Obligement - L'Amiga au maximum

Lundi 16 mai 2022 - 23:16  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

Actualité (récente)
Actualité (archive)
Comparatifs
Dossiers
Entrevues
Matériel (tests)
Matériel (bidouilles)
Points de vue
En pratique
Programmation
Reportages
Quizz
Tests de jeux
Tests de logiciels
Tests de compilations
Trucs et astuces
Articles divers

Articles in english


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liste des jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z,
ALL


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Galeries

Menu des galeries

BD d'Amiga Spécial
Caricatures Dudai
Caricatures Jet d'ail
Diagrammes de Jay Miner
Images insolites
Fin de jeux (de A à E)
Fin de Jeux (de F à O)
Fin de jeux (de P à Z)
Galerie de Mike Dafunk
Logos d'Obligement
Pubs pour matériels
Systèmes d'exploitation
Trombinoscope Alchimie 7
Vidéos


Téléchargement

Documents
Jeux
Logiciels
Magazines
Divers


Liens

Sites de téléchargements
Associations
Pages Personnelles
Matériel
Réparateurs
Revendeurs
Presse et médias
Programmation
Logiciels
Jeux
Scène démo
Divers


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec


A Propos

A propos d'Obligement

A Propos


Contact

David Brunet

Courriel

 


Test d'Overdrive
(Article écrit par Seb et extrait de Joystick - novembre 1993)


La spécialité de Team 17 n'est pas d'innover, de foncer tête baissée à la recherche de l'évolution technologique : défilements super-différentiels, placage de textures, son surround en relief mental, zooms, rotations d'écran ou je ne sais quoi... Le but de ces programmeurs qui collectionnent les succès depuis leur arrivée sur le marché, est de réaliser des jeux aux principes simples, mais à l'efficacité inébranlable : Project X, Alien Breed, Superfrog ou plus récemment Body Blows, autant de titres qui illustrent magnifiquement cette règle. Overdrive n'y échappe pas.

Overdrive

Trois bolides qui tournent en rond

Plusieurs modes de jeux sont proposés dans Overdrive : le jeu à un joueur, l'entraînement sur un circuit au choix, la course contre la montre ou le duel contre un autre joueur humain en connectant deux Amiga avec un câble null modem. Dans chaque mode, l'action est vue d'au-dessus, la caméra suit votre véhicule, et la route défile grâce aux défilements multi-directionnels.

Premier bon point, et pas des moindres, les défilements sont parfaitement fluides, et surtout très rapides. La sensation de vitesse est bien rendue, le joueur serre les dents et angoisse sec à chaque virage. Côté commandes, rien de plus simple une fois encore, votre voiture se contrôle à l'aide d'une manette, bouton de feu pour accélérer, en arrière pour freiner ; ou même avec une manette Sega : un bouton pour accélérer, un bouton pour freiner.

Overdrive

En mode "un joueur", vous affrontez huit adversaires différents, mais seulement deux à la fois dans chaque course. Vous êtes lancé dans une compétition qui comporte 20 circuits dans des décors de cinq types : circuit de Grand Prix, ville, route de montagne, désert ou piste de 4x4. Chaque circuit forme une boucle, vous devez donc passer la ligne d'arrivée à plusieurs reprises.

En bas de l'écran, un tableau de bord vous permet de lire différentes indications (si vous trouvez le temps de lâcher votre véhicule des yeux pendant une seconde, ce qui n'est pas évident) : un scanner du circuit pour repérer les virages, le chronomètre du tour courant, temps record, nombre de tours restants, votre vitesse, et le niveau de carburant.

Les courses sont très violentes, les concurrents peuvent en effet se foncer dedans, tenter de faire sortir leurs adversaires de la route, ce qui leur fait perdre de précieuses secondes. Sur chaque circuit sont disposées des plaques "Turbo" en divers endroits. Si vous passez dessus, votre voiture se met alors à accélérer comme une folle, pendant quelques secondes. Les grands joueurs mémoriseront donc à la fois la forme du circuit et les emplacements des turbos pour avoir une vitesse maximum tout au long du tour de piste.

