Obligement - L'Amiga au maximum

Vendredi 21 juillet 2017 - 04:45  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Test de ProWrite 3.2.1
(Article écrit par Jacques Harbonn et extrait de Tilt - mars 1992)


Si l'Amiga a toujours été (et demeure) une machine performante en ce qui concerne l'image et ses applications, en revanche, les bons logiciels de traitement de texte (en français tout au moins) ne sont pas légion. Aussi c'est avec un intérêt soutenu que nous avons testé la nouvelle version de ProWrite, la 3.2.1.

ProWrite 3.2.1

Avant propos

La version que nous avons eue entre les mains était la version anglaise, mais l'importateur CIS met la dernière main à la traduction du manuel et du logiciel lui-même et nous avait fourni le dictionnaire français qui est déjà prêt. ProWrite requiert 1 Mo de mémoire pour pouvoir travailler et une mémoire supérieure sera la bienvenue si vous devez travailler sur de gros documents, surtout s'ils contiennent des images.

L'installation sur disque dur s'effectue sans problème, bien qu'il n'y ait aucun programme d'installation dédié. Mais comme tous les fichiers disposent d'une icône correspondante, la recopie peut s'effectuer directement à partir du Workbench, sans avoir à se perdre dans les méandres du CLI.

Caractéristiques

Le programme accepte de travailler sur dix textes simultanés, sans aucune limitation de taille, si ce n'est bien sûr celle de la mémoire disponible. Comme tous les traitements de texte dignes de ce nom, ProWrite est WYSIWYG, c'est-à-dire que l'écran va refléter de manière exacte ce qui sera imprimé.

ProWrite 3.2.1

Chaque paragraphe dispose de sa propre règle. Ces règles sont assez complètes. Tout d'abord, il est possible de choisir le type de graduation (pouce, centimètre, point). On dispose bien évidemment du paramétrage des marges droite et gauche, ainsi que de l'indentation automatique de la première ligne de chaque paragraphe (le retrait pouvant s'effectuer à gauche ou à droite, ce qui est assez rare pour être signalé). Les différents modes de formatage de paragraphe sont au rendez-vous (alignement à gauche, à droite, centré ou justification complète), tout comme les formats de tabulations (gauche, centrée, droite ou numérique) ou le réglage de l'interlignage.

ProWrite propose en outre un paramétrage spécifique pour les interlignes séparant chaque paragraphe, ce qui peut s'avérer bien utile dans certains cas. Le programme offre un système original et pratique pour éviter de redéfinir plusieurs fois la même règle. La mise en oeuvre en est très simple. Il suffit de se positionner sur le premier paragraphe, de "retenir" le format et/ou le style, puis de l'appliquer dans le paragraphe concerné par la modification.

ProWrite 3.2.1

La frappe s'effectue bien évidemment au kilomètre et le programme bénéficie des différents ascenseurs pour se déplacer au sein du texte. Signalons à ce propos que les flèches de déplacement sont intelligemment placées (les flèches de direction opposées sont placées côte à côte, ce qui évite par exemple de donner de grands coups de souris lorsque l'on veut monter/descendre dans un texte) et complétées de deux autres flèches pour se rendre directement en début et en fin de texte. Quelques options complémentaires complètent ces déplacements positionnement : direct à une page, une sélection ou une marque donnée.

En ce qui concerne les polices, ProWrite met à profit les polices installées dans le Workbench, ce qui est un avantage comme un inconvénient. Les attributs habituels sont disponibles (gras, souligné, italique, indice, exposant), complété du mode ombré pour donner du relief à vos polices (mais au prix d'une lisibilité amoindrie).

ProWrite 3.2.1

ProWrite fait partie de ces traitements de texte qui misent sur la couleur, six coloris sont ainsi proposés. Au premier abord, cette fonction semble relever du gadget, mais à l'usage elle s'avère excellente pour mettre l'accent sur un point particulier (un titre mis en rouge par exemple saute immédiatement aux yeux).

