Obligement - L'Amiga au maximum

Mercredi 22 octobre 2014 - 08:22  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Test de Return To Castle Wolfenstein
(Article écrit par David Brunet - octobre 2011)


Après avoir titillé la communauté MorphOS en août 2010, Mark Olsen a finalisé son portage du jeu d'action Return To Castle Wolfenstein sur le système au papillon bleu.

Return To Castle Wolfenstein

Présentation et installation

Ce jeu développé par le trio ID Software, Gray Matter Interactive et Nerve Software, a été édité par Activision à partir de 2001. C'est un jeu de tir subjectif qui se veut être une suite du précurseur Wolfentein 3D, développé également par ID Software. Ces derniers ont libéré le code source de Return To Castle Wolfenstein le 12 août 2010, comme ils l'ont fait avec d'autres de leurs anciens jeux. Mark Olsen a bondi sur l'occasion et nous propose, après presqu'un an d'attente, une version MorphOS depuis le 6 juillet 2011.

Le moteur graphique de Return To Castle Wolfenstein a bien sûr beaucoup évolué puisque qu'il est basé sur une version modifiée du moteur graphique de Quake 3 (nommé "id Tech 3"). Ce moteur est donc maintenant Open Source mais les données du jeu demeurent payantes. Return To Castle Wolfenstein peut se trouver sur le marché de l'occasion pour 8-10 euros.

Le minimum requis en matière matérielle est un processeur "rapide" (un PowerPC G4 car il semble ne pas fonctionner pour l'instant sur des processeurs sans Altivec), une carte graphique avec 32 Mo de mémoire, 300 Mo de mémoire vive et 900 Mo d'espace disque.

Côté installation, un script s'occupe de tout. Il permet notamment de télécharger et installer la dernière mise à jour 1.41b du jeu. Plusieurs versions de Return To Castle Wolfenstein sont gérées par l'installeur comme la version originale, la "Special Edition" et la "Platinum Edition". Il existe aussi une version allemande (sans les références au nazisme) mais j'ignore si elle fonctionne ici.

Return To Castle Wolfenstein

Certains utilisateurs se sont plaints de problèmes d'installation de la version sur deux CD. Il faut dans ce cas l'installer à la main, avec l'aide d'un PC sous Windows :
  • Décompressez les fichiers de l'archive "rtcw-1.0.lha" sur votre disque dur.
  • Double-cliquez sur l'icône "Installer" et insérez le CD de RTCW.
  • Donc ici, un problème peut survenir.
  • Fermez "Installer". Faites l'installation sur un PC et copiez tous les fichiers avec un nom se finissant par ".pk3" dans le répertoire "main" de RTCW sur MorphOS.
  • Éjectez le CD et refaites l'installation afin de télécharger/installer la mise à jour.
  • Fermez "Installer".
Synopsis

L'histoire de Return To Castle Wolfenstein vous plonge en 1943, en pleine Seconde Guerre Mondiale. Vous incarnez William J. Blazkowicz (alias "BJ"), un soldat américain qui a été envoyé par les Alliés dans la région de Wolfenstein, dans les montagnes du Harz, en Allemagne. Votre but est de faire des investigations sur ce que mijotent les Nazis, concernant notamment la division paranormale des SS. En effet, avec l'aide de l'ésotériste Helga von Bulow et de l'officier Heinrich Himmler, les Nazis souhaitent réveiller Henri Ier d'outre tombe (roi de Germanie au Xe siècle - que l'on aperçoit dans la superbe intro animée) afin de lever une armée de morts-vivants pour vaincre les Alliés.

Return To Castle Wolfenstein
Le menu

Vous êtes malheureusement capturés, vous et votre collègue l'Agent One, par les Nazis. Votre première mission sera donc de vous évader du château de Wolfenstein.

Chercher, tuer, fuir,...

Il y a 26 missions au total qui vous emmeneront dans des lieux très différents : château en montagne, tramway, village, crypte, église, forêt, base militaire, etc. Un résumé a lieu à chaque début de mission afin de vous présenter les objectifs à atteindre. Parfois, c'est même une petite séquence animée qui est jouée pour vous plonger un peu plus dans l'ambiance. Les missions sont assez hétéroclites, ce qui est un gage pour ne pas sombrer dans la monotonie de certains jeux du même genre. Il faut par exemple localiser un objet, fuir un lieu, infiltrer une base (sans se faire voir ou entendre), escorter un char, ou encore le classique "tuer sans faire de cadeau".

