Obligement - L'Amiga au maximum

Vendredi 18 août 2017 - 16:21  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Test de Ports Of Call
(Article écrit par Pierre-Laurent et extrait d'A-News (Amiga News) - novembre 1988)


Chaussant ma casquette de capitaine, je m'installai à bord de mon pneumatique orange judicieusement installé dans ma baignoire afin de tester l'un des meilleurs, si ce n'est le meilleur logiciel actuellement disponible sur Amiga.

Ports Of Call

Ports Of Call est une simulation de transport maritime réalisée par Monsieur Aegis. Vous devez acheter des navires de différents tonnages puis choisir vos frets afin de les livrer dans les plus grands ports du monde. Le programme commence par une présentation somptueuse (les graphismes superbes du programme sont du père Sachs, qui a notamment créé ceux de Defender Of The Crown...). Après avoir entré le mot de passe de la protection (eh les éditeurs, faudrait arrêter le coup du mot que l'on trouve sur le mode d'emploi en faisant trois pas à gauche, huit cent soixante-quatorze mille au sud, et un vers le frigo : c'est "chiant" !), on choisit son temps de durée du jeu, puis le nombre de joueurs, et enfin on envoie les noms de baptême et son port d'attache.

Les choix

Les choix du joueur sont nombreux. Tout d'abord, le marchand de bateaux, là où vous vous trouvez en commençant le jeu. Immeuble cossu dans la banlieue de Londres (quoi qu'est-ce que j'en sais si c'est à Londres ? Ben, ce n'est pas une case abandonnée au Mali ! Alors on se tait quand je dicte mes articles) dans lequel on prend un ascenseur pour accéder à l'étage correspondant au navire que l'on souhaite acquérir (épaves flottantes, bateaux, flous des mers) ou bien au service de vente des navires.

Ports Of Call

Un autre choix est l'accès à votre bureau à terre, bureau duquel vous pourrez suivre l'évolution de vos activités, obtenir des crédits, rembourser vos bateaux, suivre les aventures du capitaine Spock sur la cinq, etc. Enfin, vous pouvez en permanence connaître la position de vos navires sur un globe très bien réalisé.

Voilà pour la phase gestion du programme, voyons maintenant l'action. A chaque arrêt au port (non non, on parle toujours de bateaux) plusieurs actions vous sont proposées sur une page écran superbe en haut de laquelle vous pouvez admirer par un hublot la ville où vous vous trouvez. Vous pouvez remplir vos cuves de fioul, réparer votre bateau, attendre quelques jours que de bons chargements arrivent sur le marché, et surtout choisir votre fret.

Ports Of Call

Vous choisissez alors votre cargaison (ça va des produits agricoles aux armes en passant par l'électronique) puis votre port de destination. Lorsque tous ces choix sont faits vous levez l'ancre. Il vous faudra alors sortir du port soit en payant un pilote, soit en sortant vous-même votre bateau. Dans ce cas vous aurez droit à une somptueuse phase d'action au cours de laquelle vous devrez guider votre bateau (gouvernail et moteur) vers la sortie du port ou pire si vous entrez dans le port, il faudra ranger le bateau le long du quai. Sport !

Une fois en mer, ne croyez pas vos ennuis terminés ; ils commencent. Dans ce jeu de bateaux vous ne pouvez pas vous imaginer le nombre de galères qu'il y a ! (pouf pouf pouf)

Ports Of Call

Tempêtes

Vous avez tout d'abord les tempêtes qu'il vaut mieux contourner si vous avez un petit bateau qui va sur l'eau (a-t-il des jambes mon cher Grichka ?). Vous avez également les icebergs ou les récifs à éviter en pilotant à la main votre bateau en slalomant parmi les éléments déchaînés. Il y a encore les naufragés solitaires, les alertes de collisions (toujours des phases de manoeuvre), mais aussi et toujours pour le même prix (un peu cher d'ailleurs, mais bon cette qualité ça se paye) les rats à bord, les quarantaines, les pirates, les zones de guerre (et que moi-même une fois, et ben les méchants messieurs avec leurs fusils et ben moi ils m'ont cassé mon beau bateau rien qu'à moi).

Ports Of Call

J'en oublie certainement mais ajoutez que la conjoncture internationale varie (fluctuation des prix des navires et des contrats) et que le jeu est aussi passionnant seul qu'à plusieurs. Car souvent en testant des jeux on vous dit qu'ils sont bien mais il est sûr que souvent au bout de quelques heures d'utilisation on en a fait le tour (par exemple Capone). En revanche, Ports Of Call est non seulement superbement réalisé (tout se joue à la souris et par icônes) mais il est passionnant ; j'y ai joué des dizaines d'heures et l'intérêt change à tout moment.

Dix gros bateaux

Actuellement j'ai dix des plus gros bateaux et le temps de les préparer tous pour une traversée, il me faut presque une heure (ça fait cinq ans que je bourlingue sur tous les océans du globe). Si vous jouez à plusieurs, prévoyez de larges demi-journées pour quelques tours de jeu. Heureusement, on peut sauver les parties. D'ailleurs, très vite on laisse tomber les phases d'actions pourtant terribles pour pouvoir plus rapidement reprendre le cours du jeu. Je suis accro, docteur c'est grave ?

Précisons que le jeu (la simulation devrais-je dire) est en NTSC. Point de vue graphismes, réalisation, intérêt, longueur de vie du jeu, c'est le meilleur investissement sur Amiga du moment.

Nom : Ports Of Call.
Éditeur : Aegis.
Genre : jeu de gestion économique.
Date : 1987.
Configuration minimale : Amiga OCS, 68000, 512 ko de mémoire.
Licence : commercial.

NOTE : 8/10.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]