Obligement - L'Amiga au maximum

Mardi 17 octobre 2017 - 18:49  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Actualité : PIOS, le nouveau prétendant
(Article écrit par Bruce Lepper et extrait d'Amiga News - juillet/août 1996)


Après VIScorp, Phase 5 et ProDAD, une quatrième société, PIOS Computer, a fait son entrée sur la scène où l'avenir de l'Amiga est actuellement discuté et/ou disputé.

Après les "settoppeurs" de VIScorp, les frontaliers high-tech de Phase 5 et les francs-tireurs de ProDAD, nous voilà devant les avocats du diable, les ex-Commodoriens qui voient l'avenir en la sécurisante plate-forme PowerPC d'IBM, Motorola et Apple, à un tel point que leur premier "Amiga" pourrait être livré avec Mac OS ou NT !

A leur tête, se trouvent Dave Haynie, ex-ingénieur de Commodore, et l'un des principaux architectes du defunct Walker : Stefan Domeyer, ex co-président (avec, ou plutôt en même temps que, Petro Tyschtschenko) d'Amiga Technologies. Avec eux, on retrouve d'autres noms connus :
  • Andy Finkel, qui travaillait à côté de Dave Haynie à West Chester et qui sera président de PIOS US Inc. et directeur de projet logiciel.
  • John Smith, directeur de ventes de Commodore UK pendant sept ans, qui représentera PIOS en Grande-Bretagne, Inde, Australie, Nouvelle-Zélande et Afrique du Sud.
  • Peter Kittel, ancien directeur de documentation et assistance technique chez Commodore Allemagne, il fera ce même travail chez PIOS. En plus, il participera dans le bureau d'étude et servira comme pont de communication entre le département de recherche et développement de PIOS et les développeurs extérieurs.
Stefan Domeyer, président de PIOS, a fait des études économiques centrées sur le commerce. Il a travaillé en publicité, développement de logiciels, comptabilité et télécommunications. Chez Amiga Technologies il était chargé des finances, de la recherche et du développement, et de la communication du marché. Il a 35 ans.

Son chef d'opérations est Geerd-Ulrich Ebeling, ancien directeur de finances et contrôle au Eurolab d'Ericsson, qui avait les mêmes responsabilités chez Amiga Technologies.

Dave Haynie, qui est encore ingénieur matériel chez Scala, sera chef de projet matériel, et compte jouer un rôle actif dans l'élaboration des futurs Amiga de PIOS. Il sera assisté par Ronald Coates, ingénieur d'une vingtaine d'années d'expérience en ordinateurs chez Tandem, PRIME, Honeywell, Compaq, Ericsson et Amiga. Il gèrera les secteurs technologie, production et qualité.

Un successeur Amiga

L'annonce de la formation de la nouvelle société, le 15 mai, était faite sur sa page Web. Son but : "Créer un successeur pour la communauté Amiga".

Stefan Domeyer explique : "Je sais exactement pourquoi nous avons échoué avec l'Amiga. La seule chance pour le maintenir en vie est un nouveau commencement, en se débarrassant de quelques fardeaux du passé. Pour moi, la clé pour la réussite est simplement de surpasser les attentes de nos clients en performance, qualité et prix. Nous devons le faire aussi rapidement, mais aussi bien, que possible. Par conséquent, nous allons former quelques alliances stratégiques avec des sociétés qui ont démontré leurs capacités en conception."

La stratégie : 10% du marché !

PIOS se place en concurrent direct de Wintel et cherche à établir une part de marché de pas moins de 10 pour cent jusqu'à l'an 2000 dans les pays où sa machine sera disponible ! Il développera un OS natif sur PowerPC qui "sera reconnu par le marché comme la prochaine génération de l'ancien AmigaOS 3.1. Son plus grand atout sera son multitâche préemptif et quasi-temps réel. PIOS reconnaît son positionnement en petite société, avec une équipe et charges réduites, mais voudrait devenir grand en compétence et ventes.

Le matériel : une nouvelle classe d'ordinateur domestique

Dans une déclaration intitulée "Next Generation Hardware", Dave Haynie dévoile la philosophie matérielle de PIOS :

"Nous allons travailler à recréer un matériel compatible Amiga qui rétablira les facteurs prix-performances et confiance-utilisateur qui permettra la ré-introduction de l'Amiga."

"En même temps, nous voudrions re-créer l'excitation qu'autrefois les systèmes Amiga ont généré. Pour respecter la tradition, l'une des cibles initiales est un puissant système bas de gamme. Nous croyons qu'une conception matérielle soigneuse, couplée aux économies d'AmigaOS, et sa gestion supérieure des contextes multimédia, permettra la création d'une nouvelle classe d'ordinateurs domestiques à un prix que les systèmes Wintel ne peuvent pas égaler."

"Bien que le prix soit critique dans ce domaine, nous anticipons de pouvoir livrer des systèmes modernes et puissants qui peuvent lancer des jeux extra, qui peuvent se mettre facilement en réseau, et qui proposeront des performances en productivité et multimédia aux niveaux des machines haut-de-gamme d'aujourd'hui."

"Au-delà d'un certain niveau de prix, nous allons construire des systèmes qui suivent les standards existants pour compatibilité PowerPC."

