Obligement - L'Amiga au maximum

Mardi 24 octobre 2017 - 11:30  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Test de PUAE 2.3.3 (version Mac OS X)
(Article écrit par David Massot - septembre 2011)


PUAE est un émulateur Amiga classique multiplate-forme développé par Mustafa "GnoStic" Tufan. La base de PUAE est l'émulateur E-UAE développé par Richard Drummond et abandonné depuis 2007.

PUAE est maintenant en train de rattraper son retard sur la Rolls des émulateurs Amiga classiques qu'est WinUAE. En effet, le coeur du code source de PUAE est synchronisé avec chaque livraison d'une nouvelle version de WinUAE (profitant donc des diverses corrections et améliorations au niveau de l'émulation).

Notons aussi que GnoStic est épaulé par deux autres personnes dédiées à la correction de bogues : Steven "xaind" Saunders et "Wuffe".

Le développement de PUAE peut être suivi sur le forum English Amiga Board dans la partie "Support/OtherUAE". Les discussions concernant la version 2.3.3 sont disponibles sur ce fil.

Enfin, tout le code source et la documentation sont disponibles sur le site suivant : github.com/GnoStiC/PUAE.

Fonctionnalités

PUAE est un émulateur multiplate-forme mais son développement se concentre actuellement surtout vers les systèmes à base de processeurs Intel x86 ou équivalents. Il peut donc être normalement compilé et installé sur environnements Unix (OpenSolaris, FreeBSD...), Linux, AROS ou Mac OS X et aussi Windows suivant quelques aménagements.

Une gestion des machines PowerPC est encore présente, mais la version Mac OS X par exemple ne se compile pas en "Universal Binaries" et par conséquent ne fonctionnera pas sur des Mac PowerPC.

Il propose les fonctionnalités suivantes activables à la compilation ou l'exécution par fichier de configuration (ou les deux). La plupart de ces options ont une valeur par défaut et n'auront pas à être gérées (Cf. documents de compilation et de configuration pour plus de détails).

Activables à la compilation :
  • Gestion de l'émulation des coprocesseurs arithmétiques Motorola 68881/2.
  • Gestion de l'émulation de l'instruction "prefetch".
  • Gestion de l'émulation du processeur Motorola 68000 au cycle près.
  • Gestion du compilateur à la volée (à partir de l'émulation 68020) (JIT : Just In Time compiler qui traduit à la volée du code 68000 en code x86).
  • Gestion des accès DMA (uniquement sous Linux).
  • Gestion de l'émulation de l'outil AutoConfig d'expansion de l'Amiga.
  • Gestion de l'émulation des puces OCS, ECS et AGA.
  • Gestion de l'émulation du pilote SCSI.
  • Gestion de l'émulation CDTV (si SCSI activé).
  • Gestion de l'émulation CD32 (si SCSI et l'AGA sont activés).
  • Gestion du réseau (pile IP).
  • Optimisation automatique de la compilation suivant le processeur.
  • Gestion des images IPF, ADF, FDI et DMS.
  • Utilisation de la bibliothèque SDL pour les sorties graphique et audio.
Activables via un fichier de configuration à l'exécution :
  • Configuration des différents chemins d'accès aux répertoires contenant les systèmes d'exploitation (Kickstart) et fichiers disques.
  • Choix d'une interface graphique de configuration avant le démarrage de l'émulation.
  • Activation du mode "debug" durant l'émulation.
  • Émulation des processeurs Motorola suivants : 68000, 68EC020, 68030, 68040 et 68060 (émulation incomplète) et de paires 68EC020/68881 et 68020/68881 (processeur 68020 et un coprocesseur arithmétique).
  • Vitesse d'émulation de processeur : émulation des performances proches d'un réel Amiga 500 ou augmentation de la vitesse d'émulation.
  • Accroissement de la compatibilité du Motorola 68000 pour certains jeux ou démonstrations (au détriment de la vitesse).
  • Émulation du processeur 68000 et du jeu de composants au cycle près.
  • Paramétrage du JIT pour système x86 seulement.
  • Choix du jeu de composants : OCS, ECS, ECS_AGNUS et AGA (dans leur version PAL ou NTSC).
  • Niveau de l'émulation de la détection de collision graphique (collision des "sprites") : aucune, complète, sprites uniquement, sprites et paysage.
  • Mise à niveau du système d'exploitation dans le cas de l'exécution du programme ShapeShifter (émulation Mac Classic).
  • Ajustement des différents types de mémoires vives (RAM) : Chip RAM, Fast RAM, Slow RAM, Zorro III Fast RAM.
  • Émulation du gestionnaire de carte graphique Picasso96 (avec 32 Mo de mémoire graphique maximum).
  • Émulation de quatre lecteurs de disquette (3,5 ou 5,25 pouces) avec possibilité d'accélération au détriment de la compatibilité.
  • Émulation de partitions ou disques durs par fichier image (fichier HDF ou par répertoire virtuel sur le système hôte).
  • Réglages de l'affichage : résolution, images par seconde, mode plein écran ou fenêtré, affichage des lignes (double ou "scanlines" pour reproduire l'affichage sur un écran cathodique).
  • Affichage des diodes d'activité de l'Amiga.
  • Suppression du pointeur de la souris du système hôte dans la fenêtre d'émulation (ne fonctionne pas sur Mac OS X).
  • Réglages sonores : mono, stéréo, activation, réglages du tampon pour l'émulation audio, interpolation.
  • Émulation de la souris et de la manette sur les deux ports disponibles et réaiguillage vers une manette réelle ou le clavier.
Installation et utilisation de PUAE

