Obligement - L'Amiga au maximum

Samedi 27 février 2021 - 04:56  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Quizz
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Trucs et astuces
 · Articles divers

 · Articles in english


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liste des jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z,
ALL


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Galeries

 · Menu des galeries

 · BD d'Amiga Spécial
 · Caricatures Dudai
 · Caricatures Jet d'ail
 · Diagrammes de Jay Miner
 · Images insolites
 · Fin de jeux (de A à E)
 · Fin de Jeux (de F à O)
 · Fin de jeux (de P à Z)
 · Galerie de Mike Dafunk
 · Logos d'Obligement
 · Pubs pour matériels
 · Systèmes d'exploitation
 · Trombinoscope Alchimie 7
 · Vidéos


Téléchargement

 · Documents
 · Jeux
 · Logiciels
 · Magazines
 · Divers


Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Logiciels
 · Jeux
 · Scène démo
 · Divers


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


A Propos

A propos d'Obligement

A Propos


Contact

David Brunet

Courriel

 


En pratique : Les commandes Shell de MorphOS
(Article écrit par jPV et extrait de MorphOS Library - mars 2020)


Note : traduction par David Brunet.

Voici une explication des commandes et des arguments du Shell de MorphOS. Les noms écrits en italique sont des commandes internes, non présentes en tant que fichiers sur votre système de fichiers, mais qui néanmoins peuvent être listées avec la commande "Resident".

Pour savoir comment utiliser une commande particulière, tapez son nom dans une fenêtre Shell, ajoutez " ?" (sans les guillemets) et appuyez sur "Entrée". Des arguments (paramètres) apparaissent alors. et certains de ces arguments doivent être suivis d'une chaîne de caractères :
  • /A : le paramètre doit être obligatoirement spécifié (Always).
  • /K : le paramètre doit être obligatoirement introduit par le mot-clé indiqué (Keyword).
  • /S, /T : le paramètre est un interrupteur (Switch, Toggle).
  • /N : le paramètre doit être un nombre (Number).
  • /M : le paramètre peut être multiple (Multiple).
  • /F : le paramètre est composé de toute la ligne (Full).
En installant la trousse de développement logiciel de MorphOS, vous bénéficierez également de centaines de commandes Unix habituelles qui ne sont pas listées ici. Les commandes tierces (commandes natives et anciennes) peuvent être installées en les copiant dans le répertoire SYS:C/.

AddAudioModes

Crée et supprime les modes audio qu'AHI peut comprendre.

Arguments : FILES/M, QUIET/S, REFRESH/S, REMOVE/S, DBLSCAN/S
  • FILES - Spécifie le(s) descripteur(s) à ajouter à la liste du mode actuel.
  • QUIET - Si spécifié, supprimera les messages d'erreur et de sortie.
  • REFRESH - Scrute le répertoire "DEVS:Audiomodes" et ajoute tous les descripteurs trouvés à la liste des modes courants.
  • REMOVE - Vide la liste des modes audio courants de la mémoire.
  • DBLSCAN - Ouvre puis ferme immédiatement un écran natif à double balayage (double scan). Sur certains systèmes utilisant une carte graphique, cela permet des fréquences d'échantillonnage supérieures à 28 kHz avec l'audio natif. Vous avez besoin d'un pilote d'écran approprié dans le répertoire "DEVS:Monitors" pour que cela fonctionne.
AddBuffers

Ajoute ou affiche les tampons mémoire alloués pour un disque.

Arguments : DRIVE/A, BUFFERS/N
  • DRIVE - Disque pour lequelle il faut changer les tampons mémoire alloués.
  • BUFFERS - Nombre de tampons mémoire à ajouter ou à retirer.
Si seul l'argument du disque est spécifié, AddBuffers affiche le nombre de tampons mémoire actuellement alloués pour ce disque.

Exemple :

AddBuffers dh0: -100

-> Supprime 100 tampons mémoire pour le lecteur DH0:.

AddDataTypes

Active les datatypes ou ajoute un autre datatype.

Arguments : FILES/M, QUIET/S, REFRESH/S
  • FILES - Noms des descripteurs de dataypes à ajouter à la liste existante.
  • QUIET - N'affiche pas les messages d'erreur et de sortie.
  • REFRESH - Scrute le répertoire "DEVS:DataTypes" à la recherche de nouveaux datatypes ou de datatypes modifiés.
Les descripteurs de datatypes sont stockés dans "DEVS:DataTypes". Ces descripteurs permettent à des programmes tels que MultiView d'interpréter différents types de fichiers de données. AddDataTypes peut également être appelé par des scripts d'installation d'applications pour ajouter leurs propres datytypes à la liste.

AddUSBClasses

Ajoute ou supprime manuellement des classes de/à la pile USB de MorphOS.

Arguments : QUIET/S, REMOVE/S
  • QUIET - N'affiche pas les messages d'erreur et de sortie.
  • REMOVE - Supprime toutes les classes au lieu de les ajouter.
Alias

Définit ou affiche les alias de commande.

Arguments : NAME, STRING/F
  • NAME - Nom de l'alias.
  • STRING - Chaîne de caractères à utiliser lorsque cet alias est utilisé.
Alias crée des alias, autrement dit des noms alternatifs, pour les commandes AmigaDOS. Les alias peuvent être utilisés pour abréger les commandes fréquemment utilisées ou pour remplacer les noms de commandes standard par des noms différents.

Note : vous pouvez utiliser des arguments dans un alias en utilisant des crochets "[]" (voir exemple ci-dessous).

Exemple 1 :

SYS:> Alias hi echo "Hello !"
SYS:> hi
Hello !
SYS:>

Exemple 2 :

SYS:> alias ls list []
SYS:> ls ram:
Directory "ram:" on Tuesday 25-Jan-05
T                                  Dir ----rw-d Today 21:56:42
ENV                                Dir ----rw-d Today 21:32:40
Clipboards                         Dir ----rw-d Today 21:32:39
disk.info                         5792 ----rwed Today 21:32:44
2 files - 3 directories - 6542 bytes used

ARP

Affiche et manipule le cache du protocole de résolution d'adresse (ARP).

