Obligement - L'Amiga au maximum

Vendredi 22 septembre 2017 - 21:04  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


PIOScope - novembre 1998
(Article écrit par Cédric Degéa et extrait d'Amiga News - novembre 1998)


Met@box

On en sait beaucoup plus sur la Met@box, il est donc temps de faire le point sur cette STB (set-top box), même si elle n'intéresse pas vraiment les amigaïstes (ni les PIOSiens...).

La Met@box se présente donc comme un appareil compact (clavier inclus) à l'aspect assez réussi, que l'on branche sur sa TV pour "surfer sur le Web" à moindre coût. A la différence des produits concurrents, elle n'utilise pas de composants propriétaires, puisqu'il s'agit d'une "bête" configuration PC minimale (le processeur est un Cyrix) faisant tourner Linux. Elle permettra aux Allemands en premier lieu (le reste de l'Europe est envisagé pour l'avenir, mais les accords de partenariat actuels portent uniquement sur le pays d'origine de MIAG) de naviguer sur le Net sans savoir utiliser un ordinateur, car son fonctionnement sera simplissime. Ou c'est en tout cas le but poursuivi par MIAG, et qui va leur donner du travail jusqu'à Noël. Le mot de passe administrateur sera fourni sous enveloppe scellée au cas où l'on veuille par la suite l'utiliser comme un "vrai" ordinateur.

Dave Haynie estime que ce concept novateur mérite le nom de STC (avec un "C" comme "computer" bien sûr).

Là où cela devient intéressant, c'est dans la manière dont la Met@box sera connectée au Net ; il semble que le procédé qu'emploie MIAG soit très innovant, et explique la confiance qu'ils placent en cette machine pour assurer leur avenir. Dixit Dave Haynie :

"Cela va bien au-delà de la set-top box à 500 $. Il y a d'abord la technologie modem-télévision autorisant des débits de 80 ko à 4,5 Mo par seconde et par chaîne hertizienne conventionnelle. (NdT : cela évoque une amélioration des technologies télétexte et NiCAM, qui consistent à ajouter des données à côté de l'image et du son de nos chaînes de TV préférées) Cette [technologie] est très intéressante sur le marché européen car elle donne accès gratuitement à de grandes quantités de données, au lieu d'allonger la facture téléphonique à cause d'interminables téléchargements par modem classique. [..] L'autre aspect est que PIOS se transforme en ISP et cela lui ouvre un marché [..] qui pourrait se révéler encore plus rentable que la vente de la Met@box elle même, à long terme."

Pour résumer, la Met@box sera une STB utilisant le téléphone pour envoyer des informations uniquement, utilisant des fréquences non exploitées par les chaînes de télévision pour recevoir des données dans le sens ISP -> utilisateur.

Bien sûr, tout le monde ne voudra pas télécharger la même chose au même moment, mais la technologie utilisée s'assurera que chacun ne reçoit que ses données et pas celle des autres, et que la bande passante sera suffisante pour satisfaire tout le monde.

Un PIOS One x86 ?

Tel le serpent de mer de la liste de diffusion, la discussion sur l'utilité de concevoir un module x86 pour le TransAM revient de temps à autre.

Fait nouveau, Dave Haynie a donné récemment une réponse définitive à la question "Un TransAM basé sur un processeur Intel ou AMD serait-il compatible PC ?".

La réponse est que si MIAG faisait un module processeur x86 ils "feraient ce qu'il faut pour le rendre compatible PC" par ajout d'un BIOS, d'un PIC pour les interruptions, etc. tout le reste étant présent sur la carte mère. Il pourrait même s'agir d'une carte SMP.

Le choix de la compatibilité est "évident", même si Dave Haynie se déclare "pas certain qu'un module x86 soit une bonne idée".

Il reste donc cette solution de secours au cas où le scénario exposé cet été (cibler le TransAM comme station de travail PowerPC tournant sous Linux) ne marche pas...

On se retrouve donc dans la situation où l'on envisage de préférer la solution x86, technologiquement inférieure par rapport au PowerPC, car les versions "populaires" de Linux sont sur x86 et parce que le sort de BeOS PowerPC semble scellé depuis quelques semaines, notamment avec la séparation des outils de développement : BeOS PowerPC reste avec MetroWerks alors que BeOS Intel passe à EGCS, rendant la compilation croisée impossible et forçant du même coup les développeurs Intel à acheter un Mac d'occasion (les nouveaux modèles étant "incompatibles" BeOS) s'ils veulent compiler leurs applications pour PowerPC. Autrement dit, il semble bien que BeOS PowerPC soit enterré.

Existe-t-il un marché pour un compatible PC "plus propre" ? C'est la question que tout le monde se pose, plus que jamais. On peut imaginer que même dans l'hypothèse x86, ce serait une étape intermédiaire vers le projet original, par exemple rien n'empêche d'avoir des modules PowerPC par la suite. Dave Haynie a de toute façon réaffirmé qu'il souhaitait sortir le TransAM, et qu'il avait été le dernier élément bloquant au moment de le retarder... mais, pour peu que l'on puisse en juger par ses messages postés, il fait montre de moins d'optimisme qu'autrefois.

Déjà Vu

Des contributeurs plus amers que les autres s'interrogent sur la légalité du revirement de MIAG et de la mise en attente du projet PIOS One. Leur argumentation est la suivante : les actionnaires ont investi dans PIOS pour financer un ordinateur, pas une STB.

La réponse du berger à la bergère est qu'une nouvelle orientation a été décidée non pas dans le but de causer préjudice aux actionnaires, mais au contraire pour assurer la pérennité de leur investissement et la survie de l'entreprise...

Après les prises d'intérêt de Intel dans Red Hat Linux et Be, l'utilisation de BeOS par Andy Grove (M. Intel) pour faire une démo de ses futurs processeurs à 800 MHz, voilà maintenant que s'éloigne la perspective d'utiliser un jour un TransAM à base de PowerPC. Il semble que plus rien ne puisse arrêter l'ascension d'Intel et la chute du PowerPC dans le domaine de l'ordinateur domestique.


[Retour en haut] / [Retour aux articles] [Article précédent] / [Article suivant]