La première étape de l'installation de PUAE consistera souvent à... le compiler pour votre environnement !

En effet, GnoStic ne livre aucun exécutable et ne teste qu'une version Mac OS X de PUAE. Des versions compilées sont parfois disponibles sur le forum English Amiga Board. Cet état de fait ne participe malheureusement pas à la démocratisation de PUAE étant donné que sa compilation n'est pas à la portée de tous.

Le choix des options et étapes de compilation sera fortement impacté par votre système et ses limitations.

Sans rentrer dans les détails, PUAE peut normalement être compilé sur n'importe quel environnement disposant d'une ligne de commande compatible POSIX (norme des interfaces de programmation des logiciels dans le monde Unix). Par contre, la base de compilation n'est pas homogène. En effet, suivant la plate-forme utilisée, des bibliothèques spécialisées doivent être rajoutées (SDL pour Mac OS X par exemple).

Une fois cette première étape réalisée, PUAE est utilisable par le biais d'un exécutable monolithique intégrant toutes les bibliothèques nécessaires. Suivant la compilation effectuée, une interface graphique sera lancée ou PUAE devra être utilisée en ligne de commande.

La seconde étape est alors de le configurer par le biais du fichier de configuration (fichier avec extension .uaerc). Les options sont alors configurées via des couples clé/valeurs.

Il est déconseillé d'utiliser le programme Hi-Toro avec PUAE. Ce programme (sous Mac OS X) est une interface graphique permettant de générer des configurations pour E-UAE.

Comme indiqué précédemment, de nombreuses options ont leur valeur par défaut et la configuration de systèmes basiques est alors assez simple.

Comme pour WinUAE, PUAE ne peut fonctionner sans les images des systèmes d'exploitation (fichiers Kickstart). Ces fichiers sont encore sous droits, vous devez donc posséder les machines correspondantes pour pouvoir les utiliser, ou le cas échéant acheter le logiciel Amiga Forever qui les fournit. Il est aussi possible d'utiliser la version libre du système d'exploitation en cours de développement avec le projet AROS.

Nous allons nous intéresser aux systèmes suivants (testés sous iMac Core2 Duo 2,16 GHz, Mac OS X Snow Leopard) :
  • Un Amiga 500 de base (processeur Motorola 68000, Kickstart 1.3, puces OCS, 512 ko de mémoire Chip et 512 ko de mémoire Slow).
  • Un Amiga 600 de base (processeur Motorola 68000, Kickstart 2.0 (v37.300), puces ECS, 1 Mo de mémoire Chip).
  • Un Amiga 1200 de base (processeur Motorola 68EC020, Kickstart 3.1 (v40.68), puces AGA, 2 Mo de mémoire Chip).
  • Un équivalent Amiga 1200 avec une carte à base de processeur Motorola 68030, 8 Mo de mémoire Fast et une image disque dur déjà préparée.
Toutes les remarques s'appliquent donc à la version Mac OS X de PUAE et ne sont peut-être pas toutes reproductibles sous d'autres environnements.

Lançons PUAE, avant que l'émulation ne démarre, une fenêtre s'ouvre pour charger le fichier de configuration :



Choisissons le fichier de configuration pour un Amiga 500 de base : (voir en annexe pour les fichiers), une seconde plus tard, le célèbre "prompt" apparaît :



Comme cette version de PUAE a été compilée avec l'option interface graphique, celle-ci est disponible sous la forme d'un menu.



Ce dernier n'est pas aussi complet que l'interface proposée avec WinUAE, il propose les actions suivantes :
  • Réinitialisation de la machine (matérielle et logicielle).
  • Sauvegarde de l'état.
  • Démarrage rapide avec les machines les plus connues (A500-A4000, CDTV, CD32...).
  • Sélection du système d'exploitation.
  • Insertion et éjection de disquettes ou disques durs.
  • Configuration du système : mémoire, processeur, jeux de composants, niveau de collisions.
  • Configuration de la sortie sonore (interpolation, émulation...).
  • Configuration des ports manette 0 et 1.
  • Passage en plein écran.
Chaque changement opéré sur le système nécessite une réinitialisation.