Arguments : arguments non standards, tapez "ARP" sans argument pour obtenir les options.

usage: arp [-n] hostname
       arp [-n] -a [netname | hostname]
       arp [-n] -d hostname
       arp [-n] -s hostname address [temp] [pub]
       arp [-n] -s hostname pub [temp]
       arp [-n] -f filename

Ask

Affiche une requête lors de l'exécution d'un script.

Argument : PROMPT/A
  • PROMPT - Texte (requête) à afficher.
Ask affiche une requête et attend une réponse. Cette réponse peut être "O" (Oui), "N" (Non) ou rien (c'est-à-dire que l'utilisateur doit simplement appuyer sur "Entrée"). Si l'utilisateur ne répond rien, Ask considère la réponse comme négative. Pour indiquer aux autres commandes la réponse reçue, Ask mettra l'indicateur de condition à une valeur donnée (voir la commande "If") : si la réponse est non, le drapeau est mis à 5 (WARN), sinon à 0.

Exemple :

SYS:> Type mon_fichier_lot
Ask "Possédez-vous un Pegasos ? (OUI/NON)"
If Warn
    Echo "Vous avez répondu OUI."
Else
    Echo "Vous avez répondu NON."

SYS:> Execute mon_fichier_lot
Possédez-vous un Pegasos ? (OUI/NON) oui
Vous avez répondu Oui.
SYS:>

AskHost

Affiche les informations sur la personne derrière un hôte.

Arguments : HOST/A, DECIMAL/S
  • HOST - Nom d'hôte ou adresse IP.
  • DECIMAL - Affiche l'adresse IP de l'hôte au format décimal.
Assign

Liste, crée, modifie ou supprime une assignation dans MorphOS.

Arguments : NAME, TARGET/M, LIST/S, DISMOUNT/S, DEFER/S, PATH/S, ADD/S, REMOVE/S, VOLS/S, DIRS/S, DEVICES/S
  • NAME - Nom de l'assignation.
  • TARGET - Cible de l'assignation.
  • LIST - Si utilisé, une liste de toutes les assignations en cours est affichée.
  • DISMOUNT - Retire un volume ou un périphérique de la liste des périphériques montés.
  • DEFER - Crée une assignation différée. Cette assignation prend effet lorsque l'objet attribué est appelé pour la première fois, et non pas lorsque l'assignation est faite. Lorsque l'option DEFER est utilisée, le disque contenant la cible assignée n'est pas nécessaire tant que l'objet n'est pas appelé. L'assignation reste alors valable jusqu'à ce qu'elle soit explicitement changée.
  • PATH - Crée une assignation non obligatoire. Une assignation non obligatoire (non-binding) agit comme une assignation différée, sauf qu'elle est réévaluée chaque fois que le nom attribué est référencé.
  • ADD - Ne remplace aucune cible existante attribuée à NAME. Cette cible est ajoutée à la liste des assignations et le système recherche toutes les cibles lorsque NAME est rencontré.
  • REMOVE - Supprime le nom d'une cible de la liste des assignations.
  • VOLS - Limite l'affichage aux volumes lorsque "LIST" est utilisé.
  • DIRS - Limite l'affichage aux répertoires lorsque "LIST" est utilisé.
  • DEVICES - Limite l'affichage aux périphériques logiques lorsque "LIST" est utilisé.
Exemple :

SYS:> Assign FONTS: MyFonts:Fontdir

-> Attribue le répertoire "FONTS:" à Fontdir sur MyFonts:.

Avail

Affiche la quantité de mémoire libre disponible.

Arguments : FAST/S, CHIP/S, TOTAL/S, FLUSH/S, H=HUMAN/S
  • FAST - Affiche la quantité de mémoire Fast libre.
  • CHIP - Affiche la quantité de mémoire Chip libre.
  • TOTAL - Affiche la quantité totale de mémoire disponible pour MorphOS.
  • HUMAN - Utilise des unités lisibles par un être humain au lieu d'utiliser des octets.
  • FLUSH - Libère tous les périphériques, bibliothèques, polices et catalogues inutilisés.
Battery

Affiche des informations sur la batterie de l'ordinateur portable, comme le niveau et les spécifications de la batterie.

Arguments : pas d'arguments.

Beep

Fait clignoter l'écran le plus en avant.

Arguments : pas d'arguments.

BindDrivers

Active les pilotes de périphériques dans le tiroir d'extension (obsolète).

Arguments : pas d'arguments.

BindDrivers charge et exécute les pilotes de périphériques pour du matériel supplémentaire. Ces périphériques sont automatiquement configurés par la bibliothèque d'extension si leurs pilotes de périphériques se trouvent dans le répertoire SYS:Expansion.

Note : La commande BindDrivers doit apparaître dans le fichier startup-sequence pour configurer le matériel au démarrage du système.

Break

Permet d'envoyer un signal (par exemple Ctrl+C) à un processus.

Arguments : PROCESS/N, PORT, ALL/S, C/S, D/S, E/S, F/S
  • PROCESS - Numéro du processus auquel envoyer un signal.
  • PORT - Nom du port public du processus permettant d'envoyer un signal.
  • ALL - Envoie tous les signaux au processus (voir ci-dessous).
  • C - Envoie un Ctrl+C.
  • D - Envoie un Ctrl+D.
  • E - Envoie un Ctrl+E.
  • F - Envoie un Ctrl+F.
Break positionne les drapeaux de signalisation spécifiés dans le processus indiqué. Utiliser la commande "Status" pour afficher les numéros de processus en cours. Par défaut, seul le drapeau Ctrl+C est activé.

Break agit de la même manière que la sélection du processus concerné en cliquant dans sa fenêtre et en appuyant sur les combinaisons de touches Ctrl+C.

Ctrl+C est la valeur par défaut pour l'envoi d'un signal Break afin d'arrêter un processus. Un processus qui a été interrompu de cette façon affiche la mention "***Break" dans la fenêtre Shell. Ctrl+D arrête l'exécution d'un fichier script. Ctrl+E ferme la fenêtre d'un processus. Ctrl+F active la fenêtre du processus.

Bz2

Compresse ou décompresse des fichiers.

