Obligement - L'Amiga au maximum

Mercredi 18 octobre 2017 - 04:01  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Test de Real 3D
(Article écrit par Frédéric Labaltan et extrait d'Amiga News - avril 1991)


Il est né chez Activa Software en Finlande. Il apporte des fonctions jusqu'à présent inconnues dans le monde 3D Amiga. Et tout ceci à la vitesse de la lumière : Real 3D a beaucoup d'atouts pour lui.

Présentation

Real 3D existe en trois versions : débutant, professionnel et turbo. La boîte en carton souple violet qui fait l'objet de ce test contient la deuxième et c'est avec facilité que le programme se place sur le disque dur. La configuration minimum requise est un simple A500 avec son extension 512 ko qui permet déjà de mettre en scène une centaine d'objets simples (sphère, cubes, etc.).

Le paquet contient, entre deux plaques de mousse, le manuel, un annexe et quatre disquettes ; une pour le programme et trois pour divers matériaux, textures et objets. Le manuel est en anglais mais la jeune société Avancée qui importe ce logiciel prépare la francisation du tout.

Le modeleur

En ouvrant le tiroir "Real" apparaît à l'écran une série d'utilitaires destinés au traitement des images et animations ainsi qu'un bien précieux convertisseur d'objets Sculpt. Un autre utilitaire, CheckNTSC, va soulager tout ceux qui ont un genlock : il se met au début de la startup-sequence et va redémarrer la machine automatiquement tant que l'écran n'est pas au format PAL.

Une fois le programme chargé, l'interface a un air familier avec les classiques vues "Face", "Profil" et "Dessus".

Real 3D

La modélisation se fait à partir de formes primitives très variées que l'on choisit dans un menu déroulant ou à l'aide de gadgets en bas à droite de l'écran. Pour vous donner une idée de la simplicité d'usage, la création d'une sphère se fait exactement comme un cercle avec Deluxe Paint : cliquer au centre, écarter la souris, puis, une fois le bon diamètre atteint, cliquer à gauche pour valider ou à droite pour annuler. L'écran du modeleur peut être entrelacé mais malgré cette option il est difficile de réaliser des objets de grande précision car il n'est pas possible d'entrer des points au clavier à l'aide de coordonnées spatiales. Heureusement, l'importation d'objets au format Sculpt est aisée.

La technique de la hiérarchie est utilisée en permanence et le nom des objets est toujours présent dans une boîte de dialogue. Pour créer un arbre, il convient de regrouper sous ce nom le tronc et les branches qui elles-mêmes contiennent les feuilles et les fruits : pour activer un objet ou un groupe, il suffit de cliquer sur son nom dans la boîte de dialogue et le tour est joué. Le paramétrage des textures est complet : brillance, réflexion, transparence, spécularité, placage...

Real 3D

Une fois les réglages effectués, le matériau peut être sauvegardé pour une utilisation sur d'autres objets. Une autre spécificité du modeleur est la possibilité de définir des macro-instructions très facilement. Là encore, un petit exemple s'impose : si on désire créer une fleur, on dessine un pétale, on enregistre une macro-instruction "duplication et rotation par rapport au coeur" puis on exécute autant de fois que de pétales désirés, et voilà : je t'aime un peu, beaucoup, à la folie...

Le plus extraordinaire est à venir, j'ai nommé les opérations booléennes (applaudissements..). Pour les rares lecteurs qui ne connaissent pas ce prodige mathématique, il s'agit de faire des additions et soustractions logiques entre des volumes. Prenez un cube, soustrayez quelques petites sphères et vous aurez un magnifique gruyère autrement bon en un laps de temps négligeable.

Real 3D

Mais ce n'est pas tout, ceci est cumulable avec les fonctions de "mapping" (placage). Après avoir dessiné du marbre et du bois avec Deluxe Paint, rien ne s'oppose à faire du placage sur une bille et un cube, et hop, une petite opération "and not with paint". A noter également un performant "bumpmap", mot intraduisible qui signifie placage de texture en relief mais que l'on visualise parfaitement en regardant dans les yeux une casserole en cuivre martelé ; du reste, la théière finlandaise de la figure au bas de cet article est réalisée dans ce métal. Une fonction qui manque bien souvent est présente : la possibilité de faire une extrusion d'une forme le long d'un chemin, vous pouvez écrire votre nom avec des tuyaux coudés si l'envie subite vous en prend.

