Obligement - L'Amiga au maximum

Jeudi 25 mai 2017 - 23:57  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Soutien

N'hésitez pas à soutenir le projet Obligement



Contact

David Brunet

Courriel

 


Reportage : Pianeta Amiga 1997
(Article écrit par Andrea Vallinotto et extrait d'Amiga News - novembre 1997)


Note : cet article était écrit pour le fanzine Amiga Forever, dont nous remercions la rédaction qui nous autorise à le reproduire ici.

Les stands

L'expo Pianeta Amiga qui a eu lieu les 20 et 21 septembre 1997 à Empoli, près de Florence, a été une bonne occasion pour tous les amigaïstes italiens de se retrouver et de voir l'état actuel et futur de la machine.

L'expo a été un hybride entre une manifestation "sérieuse" avec de grandes sociétés et une demoparty : n'importe qui pouvait participer au Pianeta comme exposant, il suffisait de payer pour l'espace occupé. Voilà donc de nombreux stands de petites maisons de logiciels, du shareware, et aussi un BBS (qui passait de la techno jour et nuit). Le stand le plus grand était occupé par NonSoloSoft, un magasin italien qui est le leader de la vente par correspondance.

Chez eux il y avait deux représentants de Haage & Partner, Jürgen Haage (le fondateur) et Michael Rock, un des auteurs de StormC. Ils ont montré toutes les possibilités d'un système PowerUP au public ; malheureusement, Phase 5 n'avait pas fini à temps la version définitive de la carte, donc ils ont été obligés de montrer la "vieille" PowerUP, un modèle de préproduction avec "seulement" un 603e à 120 MHz.

Pianeta 1997
Michael Rock de Haage & Partner
(l'un des programmeurs de StormC)


Démos en temps réel

Quand je me suis approché de la machine, il y avait une animation voxel en 320x256 sur CyberGraphX, avec une définition étonnante. J'ai eu une surprise quand Michael a bougé la souris : c'était du temps réel ! Il m'a expliqué que c'était codé entièrement en C, et que le système présent souffrait encore d'un problème de changement de contexte entre les processeurs PowerPC et 68k : il faut attendre une milliseconde (10 lignes de raster en 320x200) chaque fois qu'on fait appel aux bibliothèques 680x0, mais le voxel tournait au VBL (50 images par seconde) !

Le délai aurait récemment été réduit de dix fois par d'autres programmeurs, et les cartes qui sont en vente maintenant seraient donc au moins quatre fois plus rapides que celle-là. Si on considère que les jeux et les démos n'utilisent pas le système... on a de quoi contrarier les Pentium ! Jürgen Haage a aussi affirmé qu'ils donnent avec StormC une bibliothèque faite dans le but de coder sans système : Clickboom fait parti de ceux qui l'utilisent.

Cartes son

Sur le même stand, on montrait les deux cartes son qui sont en train de se livrer bataille : la Delfina, avec un DSP Motorola à 40 MHz, et la Prelude. La Delfina semble la plus performante : avec son DSP, on peut réaliser des effets en temps réel incroyables. Le soir du premier jour, l'auteur de AudioLab 16, Maurizio Ciccone, a montré son logiciel avec la Prelude. AudioLab est sûrement le logiciel le plus puissant qu'on ait sur Amiga, et le seul à utiliser les DSP.

Toujours chez NonSoloSoft, on a vu pour la première fois la carte Picasso IV avec les modules d'extension : Concierto (le module sonore, sans DSP mais avec MIDI et une sortie 44 kHz en 16 bits) et Pablo II (l'encodeur vidéo, qui produit une sortie soit PAL soit NTSC à partir de l'image de la Picasso). Le représentant italien de Village Tronic m'a aussi confirmé qu'ils ont fini le module 3D (avec deux puces 3D qui travaillent en parallèle), mais qu'ils attendent des logiciels pour l'exploiter au maximum.

A côté de NonSoloSoft, on montrait des systèmes DraCo/Imagine, qui ont eu beaucoup de succès, surtout parmi les non amigaïstes. Un des stands les plus fréquentés était celui de MicroniK, qui avait en exposition un A1200 en tour. Les deux représentants allemands de MicroniK m'ont expliqué toutes les différentes configurations de leur tour : le boîtier peut être étendu d'une façon modulaire, sans limite de hauteur.

Ils ont prévu toutes les solutions possibles pour transférer un A1200 en tour : par exemple, pour le clavier, on peut réutiliser celui de l'A1200 ou bien brancher un clavier PC standard. Même chose pour l'alimentation. Pour ajouter des ports Zorro à l'A1200, ils proposent trois différentes configurations. La plus complète (et la plus chère aussi) prévoit quatre ports Zorro II/III, un port pour les cartes processeur (comme les PowerUP) et deux ports PCI. J'ai demandé quelques détails en plus sur ce dernier argument, qui intéresse tout le monde : les ports PCI seraient visibles par AmigaOS sans problèmes, comme s'ils étaient des Zorro. MicroniK a développé quelques pilotes, et mettra sur sa page Web les sources d'exemples pour faciliter le développement de pilotes pour les cartes les plus connues.