Overdrive

Également placés sur la piste, divers bonus qu'il est vivement conseillé de ramasser comme des roues, clés à molettes, jerrican d'essence, volants. Chaque objet a une fonction propre, celui-ci augmente la durée de chaque turbo, celui-là améliore la conduite de votre voiture ou son adhérence sur la piste. Contrairement aux turbos, ces objets disparaissent une fois que vous passez dessus, il convient donc d'être le premier à les repérer.

A deux joueurs Overdrive devient fabuleux

Mais, bien sûr, c'est en mode deux joueurs, en connectant deux Amiga, même s'ils sont de modèle différente (A500, A600 ou A1200), qu'Overdrive est le plus passionnant. Sur la piste, les pilotes dirigés par l'ordinateur disparaissent, il ne reste plus que vous et votre adversaire de chair et d'os. Les deux joueurs sont alors lancés dans une compétition qui fera s'enchaîner les circuits, de façon aléatoire ; au choix, la lutte se déroulera sur 5, 9 ou 13 circuits.

En mode deux joueurs, je passerai volontiers des journées entières à affronter mes cousins, mes voisines, mes boulangères, mes bouchers et toute la population de ma rue. Impossible de s'arrêter, le plaisir de jeu pur, l'essence même de l'amusement vous tombe sur le crâne, alors que vous pestez contre votre adversaire qui vient de vous faire une queue de poisson, et qui continue la course en hurlant de rire. Absolument génial ! A noter qu'il n'est pas obligatoire d'avoir deux exemplaires d'Overdrive pour jouer avec deux machines connectées, les joueurs se refilent les disquettes quand l'ordinateur le demande.

Overdrive

Il y a tout de même une ombre au tableau, un défaut présent dans Overdrive et qui pointe malheureusement souvent son nez sur Amiga : les temps de chargement sont un peu longs. C'est d'autant plus énervant qu'ils font retomber la tension après chaque course. Il faudra attendre environ 50 secondes de chargement entre chaque circuit, le double si fous jouez à deux et que vous n'avez qu'une version d'Overdrive.

Si vous cherchez un jeu simple, bêtement éclatant, stressant et qui vous fasse hurler de rage et de bonheur devant votre écran, pas de doute, Overdrive va vous plaire. Depuis son arrivée à la rédaction, la moindre pause se transforme en compétition infernale d'Overdrive dans la salle des tests.

Le circuit du désert

Overdrive

1. Dollar : sa fonction est simple, il vous rapporte de l'argent. Important quand on sait que l'inscription à la course suivante est payante.
2. Pneu : ramassez-le, et les capacités anti-dérapantes de votre véhicule seront grandement améliorées.
3. Essence : rien de plus logique, ce jerrican remplit votre réservoir d'essence, et vous permettra d'éviter la panne sèche plus facilement.
4. Clé plate : très intéressante, cette clé augmente la durée des turbos, quand vous passez dessus.
5. Volant : votre véhicule est comme magie beaucoup plus maniable si vous récupérez ce magnifique volant.
6. Super blason ouais : paf, le Dieu des grosses bagnoles vous file un coup de sa baguette magique, et vous ne tombez plus en panne d'essence.
7. Les plaques turbo : si vous touchez ces cercles, votre bagnole passe en mode turbo, trace, elle fonce pendant un temps limité.
8. Ligne départ : en mode "un joueur", trois voitures s'alignent sur ces traces, deux dirigées par l'ordinateur. En mode "deux joueurs", il n'y a que vos deux véhicules qui s'affrontent.

Nom : Overdrive.
Développeurs : Psionic Systems.
Éditeur : Team 17.
Genre : jeu de course.
Date : 1993.
Configuration minimale : Amiga OCS, 68000, 1 Mo de mémoire.
Licence : commercial.

NOTE : 7,5/10.

Les points forts :

- Grâce aux défilements qui sont d'une rapidité et d'une fluidité exemplaire, l'impression de vitesse est parfaitement bien rendue.
- Le mode "deux joueurs" avec câble null modem est absolument génial. Cela vaut le coup de transporter sa bécane chez un pote qui possède également un Amiga.
- Les quelques voix numérisées qui traînent sont de bonne qualité, les bruitages également.

Les points faibles :

- Les temps de chargement sont un peu longs, voire carrément fatigants de temps en temps.
- Pas plus de trois voitures pendant la course.
- Dommage que le scanner du tableau de bord n'indique pas les positions des adversaires.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]