Obligement - L'Amiga au maximum

Mardi 26 septembre 2017 - 23:45  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Test de Photon Paint
(Article écrit par Norbert Lefèvre et extrait d'A-News (Amiga News) - mai 1988)


Tout nouveau, tout beau, tout neuf, et déjà testé pour vous, voici le dernier logiciel graphique de Micro Illusions qui va frapper très fort. Il combine les avantages de Digi-Paint II et de Deluxe Paint II, c'est vous dire s'il est puissant... Et il en rajoute un peu au passage, tant qu'à faire...

Photon Paint

Découverte

Bon, chargement normal, rien à dire. Écran noir et fenêtre contenant la palette de couleur, plus des outils de travail sous forme d'icônes, comme dans Deluxe Paint. Rien de bien nouveau, à part le fait que la palette comporte 64 nuances et non 32 comme dans Deluxe Paint.

Tiens, à droite du menu, il y a deux petites flèches, une vers le haut, une vers le bas. Cliquons dessus pour voir... Oh miracle ! La fenêtre contenant la palette et les icônes double de taille vers le bas et apparaissent les 4096 nuances auxquelles nous commençons à nous habituer. Comme dans Digi-Paint, les 4096 sont accessibles simplement en promenant la souris dessus, et modifiables soit directement, soit par les classiques curseurs RVB et HSV (Rouge-Vert-Bleu et Teinte-Saturation-Intensité).

Photon Paint

Au niveau des icônes, il y a du classique mais aussi du nouveau puisque nous travaillons en 4096 teintes. On retrouve les différentes tailles de brosses, le tracé de droites, de cercles (pleins ou vides), de rectangles (idem), d'ellipses (re-idem). On trouve également la possibilité d'intégrer du texte au dessin, une loupe, un outil de remplissage, une fonction "Défaire", un outil qui rappelle à l'écran la dernière brosse créée, et bien entendu la possibilité de dessiner à main levée.

Grandes rubriques

Les possibilités de ce logiciel ne s'arrêtent pas là car il existe des menus déroulants qui nous offrent cinq grandes rubriques :

1. Chargement-sauvegarde des dessins avec contrôle de la palette de couleur (on peut prendre celle du dessin, celle de la brosse ou celle de la 2e page de dessin). On peut effacer un dessin sur disquette, ce qui existe sur Deluxe Paint mais pas sur Digi-Paint, et c'est bien pratique pour faire de la place... Une 2e page de dessin est disponible avec les options de copie de l'une à l'autre.

Photon Paint

2. Choix des préférences qui permet de choisir le format d'écran par l'apparition d'un panneau de contrôle que l'on manipule avec la souris. Ainsi, nous avons le choix entre le format NTSC au standard américain (320x200) et le standard européen PAL (320x256). A chaque standard il est possible d'ajouter l'option entrelacement ou "overscan" (image en plein écran, sans les bordures) habituelle.

Il est possible de régler la vitesse de la souris, et c'est à ma connaissance le seul programme de dessin qui propose cela. C'est très pratique lorsque l'on veut dessiner une partie détaillée, où les mouvements de la souris doivent être très précis. Une option intéressante qui est offerte est celle du suivi de la souris, qui permet d'éviter que le programme ne perde des informations lorsque l'on dessine trop vite. Cela se traduit généralement par un "raccourci" qui vous transforme ce qui aurait dû être une belle arabesque en un "bête" trait tout droit. Lorsque cette option est activée, les coordonnées de chaque point sont stockées dans un tampon et il est alors amusant de voir le dessin se continuer tout seul même après que vous vous soyez arrêté de manipuler la souris. On peut centrer l'écran comme dans le panneau "Préférences" normal du Workbench, et sauvegarder les modifications apportées.

3. Les brosses bénéficient d'un choix d'options très complet comme vous allez en juger. Chargement/sauvegarde, transparence du fond, modifications portant sur la taille, la forme et la couleur sont accessibles et manipulables avec la souris. Les nouveautés sont les suivantes : "Twist" qui tord une brosse dans le sens vertical. Imaginez que vous ayez un dessin sur une feuille transparente et que vous tordiez la feuille pour lui donner une forme en "8". C'est ce que fait l'option "Twist" avec la possibilité de choisir le nombre de torsions. Le programme fait apparaître un rectangle de la taille de la brosse et le fait de déplacer la souris vers la gauche ou vers la droite modifie ce rectangle, le faisant passer de la forme d'un sablier à celle d'une guirlande de Noël.

