Obligement - L'Amiga au maximum

Lundi 27 mars 2017 - 18:22  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Soutien

N'hésitez pas à soutenir le projet Obligement



Contact

David Brunet

Courriel

 


En pratique : Les règles de la distribution de programmes DP
(Article écrit par Giorgio Cupertino et extrait d'A-News (Amiga News) - septembre 1988)


Je suis impressionné par le nombre de lecteurs qui m'ont contacté dans le but d'obtenir mon aide pour "se lancer" dans la diffusion des programmes du domaine public. La chose qui me fait le plus plaisir c'est que la quasi-totalité de ceux qui ont demandé mon aide, se sont adressés à moi surtout pour connaître la "réglementation" afin de la respecter. Cela fait honneur à mes lecteurs car ils montrent qu'ils ont compris l'esprit du PDS (Public Domain Service) et de l'action que je mène.

Ils désirent répandre et "perpétuer" mon soutien à l'Amiga avec la même philosophie "amigale" et du sérieux, qu'en un peu plus de deux ans, je suis arrivé à donner dans ce domaine bien précis. Au bénéfice de tous ceux qui désirent se lancer dans la diffusion des programmes PDS, voilà donc les règles de base qui vous assisteront dans cette "activité". Tous ceux qui les respecteront pourront compter sur mon assistance.

Afin de mieux comprendre les "règles du jeu" il faut tenir compte de trois facteurs de base qui interviennent dans cette formule de distribution :
  • Le prix pratiqué.
  • Qui organise la diffusion (distribution).
  • Les modalités de diffusion.
Le prix

En ce qui concerne le prix, le problème est vite liquidé car, tel qu'il est précisé un peu partout, il doit s'agir d'un montant "approprié à couvrir les frais de duplication, d'expédition et du support magnétique". Cela bien sûr dans le cas le plus répandu d'un "service tout compris".

Des clubs américains offrent par exemple le service de duplication sur les disquettes envoyées par leurs membres. Dans ce cas-là, il est évident que le prix devra être réduit en proportion du prix du support magnétique. Moi aussi, une fois, j'ai offert cette possibilité (duplication sur vos disquettes) mais j'ai arrêté pour plusieurs raisons que j'ai déjà expliqué dans le passé, il s'agit d'un système pas pratique avec beaucoup d'inconvénients.

Important : quand vous calculez le prix auquel vous songez vendre vos disquettes PDS n'oubliez pas que l'Amiga exige des vraies disquettes double-face double densité et celles-ci doivent être impérativement marquées "Double-Sided". Dans le passé, j'ai déjà écrit plusieurs fois au sujet de ce problème et à propos de vraies et fausses disquettes double-face. Voyez donc mes articles précédents sur cet argument.

A la place de la distribution "physique" des disquettes un autre système de diffusion des programmes PDS consiste à offrir la possibilité de le télécharger. Aux États-Unis, il paraît qu'il y a plus de 400 BBS (Bulletin Board System) dédiés à l'Amiga. Ici en France, le système classique est à base de "serveur Minitel". Ici la discussion sur le prix est plus complexe car le prix de la connexion est très variable. La plupart des BBS américains offre leurs services gratuitement (du moins à leurs membres). Les gros serveurs américains, dont le service est payant, offrent, en principe, le téléchargement des programmes PDS au minimum de leurs tarifs.

Ici en France, en prenant le Minitel comme base de repère, on peut dire que sont "OK" tous les services sur le 36.13 et 36.14, tandis que dans le cas du 36.15 le coût du téléchargement des programmes les plus longs pourrait devenir discutable. Du moins compte tenu que cela dépasserait le prix du même programme sur disquette expédié par la poste.

Toute autre diffusion au-delà du 36.15 (16, 17, etc.) doit être considérée "en dehors de l'esprit PDS". Le prix n'est pas le seul indice (ni forcément le plus important) dont il faut tenir compte. En effet, la plupart des auteurs qui offrent leur contribution au domaine public demandent qu'aucune exploitation commerciale ne soit faite. Cela demeure valable même s'il n'est pas expressément stipulé dans la notice du copyright.

Il est bien évident que, qui a une disquette PDS peut en faire cadeau à un ami, qui à son tour pourra permettre lui aussi à tous ses amis de dupliquer cette même disquette autant de fois qu'ils désirent. Dans ce cas, il est bien évident qu'il n'y a pas d'exploitation commerciale.