Return To Castle Wolfenstein
L'Agent One est en piteux état

Comme dans tous les jeux de ce style, vous serez opposé à des adversaires divers. Ici, on les range donc dans deux catégories : les Nazis allemands et les créatures monstrueuses et/ou mort-vivantes. La première catégorie fait preuve d'une certaine intelligence (ils peuvent renvoyer vos grenades, esquiver vos coups, pousser une table afin de se protéger derrière car certains matériaux feront ricocher vos balles, etc.) alors que les différents membres de la seconde catégorie sont bien moins futées, mais ils disposant en revanche d'une résistance accrue. Et bien que les Nazis et les zombis soient tous deux vos ennemis, il peuvent évidemment se battre entre eux. Dans ce cas, laissez-les faire, cela fait toujours du "travail" en moins pour vous.

Return To Castle Wolfenstein
Une église à l'abandon

Tous les personnages rencontrés dans Return To Castle Wolfenstein ne seront pas contre vous : vous croiserez donc quelques civils inoffensifs qui vous préviendront en criant de ne pas les tuer et adopteront une gestuelle adaptée. Mais vous ne trouverez pas de personnes capable de vous aider : dommage car une scène collaborative est toujours intéressante à jouer...

Une chose à savoir c'est que dans pas mal de missions, si vous vous faites voir/entendre par un ennemi, il va le faire savoir (parfois en donnant l'alerte générale) et tout le monde vous cherchera pour vous tuer. Cela peut aussi entraîner l'échec de la mission (comme pour la base dans la forêt). Il faut donc, dans bien des cas, éliminer les opposants en silence grâce à des armes appropriées (le couteau au début, ou bien le fusil silencieux par la suite).

Return To Castle Wolfenstein
La forêt : soyez discret pour réussir

En ce qui concerne les armes justement, votre arsenal est composé d'une vingtaine d'éléments. Il y a plusieurs sortes de pistolets (Luger, Colt 1911,...), de fusils (Mauser avec visée), de mitraillettes (Thompson M1A1, FG42,...) et de grenades. Un lance-flamme et de la dynamite sont également présents. Si ces armes appartiennent toutes à l'époque du jeu, ce n'est pas le cas du fusil Tesla, capable de lancer des éclairs surpuissants.

Sans armes à feu, votre personnage peut tout de même compter sur son couteau, son coup de pied, ou, pour les téméraires, sur un objet (une chaise par exemple) que vous balancerez sur le premier venu. En tout cas, les armes/munitions ne sont pas vraiment abondantes et il faut absolument les économiser (et ne pas tirer sur les nombreux objets destructibles) et utiliser l'arme la plus adaptée à chaque séquence. Les grosses armes arrivent assez tard dans le scénario donc les mordus d'actions sanginaires pourront être déçus par les niveaux n'utilisant qu'un vieux fusil à l'ancienne. C'est là que l'on voit que Return To Castle Wolfenstein va plus loin qu'un simple jeu d'action et propose un côté "tactique" plus poussé. Terminer certaines missions est donc une chose difficile, que ce soit à cause d'une adversité féroce ou d'un objectif qui demande un minutage qui ne laisse pas de répis.

Chose amusante, quelques niveaux proposent des mitrailleuses (immobiles) postées à des endroits stratégiques. Si vous arrivez à dégommer le soldat qui l'utilise, vous pourrez alors en prendre les commandes et faire un carnage (les munitions sont illimitées). Enfin, un dernier objet viendra s'ajouter à votre inventaire : les jumelles. Celles-ci s'utilisent en appuyant sur la touche "b".

Return To Castle Wolfenstein
Un soldat vous tire dessus avec un lance-flamme : ça chauffe !

Return To Castle Wolfenstein regorge de pièges et de passages secrets. Les pièges sont évidemment placés aux endroits où l'on ne les attend pas - certains d'entre eux sont d'ailleurs mortels et vous obligeront à recommencer la partie. Les endroits secrets sont naturellement cachés et proposent toutes sortes de bonus à leurs chanceux découvreurs (trésors, armes, casques,...). Pour vous donner une idée pour trouver certaines caches secrètes, vous devrez par exemple détruire un drapeau au mur pour visualiser la cache, actionner un levier pour la rendre accessible, prendre une chaise que vous placerez sur la table, et enfin grimper sur la chaise pour accéder à la cache. Les niveaux ont ainsi été bien construits afin que le joueur "fouineur" puisse avoir une plus-value par rapport au joueur "pressé".

