 Tampon surchargé Apparaît si une séquence correspondant au modèle est trop longue. Raccourcissez la chaîne de concordance du modèle.
304 Rupture Apparaît si le programme est arrêté par Ctrl+C. Pas de récupération. Il faut relancer le programme.
305 Fichier non exécutable
Système 3.1
Comme erreur 121
Vous n'avez pas entré le nom de la commande correctement ou le fichier n'est pas un fichier (programme ou script) exécutable. Entrez à nouveau le nom du fichier et veillez à ce que le fichier soit un fichier programme. Pour exécuter un script, vous devez activer l'attribut s ou utiliser la commande Execute.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]