Même si le "passage de particulier à particulier" reste classique, le système de diffusion le plus répandu se base sur les groupes d'utilisateurs. Qu'il s'agisse de club, de groupe d'utilisateurs, d'organisations à but non lucratif, quelle que soit leur structure juridique, on parle toujours de structures dont le but est bien celui de "faire circuler l'information", assister ses membres, etc. On pourrait dire que dans le cas de clubs d'informatique, la distribution des disquettes PDS est l'activité reine du club.

En revanche, toutes organisations commerciales qui exercent une activité lucrative tel que : magasins, maisons d'éditions, sociétés de vente par correspondance (et même s'ils perdent de l'argent plutôt d'en gagner - cela ne change rien) ne devraient pas distribuer les disquettes PDS car ils en feraient une exploitation explicitement commerciale du travail de quelqu'un d'autre (l'auteur du programme). En lisant la publicité dans les revues américaines, vous aurez bien remarqué que dans la totalité des cas, les magasins ne vendent "jamais" les disquettes du domaine public, disquettes qui sont proposées seulement par des clubs et des organisations à statut spécial.

Pour faire un exemple : un club qui propose les disquettes PDS à 12 dollars est dans les règles du PDS, tandis qu'un magasin qui les propose à 2 dollars ne l'est pas. Ce n'est pas une question de prix, mais de structure juridique : la vente faite par un magasin correspond à une exploitation commerciale, en conséquence ce n'est pas conforme aux règles PDS, ce que n'est pas exactement ce que les "auteurs PDS" souhaitent. Un magasin peut toujours se constituer une logithèque PDS pour inciter les clients aller copier les disquettes chez lui gratuitement (il pourra toujours gagner de l'argent en demandant d'acheter les disquettes vierges chez lui). Même dans le cas des serveurs donc, il faut voir qui offre le service. Le serveur d'un club c'est oui, le serveur d'une organisation commerciale est discutable.

Diffusion

Voyons maintenant les modalités de diffusion. Avant tout il faut respecter le travail et la volonté des auteurs. En cas de doutes, lisez toujours ce que le programmeur a écrit. Dans le cas d'une disquette avec des oeuvres faites par plusieurs programmeurs, c'est la volonté la plus restrictive qui prévaut. C'est-à-dire : un auteur autorise tout le monde à copier son programme, un autre pose des restrictions, par exemple : pas de distribution par serveur. Dans ce cas, c'est la volonté du deuxième qui règle la distribution de la disquette.

De toute façon, vous serez tranquilles avec votre conscience si vous respectez les règles suivantes :
  • Ne supprimez, ni altérez le nom de l'auteur ainsi que son adresse et toutes autres coordonnées utiles à le contacter.
  • Si avec le programme il y a d'autres fichiers, assurez-vous de copier toujours tous les fichiers quels qu'ils soient : fichier source, doc, read.me, poster, informations complémentaires en tous genres. En cas de doute copiez un fichier en plus mais jamais un en moins.
  • Si vous apportez des modifications au(x) programme(s) ou autres fichiers ajoutez un commentaire personnel qui explique les changements effectués et leur raison. Indiquez aussi votre nom et votre adresse afin que les utilisateurs puissent vous contacter. Si les modifications sont importantes et/ou corrigent des bogues majeurs, envoyez une copie de la disquette modifiée à l'auteur original (je me réfère ici à des modifications de programmes ou de fichiers. La modification d'une disquette, il faut la voir d'un autre point de vue que je détaillerai plus loin).
Encore une fois, les serveurs méritent un discours à part car il est important que les sysops (system operators) organisent les téléchargements d'une façon qui puisse garantir le transfert du programme principal (normalement le fichier exécutable) avec tous les fichiers qui vont avec (voir "point 2" plus haut).

Jusqu'ici nous avons parlé en général de programmes du domaine public. Dans le sens le plus large j'y comprends aussi les programmes shareware, freeware, démos, diaporamas, sous copyright ou non, qui peuvent être librement distribués. N'oubliez pas, en revanche, qu'un programme garde son copyright même si vous en faites la duplication gratuite. Le fait qu'il soit domaine public ne vous autorise pas à l'inclure dans un produit commercial. Pour cela, vous aurez toujours besoin de l'accord écrit de l'auteur.

