Obligement - L'Amiga au maximum

Jeudi 27 avril 2017 - 09:17  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Soutien

N'hésitez pas à soutenir le projet Obligement



Contact

David Brunet

Courriel

 


Test de ReSource 6
(Article écrit par Kamel Biskri et extrait d'Amiga News - octobre 1994)


ReSource est un désassembleur. Un désassembleur est un logiciel permettant de traduire du code binaire en source assembleur. Voici ReSource V6 en primeur pour les lecteurs d'Amiga News.

Trois, deux, un, partez !

Le paquet contient trois disquettes d'installation et une documentation anglaise. Ce qui trouble, c'est la documentation, il s'agit de celle de ReSource 5. En fait, c'est voulu car une aide en ligne de la dernière version est intégrée dans le logiciel ainsi qu'un fichier relatant la différence entre les deux produits plus les nouveautés.

ReSource

L'installation est sans problèmes puisque nous avons affaire au logiciel Installer de Commodore. Mais quelle configuration faut-il ? Cela va de l'A500 à l'A4000T, mais le système 2.04 est le minimum. Un disque dur est nécessaire et beaucoup de mémoire si vous travaillez sur de gros programmes. Comptez au moins six fois la taille de l'exécutable de mémoire à fournir (dont 4 alignés).

Qui plus est, un assembleur est nécessaire bien que ReSource soit capable de produire un exécutable. Si vous êtes comme moi un nouvel utilisateur, je vous conseille de lire la documentation et ensuite le fichier "Readme". La documentation vous explique tout ce qu'il faut savoir pour tirer le meilleur parti du produit. On passe de l'installation à l'utilisation via deux apprentissages (un simple et un plus complet), à des techniques de désassemblage jusqu'aux sujets avancés.

Mais lors de l'utilisation, qu'en est-il réellement ?

Tout d'abord, vous pouvez désassembler la mémoire (en temps réel), les pistes disquettes au format DOS (pour les non-DOS, utilisez un programme capable de les lire, par exemple RawCopy, passez un pointeur sur le tampon mémoire du logiciel et utilisez le désassemblage mémoire). On travaille aussi sur des fichiers binaires. Cependant, l'intérêt majeur se trouve dans l'usage d'exécutables (sauf ceux avec "hunk overlays").

ReSource

La première chose à faire est de charger un programme. Il y a un premier travail qui est fait : si la table des symboles est présente, elle sera gérée et votre travail facilité. Ensuite, on utilise une nouvelle fonction de ReSource. L'utilisation de fichier ".RCL". Pour l'instant, il n'existe que celui pour l'Aztec (c'est regrettable quand on voit l'efficacité de ce système) et qui plus est surtout le 3.6, mais il peut quand même être utile pour d'autres compilateurs.

Une fois cela fait, repérez l'utilisation d'un pointeur pour un registre d'adresse style "lea LbCxxxxxxxx.a4". Après manipulation d'une autre commande. ReSource met des labels à la place d'offsets. Lancer la commande de désassemblage. A ce moment, il se crée des labels pour toutes les références dans le code à des parties du programme, le code est séparé des données via l'utilisation des informations contenues dans les hunks plus d'autres algorithmes. Après cette étape, on peut juger si l'on est satisfait et s'arrêter là.

ReSource

Les capacités du logiciel ne s'arrêtent pas là, les vôtres peut-être car pour continuer, il faut des connaissances en assembleur. C'est pourquoi j'estime que ce produit est réservé à certains, bien qu'un débutant puisse de cette manière apprendre davantage car la suite prend quelques allures didacticielles.

Admettons que vous vouliez continuer, ce qui reste à faire est corriger s'il y a lieu les erreurs de formats (changer des données hexa en ASCII par exemple, etc.) puis mettre au clair les appels au système. Car ReSource contient toutes les informations du système 3.0 (qui peut le plus peut le moins, il contient aussi celles du système 1.3). Si vous voyez dans le code "move.l 4,a6" puis un "jsr -$228(a6)", vous savez que A6 contient ExecBase, vous pressez alors deux touches et vous aurez "move.l ExecBase,a6" puis "jsr OpenLibrary(a6)". Une autre touche appuyée et on vous montre que l'OpenLibrary prend dans D0 la version et dans A1 le nom de la bibliothèque, etc. Ceci est fait facilement mais malheureusement, et c'est là que je trouve que ReSource pourrait être amélioré, ce travail est long. Quand vous avez à faire à de gros programmes, ça risque de prendre du temps sauf si c'est un fichier compilé avec l'Aztec (ce sera plus rapide grâce au fichier ".RCL").

ReSource

ReSource

Pour vous faciliter ce pénible travail, vous avez des macros, mais elles sont trop peu nombreuses (pratiquement seul Intuition est prévu), ceci est le second reproche. Rien ne vous empêche de créer les vôtres mais c'est dommage.

Pour finir

Je dirai que cette version 6 a grandement été améliorée côté interface graphique, avec l'ouverture simultanée de fenêtres permettant un travail plus rapide.

Plein d'autres avancées ont été effectuées :
  • Une aide en ligne pour toutes les fonctions contenues dans ReSource est accessible très rapidement donc efficacement.
  • La reconnaissance de tous les processeurs 680x0 ainsi que des coprocesseurs et autres MMU, ce qui veut dire que l'on peut travailler sur tous les programmes Amiga.
  • Le prise en compte du système 3.0.
  • ReSource peut être ouvert dans un écran public, donc tous vos outils peuvent s'y greffer.
  • La capacité de créer des symboles pour les bibliothèques non standards et on sait que l'Amiga en est pourvu.
  • Vous pouvez sauvegarder un programme et reprendre là où vous vous étiez arrêté.
  • Inclut le source ASM pour Devpac, Macro68k, le mini assembleur qui vous permet de modifier du code dans ReSource (sauf du code spécifique 68040).
Ce que je trouve à redire : le manque de macros, le manque de dynamisme des utilisateurs qui pourraient s'allier et proposer leurs compétences, et peut-être leurs propres macros.

Pour répondre aux intéressés, les ".RCL" sont très bien, il en faudrait d'autres, en fait surtout pour le SAS C qui est le plus répandu. Le manque de concurrence est à regretter, cela apporterait sûrement de bonnes choses pour nous les utilisateurs.

Un dernier mot sur l'utilité d'un tel produit. Énumérons : traduction sans limite de caractères, débogage, apprentissage (on apprend toujours avec plus fort que soit), et utilité pour les curieux dont je fais partie.

Je tiens à remercier Roger Wharmby pour ses réponses et son efficacité, et aussi parce qu'il connaît bien le produit qu'il distribue, ce n'est pas donné à tout le monde.

Nom : ReSource.
Éditeur : Helios Software.
Genre : désassembleur.
Date : 1994.
Configuration minimale : Amiga OCS, 68000, 2 Mo de mémoire, AmigaOS 2.04.
Licence : commercial.
Prix : 130 £.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]