Obligement - L'Amiga au maximum

Vendredi 24 novembre 2017 - 15:51  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Test de Pro Vector 3.0
(Article écrit par Patrick Conconi et extrait d'Amiga News - janvier 1996)


Lorsque le rédacteur en chef m'a demandé de tester ce programme, à l'énoncé de ses possibilités, j'en étais devenu impatient de le recevoir pour vous concocter un petit test. Mais une fois le premier écran ouvert et les cinq premières minutes d'utilisation passées, il me fallut tempérer un peu mon ardeur. En effet, c'est un programme puissant dont l'interface en est restée à l'âge des débuts de l'Amiga.

Dans l'emballage, j'avais le manuel de la version 2 avec un addendum pour la version 2.1. Aucune documentation papier pour la version 3.0, mais une documentation au format AmigaGuide très complète et adaptée à la version 3.0 of course ! Pas d'addendum papier si ce n'est une feuille A4 qui décrit les nouvelles fonctionnalités de la version 3.0. Le côté apprentissage a été oublié, mais la qualité des descriptions permet d'utiliser le programme assez rapidement.

Quoi, que, comment ?

ProVector n'est pas un programme de dessin technique, mais un programme de dessin vectoriel. C'est très différent, et si l'un est dédié à la production de plans. ProVector, lui, est destiné aux artistes désirant pouvoir exporter ou importer du vectoriel. L'avantage de cette technique est de pouvoir redimensionner votre oeuvre à loisir sans jamais avoir cet effet d'escalier si particulier au dessin bitmap.

L'importation et l'exportation

Les filtres d'importations ne sont pas très nombreux, mais l'essentiel est là. IFF-DR2 qui est un format typique à l'Amiga, les fichiers PostScript (EPS) sont convertis sans aucun problème ainsi que les fichiers Adobe Illutrator. Je n'ai pas testé la conversion HPGL (traçage sur traceur ou certaines imprimantes lasers), mais il n'y a pas de raison que cela ne fonctionne pas. Il est à regretter que le paramétrage des filtres passe par les types d'outils. C'est une méthode qui à mon avis devrait être réservée aux programmes résidents tel les commodités.

L'exportation de vos fichiers est aussi possible en IFF ou IFF24, en PostScript, HPGL ou au format Adobe Illustrator. L'impression sur votre imprimante passe par un filtre d'exportation nommé "Preferences". Tout fonctionne à merveille, mais, que c'est lent ! Sur un 68040 à 40 MHz le fichier dont l'illustration vous est présentée, a pris dix minutes pour être imprimé. Sur un A1200, le même fichier a dépassé les 45 minutes. Je ne peux être plus précis, car lassé, j'ai quitté la pièce au bout de 35 minutes pour y revenir une fois l'impression terminée... Même chose pour l'exportation IFF24 (24 bits). Elle est très lente à cause de l'application des divers filtres destinés à convertir le vectoriel en bitmap. L'exportation vectorielle est moins gourmande en temps (d'ailleurs c'est le but de ce programme).

Comment je te traite ?

Le principe de fonctionnement de ce logiciel est l'objet. Chaque forme créée est considérée comme un objet, avec ses caractéristiques propres. Il peut être déplacé, déformé, etc. Ces objets peuvent être assemblé, avec une hiérarchie, désassemblés, groupés afin de faciliter certaines manipulations.

Tous les outils de modifications standards sont là, avec en plus des options comme le miroir ou le magnétisme et la rotation. ProVector permet de créer des effets sur ces objets tel la perspective, le "morphing" (que Toubon me pardonne mais la traduction française est mauvaise), la déformation, le lissage et le "skew".

ProVector ProVector

ProVector

La page peut être de un mile carré (1609x1609 m = 2 588 581 m²), et ainsi absorber vos oeuvres les plus grandes. Je n'ai pas été jusque-là, mais bien évidemment, une surface pareille demande une quantité de mémoire gigantesque...

Ce logiciel est une boîte à outils géniale, mais son utilisation reste difficile. Dans les choses géniales, il y a :
  • La sauvegarde des différents attributs d'un objet.
  • Les 256 couches de travail.
  • L'ARexx, avec des commandes très complètes.
  • L'importation des polices PostScript niveau 1 et 3.
  • Le mode "annuler" multiple et le "refaire".
  • La vectorisation de fichiers bitmap.
  • La gestion du format HPGL (sortie sur un traçeur A0 par exemple).
  • L'application d'un type d'attribut à un ensemble d'objets en une seule opération.
Il y a aussi les commande ARexx, qui permettent de créer vos macros dans un menu spécial. C'est évidemment pas à la portée de l'utilisateur lambda, mais l'utilisateur professionnel ou l'amateur éclairé appréciera cette possibilité.