En revanche, un programme freeware reste toujours freeware, peu importe les modifications éventuelles que vous pourriez lui apporter. Le fait d'ajouter une traduction, des instructions, ou d'y ajouter une routine ne vous accorde pas l'exclusivité de la redistribution !

Modalités de diffusion

Voyons maintenant le côté pratique. La plupart des programmes PDS pour Amiga sont déjà organisés en collections. La série la plus connue est celle organisée par Fred Fish même s'il y en a plein d'autres. Quelques fois moi aussi j'ai eu la tentation de modifier quelques disquettes car certaines ne sont pas "user friendly" ou "bugs free" (pas assez simples ou sans bogue).

Une disquette, surtout si elle fait partie d'une collection bien précise, représente un point de repère pour l'utilisateur. Si tout le monde commence à modifier le contenu d'une disquette, l'utilisateur tomberait vite dans la confusion la plus totale. Il deviendrait absurde si la Fish #69 (ou n'importe quel autre numéro) distribuée par le tel club ou tel autre, serait différente de celle originale distribuée par Fred Fish. Même si meilleure, une série modifiée constitue toujours une source de confusion. C'est pour cette raison que je distribue toujours les disquettes à l'état d'origine. Pour cette même raison je vous conseille d'en faire autant. De cette façon un utilisateur pourra être sûr du contenu d'une certaine disquette, peu importe où il la commande.

L'approche est tout à fait différent pour qui organise sa propre collection. Par exemple vous pourriez chercher des programmes bien précis (jeux, utilitaires ou autres), les déboguer et les organiser en collections. Dans ce cas n'oubliez pas d'indiquer leur origine afin que les personnes intéressées ne tombent pas sur des duplications inutiles (à ce propos : ne changez jamais le nom original d'un programme ou d'une disquette ; cela permettra à l'utilisateur d'avoir un repère bien précis et de ne pas acheter des "duplications" inutiles).

Si vous organisez votre propre collection en cherchant des programmes par ci et par là, faites attention à vérifier la source afin de ne pas tomber dans le piège de diffuser quelque chose qui n'est pas du tout PDS (à titre d'exemple sachez que des pirates ont changé le copyright d'un jeu en mettant à la place un avis qui, plus ou moins, disait : "ceci est freeware, distribuez-le à tout le monde, pas de copyright !").

Il faut aussi faire attention à ne pas tomber dans le piège du "copyright indirect". Imaginez que vous préparez un diaporama avec musique de fond. Si vous l'organisez avec des images numérisées de "PlayBoy" et le son numérisé d'un disque de "Madonna" votre programme pourra même être "domaine public" mais pas son contenu qui appartient aux respectives maisons d'édition. En cas de doute référez-vous toujours aux lois sur le droit d'auteur qui s'appliquent quel que soit leur "support" physique (disquettes inclues...).

Soyez sûr, donc, de ce que vous faites, mais si à tout hasard il vous arrive de distribuer quelque chose qui n'est pas PDS, diffusez immédiatement et avec le maximum de publicité un appel à effacer la disquette "incriminée". Cela pourra éventuellement prouver votre bonne foi.

Vous aurez remarqué jusqu'ici que je n'ai pas fait aucune référence aux normes juridiques ou à la loi en général. Cela était intentionnel. En effet, l'esprit amigale établi entre mes lecteurs devrait suffire à faire ainsi que qui est sincèrement intéressé à promouvoir la diffusion du domaine public sera le premier à respecter les règles.

Ce sont des règles de bonne foi, plus fortes, d'après moi, que n'importe quelle loi ou autre règle écrite. Au-delà de toutes considérations juridiques, le non-respect de la bonne foi et du "fair play" qui est à la base de la formule PDS serait une sorte de trahison à la philosophie d'amitié que je suis arrivé à répandre parmi les utilisateurs de cette merveilleuse machine qui est l'Amiga.

Vous pourriez avoir le courage de me trahir (et encore j'en suis pas sûr), mais auriez-vous le courage de la trahir "elle" ?

Dans un prochain article, je vous donnerai des conseils pratiques et utiles pour "monter votre service PDS".


[Retour en haut] / [Retour aux articles]