L'intégration des conventions PowerPC Platform (PPCP) permet à l'utilisateur de choisir son OS. Les systèmes PIOS seront donc un bon investissement, même si AmigaOS est le choix primaire. L'utilisation des composants matériels standards tels les modules de mémoire JDEC, les périphériques IDE et SCSI, les cartes PCI et probablement d'autres standards émergeants, permet de réduire les coûts matériels grâce aux économies d'échelle. Ceci à son tour, permet de proposer une meilleure valeur initiale sur le système et rend plus faciles et moins chères les éventuelles mises à niveau ou "personnalisations" par l'utilisateur."

PIOS négocie avec VIScorp

Dans un message à Massimo Tantignone le 30 mai, Stefan Domeyer confirme que PIOS négocie avec VIScorp pour essayer d'obtenir une licence. Il ajoute : "N'oubliez pas que ce n'est pas simplement une tâche de portage. Il y a beaucoup de choses à faire pour moderniser l'OS, et le PowerPC ajoute encore d'autres possibilités."

"Nous avons de bonnes relations de travail avec VIScorp. Ces gens sont sur la bonne voie pour l'Amiga, mais ils vont se concentrer sur leurs intérêts vitaux, l'ED. Nous avons beaucoup d'intérêts en commun."

PIOS, dit-il en réponse aux questions de Massimo, n'a pas encore vu le projet de système Amiga de ProDAD, mais a l'intention de consulter avec ProDAD. A propos de Phase 5, Domeyer déclare qu'il essayera de travailler avec eux.

"C'est dommage que mon ancien collègue chez Amiga Technologies (Bruce Lepper : sans doute une référence à Petro Tyschtschenko, car il n'y a pas eu d'excessivement bonnes relations entre les deux hommes) n'a pas respecté le potentiel de Phase 5, mais nous le respectons. Ils ont un bon concept pour une machine de type Amiga haut de gamme. Ma seule inquiétude est que cela n'aide pas le grand marché de consommateurs de base. N'oubliez pas que 90% de tous les Amiga étaient vendus pour un prix inférieur de 1000 DM. PIOS veut garder l'identité Amiga, mais pour des raisons de coûts de production nous cherchons toujours le meilleur rapport qualité-prix."

Un Power-PIOS

La première machine de PIOS pourrait sortir cette année avec une carrosserie style Walker et un processeur PowerPC.

"Il est probable qu'elle utilisera Mac OS 7.5x plus une nouvelle émulation Amiga pour faire tourner AmigaOS 3.1. Pour créer la meilleure performance et compatibilité, nous ajouterons du matériel typiquement Amiga à cette machine."

Massimo : Sera-t-elle le vrai Walker sous licence ou un projet complètement nouveau qui a l'aspect d'un Walker par pur hasard ?
Stefan Domeyer : Le "vrai" Walker était fait par moi-même, Ronnie Coates et Mazet (une société d'électronique allemande). Nous avons cette équipe à PIOS. Nous n'allons pas produire un Walker avec processeur 68030, parce que nous sommes une société qui travaille avec du PowerPC. Nous utiliserons probablement le style du boîtier Walker comme tour étendu pour la première machine PIOS pour développeurs. Une édition limitée prévue pour octobre-novembre-décembre contiendra une carte mère haut de gamme conforme au CHRP" (Bruce Lepper : Common Hardware Reference Platform d'IBM, Apple et Motorola pour machines utilisant le PowerPC).

Massimo : Doit-on appeler vos machines des clones Amiga ?
Stefan Domeyer : Non ! "Clone" voudrait dire qu'il existe encore un Amiga original. C'est quoi exactement ? Nous ne ferons pas un clone de l'A1200 ni de l'A4000. Nous ferons ce qu'Amiga Technologies aurait du faire. Les machines seront vendues sous le nom PIOS !

Massimo : PIOS a-t-il les fonds nécessaires pour accomplir ses projets pour la période annoncée ?
Stefan Domeyer : Oui. Mais le meilleur fond (sic) est que les gens achètent nos solutions PowerPC intermédiaires. Ils seront à un bon prix et au plus haut standard de qualité.

Massimo : Que veut dire PIOS ?
Stefan Domeyer : "PowerPC Information and Online Systems".

Massimo : Si vous n'utilisez ni AmigaOS ni p-OS (de ProDAD), votre nouvel OS sera-t-il compatible avec AmigaOS au niveau API, avec les mêmes noms de bibliothèques, de fonctions et paramètres, etc. ? Ceci aiderait beaucoup les développeurs durant la transition.
Andy Finkel : Actuellement (31 mai) nous avons l'intention d'avoir une licence AmigaOS pour notre projet. Donc, nous serons compatibles au niveau API. Cependant, le PowerPC a une architecture différente. Quand on tourne en mode émulation 68k il y aura compatibilité au niveau registres, mais cela n'a pas de sens en mode natif. Les processeurs RISC ont besoin de beaucoup de registres pour un code efficace. En mode natif PowerPC, nous adopterons probablement le standard Motorola pour le passage des arguments. Les registres exacts seront gardés pour les appels des bibliothèques seulement en mode émulation. Ceci sera transparent pour le programmeur d'applications, qui écrit de toute façon en C.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]