Les effets vidéo

ClassX montrait X-DVE, un programme pour faire des effets vidéo à la Scala, très intuitif à l'usage et assez rapide. Le seul problème chez eux se révéla être leurs hôtesses : les gens étaient plus intéressés par ces deux blondes canons que par X-DVE ou les autres produits qu'ils présentaient. Deux autres magasins montraient le DraCo et le logiciel MovieShop qui fait du montage vidéo non linéaire. Très facile à utiliser mais assez complexe et puissant, le DraCo représente un bon rapport qualité/prix pour le montage. En démonstration, il y avait également Casablanca, la version réduite du DraCo faite pour le marché semi-professionnel et domestique.

Pianeta 1997
Joe, Chris, Liz et Mik de l'équipe ClassX

Underground Software montrait son premier jeu, The Golem. C'est une aventure futuriste dans une ambiance entièrement en images de synthèse 3D. Les animations qu'ils montraient étaient très fluides, mais on ne comprenait pas si les mouvements possibles du joueur étaient fixés ou non. Il faut au moins en CD 8x pour avoir une action fluide, mais seulement un 68030 et 2 Mo de mémoire Fast.

A côté, on trouvait le petit stand d'Enrico "Lowlevel" Altavilla, auteur d'un correctif pour la graphics.library qui accélère jusqu'à 300% les fonctions graphiques de base. Un bon compromis pour ceux qui doivent rester avec l'AGA, pour l'équivalent de 50 FF.

Enfin, la partie la plus drôle du Pianeta Amiga, qui a même intéressé Petro Tyschtschenko : l'AmyCar ! C'est une vielle voiture Fiat 126 pilotée à travers un A1200. Elle dispose d'une télécommande interfacée avec InfrARexx, un petit programme MUI et une interface pour le port parallèle (construite en deux jours), on pouvait allumer les différents feux ainsi qu'une petite caméra. Celle-ci servira, en genlock, de rétroviseur. Pour le futur, les "développeurs" prévoient de s'interfacer avec tous les systèmes électriques de la 126 et d'utiliser AmiAtlas avec le GPS (le système satellite de positionnement global) pour en faire une espèce de pilote électronique.

Pianeta 1997
L'AmyCar

L'impression générale était que le marché Amiga a vraiment repris, et que l'arrivée des PowerUP poussera encore plus la reprise. Les magasins présents ont très bien vendu, démonstrant que l'intérêt pour la machine reste vif.

Petro annonce une nouvelle machine

Un des événements les plus attendus du Pianeta Amiga était la conférence de presse de Petro Tyschtschenko, le patron d'Amiga International. La conférence de presse était fixée pour 17 heures le samedi et à cause du grand nombre de questions, elle s'est terminée trois heures plus tard.

Petro a commencé avec un discours préparé à l'avance, qui racontait l'histoire de l'Amiga à partir de 1985, à New York, où l'A1000 fut présenté au public. A l'aide d'une analogie un peu exagérée (celle d'un vaisseau spatial qui se promène dans l'espace à la StarTrek), il a parcouru toutes les aventures, bonnes ou moins bonnes, de l'Amiga. Il a décrit Gateway 2000 comme une force alliée qui sauve le navire au moment critique. Quand les participants (plus de 300 !) étaient sur le point d'en avoir marre (car tout le monde connaissait l'histoire), il a finalement fait l'annonce qu'on attendait depuis longtemps : un nouveau système sur une nouvelle machine !

Les informations de base sont déjà connus des lecteurs d'Amiga News : Gateway 2000 a créé Amiga Inc, une filiale aux États-Unis, qui sera responsable du développement. Le rassemblement qui a eu lieu en août aux États-Unis entre Petro et des représentants de la scène américaine, était organisé pour discuter des fonctions de cette nouvelle compagnie. Celle-ci est maintenant formée de quelques personnes qui seront bien plus nombreuses à Noël (NDLR : environ trente d'après les différentes estimations du mois dernier).

L'audience n'était pas trop contente car commencer en août veut dire finir dans le meilleur cas vers Noël 1998. Petro était bien préparé sur ce point : il a expliqué qu'ils ont eu la possibilité (les fonds) de commencer à développer seulement il y a quelques semaines, et que, si on veut un bon produit, il faut attendre un peu de temps. Les objections sur ce point ont été très fortes mais Petro a évité une confrontation. Il n'a pas donné de détails sur les futurs Amiga, mais a dit qu'à l'expo de Cologne (15 et 16 novembre 1997), on aura quelques détails en plus. Il a révélé que Haage & Partner et ProDAD collaboraient au développement du nouveau système d'exploitation.

Le présent

Après avoir parlé du futur, il a parlé un peu du présent, de l'état actuel du marché Amiga. Amiga Inc. continuera la politique de vente de licences. Il a aussi assuré que maintenant les pièces de rechange pour tout Amiga sont disponibles depuis le site Web d'Amiga International, et qu'il lira et répondra personnellement à toute question ou proposition qu'on lui posera via courrier électronique. Il a insisté encore une fois sur son engagement envers l'Amiga, et dit que dans deux ans la situation sera meilleure que jamais.

