Obligement - L'Amiga au maximum

Lundi 22 mai 2017 - 21:25  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Soutien

N'hésitez pas à soutenir le projet Obligement



Contact

David Brunet

Courriel

 


Test de Orbit
(Article écrit par David Brunet - juillet 2000)


Et voilà un petit jeu tout à fait intéressant ! Orbit est jouable sur tous les systèmes gérant l'OpenGL, et bien sûr, l'Amiga peut maintenant en profiter. :)

Décollage...

Développé par Steve Belczyk, Orbit se définit comme étant une simulation de combat spatial. Il est librement distribuable sous la licence GPL et totalement gratuit. Sa gratuité ne l'empêche pas de nécessiter une configuration assez musclée : PowerPC (sous WarpOS) ou 68060, système OpenGL (MesaGL), carte 3D, 32 Mo de mémoire et 10 Mo de place sur disque dur. Ce n'est pas tous les jours qu'un jeu du domaine public profite de toute la puissance de votre Amiga !

Le jeu se lance dans une fenêtre du Workbench retaillable. On peut d'ailleurs noter qu'il n'y a quasiment pas de ralentissement de l'animation, que l'on soit en 640x480 ou en 1024x768.

Mettons nous en Orbit

Le jeu se déroule dans le système solaire. Vous êtes aux commandes d'un engin capable de se mouvoir et d'attaquer des cibles : c'est un vaisseau spatial. Les premières missions sont faciles, elles servent à se familiariser avec votre environnement : aller à tel point puis revenir, utiliser la vitesse "warp", détruire des ennemis, etc. La maniabilité est étrange, la souris est incontrôlable et le clavier offre une conduite saccadée de l'engin, contrairement à un Frontier Elite par exemple. Mais une fois ses petits problèmes assimilés, Orbit se révèle être en jeu prenant et particulièrement réaliste.

Les graphismes sont précis, les planètes sont texturées avec leurs véritables images (d'après la doc, les photos ont été prises des clichés de la NASA et de l'ESA), de plus, tous ces corps spatiaux sont sujets à la lumière du Soleil, ce qui renforce la sensation d'être véritablement dans l'espace.

Orbit

On a droit à deux types de vaisseau : celui de l'arcade et celui de Newton. Le premier est destiné aux débutants alors que le second propose la gestion de la gravité et de la marche arrière. Je vous préviens tout de suite qu'avec de la gravité, inutile de trop s'approcher de Saturne ou Jupiter car votre engin serait alors aspiré indéniablement (plus vite encore qu'un spaghetti dans la bouche d'un Italien ;)). Votre vaisseau possède aussi des armes diverses (laser, mitraillette...) qui servent bien entendu à chasser les ennemis mais ils peuvent également endommager les planètes. Mais bon, votre arsenal est bien trop classique, c'est un point qui n'a pas été très travaillé de la part de l'auteur, tout comme leur bruitage, qui font souvent un bruit à réveiller un sourd.

La difficulté est croissante et l'intérêt grandit avec le nombre de missions. Les poursuites spatiales sont possibles et il n'est pas rare d'aller taper du Martien ou du Neptunien avant d'anéantir des Mercuriens. Le mieux dans tout cela est le jeu en réseau via Internet. Vous serez alors amené à coordonner vos efforts afin d'accomplir vos missions.

Le petit tour s'achève

Cette version d'Orbit est la 0.6 mais son développement continue sans cesse. A ce stade du développement, le jeu est tout à fait jouable, il jouit de graphismes sympas (surtout les planètes) et d'un réalisme certain. Les points à revoir sont d'abord dans le domaine sonore (il n'y a pas de musiques et les sons des armes sont nazes) et ensuite dans le secteur de la jouabilité (on aimerait se déplacer comme dans Descent). Enfin, la gestion des touches du clavier n'est pas très subtile puisque la touche pour quitter le jeu (Q) se trouve juste à côté des touches pour se déplacer (A et Z) ; il m'est souvent arrivé de quitter le jeu à la place d'avancer... L'exécutable est à récupérer sur www.aminet.net/game/shoot/Orbit_ppc.lha et les données sur www.aminet.net/game/shoot/Orbit_dat.lha.

Nom : Orbit.
Auteur : Steve Belczyk.
Genre : jeu de combat spatial.
Date : 2000.
Configuration minimale : 68060 ou PowerPC sous WarpOS, carte graphique 3D avec MesaGL.
Licence : GPL.
Téléchargement : Aminet.

NOTE : 6,5/10.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]