Obligement - L'Amiga au maximum

Vendredi 24 novembre 2017 - 21:19  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Matériel : Picasso II+
(Article écrit par Yann-Erick Proy et extrait d'Amiga News - septembre 1996)


Ultime mise à jour de la carte graphique à succès du fabricant allemand Village Tronic, la Picasso II+ doit permettre d'attendre la sortie, depuis longtemps annoncée, de la Picasso IV. Autant le dire tout de suite : il n'y a aucune innovation majeure dans cette carte, et aucun programme de migration de la Picasso II vers la Picasso II+ n'est à envisager.

Picasso II+

Ravalement de façade

Dans la boîte (celle de la Picasso), la carte, un câble VGA, quatre disquettes et un manuel en anglais. Ce dernier a été profondément remanié : en dépit d'un volume très proche (108 pages), beaucoup d'informations y ont été rajoutées, à la faveur d'une nouvelle mise en page. Tous les outils fournis avec la carte y sont désormais documentés, ce qui n'est pas un luxe, surtout pour le délicat outil de paramétrage PicassoMode.

La carte elle-même est dans la veine des cartes modernes : très intégrée, elle est beaucoup plus petite que la précédente (moins longue et moins haute). Un rapide coup d'oeil donne à espérer au moins une petite accélération : la mémoire n'est plus en 60 ns mais 50 ns ! D'après Village Tronic, le Blitter est aussi plus rapide.

Toujours d'après son fabricant, les autres améliorations sont :
  • Présence d'une interruption VBL (Vertical BLanking),
  • Désactivation possible des modes DPMS, susceptibles d'endommager les moniteurs trop anciens pour les gérer,
  • Correction automatique de la luminosité si la présence du module vidéo Pablo est détectée.
Pour tester la vitesse de la carte, il a été procédé de manière très simple : la Picasso II+ est allée remplacer une Picasso II dans un A2000 équipé d'une Blizzard 2060, avec la dernière version du sous-système graphique CyberGraphX, plutôt que les logiciels fournis avec les Picasso. L'outil IntuiSpeed, fourni avec toutes les Picasso, a été utilisé pour faire les comparaisons, puis un logiciel similaire pour Macintosh, utilisé sous ShapeShifter avec un écran 8 bits (256 couleurs) via CyberGraphX.

Les tests font apparaître une franche supériorité de la Picasso II+, qu'il faut cependant savoir pondérer en raison de :
  • L'imprécision méthodologique (le fonctionnement en multitâche ne peut pas garantir une parfaite équité),
  • L'imprécision numérique (évidente sur des tests comme "Window Layer" ou "Size Window",
Picasso II+

La fluctuation importante des résultats test après test invite de toute façon à la prudence. Tabler sur une accélération de 10% paraît raisonnable (sous ShapeShifter, on obtient une accélération de 2% à 16%, selon les tests).

Le résultat négatif pour "Write pixel" illustre non seulement cette fluctuation, mais aussi le fait que ce test-ci dépend beaucoup plus du processeur et des accès en mémoire que de la carte elle-même. C'est ainsi qu'on double le score sur ce test en ayant CyberGraphX plutôt que le logiciel d'origine Picasso (notamment grâce à l'utilisation pour la copie en mémoire d'une instruction des processeurs 68020 et plus), ou un 68060 à 50 MHz plutôt qu'un 68040 à 28 MHz.

Les lézardes sont là

À ce propos, il est tout à fait regrettable que Village Tronic n'ait pas daigné proposer des logiciels plus récents pour piloter la carte. Ceux qui sont fournis datent en effet de 1994. La partie centrale de ces logiciels était d'ailleurs l'oeuvre des programmeurs actuels de CyberGraphX, qu'ils préfiguraient, et qui est désormais distribué par Phase 5.

Ce sont peut-être les rivalités, sinon les rancoeurs que l'on peut imaginer, qui ont fait que CyberGraphX n'a pas remplacé le logiciel vieillissant de la Picasso. On ne saurait cependant trop conseiller l'achat de CyberGraphX aux acheteurs de la Picasso II+ disposant d'un 68020 au moins. Les 250 à 300 FF que représentent cet investissement sont largement compensés en termes de performances, de fonctionnalités (modes DPMS pour l'économie d'énergie, réduction de la consommation de mémoire Chip, Workbench en 16 ou 24 bits) et compatibilité (ShapeShifter, XiPaint, etc.).

Le logiciel de dessin en 24 bits TVPaint Junior n'est plus livré avec la carte Picasso, comme par le passé, et est remplacé par une version de découverte d'ImageFX, logiciel de retouche d'images, portant le numéro de version 1.52 (la version actuelle semble être 2.1). Le logiciel d'animation Main Actor est lui toujours fourni avec la Picasso, mais cette vieille version 1.52 doit commencer à être assez éloignée de la version actuelle de MainActor Broadcast.

Note de Michel : j'ai noté un bogue sous émulation CyberGraphX avec TVPaint 3.6. La souris est décalée, c'est très gênant pour dessiner. Ce bogue n'existant pas sur l'ancienne version.

Conclusion

Si vous avez besoin tout de suite d'une carte graphique pour votre Amiga 2000, la Picasso II+ est pour vous : elle fonctionne très bien, est fournie avec une émulation Workbench éprouvée (la référence avant CyberGraphX), et ses rivales sont devenues quasiment introuvables (la GVP Spectrum depuis un certain temps déjà, et plus récemment l'excellente Piccolo SD64).

Si vous disposez d'un Amiga 3000 ou 4000, il vaut mieux vous tourner vers la CyberVision 64 de Phase 5, beaucoup plus rapide en raison du bus Zorro III et de son circuit graphique plus moderne (CyberGraphX est livré d'origine avec la carte, bien entendu).

Si enfin vous êtes de nature confiante et n'êtes pas pressé, il vaut sans doute mieux attendre les cartes Picasso IV et CyberVision 64/3D, toutes deux conçues avec des circuits plus récents encore, et toutes deux pouvant fonctionner sur bus Zorro II ou Zorro III. Au niveau logiciel, la CyberVision 64/3D devrait être livrée avec CyberGraphX 3D, la logique évolution de l'actuel CyberGraphX. Par contre, pour la Picasso IV, la question reste posée...

Nom : Picasso 2+.
Constructeur : Village Tronic.
Genre : carte graphique.
Date : 1996.
Prix : 2600 FF (version 2 Mo).


[Retour en haut] / [Retour aux articles]