Arguments : FROM/A, TO/A, D=DECOMPRESS/S, BUF=BUFFER/K/N, BS=BLOCKSIZE/K/N, FORCE=FORCEOVERWRITE/S, PM=PROGRESSMETER/S
  • FROM - Fichier source.
  • TO - Fichier de destination.
  • DECOMPRESS - Décompresse le fichier source au lieu de le compresser.
  • BUFFER - Taille de la mémoire tampon.
  • BLOCKSIZE - La taille des blocs de données pour la compression peut être choisie avec des valeurs entre 1 et 9. 1 est la plus rapide et 9 donne la meilleure compression.
  • FORCEOVERWRITE - Écrase le fichier de destination existant.
  • PROGRESSMETER - Affiche les informations sur l'état d'avancement.
CD

Modifie ou affiche le répertoire courant.

Argument : DIR
  • DIR - Nom du nouveau répertoire.
CD sans arguments affiche le nom du répertoire courant. Lorsqu'un nom de répertoire valide est donné, CD fait du répertoire nommé le répertoire courant.

Note : pour passer directement au répertoire racine du périphérique courant, utilisez CD suivi d'un espace et de deux points ; par exemple, "CD :".

Note 2 : MorphOS gère un CD implicite de sorte que la commande CD elle-même peut souvent être omise. Saisissez donc uniquement le nom du répertoire, le chemin d'accès ou une barre oblique.

Exemple 1 :

SYS:> cd libs
SYS:libs/>

Exemple 2 :

SYS:MorphOS/C/> //
SYS:>

ChangeTaskPri

Modifie la priorité d'un processus donné.

Arguments : PR=PRIORITY/A/N, PROCESS/K/N
  • PRIORITY - Nouvelle priorité du processus.
  • PROCESS - Numéro du processus de changement de priorité.
La plage de valeurs acceptables pour PRIORITY est constituée par les nombres entiers allant de -128 à 127, les valeurs les plus élevées donnant une priorité plus élevée (une plus grande proportion du temps processeur est allouée). Cependant, n'entrez pas de valeurs supérieures à +10 pour éviter de perturber des tâches importantes du système.

Note : utilisez la commande "Status" pour afficher les numéros des processus en cours.

ClearRAMDebugLog

Efface le journal de débogage de la mémoire vive.

Arguments : pas d'arguments.

Voir aussi : la commande GetRAMDebugLog.

CLI

Lance une nouvelle interface en ligne de commande.

Arguments : pas d'arguments.

Cette commande lance un nouveau CLI interactif sur MorphOS. Une nouvelle fenêtre sera ouverte au lieu d'ouvrir un nouvel onglet dans la fenêtre CLI courante.

Clip

Gère le contenu du presse-papiers.

Arguments : FILE, U=UNIT/K/N, STR=STRING/K, STORE/S, SHIFT/S
  • FILE - Nom d'un fichier à partir duquel on peut lire ou écrire.
  • STRING - Une chaîne de caractères à stocker dans le presse-papiers.
  • UNIT - Le numéro de l'unité à utiliser dans le presse-papiers.
  • STORE - Avec "FILE", détermine si le fichier doit être lu ou écrit.
  • SHIFT - Fait la même chose que "STORE", mais affiche le contenu de l'ancien presse-papiers.
Clone

Lit l'entrée standard ou un fichier et l'écrit à la fois dans la sortie standard et dans un fichier donné.

Arguments : FROM/K, COPYTO=TO, APPEND/S, IGNOREBREAK/S
  • FROM - Fichier à lire pour la saisie.
  • COPYTO - Fichier pour écrire la sortie.
  • APPEND - Ajoute la sortie au fichier existant au lieu de l'écraser.
  • IGNOREBREAK - Ignore les signaux de coupure (break) envoyés au processus.
Il s'agit d'une implémentation de type DOS de la commande "tee" des systèmes d'exploitation de type Unix.

Cls

Vide la fenêtre de la console.

Argument : RESET/S
  • RESET - Réinitialise l'affichage de la console et met la couleur de fond sur 0.
ConClip

Active ou désactive le presse-papiers.

Arguments : CLIPUNIT=UNIT/N, OFF/S
  • CLIPUNIT - Numéro de l'unité du périphérique logique du presse-papiers (clipboard.device) à utiliser, allant de 0 à 255.
  • OFF - Désactive le couper/coller dans le Shell courant.
Note : l'utilisation de l'option "OFF" entraîne l'arrêt de l'interaction de la commande Shell avec le presse-papiers du système pendant les opérations de couper/coller. Nous vous recommandons de ne pas utiliser cette option.

ConvertText

Convertit un fichier texte en un codage de caractères différent.

Arguments : SHOW/S, FROM, TO, SRCENC=SE/K, DESTENC=DE/K, WRITEBOM/S
  • SHOW - Liste de tous les encodages disponibles et de leurs alias.
  • FROM - Nom du fichier source.
  • TO - Nom du fichier de destination.
  • SRCENC - Encodage du fichier source.
  • DESTENC - Encodage du fichier de destination.
  • WRITEBOM - Écrit "ByteOrderMark" au début du texte si l'encodage de sortie est une variante d'UTF-16 ou d'UTF-32.
Exemples :

SYS:> ConvertText test.txt test.utf8 DE=UTF-8
SYS:> ConvertText test.utf8 test.txt SE=UTF-8 DE=ISO-8859-1

Copy

Copie d'un fichier ou d'un répertoire source dans un autre répertoire.