Real 3D

Le mode fil de fer

Comme son nom l'indique, il permet une visualisation rapide en 3D sauf qu'ici il est en temps réel ! Un tableau de commande permet de faire tourner son modèle sur tous les axes, de modifier le zoom et la focale. Avec un 68030 à 28 MHz, la fluidité est totale, mais sur un 68000, cela reste très acceptable. Pour plus de confort, les objets peuvent avoir différentes couleurs. Quel luxe. Une autre partie du tableau de contrôle présente des fonctions façon magnétoscope. Lorsque le sujet est prêt pour la photo nous passons dans le mode suivant.

Le calcul de l'image

Encore un tableau complet du réglage de la caméra. Avec les curseurs, on définit la couleur de fond, la lumière ambiante, le contraste, l'exposition et l'anticrénelage.

Real 3D

Plusieurs modes intermédiaires sont proposés pour vérifier rapidement ses hypothèses ou pour pouvoir calculer une portion de l'image ou encore de faire des gros pixels. Si ces options sont utiles avec un Amiga de base, la rapidité de calcul avec un 68030 permet de travailler très vite avec le rendu photographique. La qualité des images est très convaincante lorsque l'on utilise le placage. En revanche, j'ai été un peu déçu par le tramage qui fait un mélange de couleurs une ligne sur deux il en résulte un hachurage horizontal en basse résolution et un scintillement/tremblement par endroit en mode entrelacé. Le remède est simple : ne pas l'activer et utiliser le placage qui s'en passe aisément.

Il n'y a pas de dégradé pour le fond mais il est tellement simple d'en importer d'un logiciel 2D. Une option intéressante permet de rendre un objet invisible, ceci permet de faire un logo en miroir dans un environnement noir mais dans lequel on aura placé un grand dégradé de couleur jaune invisible à l'écran. Le logo va donc réfléchir ce rectangle invisible et donnera l'impression d'être en or.

Si vous éprouvez quelques difficultés à gérer l'éclairage, utilisez "Autolight" qui le fera à votre place. Le mode HAM est exploité dans tous ses formats et les fichiers peuvent être générés au format Targa ou IFF-24 dans une résolution maximum de 1024x1024. Deux autres modes m'ont particulièrement impressionné : le mode HiRes 16 niveaux de gris et le mode "Outline" indescriptible autrement que par la figure suivante (les Scandinaves sont décidément très doués pour le style).

Real 3D

Real 3D

Animation

Le mode fil de fer propose l'enregistrement et la rediffusion d'une séquence en temps réel s'il vous plaît et un ensemble de trajectoires est disponible dans les disquettes livrées avec le logiciel. Il est possible de faire du placage animé. L'utilitaire permettant la visualisation peut être commandé à l'aide de petits scripts grâce auxquels on peut faire un montage de l'ordre du sens et des pauses dans le défilement des images.

En résumé

J'ai aimé :
  • La rapidité (la version "Turbo" doit être une bombe).
  • Les opérations booléennes.
  • Les puissants "mapping" et "bumpmap".
  • La grande facilité d'emploi pour un logiciel 3D.
  • La qualité des images (c'est important).
J'ai regretté :
  • Le manque de précision du modeleur.
  • Le tramage hachuré.
  • Le prix qui éloigne ce produit de la tirelire du plus grand nombre même si la qualité le justifie.
Nom : Real 3D.
Éditeur : Activa Software.
Genre : modélisation 3D.
Date : 1990.
Configuration minimale : Amiga OCS, 68000, 1 Mo de mémoire.
Licence : commercial.
Prix : 1800 FF (version débutant), 3400 FF (professionnelle), 4400 FF (turbo).


[Retour en haut] / [Retour aux articles]