Le programme est entièrement géré à la souris, mais quasiment toutes les fonctions sont aussi accessibles par raccourcis clavier, ce qui fait gagner un temps précieux une fois que l'on s'est familiarisé avec le programme. Une excellente initiative. ProWrite dispose des indispensables couper/copier/coller, ainsi que de la recherche/remplacement. Toutefois, les seules possibilités de paramétrages à ce niveau concernent la prise en compte des majuscules/minuscules et la recherche sur mot entier ou partie de mot. On est bien loin des possibilités d'autres traitements de texte (le Rédacteur 3 sur Atari ST par exemple), capable de rechercher une police, une taille ou un attribut. Dans la pratique courante, la recherche proposée par ProWrite est suffisamment performante, d'autant qu'elle est assez rapide.

Quoi d'autres ?

D'autres options complémentaires sont proposées. Les hauts et bas de page sont parfaitement gérés (avec possibilité d'inclusion de graphisme) mais les notes de bas de page en revanche sont absentes. ProWrite accepte tous les graphismes IFF classiques et HAM et se charge de leur conversion. Une fois dans le texte, les dessins peuvent être facilement déplacés et leur taille modifiée. Texte et image peuvent se superposer sans limitation mais le programme ne propose pas de réel habillage automatique. En contrepartie, le multicolonnage est proposé, valable comme l'ensemble des règles pour un seul paragraphe (et non un multicolonnage obligatoire sur l'ensemble du document comme pour certains autres traitements de texte).

Le programme dispose encore d'un module de classement automatique des paragraphes, par ordre alphabétique ou inverse, ce qui peut rendre de fiers services pour l'établissement d'une bibliographie ou d'un carnet d'adresses par exemple. ProWrite offre les services d'un correcteur orthographique. Trois dictionnaires sont proposés : deux dictionnaires en anglais (un réduit pour ceux qui ne disposent que de 1 Mo et un normal) et un en français. La recherche s'effectue sur disque, ce qui pénalise les utilisateurs de disquette et ralentit l'opération. En contrepartie, ce système sauvegarde ainsi l'encombrement mémoire. Cette correction peut s'effectuer directement à la frappe ou en correction finale. Le dictionnaire français est d'un bon niveau et les propositions assez complètes (inversion de lettre, mots approchants, etc.). En revanche, l'aspect phonétique n'est pas du tout pris en compte et "farmacie" ne donnera lieu qu'à des propositions commençant par "f" (à titre d'exemple, le Rédacteur 3 ou Word proposent immédiatement "pharmacie").

ProWrite dispose en revanche d'un excellent dictionnaire de synonymes (en anglais malheureusement pour l'instant mais il sera francisé comme le reste). Le logiciel offre aussi une option vraiment originale (bien que sans grande utilité réelle dans la pratique courante !), à savoir le recours à la synthèse vocale, soit à la frappe pour épeler une à une les lettres tapées, soit pour relire le texte. Les phonèmes sont en anglais, ce qui retire en fait une grande partie de son intérêt à cette option pour nous autres francophones.

ProWrite 3.2.1

ProWrite est interfacé ARexx, ce qui lui ouvre la porte des macro-commandes. Dix macros peuvent ainsi être chargées et appelées à tout moment. Un certain nombre de ces macros sont fournies avec le programme, permettant ainsi de pallier certaines insuffisances : notes de fin de texte, évaluation d'expressions mathématiques, etc.

Bilan

En conclusion, ProWrite est un bon traitement de texte, disposant de fonctions puissantes, multipolices et multitailles, correcteur orthographique, dictionnaire de synonymes (en anglais pour le moment), multicolonnage, classement des paragraphes, couleur et même parole (phonèmes anglais). Il ne lui manque plus que les notes de bas de page et la prévisualisation avant impression pour pouvoir se mesurer aux ténors du genre.

Nom : ProWrite 3.2.1.
Développeurs : New Horizons Software.
Genre : traitement de texte.
Date : 1991.
Configuration minimale : Amiga OCS, 68000, 1 Mo de mémoire.
Licence : commercial.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]