L'option "Tilt" permet de faire faire une rotation dans n'importe quel axe à votre brosse, comme l'option de perspective de Deluxe Paint. Mais là c'est beaucoup plus rapide et tout se fait avec la souris et non pas avec les touches du pavé numérique. La possibilité la plus spectaculaire est celle d'enrouler une brosse sur une forme prédéfinie ou de votre choix. Ainsi vous pouvez prendre en brosse un motif représentant du bois et l'enrouler sur un tube, un cône, une balle, une ellipse, un cube.

Photon Paint

Au niveau du cube, il y a deux nouvelles options : avoir un cube entièrement enrobé de votre brosse, un peu comme si la brosse était un papier cadeau et le cube, la boîte de chocolat. Ou bien le programme colle votre brosse sur chaque face visible du cube, comme des autocollants, en recalculant leur taille bien entendu...

Il y a également l'option "forme libre" qui vous laisse dessiner une moitié de votre forme (elle sera donc symétrique par rapport à l'axe des Y) et qui calcule ensuite la forme entière et le placage de la brosse par-dessus.

Toutes ces options prennent du temps en calcul, et cela d'autant plus que votre brosse est de grande taille, mais il ne faut pas perdre de vue que tout cela se fait en 4096 couleurs, et les résultats sont souvent aussi rapides qu'avec Deluxe Paint. De plus, un compteur à rebours permet de savoir où le programme en est.

4. Les types de caractères (fonts) sont disponibles en différents styles comme italique, souligné, etc. Les lettres sont différentes suivant la lumière que l'on aura définie préalablement et selon le type de dégradé choisi. Ainsi vous pourrez avoir des lettres éclairées par la droite, et plutôt sombres, ou le contraire.

5. Le mode de dessin permet de définir le type de remplissage des couleurs (normal plein, dégradé, par addition ou par soustraction des teintes). Le plus performant est le choix du dégradé qui permet de choisir l'origine de la source de lumière et le dessin du dégradé à l'intérieur de la forme. Cela se fait en dessinant deux courbes (une horizontale et une verticale) qui correspondent chacune à l'intensité de la lumière dans le dégradé. Ainsi il est possible de prendre un dégradé avez une source de lumière venant de la gauche et commençant clair à partir du haut, devenant sombre au milieu et redevenant clair vers le bas. Cela est très souple et plus facile à faire qu'à décrire. De plus, dans le panneau de contrôle, un rectangle donne une idée du dégradé que l'on est en train de manipuler.

Photon Paint

En conclusion

C'est un très bon programme de dessin qui a su retenir les options les meilleures de ses prédécesseurs, et en ajouter de nouvelles. Si j'avais un regret à formuler, c'est celui de ne pouvoir réellement choisir la résolution du dessin. Ainsi, il n'est pas possible de travailler en 640x256. Mais c'est bien peu de choses par rapport à tout le bien que j'en pense, et c'était juste pour dire que j'avais trouvé une critique...

A mon avis, Photon Paint n'arrive quand même pas à remplacer totalement un programme comme Deluxe Paint qui reste toujours un des logiciels de dessin absolument indispensables à tout dessinateur qui se respecte. Les résultats sont différents car on travaille sur des matières différentes (écran vierge pour l'un, et base numérisée pour l'autre). Bien sûr, il est difficile de comparer ces deux programmes, mais Deluxe Paint reste quand même une référence de bon poids...

Photon Paint est donc un très bon et même un excellent programme pour tous ceux qui veulent retravailler leurs numérisations. A avoir de toute urgence.

Nom : Photon Paint.
Développeurs : Bazbo Soft.
Éditeur : Micro Illusions.
Genre : logiciel de dessin.
Date : 1987.
Configuration minimale : Amiga OCS, 68000, 512 ko de mémoire.
Licence : commercial.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]