Obligement - L'Amiga au maximum

Jeudi 24 août 2017 - 05:09  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Test de Pegger 2.0
(Article écrit par Jean-Luc Faubert et extrait d'Amiga News - juillet 1995)


Pegger est un automate de compression/décompression d'images au format JPEG. Voici la version 2.0 de cet utilitaire unique en son genre dont nous vous avions déjà parlé il y a un an.

Rappel

C'est dans la version 2.0 d'ADPro qu'est apparu pour la première fois, dans le monde Amiga, le standard de la compression d'image : le JFIF du Joint Photographic Expert Group (d'autres modes de compression fractale et Wavelet sont apparus depuis, mais ne sont pas disponibles sur Amiga). Une image 24 bits est capable de mémoriser 16 millions de couleurs, mais notre oeil ne décode pas autant de nuances de couleurs. C'est en partant de ce principe que l'algorithme de compression utilisé par JPEG élimine certaines nuances de l'image sans que les pertes d'informations soient visibles à l'oeil. Cette perte de données est paramétrable sur une échelle de 0% à 100% mais il conseillé pour une qualité optimale de ne pas utiliser des valeurs inférieures à 85%. En plus de la qualité de la compression et du gain de place, un autre des grands avantages (et non des moindres) de ce format est sa compatibilité multisystème.

Le JPEG pour tous

Avant de vous parler des nouveautés je vous rappelle les fonctions de base. A l'ouverture de Pegger trois icônes ou leurs équivalents dans le menu "outils" sont créées dans votre Workbench (à paramétrer dans le .info). On a alors le choix entre une utilisation directe ou un lancement de l'automate en tâche de fond.

En utilisation directe, l'appel des fichiers à compresser ou décompresser se fait par l'intermédiaire de fenêtres à paramétrer. On peut réaliser les deux opérations simultanément et leur donner des priorités différentes (de 0 à 5). Ces traitements peuvent être réalisés sur un fichier unique ou sur le contenu d'un répertoire avec la possibilité de créer un filtre pour ne sélectionner que certains fichiers. On peut demander le lancement d'un programme ARexx avant et/ou après le traitement de compression/décompression.

Pegger
Compression

Pegger
Décompression

Mais là où Pegger se distingue c'est par sa possibilité de fonctionner en tâche de fond. La fenêtre "Snoop" permet de demander à Pegger de contrôler en permanence un ou plusieurs répertoires et d'effectuer au moment opportun un traitement de compression ou de décompression. Un filtre peut être utilisé pour affiner à votre convenance le contrôle. Une fois votre paramétrage effectué, vous lancez le programme qui va se tapir dans l'ombre de votre mémoire vive.

Pegger
Snoop

Je vais prendre un exemple pour vous expliquer ce qui va se passer ensuite. Supposons que l'on demande à Pegger de contrôler notre répertoire "image/jpeg" qui contient nos fabuleuses créations compressées et notre répertoire de travail "Work". On lance ensuite notre programme de traitement d'image préféré, Brilliance par exemple, qui logiquement n'accepte pas les images compressées en JPEG. A chaque fois que vous voudrez charger une image compressée contenue dans votre répertoire "images/jpeg" Pegger se substituera au module de chargement de Brilliance pour décompresser l'image permettant ainsi son chargement. Une fenêtre de requête apparaîtra vous signalant que Pegger est en train de traiter votre image. Même chose pour l'opération de sauvegarde. Dès que Brilliance voudra accéder en écriture dans votre "dir Work:" Pegger s'occupera de l'opération de compression. On peut aussi demander le lancement d'un programme ARexx avant ou après le traitement de compression/décompression.

Un compte-rendu du travail effectué par Pegger peut être sauvegardé sous forme d'un fichier ASCII sur votre disque.

Les nouveautés

En compression, Pegger pouvait déjà traiter en plus de l'IFF24 les formats HAM8, DCTV, ToasterFramestore. Dans la version 2.0 ont été rajoutés les formats Impulse RGB8, IFF 8 bits color/greyscale, TARGA. En décompression il peut générer des images en IFF24, HAM8, DCTV4, DCTV4filter, DCTV3, DCTV3filter, ToasterFrameStore et nouveautés en RGB8, IFF 8 bits, TARGA.

La fonction "Snoop" peut être maintenant directement associée à un programme sans se soucier du répertoire où se trouvent les images. Grâce à Pegger, tous les programmes peuvent dorénavant bénéficier d'un module de chargement/sauvegarde au format JPEG. Pegger peut être utilisé dans un environnement réseau (Parnet, Enlan DFS, OXXI's Novell...) et à l'aide d'ARexx, on peut gérer de façon transparente les transferts de fichiers.

J'ai effectué le test sur un A3000 68030/25 MHz 18 Mo de mémoire. Pegger, qui était déjà deux fois plus rapide que la plupart des programmes traitant le format JPEG, a encore été optimisé de 30% en moyenne. En ce qui concerne la taille des fichiers JPEG, en qualité 100%, les images 24 bits prennent en moyenne cinq fois moins de place, à 85% dix fois moins. Je l'ai essayé avec de nombreux programmes et je n'ai rencontré aucun problème. J'ai fait aussi le test avec des programmes comme TVPaint et ADPro qui traitent déjà le format JPEG mais avec des temps de calcul un peu lent. Là aussi, Pegger se substitue sans problèmes au module de chargement/sauvegarde des programmes pour effectuer le traitement de façon plus rapide et plus avantageuse au niveau de la taille des images.

Conclusion

Cette version 2.0 de Pegger rendra pas mal de services à tous les infographistes anxieux de voir leurs disques durs exploser sous le poids de leurs images. Il sait se faire discret et ne pénalise aucunement votre système quand il est en mode attente. Il peut être aussi piloté par ARexx et, avec un peu d'imagination, on peut réaliser avec Pegger un automate de traitement d'images sophistiqué. Il est d'une utilisation très souple et devrait d'ici peu se trouver dans la panoplie des programmes indispensables.

Nom : Pegger 2.0.
Développeur : Express Way Software.
Genre : gestion des images JPEG.
Date : 1995.
Configuration minimale : Amiga OCS, 68000, AmigaOS 2.0, 3 Mo de mémoire.
Licence : commercial.
Prix : 750 FF.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]