Un mode multijoueur est présent, il est sous forme d'un exécutable que l'on doit lancer indépendamment du jeu en solo. Le jeu en réseau local et sur Internet sont possibles. Comme Return To Castle Wolfenstein est assez vieux, et que moins de monde y joue, les serveurs pour le jeu sur Internet ne sont plus très nombreux (entre 15 et 20 au moment de ce test). Il y a malgré tout un nouveau serveur, nommé "MorphOS", créé par Mark Olsen à l'occasion de la sortie de RTCW sur MorphOS. Dans ce mode multijoueur, deux équipes doivent d'affronter pour remplir divers objectifs. Il y a pas mal d'options pour définir les règles du jeu, les personnages utilisés (lieutenant, soldat, médecin, ingénieur), les armes, etc. RTCW n'offre cependant pas de modes de jeu traditionnels pour capturer le drapeau adverse ou pour dégommer tous les ennemis (genre "deathmatch"), ce qui aurait permis d'accroître sa durée de vie. Il n'y a qu'une dizaine de cartes dans le mode multijoueur mais beaucoup d'autres peuvent être ajoutées (il suffit de les récupérer sur les sites dédiés à RTCW sur Internet).

Technique

Return To Castle Wolfenstein est basé sur le moteur de Quake 3, et l'équipe de Gray Matter Interactive l'a modifié pour le rendre encore meilleur. On a donc affaire à un jeu d'action 3D de très bon niveau pour son époque (2001) et c'est évidemment le meilleur sur MorphOS vu que ce type de jeu n'est pas légion sur ce système.

Les graphismes, avec le niveau de détails au maximum, sont très corrects. Les différents effets graphiques sont réussis, les armes que vous portez sont très détaillées et les personnages que vous rencontrez ont également été dessinés avec précision. Si l'on pouvait faire un reproche, ce serait le sempiternel manque de faces pour certains objets (le saucisson est hexagonal, les tables sont souvent bien simplistes, etc.) voire dans certains niveaux (la finition des niveaux en extérieur, notamment la forêt, est moyenne et on aperçoit souvent des décors bien anguleux).

Return To Castle Wolfenstein
Les personnages sont particulièrement bien rendus

Mais augmenter le nombre de faces aurait sans doute ralenti un jeu déjà assez lourd. En effet, sur un Power Mac G4 à 1,25 GHz et une Radeon 9000 (résolution de 1280x1024), il n'est pas rare de voir RTCW saccader, surtout en vue extérieure ou quand il y a une longue perspective. Avec un Pegasos G4 à 1 GHz et une Radeon 9250, les saccades sont trop marquées pour que l'on puisse y jouer avec tous les détails à fond. Il faut donc baisser les détails, voire la résolution. Mais un RTCW sans détails graphiques à fond perd un peu de sa saveur...

Par contre, côté ambiance sonore, c'est du tout bon. Les bruitages sont convaincants, de nombreuses voix numérisées sont audibles (les Nazis parlent anglais avec accent allemand) et des musiques qui se fondent parfaitement dans l'action vous accompagnent. L'atmosphère stressante et angoissante de RTCW est une réussite.

Conclusion

Return To Castle Wolfenstein est un jeu de tir subjectif classique mais de bon niveau. Il est varié dans ses missions, bénéficie d'une excellente prise en main et est complet dans son concept (mode solo, multijoueur, gestion des cartes additionnelles, des "mods", etc.). Il est plus intéressant que Quake 3 du fait de la présence d'un scénario et d'ennemis variés. Malgré que RTCW soit un type de jeu maintes fois vu, il reste une valeur sûre pour les fans du genre.

Nom : Return To Castle Wolfenstein.
Développeurs : ID Software, Gray Matter Interactive et Nerve Software.
Adaptation : Mark Olsen.
Éditeur : Activision.
Genre : jeu de tir subjectif.
Date : 2011.
Configuration minimale : MorphOS, 300 Mo de mémoire, PowerPC G4 à 500 MHz, carte graphique 64 Mo.
Licence : commercial.
Prix : occasion.

NOTE : 9/10.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]