Et ton bitmap...

Un deuxième programme destiné à la conversion bitmap/IFF-DR2 est fourni avec ProVector, et ensemble ils se nomment "Stylus pro pack". StylusTracer, puisque c'est sa dénomination, vous permettra d'importer ou d'exporter des fichiers dans un format ou un autre jusqu'à 256 couleurs.

Sa fonction d'exportation double celle de ProVector, et n'apporte rien à mon avis. Par contre, la vectorisation est intéressante, surtout pour agrandir une image bitmap sans avoir cet effet d'escalier si désagréable. J'ai imprimé un fichier tout simple de 320x200 pixels, sur une page A4 complète sans voir le moindre escalier et tout en conservant une cohérence dans la forme de l'objet.

Inutile de balancer des images trop complexes, StylusTracer n'arrivera pas à les gérer. C'est un programme destiné aux logos, ou aux illustrations relativement simples.

Ce que j'en pense !

Comme je l'ai dit plus haut, c'est une boîte à outils complexe à utiliser mais puissante. Pour traiter des objets importants, il faut quand même une machine gonflée du genre 68030 à 40 MHz ou plus. Le programme n'est pas très gourmand en mémoire, et avec 5 Mo il est possible de faire des choses très chargées. J'ai rencontré quelques bogues, mais en traitant des images de 1200x1000 en sortie IFF24 ou en convertissant des fichiers IFF24 de 800x600. J'ai poussé ce logiciel à sa limite et je l'ai trouvée... Lors d'une utilisation normale, peu ou pas de bogues si ce n'est avec la fonction "Blend". Pour imprimer, je vous conseille de ne pas adresser directement l'imprimante, mais de sauver votre oeuvre avec le filtre d'exportation ILBM, et de l'imprimer avec des logiciels plus rapides d'un point de vue de la gestion de l'imprimante tel Studio II. Le fait d'avoir à utiliser un mode d'emploi AmigaGuide est très pratique et permet de retrouver rapidement une fonction.

Et il s'affiche...

Le logiciel a été adapté, et il peut maintenant s'ouvrir sur un écran à choix (Workbench 2.1 et plus). Il est donc possible de profiter de la vitesse de certaines cartes graphiques, mais cela n'enlève pas le fait que certains modes de prévisualisation sont assez lents !

ProVector

Pour contourner ceci, et permettre un confort de travail, quatre modes vous sont offerts pour travailler :
  • WireFrame (très rapide, prévisualisation).
  • Fills (avec remplissage, rapide).
  • Patterns (avec une trame sur les remplissages, rapide).
  • Gradients (pratiquement du WYSYWIG, mais lent... très lent !).
Chacun de ces modes permet un travail d'un certain type, et surtout permet d'adapter la vitesse du rafraîchissement à ce que vous désirez voir.

Pour choisir ses couleurs, il faudra en passer par "Gradient", mais en ayant soin de cacher certains éléments de façon à ne voir que l'objet testé.

Pour avoir une idée des différentes superpositions d'objets, les modes "Patterns" et "Fill" suffiront pour se rendre compte que tel objet est caché par tel autre.

WireFrame permettra de travailler sur des objets complexes tout en n'ayant pas le temps de partir boire le café entre deux rafraîchissements d'écran.

Conconiclusion

Un logiciel qui mériterait de voir son interface modernisée par des palettes flottantes et des gadgets. Un code puissant et bien débogué. Je ne peux que conseiller l'achat de cet ensemble logiciel, pour l'inclure dans une chaîne graphique. Les effets de déformation de texte sont puissants, et une fois sauvés en IFF, ils peuvent agrémenter vos oeuvres.

Disponible auprès de Stylus, Inc. PO Box 1671, Fort Collins, USA 8052, Tél/Fax (970) 484-7321.

Nom : Pro Vector 3.0.
Auteur : Stylus, Inc.
Genre : dessin vectoriel.
Date : 1995.
Configuration minimale : Amiga OCS, 68030, 3 Mo de mémoire, AmigaOS 2.1.
Licence : commercial.
Prix : 199 $ (99,50 $ pour la mise à jour).


[Retour en haut] / [Retour aux articles]