Obligement - L'Amiga au maximum

Mercredi 26 avril 2017 - 19:42  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Soutien

N'hésitez pas à soutenir le projet Obligement



Contact

David Brunet

Courriel

 


Actualité : Du rififi chez les pirates
(Article écrit par Mathieu Brisou et extrait de Tilt - janvier 1990)


Panique chez les pirates d'Europe : la police, les éditeurs et sociétés d'auteurs semblent au courant de leurs moindres mouvements et frappent !

Coup d'arrêt pour les pirates ?

La fin de l'année 1989 marque-t-elle le début d'une guerre sans merci engagée contre les pirates d'Europe ? D'après les informations dont nous disposons - merci à M. Vidéo - il semblerait bien que oui. Contrairement à ce que l'on croit souvent de ce côté-ci du Rhin, le charme de la RFA n'est pas seulement dû à la bière. On y trouve aussi nombre de groupes de pirates de tous horizons qui s'adonnent à leur sport préféré : déplomber (traduire dans le jargon, "cracking") et pour certains diffuser (toujours dans le jargon, "spreading") les logiciels les plus récents.

Une telle réunion (copy party) sur l'Amiga, s'est tenue outre-Rhin lors du week-end du 11 novembre 1989. Rappelons que cette date a vu aussi se dérouler la première Amiga-Expo à Cologne. Nous ne savons, cependant, s'il existe un lien entre ces deux événements. Toujours est-il que cette copy party organisée par le groupe Paranoimia - connu comme étant le second groupe mondial pirate sur Amiga - ne s'est pas déroulée comme le prévoyaient ses promoteurs. Peu après le départ de certains groupes (Quartex et Vision Factory), une descente de police a eu lieu dans les locaux où se tenait la copy party. Inutile de préciser qu'il s'agit là d'un arrêt de mort pour certains groupes dont Paranoimia, l'organisateur.

Qui informe ?

La rivalité entre les groupes Quartex et Paranoimia fait dire à certains que les premiers étaient au courant de cette action policière et qu'ils se seraient abstenus de prévenir tout le monde. D'autres prétendent que c'est Quartex qui a informé la police du déroulement de cette copy party afin d'éliminer un dérangeant concurrent. Quel crédit apporter à ces affirmations ? Dans l'univers des pirates, les faux bruits courent à la vitesse grand V. Mais rien n'étaye ces affirmations. La présomption d'innocence prime donc, d'autant plus que les informations relatives à cette copy party ont été diffusées sur disquettes.

Autre lieu, autre temps, mais histoire similaire. C'est le 18 novembre 1989 que s'est tenue aux Pays-Bas une copy party organisée par le groupe Bamiga. Entièrement destinée à l'Amiga, cette copy party se tenait dans un gymnase. Elle réunissait environ 200 pirates et l'on y découvrait une centaine d'unités centrales et une trentaine de modems.

Aux alentours de 17 heures, une centaine de policiers (70 néerlandais et environ 30 français) sont arrivés sur les lieux. Panique : les pirates s'affolent, les machines volent et les policiers commencent leur travail. En fait, il ne s'agissait que d'un contrôle d'identité. Toute personne de nationalité française était aussitôt signalée à la police nationale qui relevait consciencieusement ses nom et adresse. Un sale coup pour ceux qui se croyaient protégés aux Pays-Bas par l'absence de législation. Certains auraient cependant réussi à passer entre les mailles du filet. Certains pensent même qu'il s'agit là d'un coup fatal porté au piratage sur cette machine.

Toutefois, il faut tempérer. Depuis quelque temps, des rumeurs de création de nouveaux groupes pirates sur Amiga courent. Et leurs membres ne sont, semble-t-il, pas encore fichés ! L'APP et leurs confrères ont encore du pain sur la planche...


[Retour en haut] / [Retour aux articles]