Obligement - L'Amiga au maximum

Mardi 17 mai 2022 - 00:28  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

Actualité (récente)
Actualité (archive)
Comparatifs
Dossiers
Entrevues
Matériel (tests)
Matériel (bidouilles)
Points de vue
En pratique
Programmation
Reportages
Quizz
Tests de jeux
Tests de logiciels
Tests de compilations
Trucs et astuces
Articles divers

Articles in english


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liste des jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z,
ALL


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Galeries

Menu des galeries

BD d'Amiga Spécial
Caricatures Dudai
Caricatures Jet d'ail
Diagrammes de Jay Miner
Images insolites
Fin de jeux (de A à E)
Fin de Jeux (de F à O)
Fin de jeux (de P à Z)
Galerie de Mike Dafunk
Logos d'Obligement
Pubs pour matériels
Systèmes d'exploitation
Trombinoscope Alchimie 7
Vidéos


Téléchargement

Documents
Jeux
Logiciels
Magazines
Divers


Liens

Sites de téléchargements
Associations
Pages Personnelles
Matériel
Réparateurs
Revendeurs
Presse et médias
Programmation
Logiciels
Jeux
Scène démo
Divers


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec


A Propos

A propos d'Obligement

A Propos


Contact

David Brunet

Courriel

 


Actualité : Les futurs produits sur CD de Psygnosis
(Article écrit par Derek De La Fuente et extrait de Joystick - octobre 1993)


Ce n'est pas vraiment le scoop du siècle mais Psygnosis vient d'être racheté par Sony qui pèse tout de même quelque 30 milliards de dollars (environ 200 milliards de FF, mais à ce niveau-là, on n'est plus à un milliard près). La méga corpoporation japonaise affirme ainsi sa volonté d'englober tous les secteurs de loisirs actuels après les investissements misés sur le cinéma (Columbia). Jusqu'où s'arrêteront-ils ?

Quoiqu'il en soit, à l'heure où les doutes assaillent tes acteurs du marché des jeux sur micro-ordinateurs, preuve en est qu'on a encore de bien beaux jours devant soi. Psygnosis risque donc fort, dans les prochains mois, de faire exploser littéralement les productions. D'autant plus que, forts de leur maîtrise des jeux consoles et des jeux micro-ordinateurs sur disquette, les papas des Lemmings s'attaquent dur au marché CD-ROM. Et aucun standard n'a été oublié, du traditionnel PC CD-ROM à la futuriste 3DO, en passant par la récente Amiga CD32. Le CD, on en avait rêvé... et ça va arriver.

Scavenger (PC CD-ROM, 3DO, CDI, Amiga CD32)

Si vous avez flashé sur Microcosm, attendez de voir Scavenger qui se pose, en quelque sorte, comme la suite. Le scénario n'a pas grand-chose à avoir puisqu'il s'agit ici d'un jeu de tir spatial, mais les programmateurs ont utilisé les mêmes routines, garant de fluidité et de rapidité. Initialement prévu en vue subjective à la première personne, Scavenger présentera finalement une perspective à la troisième personne (vous voyez votre propre vaisseau).

Scavenger
Scavenger

Contrairement à son prédécesseur, Scavenger ne comporte qu'une seule mais gigantesque niveau. Les décors sont finement "texturés", assurant un rendu quasiment photographique. Les paysages traversés comprennent notamment un environnement neigeux des plus réalistes. Une nouvelle technique "grand écran" à l'instar de ce qui se fait déjà au cinéma a été employée. On en aura donc plein les mirettes. D'autant plus que de superbes séquences animées, réalisées par Psygnosis même, s'intercaleront entre les phases d'action. Vous allez me dire, ben on ne voit pas tout ça sur les photos. Certes, vous aurez raison, mais Scavenger n'en est qu'à ses débuts et c'est à coup d'enveloppes remplies à ras bord de billets qu'on a réussi à les obtenir. Alors en attendant mieux...

Microcosm (PC CD-ROM, 3DO, CDI, Amiga CD32)

Dès que vous aurez chargé ce jeu, vous verrez ce que vous réserve le CD. Microcosm exploite le moteur fractal de Psygnosis et des techniques d'animation hors du commun. Si vous avez vu Le Voyage Fantastique (un film des années 1960) ou beaucoup plus récemment L'Aventure Intérieure, vous ne serez nullement dépaysé.

Microcosm
L'équipe de Microcosm

Microcosm vous transporte en effet à l'intérieur d'un corps humain, dans un vaisseau "spatial", pour détruire des tumeurs malignes. Et vous avez intérêt à réussir car il ne s'agit pas moins que du corps du Président qui a été empoisonné. Vous devez donc vous frayer un petit chemin entre tripes, foie, poumons, etc. pour repérer les tumeurs tout en essayant de combattre les anticorps naturels. Heureusement, votre vaisseau est doté d'un sonar sophistiqué de dernier cri qui vous permettront de ne pas confondre les cellules avec les microbes.

Certaines séquences, comme le slalom entre les organes ou le voyage dans les vaisseaux sanguins, vous demanderont une dextérité hors pair. Si vous percutez les bords d'une veine ou les organes vitaux, le pauvre Président en aura pour ses frais. Et je vous rappelle que le but est quand même de le sauver. Selon les zones corporelles que vous explorez, vous pouvez changer d'appareil (ben oui, on visite pas les tissus musculaires comme on le ferait pour les cavités osseuses).

