Obligement - L'Amiga au maximum

Mercredi 26 juillet 2017 - 08:34  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Bidouille : Créer un serveur Minitel 128 voies sur Amiga
(Article écrit par Philippe Janot et extrait d'Amiga News - novembre 1997)


Eh oui, il y a encore des ravagés qui sévissent sur Amiga et Minitel. A l'époque du Net quand même ! Contrairement aux serveurs connus dans le monde Amiga qui fonctionnent sur RTC (Réseau Téléphonique Commuté) et qui ont 1, 8 ou 16 voies, ce serveur fonctionne sur le réseau Transpac avec une ligne physique à 64 kbps, mais peut gérer 128 communications Minitel simultanément (je dis bien 128).

La plupart des serveurs "Amiga" tournent malheureusement sur des "PC". Et pour cause, c'est une des seules machines pour laquelle a été développée une interface dite "X25" et en plus, il fallait Unix (pour les néophytes, X25 est un protocole de transmission synchrone en mode paquet (d'information) utilisé par le réseau Transpac et tous les serveurs 36 xx).

Comment ça marche (Cf. Fig.1)

Les Minitels, en composant le 36 xx, passent par le RTC et appellent un PAVI (Point d'Accès Vidéotex). Celui-ci envoie au Minitel la fameuse grille de présentation. Ce PAVI convertit en adresse (comme le Net, et toc !) le code de service entré par le minitéliste et traverse le réseau Transpac à destination du serveur.

serveur Minitel
Figure 1

Nous voyons donc que le destinataire (le serveur en l'occurrence) doit être aux normes X25. Comme nous l'avons vu plus haut, il n'existe des interfaces X25 que sur les autres bécanes. Pas sur la nôtre. Personne n'a osé en développer une. Pourtant, le multitâche aidant et Unix (tiens, tiens, Amiga Unix, c'est un Amiga qui fonctionnait bien ça ! Le 2500UX ça vous rappelle quelque chose ? J'ai encore une documentation commerciale pour les nostalgiques), on aurait fait un "tabac". Mais c'est du passé. Donc, pour palier à ce manque, une autre solution existe, plus onéreuse il est vrai. Cependant, elle a l'avantage d'être nettement plus accessible et facile à programmer. Cette interface sera externe à l'Amiga. Et oui, une de plus. Et quelle interface ! Une usine à gaz, mais qui fait professionnelle (cela va très bien avec notre Amiga, voir la photo).

serveur Minitel
Le matériel en présence

Notre Amiga ne reconnaît donc pas le protocole X25, mais connaît bien l'asynchrone. Il faut donc convertir X25 en asynchrone. Les connaisseurs me diront, il y a le PAD, un assembleur désassembleur de paquet. Hélas non, car le PAD ne gère qu'une voie et en plus, de l'asynchrone vers X25. Bref, ce n'est pas ce que l'on veut. Oublions la solution PAD. Mais, il existe sur le marché, des boîtiers externes qui transforment les paquets X25 en trames asynchrones (personnellement, j'utilise un Multix de la marque OST). En version de base, il peut gérer 16 communications simultanées et notre Amiga aime bien l'asynchrone. Et surtout, il est capable de digérer tout ce qui arrive (il a bon appétit, ce petit). On arrive donc à la Fig. 2.

serveur Minitel
Figure 2

Le boîtier convertisseur, avec une carte et sans option, peut gérer 16 Minitels. C'est quand même pas mal. Mais avec option et quatre cartes, il gère 128 Minitels (4x32), ce qui est beaucoup mieux, non ? Là où les choses se compliquent, c'est que ce convertisseur nous fournit quatre entrées X25 et quatre sorties asynchrones. Là, il faut rentrer dans la "siouxerie" du multiplexage et autres bidouilles qui plaisent à notre Amiga (il n'a peur de rien et sait tout faire). Ce multiplexage se compose du côté asynchrone, par deux cartes DSB (Dual Serial Board), ce qui porte le nombre de portes série à cinq (n'oublions pas le port d'origine qui devient disponible pour une autre tâche (et oui, le multitâche a du bon).

Côté X25, un problème (petit, rassurez-vous) : comment relier les quatre entrées X25 du boîtier convertisseur à une seule ligne physique ? La solution est un commutateur X25. Celui qui est utilisé se compose de six portes X25 et quatre asynchrones. Quatre des six lignes X25, vers le convertisseur, un lien X25 vers le réseau Transpac, un lien X25 de secours, une porte asynchrone pour le terminal de supervision du commutateur, une porte pour un Minitel Magis pour la surveillance du serveur, une porte pour un Minitel standard, une porte asynchrone de disponible.

Globalement, un graphique vaut mieux qu'un long discours. Fig.3.

serveur Minitel
Figure 3

Un logiciel en Blitz

Pour terminer cette présentation, voyons la partie logicielle. Entre nous, c'est la partie la plus simple. Ne connaissant pas le langage C, je me suis rabattu sur le Blitz Basic (largement suffisant mais il est vrai, pas très professionnel !). Le convertisseur envoie à l'Amiga des trames de la forme "STX/Numéro du Minitel/type de trame/données/ETX". Ah que notre Amiga aime bien ce genre d'informations. Il suffit de traiter au fur et à mesure ces informations qui arrivent sur les quatre voies en même temps à 19 200 BPS. C'est pourquoi, sur un A2000 accéléré avec une 2040 et 64 Mo de mémoire, le taux de charge du processeur avoisine les 50 à 70% lorsque 110 Minitels sont en communication avec le serveur. De plus, de quoi faire rougir les PCiste, toutes les pages vidéotex sont en mémoire. Les seuls accès disque sont aux moments de la connexion et déconnexion des Minitels pour enregistrer la durée des communications.

Une affaire qui marche

En conclusion, je ne peux malheureusement pas vous communiquer le code d'accès à mon serveur, car il est dédié à une société privée. De plus, ce n'est pas un serveur à la portée de toutes les bourses. En effet, ce n'est pas l'Amiga le plus cher, on s'en serait douté. Le convertisseur X25/ASYN et le commutateur X25 coûtent à eux deux la bagatelle de 100 000 FF, la ligne Transpac à 64 kbps coûte par mois environ 3000 FF. Heureusement, les recettes (reversements France Télécom) ont amorti le matériel en l'espace de trois mois.

L'avenir

Maintenant, je vais me lancer dans la conception d'un serveur Web accessible en X25 via le fournisseur d'accès que je vais créer, et devinez qui pilotera le tout ? Ou bien l'Amiga, ou alors un "Gateway (biprocesseur biturbo quadra ABS et Airbag...) 68060 ou RISC équipé de cartes X25 et Unix" (on peut l'espérer). Sur ce, à bientôt sur nos lignes Amiga. Amigalement vôtre (ce n'est pas de moi).


[Retour en haut] / [Retour aux articles]