Arguments : FROM/M, TO, PAT=PATTERN/K, BUF=BUFFER/K/N, ALL/S, DIRECT/S, CLONE/S, DATES/S, NOPRO/S, PROX/S, COM=COMMENT/S, QUIET/S, NOREQ/S, ERRWARN/S, MAKEDIR/S, MOVE/S, DELETE/S, HARD=HARDLINK/S, SOFT=SOFTLINK/S, FOLNK=FORCELINK/S, FODEL=FORCEDELETE/S, FOOVR=FORCEOVERWRITE/S, DONTOVR=DONTOVERWRITE/S, FORCE/S
  • FROM - Fichiers ou répertoires à copier.
  • TO - Chemin d'accès ou fichier de destination.
  • PATTERN - Lorsque "FROM" est un répertoire, seuls les fichiers correspondants à ce modèle seront copiés.
  • BUFFER - Taille de la mémoire tampon (multiple de 512 octets) à utiliser pendant la copie.
  • ALL - Inclut les sous-répertoires si "FROM" est un répertoire.
  • DIRECT - Copie du fichier sans aucun test ni option.
  • CLONE - Conserve la date, les commentaires et les attributs de protection des fichiers.
  • DATE - La date du fichier source est copié dans le fichier de destination.
  • NOPRO - Les attributs de protection du fichier source ne sont pas copiés au fichier de destination. Le fichier de destination est alors doté d'attributs de protection standards ou R, W, E et D.
  • PROX - Copie uniquement des attributs de protection X, S et P.
  • COMMENT - Les commentaires du fichier source sont copiés dans le fichier de destination.
  • QUIET - N'affiche pas les messages d'erreur et de sortie, ni les fenêtres de requête.
  • NOREQ - Les erreurs telles que disque plein, ou assignation inexistante entraîneront l'affichage d'une fenêtre de requête. L'utilisation de cet argument permet de les supprimer.
  • ERRWARN - Ne poursuit pas la procédure de copie lorsqu'un fichier a échoué.
  • MAKEDIR - Crée des répertoires.
  • MOVE - Supprime les fichiers source après la copie réussie.
  • DELETE - Ne copie pas mais supprime les fichiers source.
  • HARD - Crée un lien matériel vers la source au lieu de la copier.
  • SOFT - Crée un lien symbolique vers la source au lieu de la copier.
  • FOLNK - Crée également des liens vers des répertoires.
  • FODEL - Supprime également les fichiers protégés.
  • FOOVR - Écrase également les fichiers protégés.
  • DONTOVR - N'écrase pas les fichiers s'ils existent déjà.
  • FORCE - Argument abandonné : si les fichiers existent déjà et sont protégés en écriture, cette option les obligera à être écrasés.
Copy copie le fichier ou le répertoire spécifié avec l'argument "FROM" vers le fichier ou le répertoire spécifié par l'argument "TO". Vous pouvez copier plusieurs éléments à la fois en donnant plus d'un nom/motif dans l'argument "FROM" ; ils doivent être séparés par des espaces. Si l'argument "FROM" est un motif ou se compose de plusieurs noms, l'argument "TO" doit être un répertoire. Si un nom de fichier "TO" existe déjà, Copy écrasera le fichier "TO" avec le fichier "FROM". Vous pouvez utiliser une paire de guillemets doubles ("") pour faire référence au répertoire courant. Lorsqu'il est utilisé comme argument "FROM", les doubles guillemets "" copient tous les fichiers du répertoire courant. Ne mettez pas d'espace entre les doubles guillemets.

CPU

Affiche des informations sur le processeur de l'ordinateur.

Arguments : CACHE/S, BURST/S, NOCACHE/S, NOBURST/S, DATACACHE/S, DATABURST/S, NODATACACHE/S, NODATABURST/S, INSTCACHE/S, INSTBURST/S, NOINSTCACHE/S, NOINSTBURST/S, COPYBACK/S, NOCOPYBACK/S, EXTERNALCACHE/S, NOEXTERNALCACHE/S, FASTROM/S, NOFASTROM/S, TRAP/S, NOTRAP/S, NOMMUTEST/S, CHECK/K
  • CACHE - Active tous les caches.
  • BURST - Active le mode rafale pour les données et les instructions.
  • NOCACHE - Désactive tous les caches.
  • NOBURST - Désactive le mode rafale pour les données et les instructions.
  • DATACACHE - Active le cache de données.
  • DATABURST - Active le mode rafale pour les données.
  • NODATACACHE - Désactive le cache de données.
  • NODATABURST - Désactive le mode rafale pour les données.
  • INSTCACHE - Active le cache d'instructions.
  • INSTBURST - Active le mode rafale pour les instructions.
  • NOINSTCACHE - Désactive le cache d'instructions.
  • NOINSTBURST - Désactive le mode rafale pour les instructions.
  • COPYBACK - Active le mode de copie.
  • NOCOPYBACK - Désactive le mode de copie.
  • EXTERNALCACHE - Active le cache externe.
  • NOEXTERNALCACHE - Désactive le cache externe.
  • FASTROM - Pour un processeur avec une MMU gérée, copie la ROM du système en mémoire vive 32 bits, ce qui permet d'accéder aux fonctions système beaucoup plus rapidement. Le processeur protège alors en écriture la zone mémoire afin que les données ne puissent pas être modifiées.
  • NOFASTROM - Désactive FASTROM.
  • TRAP - Cette option est réservée aux développeurs.
  • NOTRAP - Cette option est réservée aux développeurs.
  • NOMMUTEST - Permet de modifier les paramètres de la MMU sans vérifier si une MMU est vraiment utilisée.
  • CHECK - Lorsque cet argument est actif avec un mot-clé (68010, 68020, 68030, 68040, 68881, 68882, ou 68851, MMU, FPU), vérifie la présence du processeur indiqué par le mot-clé.
Date

Affiche ou règle la date et l'heure du système.

Arguments : DAY, DATE, TIME, TO=VER/K
  • DAY - Règle le jour à "DAY".
  • DATE - Règle la date à "DATE".
  • TIME - Règle l'heure à "TIME".
  • TO - Règle la date à celle du fichier "TO".
La commande "Date" sans argument affiche l'heure et la date du système en cours, avec le jour de la semaine. L'heure est affichée à l'aide d'une horloge sur 24 heures.

La commande "Date DATE" règle uniquement la date. Le format pour la saisie et l'affichage de DATE est JJ-MMM-AA (jour-mois-année). Les traits d'union entre les arguments sont obligatoires. Un zéro de tête dans la date n'est pas nécessaire. Le nombre ou les trois premières lettres du mois (en anglais) doivent être utilisés, ainsi que les deux derniers chiffres de l'année.

Debug

Définit les options de débogage.