Petro encerclé !

Finalement, la public à pu prendre la parole, et la bataille a commencé : d'un côté, les amigaïstes qui sont arrivés à Empoli de toute l'Italie. En face, Petro T, qui a réussi à survivre. Même s'il a été un peu trop évasif (comme d'habitude), on a pu quand même obtenir beaucoup d'informations en plus :

Quel est le rapport entre Gateway 2000 et Amiga International ?

D'un point de vue économique, Amiga International est complètement indépendant de Gateway 2000, on a la plus complète liberté d'action.

D'accord, mais pour Gateway 2000, AI est une société dépendante. Vous avez parlé d'un nouveau jeu de composants, une nouvelle machine. On craint que, dès que le projet sera fini, Gateway 2000 prenne la technologie, laissant AI sans ressources.

Gateway 2000 a mis beaucoup d'argent dans Amiga Inc., et ils veut en tirer des profits. Mais je peux vous assurer que l'on aura un nouvel Amiga dès que ce sera possible. Gateway 2000 aura quand même le droit d'en utiliser la technologie.

Est-ce que Carl Sassenrath est dans le projet ?

Il y a eu un rassemblement avec M. Sassenrath, mais il a refusé d'être le chef de la section recherche et développement.

Remettrez-vous sur pied le réseau d'assistance après-vente ? Et celui des développeurs officiels ?

En ce qui concerne les développeurs officiels, c'est déjà en place, et vous pouvez vous enregistrer quand vous voulez. Pour le réseau d'assistance et SAV, je veux arriver au niveau de ce qui se faisait à l'âge d'or de Commodore. Mais il faut du temps. J'ai déjà pris des contacts avec les plus importants représentants italiens des produits Amiga pour ça.

Heinz Wrobel travaille-t-il encore pour Amiga International ? (NDLR : c'est l'auteur des derniers setpatch, fastfilesystem et scsi.device)

Heinz n'a jamais été un employé fixe chez Amiga Technologies. Il a fini l'université et il a trouvé un travail chez Motorola, il continuera quand même avec nous, comme consultant.

Utiliserez-vous la technologie PowerPC développée par Phase 5 ?

On n'a pas encore décidé quelle puce on utilisera dans le prochain Amiga. Il n'est pas sûr si on utilisera un PowerPC.

Si on a des propositions, comment peut-on vous les faire parvenir ?

Allez sur la page d'accueil du site d'Amiga International. Là vous trouverez une page avec toutes les adresses électroniques pour les suggestions. Je vous assure que nous lisons tous les messages que nous recevons. Vous êtes tous invités à utiliser ce service car nous voulons connaître les idées des utilisateurs Amiga (NDLR : l'adresse est suggest@amiga.de. Plus tard, j'ai appris que probablement Amywarp, le correctif pour accélérer l'AGA, créé par l'italien Altavilla, sera inclus dans AmigaOS 3.5, donc il me semble qu'ils sont effectivement à l'écoute des propositions des amigaïstes).

Un des produits qui a fait le succès de l'Amiga a été Scala. Mais malheureusement, depuis trois ans, Scala a interrompu le développement sur Amiga et il a sorti deux nouvelles versions pour Windows 95. Que ferez-vous pour ce problème ?

Je connais très bien le problème, et je peux vous assurer que je ferai tout mon possible pour faire revenir Scala sur Amiga. J'ai déjà eu des contacts avec le patron de la société. Je voudrais aussi dire que NewTek a également décidé de continuer à soutenir l'Amiga avec le Video Toaster.

Pianeta 1997
La conférence de presse de Petro T.

Finkel et Sassenrath travaillent sur Amiga

Les questions ont continué sur des arguments plus locaux, comme le personnel qui devra reprendre la structure d'assistance en Italie, etc. Après la conférence de presse, je me suis approché des questions en exclusivité. Avant de pouvoir lui parler, je l'ai entendu discuter avec d'autres amigaïstes italiens, qui essayaient d'avoir plus de détails sur la nouvelle machine. Petro a dit quelque chose du genre :

Avez-vous plus d'information à propos du nouvel Amiga ?

Imaginez un jeu de composants propriétaires très puissant...

Et un PowerPC ?

Non, on ne sait pas encore, mais peut-être un 680x0.

Mais c'est lent !

Non, s'il y a un bon jeu de composants pour faire les calculs.

Pouvez-vous me dire quelques noms "connus" qui participent au projet du nouvel Amiga ?

Andy Finkel et Carl Sassenrath sont les plus connus.

Mais vous avez dit que Sassenrath...

Il n'est pas chez de projet, mais il y travaille comme consultant.

Quelles sont les propositions à propos du marché français ?

On a déjà des contacts avec les magasins qui vendent en ce moment des produits Amiga. La situation est simulaire à celle en Italie : avant de construire un réseau de vente, il faut avoir quelque chose à vendre. Je ne veux pas dépenser de l'argent sans avoir quelque chose en retour.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]