Microcosm
Microcosm

Mais tout ça n'est que "gnognotte" parce que le choc, c'est quand vous voyez Microcosm tourner. L'introduction d'abord, vous laissera pantois, bouche bée, par terre, agonisant devant une telle claque. Un vrai film... à l'allure très Blade Runner. De longues séquences vidéo ont en effet été numérisées et assemblées pour donner une présentation d'une durée incroyable. Mais le reste du jeu, contrairement à ce que l'on voit d'habitude, est à la hauteur de cette somptueuse introduction et vous achèvera définitivement. Les graphismes sont tout simplement époustouflants, dans une 3D particulièrement fine et réaliste. On se croirait vraiment en train de tirer sur un globule blanc. L'animation est incroyable de précision puisqu'elle ne subit jamais de variation de vitesse, à moins que vous ne percutiez un obstacle. La vitesse est telle que dans certaines séquences, les sensations sont les mêmes que dans une course automobile. De même, votre appareil réagit très bien face aux turbulences que cause la circulation du sang. La vitesse et la maniabilité du vaisseau dépend ainsi de l'endroit où vous vous trouvez. C'est d'autant plus important que c'est généralement aux "embranchements" que vous devrez faire attention. Si vous ratez une "sortie", vous devrez trouver un moyen d'accéder à votre destination.

Microcosm Microcosm
Introduction de Microcosm

De nombreuses animations vous interrompront dans votre tâche. Et pas des petites animations, non de longues séquences en images de synthèse incroyables mais vraies. Comment résister... Un petit mot sur la version CDI qui est absolument à tomber par terre. C'est sans doute la meilleure version de Microcosm tant le jeu est à l'aise sur la machine de Philips. La fluidité de l'animation est incomparable (quand on voit déjà comment c'est, sur les autres standards...). Même si l'intérêt du jeu risque d'être relativement limité aux goûts de certains (l'action est plutôt répétitive), il n'en demeure pas moins que Microcosm marque une nouvelle étape en matière de jeu. Et des étapes comme cela, on en voudrait tous les jours.

Last Action Hero (Amiga CD32)

Les gros bras sont de retour et voici un jeu de baston qu'apprécieront les amateurs. Pour un jeu adapté d'un film de Schwarzie, c'était quand même la moindre des choses. Il s'agit d'un jeu de combat à un ou deux joueurs avec trois niveaux de difficulté.

Last Action Hero
Paul Carpenter et Andrew, qui ont travaillé sur Last Action Hero

Au début du jeu, vous sélectionnez l'un des trois personnages principaux, chacun avec des caractéristiques propres :
  • Jack-Arnie-Slater est un loulou des bacs à sables doués dans toutes les formes de combat,
  • Cat est un excellent catcheur grâce à sa force phénoménale.
  • Whitney est imbattable en macère d'arts martiaux.
La partie se déroule sur plusieurs niveaux où les adversaires sont de plus en plus coriaces. Au niveau 1 par exemple, Slater doit rejoindre un entrepôt à partir de l'endroit où il s'est garé. Sur son chemin, il croisera la route d'une bande de skinheads dont il doit se débarrasser. Les scènes sont pour une fois, interactives. Je m'explique, si vous balancez un mec sur un mur, vous en verrez les conséquences, aussi sur le type en question et sur le mur. Il y a ainsi des milliards d'objets (j'exagère un peu, c'est vrai) sur chaque niveau, qui garderont la trace de votre passage : voiture de police, camionnettes, poubelles, etc.

Last Action Hero
Last Action Hero

A la fin de chaque niveau, une séquence vidéo vous tiendra en haleine jusqu'au prochain. Les programmeurs (la même équipe que Microcosm et Dracula) ont tenu à respecter le scénario du film. Ils ont travaillé à partir du disque laser du film ainsi que de croquis des personnages. Des images ont été numérisées et incorporées dans le jeu. Columbia s'est évidemment investi dans le projet puisque que Sony US et l'agent d'Arnold Schwarzenegger - qui est, au passage, l'acteur le mieux payé du monde - ont des droits de regard sur le produit final. Une sorte de "final cut" comme au cinoche.

La combinaison d'images numérisées, des écrans en 3D texturés, de la vidéo et des dernières innovations techniques garantit un rendu sans pareil. De même, la bande son est tirée de la bande originale du film, ce qui ne peut que ravir les fans. He'll be back!

Last Action Hero : le bide de l'année ?

Contrairement à ce qu'on pourrait croire, malgré la méga campagne de publicité, Last Action Hero est en passe de devenir le bide de l'année. Ce n'est pas bien grave pour Arnold Schwarzenegger qui n'en verra pas d'influence sur sa carrière, mais en attendant, il reste 30 millions de dollars à éponger. Jack Sluter est le héros incontesté d'une série de film d'action à succès qui, par un beau jour de printemps, se retrouve avec un gosse dans les bras. N'y voyez pas une réadaptation de Trois Hommes Et Un Couffin. Le gosse en question vient de la réalité et s'est retrouvé "dans" le film grâce à un ticket de cinéma magique. Le problème est que le ticket en quesion sera dérobé par le méchant de l'histoire, ce qui lui permettra de sortir du film et de hanter le monde réel. Les deux compères doivent donc se débrouiller pour que ça finisse bien (parce que ça finit bien, forcément). Le scénario n'est bien sûr prétexte qu'à de somptueuses séquences de cascades et à des combats titanesques. En même temps, et c'est peut-être à cause de cela que Last Action Hero n'a pas marché, du moins aux États-Unis, le film est hilarant. C'est une parodie des films d'action. Et voir Arnold Schwarzenegger se vanner lui-même est bien irrésistible.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]