Arguments : LOG/K, LOGFILE/K, LOGKPRINTF/K, EXT=EXTENDEDLOG/K, MT=MEMTRACK/K, PMT=PERMMEMTRACK/K, IZP=INVZEROPAGE/K, INIT/K, CYBERGUARD/K, CGX=CYBERGRAPHICS/K, LOADSEG/K, UNLOADSEG/K, PPCSTART/K, INITRESIDENT/K, INITCODE/K, FINDRESIDENT/K, CREATELIBRARY/K, SETFUNCTION/K, NEWSETFUNCTION/K, CHIPRAM/K, ADDTASK/K, REMTASK/K, GETTASKATTR/K, SETTASKATTR/K, EXCEPTHANDLER/K, ADDDOSNODE/K, PCI/K, RAMLIB/K, NOLOGSERVER/K, NOLOGWINDOW/K, QUIET/S

La commande indique l'état de toutes les options de débogage si elle est exécutée sans arguments.

Delete

Supprime un ou plusieurs fichiers/répertoires.

Arguments : FILE/M/A, ALL/S, QUIET/S, FORCE/S, FOLLOWLINKS/S

  • FILE - Fichier, répertoire ou fichiers filtrés par un motif à supprimer.
  • ALL - Si spécifié, supprime également les sous-répertoires.
  • QUIET - N'affiche pas les messages d'erreur et de sortie.
  • FORCE - Si le fichier est protégé en écriture, le déprotège.
  • FOLLOWLINKS - Si des liens sont détectés, suit les liens.
Note : MorphOS ne demande pas de confirmation pour une suppression. N'utilisez pas le filtrage (motifs) pour supprimer des éléments si vous ne connaissez pas la procédure ; les éléments supprimés ne peuvent pas être récupérés, à moins que vous ne disposiez d'une sauvegarde à jour des éléments supprimés.

Exemple :

SYS:> Delete DH0:not_important_stuff/# ? ALL FORCE

-> Supprime tous les fichiers du répertoire "DH0:not_important_stuff", même ceux qui sont définis comme non effaçables.

Voir aussi : la commande Protect.

DevList

Affiche une liste de tous les périphériques logiques présents en mémoire.

Arguments : pas d'arguments.

DevList affichera une liste de tous les périphériques logiques, avec leur adresse, leur version/révision et le nombre de périphériques logiques ouverts.

Dir

Liste les noms de fichiers et de répertoires (sans arguments).

Arguments : DIR, OPT/K, ALL/S, DIRS/S, FILES/S, INTER/S
  • DIR - Répertoire à lister.
  • OPT - Prévu pour la compatibilité (obsolète !).
  • ALL - Affiche tous les sous-répertoires et leurs fichiers.
  • DIRS - Affiche uniquement les répertoires.
  • FILES - N'affiche que les fichiers.
  • INTER - Entre dans un mode d'inscription interactif (voir ci-dessous).
Le mode de listage interactif s'arrête après chaque nom pour afficher un point d'interrogation à partir duquel vous pouvez entrer des commandes. Les réponses possibles sont indiquées ci-dessous :
  • [Retour] - Affiche le nom suivant sur la liste.
  • [E] - Entre dans le répertoire ; les fichiers de ce répertoire sont affichés.
  • [B] - Retourne d'un niveau de répertoire.
  • [DEL] - Supprime un fichier ou un répertoire vide. "DEL" ne fait pas référence à la touche "Suppr" : entrez les lettres D, E et L.
  • [T] - Saisi le contenu d'un fichier.
  • [C] - Vous permet d'entrer des commandes AmigaDOS supplémentaires.
  • [COMMAND] - Idem, vous permet d'entrer des commandes AmigaDOS supplémentaires.
  • [Q] - Quitte le mode interactif.
  • [?] - Affiche une liste des commandes disponibles en mode interactif.
DiskCache

Moteur de mise en cache des disques DynamiCache retravaillé pour améliorer les performances d'entrée/sortie.

Arguments : pas d'arguments.

DiskCache est automatiquement lancé par IPrefs au démarrage et peut être configuré depuis les préférences de MorphOS.

DiskChange

Informe MorphOS d'un changement de disque.

Argument : DEVICE/A
  • DEVICE - Nom du périphérique logique pour lequel il faut effectuer un changement de disque.
Note : cette commande n'est fournie qu'à des fins de compatibilité. Elle a été utilisée sur AmigaOS avec des lecteurs de disquette 5,25 pour informer le système d'exploitation d'un changement de disquette.

DiskFree

Affiche l'espace disponible d'un volume déterminé.

Arguments : VOLUME, NOPOSTFIX/S, PERCENT/S
  • VOLUME - Volume pour lequel afficher l'espace libre.
  • NOPOSTFIX - Affiche l'espace libre en octets.
  • PERCENT - Affichage l'espace libre en pourcentage au lieu de Mo/Go.
Si aucun volume n'est spécifié, l'espace disponible sur le volume courant est affiché.

DOSList

Affiche une liste détaillée des périphériques logiques, des volumes et des assignations.

Arguments : NAME, ADDRESS/N, DEVICES/S, VOLUMES/S, ASSIGNS/S, VERBOSE/S
  • NAME - Affiche les entrées de la liste DOS correspondant au nom.
  • ADRESS - Affiche les entrées de la liste DOS correspondant à l'adresse hexadécimale.
  • DEVICES - Affiche uniquement les périphériques logiques.
  • VOLUMES - Affiche uniquement les volumes.
  • ASSIGNS - Affiche uniquement les assignations.
  • VERBOSE - Affiche des informations plus détaillées.
DRadioTool

Contrôle une radio USB fabriquée par D-Link ou GemTek.