Au final, la configuration de PUAE, si elle n'est pas fastidieuse, peut devenir assez confuse entre la compilation, le fichier de configuration et la petite interface graphique. Cette dernière n'est pas dynamique suivant la compilation et le fichier de configuration. Certaines parties de cette interface comme le démarrage rapide nécessitent un fichier de configuration plus complet avec tous les chemins vers les systèmes d'exploitations, disquettes...

On peut donc rapidement ne plus savoir où l'on en est et configurer un système aberrant qui se soldera par le plantage de PUAE.

Les autres configurations peuvent être lancées comme précédemment avec le fichier de configuration adéquat. Les jeux/programmes/systèmes suivants ont été lancés :

PUAE PUAE
ROM 2.0 et Agony

PUAE PUAE
Wing Commander et Gods

PUAE PUAE
Turrican 2 et Zool 2 AGA


PUAE PUAE
Double Dragon et Workbench 1.3


PUAE PUAE
Lotus 2 et Zool AGA


PUAE PUAE
ROM 3.1 et Workbench 3.1

Ces tests nous ont permis de constater que la compatibilité pour les jeux semble excellente (grâce à l'alignement avec WinUAE). Aucun problème de performance n'a été à déplorer au niveau de l'affichage et du son, même si ce dernier prend parfois le pas sur les sons systèmes.

La configuration Amiga1230 n'a pu être créée, le choix du processeur 68030 faisant irrémédiablement planter cette version et configuration de PUAE. Il était aussi impossible de dépasser 8 Mo de mémoire vive (Fast). La vignette en bas à droite représente un Amiga 1200 avec 8 Mo de mémoire Fast, 2 Mo de mémoire Chip et un disque dur de 22 Mo sous forme de fichier HDF.

Plus important, le clavier n'est par contre pas correctement émulé (pas de possibilité de saisir des chiffres et certains caractères exotiques). Signalé de nombreuses fois sur le forum, ce bogue n'a pas été corrigé (au moins pour la version Mac OS X). Sorti du contexte des jeux, ce problème est un gros obstacle pour une utilisation plus sérieuse de PUAE.

Bilan

PUAE est un projet énorme et très prometteur pour tout utilisateur de l'émulation Amiga sur des plates-formes autres que Windows.

La première étape, qui a été de resynchroniser E-UAE avec les derniers fichiers sources de WinUAE, a été complétée avec brio. Pour s'assurer un avenir radieux (et attirer les utilisateurs non-développeurs), PUAE devrait rapidement se doter d'une interface graphique de configuration plus complète et robuste (qui devrait remplacer les fichiers de configuration). Le démarrage du développement de l'interface en technologie QT semble aller dans ce sens.

Le problème rencontré avec l'émulation du clavier borne pour l'instant PUAE à une utilisation ludique.

Sources

Forum English Amiga board : eab.abime.net/.
Site sources PUAE : github.com/GnoStiC/PUAE.

Annexes

Fichiers de configuration :

Amiga 500 : A500minimal.uaerc.
Amiga 600 : A600minimal.uaerc.
Amiga 1200 : A1200minimal.uaerc
Amiga 1200 avec disque dur et mémoire supplémentaire : A1200HD_RAM.uaerc.

Nom : PUAE 2.3.3.
Auteur : Mustafa Tufan.
Genre : émulateur Amiga.
Date : 2011.
Configuration minimale : Mac Intel Core Duo, Mac OS X 10.4.
Licence : Open Source.

NOTE : 6,5/10.

Les points forts :

- Un potentiel énorme (PUAE peut servir de base à des émulateurs sur d'autres plates-formes).
- Développement multiplate-forme.
- PUAE est synchronisé avec WinUAE : la compatibilité est donc très importante et théoriquement égale à celle de WinUAE.
- Un développeur motivé.
- Une communauté d'utilisateurs assez volontaire.

Les points faibles :

- Aucun binaire livré directement.
- Documentation succincte et moyennement mise à jour.
- Pas d'interface graphique robuste (du moins pour la version Mac OS X) et unifiée.
- Le clavier n'est pas correctement émulé.
- Moyens de configuration multiples : à la compilation, fichier de configuration, avec l'interface graphique.
- Le multiplate-forme entraîne plus de bogues à gérer (et pas nécessairement reproductibles sur toutes les plates-formes).
- Ce projet est presque personnel, sa réactivité dépend donc de la disponibilité du développeur.
- Avec des intervenants, environnements et interfaces multiples, le projet peut parfois donner l'impression de "partir dans tous les sens".


[Retour en haut] / [Retour aux articles]