Arguments : ON/S, OFF/S, FREQ/K/N, SCAN/S, AUTO/S, SIGNAL/S, UNIT/N/K
  • ON - Allume la radio.
  • OFF - Éteint la radio.
  • FREQ - Fixe la fréquence actuelle à la valeur donnée. Elle doit être donnée en kHz et dans une gamme comprise entre 87 MHz et 108 MHz.
  • SCAN - Lance un examen des fréquences. Il commence à 87 MHz si aucune valeur FREQ n'avait été donnée et s'arrête à 107 MHz. Si un canal radio est détecté, il émettra sa fréquence en kHz dans le Shell. Le dernier canal trouvé sera conservé. L'examen peut être interrompu à tout moment en appuyant sur "Ctrl-C".
  • AUTO - Utile uniquement en conjonction avec le bouton "SCAN". Si une station est trouvée, le programme s'arrête pendant trois secondes, en demandant à l'utilisateur d'appuyer sur "Ctrl-C" pour garder la station radio trouvée.
  • SIGNAL - Règle la valeur de retour du Shell à "WARN" (5), si aucune station radio n'est détectée sur la fréquence actuelle. S'il y a un signal stéréo, il retournera "OK" (0). Cet argument peut être utilisé pour implémenter une routine d'examen manuel.
  • UNIT - Si plusieurs radios sont connectées, vous pouvez choisir la bonne unité avec cet argument. L'unité par défaut est bien sûr l'unité 0.
Exemples :

DRadioTool ON SCAN AUTO
DRadioTool FREQ 104000

Echo

Affiche le message spécifié.

Arguments : /M, NOLINE/S, FIRST/K/N, LEN/K/N, TO/K
  • /M -
  • NOLINE - Ne déplace pas automatiquement le curseur sur la ligne suivante après avoir affiché la chaîne de caractères.
  • FIRST - Voir ci-dessous.
  • LEN - Voir ci-dessous.
  • TO - Redirige la sortie vers le fichier TO.
Les arguments "FIRST" et "LEN" permettent l'affichage d'une sous-chaîne. "FIRST" indique la position du caractère à partir de laquelle commence la répétition du message ; "LEN" indique le nombre de caractères de la sous-chaîne à répéter, en commençant par le "FIRST" caractère. Si l'option "FIRST" est omise et que seul le mot-clé "LEN" est donné, la sous-chaîne affichée est constituée des "n" caractères les plus à droite de la chaîne principale. Par exemple, si votre chaîne de caractères comporte 20 caractères et que vous spécifiez "LEN 4", les 17e, 18e, 19e et 20e caractères de la chaîne seront affichés.

Ed

Un simple éditeur de texte.

Arguments : FILE, READONLY/S
  • FILE - Nom du fichier à ouvrir.
  • READONLY - Désactive les fonctions d'édition de fichiers.
Ed est un simple éditeur de texte avec interface graphique, qui peut être lancé depuis le Shell, mais aussi depuis l'icône SYS:Utilities/Editor.

Eject

Commande pour éjecter un média CD/DVD.

Arguments : DEVICE, UNIT/N, LOCK/S, UNLOCK/S, EJECT/S, LOAD/S, TOGGLE/S, JIFFIES/N
  • DEVICE - Le nom du périphérique à éjecter.
  • UNIT - Le numéro d'unité du périphérique à éjecter.
  • LOCK - Verrouille le périphérique et empêche l'éjection par d'autres moyens.
  • UNLOCK - Déverrouille le périphérique et permet de l'éjecter à nouveau.
  • EJECT - Éjecte les médias du périphérique.
  • LOAD - Chargement des médias sur le périphérique.
  • TOGGLE - Passe de l'éjection au chargement du périphérique, et inversement.
  • JIFFIES -
L'option par défaut est "TOGGLE", c'est-à-dire éjecter ou charger le CD dans le périphérique trouvé.

Else

Spécifie une alternative pour une déclaration IF dans un fichier script.

Arguments : pas d'arguments.

La commande "Else" doit être utilisée en conjonction avec la commande "If". "Else" est utilisée dans un bloc "If" d'un script pour spécifier une action alternative si la condition "If" n'est pas vraie. Si la condition "If" n'est pas vraie, l'exécution du script saute de la ligne "If" à la ligne suivant "Else" ; toutes les commandes intermédiaires sont ignorées. Si la condition "If" est vraie, les commandes qui suivent immédiatement l'instruction "If" sont exécutées jusqu'à la ligne "Else". Ensuite, l'exécution saute à l'instruction "EndIf" qui conclut le bloc "If".

Exemple : Supposons qu'un script, appelé Display, contienne le bloc suivant :

IF exists picfile
    MultiView picfile
ELSE
    ECHO "picfile is not in this directory"
ENDIF

Si "picfile" se trouve dans le répertoire courant, le programme MultiView est exécuté et picfile s'affiche à l'écran. Si "picfile" ne peut pas être trouvé dans le répertoire courant, le script passe à la commande ECHO. Le message suivant s'affiche dans la fenêtre Shell : "picfile is not in this directory" (le fichier image ne se trouve pas dans ce répertoire).

EndCLI

Ferme la fenêtre ou l'onglet CLI/Shell.

Arguments : pas d'arguments.

C'est tout :)

EndIf

Termine un bloc IF dans un fichier script.

Arguments : pas d'arguments.

La commande "EndIf" doit être utilisée lorsqu'une commande "If" est utilisée. "EndIf" est utilisée dans les scripts à la fin d'un bloc "If". Si la condition "If" n'est pas vraie ou si les commandes de condition sont exécutées et qu'un "Else" est rencontré, l'exécution du script passe à la commande "EndIf" suivante. Chaque condition "If" doit être terminée par un "EndIf".

Note : la commande EndIf s'applique à la commande If ou Else la plus récente.

Voir aussi : If et Else pour des exemples d'utilisation de la commande EndIf.

EndShell

Ferme la fenêtre ou l'onglet CLI/Shell.

Arguments : pas d'arguments.

C'est tout :)

EndSkip

Arrête une branche de Skip.

Arguments : pas d'arguments.

EndSkip est utilisé dans les scripts pour terminer l'exécution d'un bloc Skip. Un bloc Skip vous permet de sauter par-dessus les commandes intermédiaires si une certaine condition est remplie. Lorsqu'un EndSkip est rencontré, l'exécution du script reprend à la ligne qui suit EndSkip. Le drapeau de condition est fixé à 5 (WARN).

Voir aussi : le commande Skip.

Eval

Evalue une expression mathématique.

Arguments : VALUE1/A, OP, VALUE2/M, TO/K, LFORMAT/K, HEX/S
  • VALUE1 - Valeur 1 qui peut être décimale, hexadécimale ou octale (voir ci-dessous).
  • OP - Opérateur géré (voir ci-dessous).
  • VALEUR2 - Valeur 2 qui peut être décimale, hexadécimale ou octale (voir ci-dessous).
  • TO - Nom du fichier où l'on redirige le résultat de l'évaluation.
  • LFORMAT - Chaîne de formatage utilisée pour imprimer la réponse (voir ci-dessous).
  • HEX - Imprime le résultat en hexadécimales.
À propos de VALUE1 et VALUE2 : les nombres hexadécimaux sont indiqués par un "Ox" ou un "#x" au début. Les nombres octals sont indiqués par un "0" ou un "#" au début. Les caractères alphabétiques sont indiqués par des guillemets simples (`) et sont évalués comme leur équivalent ASCII. Le mot-clé "LFORMAT" spécifie la chaîne de formatage utilisée pour imprimer la réponse. Vous pouvez utiliser "%X" (hexadécimal), "%O" (octal), "%N" (décimal) ou "%C" (caractère). Les options "%X" et "%O" nécessitent un certain nombre de chiffres en utilisant le mot-clé "LFORMAT", vous pouvez spécifier d'afficher une nouvelle ligne en incluant "*N" dans votre chaîne.

Opérations gérées :
  • Addition : + (addition).
  • Subtraction : - (soustraction).
  • Multiplication : * (multiplication).
  • Division : / (division).
  • Modulo : mod, M, m ou % (modulo).
  • Bitwise AND : & (binaire ET).
  • Bitwise OR : | (binaire OU).
  • Bitwise NOT : ~ (binaire NON).
  • Left Shift : Ish, L ou | (décalage vers la gauche).
  • Right Shift : rsh, R ou r (décalage vers la droite).
  • Negation : - (négation).
  • Exclusive OR : xor, X ou x (exclusif OU).
  • Bitwise : eqv, E ou e (binaire).
  • Equivalence : (équivalence).
Exemple :

SYS:> EVAL 0x5f / 010 LFORMAT="The answer is %X4*N"
The answer is 000B
SYS:>

Exe2Arc

D'après le manuel original de xadmaster.library :

Extrait les données d'archives à partir de fichiers d'archives auto-extractibles.

Arguments : FROM/A, TO, TYPE/K
  • FROM - Spécifie l'archive de fichier exe qui doit être traitée.
  • TO - Le nom du fichier d'archive de destination. S'il n'est pas donné, il est automatiquement créé. Il peut aussi s'agir du nom d'un répertoire, où le fichier doit être stocké.
  • TYPE - Permet de spécifier le type d'archive (si connu). Vous devez toujours spécifier le mot-clé "TYPE". Le type peut être spécifié en utilisant l'extension du format de l'archive ou le nom du type affiché, lorsque des archives sont trouvées.
Exemple :

SYS:> exe2arc pk204g.exe

Execute

Exécute un fichier.

Argument : FILE/A
  • FILE - Nom du fichier à exécuter.
La commande "Execute" est utilisée pour exécuter des scripts de commandes MorphOS. Les lignes du script sont exécutées comme si elles avaient été saisies dans une invite du Shell. Si l'attribut de protection d'un fichier est activé et que le fichier se trouve dans le chemin de recherche, entrez uniquement le nom du fichier ; la commande "Execute" n'est pas nécessaire.

FailAt

Modifie la limite d'échec des scripts (0=Ok/D'accord, 5=Warn/Avertissement, 10=Error/Erreur).

Argument : RCLIM/N
  • RCLIM - Limite du code de retour (valeur initiale : 10).
Les commandes indiquent qu'elles ont échoué en définissant un code de retour non nul. Le code de retour, normalement 5, 10 ou 20, indique la gravité de l'erreur. Un code de retour supérieur ou égal à une certaine limite, la limite d'échec, met fin à une séquence de commandes non interactives (commandes spécifiées après "RUN" ou dans un script).

Utilisez la commande "FailAt" pour modifier la limite d'échec RCLIM (Return Code Limit) par rapport à sa valeur initiale de 10. Si vous augmentez la limite, vous indiquez que certaines classes d'erreurs ne doivent pas être considérées comme fatales et que l'exécution des commandes suivantes peut se poursuivre après l'erreur. L'argument doit être un nombre positif. La limite d'erreur est réinitialisée à la valeur initiale de 10 à la sortie de la séquence de commandes.

Fault

Traduit des codes d'erreur numériques en texte ASCII.

Argument : /N/M
  • /N/M - Valeur(s) numérique(s) à traduire.
Exemple :

SYS:> fault 204 205
Fault 204: directory not found
Fault 205: object not found
SYS:>

FileNote

Définit un commentaire pour un fichier.

Arguments : FILE/A, COMMENT, ALL/S, QUIET/S
  • FILE - Nom du fichier auquel on ajoute un commentaire.
  • COMMENT - Chaîne de caractères à joindre au fichier. Si cet argument est omis, tout commentaire existant est supprimé du fichier en question.
  • ALL - Ajoute le commentaire à tous les fichiers et sous-répertoires correspondants au motif saisi.
  • QUIET - N'affiche pas les messages d'erreur et de sortie.
Si le commentaire comporte des espaces, il doit être placé entre guillemets.

Note : pour inclure des guillemets doubles dans un commentaire, chaque guillemet littéral doit être immédiatement précédé d'un astérisque (*) et l'ensemble du commentaire doit être placé entre guillemets, que le commentaire contienne ou non des espaces.

Note 2 : les commentaires de fichier sont limités à 79 caractères.

FileWrite

Écrit des données dans un fichier.

Arguments : FILE/A, SIZE/N/A, DATA/N, STRING, ADD/S
  • FILE - Nom du fichier où écrire les données.
  • SIZE - Quantité de données à écrire, en octets.
  • DATA - Données à écrire, en hexadécimal.
  • STRING - Données au format string (chaîne).
  • ADD - Ajoute des données à un fichier existant au lieu de créer un nouveau fichier.
Si la longueur des données est inférieure à la valeur "SIZE" (taille), le fichier est rempli en répétant le contenu des données. Les chaînes de caractères sont alors séparées par des octets nuls. Les données saisies en décimales sont converties en hexadécimales. Si aucune donnée n'est donnée, le fichier est rempli d'octets nuls.

Exemples :

SYS:> FileWrite test 8 0x4d4f5321
SYS:> Type test HEX
0000: 4D4F5321 4D4F5321                   MOS!MOS!

SYS:> FileWrite test 32 STRING MorphOS
SYS:> Type test HEX
0000: 4D6F7270 684F5300 4D6F7270 684F5300 MorphOS.MorphOS.
0010: 4D6F7270 684F5300 4D6F7270 684F5300 MorphOS.MorphOS.

SYS:> FileWrite test 4 STRING MorphOS
SYS:> Type test HEX
0000: 4D6F7270                            Morp

SYS:> FileWrite test 4 STRING MorphOS ADD
SYS:> Type test HEX
0000: 4D6F7270 4D6F7270                   MorpMorp

Pour créer une image ADF vide (qui peut ensuite être montée avec SYS:Tools/FileImageCtrl et formatée avec SYS:Tools/Format sous MorphOS, ou simplement être utilisée dans un émulateur Amiga :

SYS:> FileWrite empty.adf 901120

FlushLib

Supprime de la mémoire les bibliothèques inutilisées.

Arguments : LIBRARY/A/M, ONCE/S, QUIET/S
  • LIBRARY - Nom des bibliothèques à purger.
  • ONCE - Une seule opération de suppression par bibliothèque.
  • QUIET - N'affiche pas les messages d'erreur et de sortie.
Format

Formate un disque.

Arguments : DEVICE=DRIVE/A/K, NAME/A/K, OFS/S, FFS/S, SFS/S, MSDOS/S, INTL=INTERNATIONAL=CASESENSITIVE/S, NOINTL=NOINTERNATIONAL/S, DIRCACHE/S, NODIRCACHE/S, LNFS=LONGFILENAMES/S, NOLNFS=NOLONGFILENAMES/S, NOICONS/S, QUICK/S, NORECYCLED/S, SHOWRECYCLED/S
  • DRIVE - Nom du périphérique logique à formater.
  • NAME - Nom du périphérique logique.
  • OFS - Utilise le système de fichiers OFS (obsolète).
  • FFS - Utilise le système de fichiers Fast File System.
  • SFS - Utilise le système de fichiers Smart File System.
  • MSDOS - Utilise le système de fichiers MSDOS (FAT).
  • INTL - Pour FFS : utilise le mode international.
  • NOINTL - Pour FFS : n'utilise pas le mode international.
  • DIRCACHE - Pour FFS : utilise le cache des répertoires.
  • NODIRCACHE - Pour FFS : n'utilise pas le cache des répertoires.
  • LNFS - Pour FFS : active les noms longs de fichiers.
  • NOLNFS - Pour FFS : désactive les noms longs de fichiers.
  • NOICONS - Ne crée pas d'icône sur le périphérique logique formaté.
  • QUICK - Ne procède qu'à un formatage rapide.
  • NORECYCLED - Pour SFS : n'ajoute pas de répertoire de recyclage.
  • SHOWRECYCLED - Pour SFS : ne cache pas le répertoire de recyclage.
Note : SFS fournit un répertoire spécial à la racine du périphérique logique appelé ".recycled". Lorsque les fichiers sont supprimés, ils apparaissent automatiquement dans ce répertoire. La récupération des fichiers supprimés consiste donc simplement à copier les fichiers de ce répertoire vers n'importe quel autre endroit du disque.

Exemple :

SYS:> Format drive DH0: name MorphOS SFS showrecycled

-> Formatera le périphérique DH0: en utilisant le système de fichiers SFS. Le répertoire de recyclage sera disponible et non caché. Le disque sera nommé "MorphOS".

Freeze

Suspend une tâche.

Arguments : PID/A/N, UNFREEZE/S, SM=SCOUTMODE/S, V=VERBOSE/S

  • PID - Identification du processus à suspendre.
  • UNFREEZE - Débloque un processus suspendu.
  • SCOUTMODE - Permet une compatibilité avec Scout pour suspendre ou débloquer une tâche.
  • VERBOSE - Affiche les messages d'erreur et les résultats des opérations.
FSDie

Détruit le système de fichiers d'un disque.

Argument : DRIVE/A

Cette commande envoie une "ACTION_DIE" à un système de fichiers dont le fonctionnement n'est pas garanti. Ceci est une opération risquée. Utilisable uniquement à des fins de développement.

FSList

Affiche une liste de tous les systèmes de fichiers présents en mémoire.

Arguments : pas d'arguments.

Cette commande fournit beaucoup d'informations sur chaque "FileSysEntry" renvoyé par le filesystem.resource.

Voir aussi : les commandes ResList, LibList, TaskList et DevList.

FSPrefs

Définit les préférences pour un périphérique logique donné.

Arguments : DEVICE=DRIVE/A, ACTION/A, ARGS/F
  • DEVICE/A - Le nom du périphérique logique.
  • ACTION/A - A choisir entre HELP, GET et SET.
  • ARGS/F - Arguments facultatifs pour l'action SET.
FSTest

Analyse comparative de quelques opérations de base du système de fichiers.

Arguments : FILE/A, SIZE/N, OFFSET/N, RETRY/N, CHIP/S, NOACTUAL/S
  • FILE - Non documenté.
  • SIZE - Non documenté.
  • OFFSET - Non documenté.
  • RETRY - Non documenté.
  • CHIP - Non documenté.
  • NOACTUAL - Non documenté.
Cette commande permet d'effectuer des tests afin d'évaluer le fonctionnement des systèmes de fichiers.

Attention : cette commande doit être utilisée avec précaution car elle effectue non seulement des tests de lecture mais aussi des tests d'écriture. Une mauvaise utilisation de cette commande peut entraîner la perte de données !

Voir aussi : FSList, HDTest.

Get

Affiche le contenu d'une variable d'environnement locale.

Argument : NAME/A
  • NAME - Nom de la variable locale à afficher.
Get est utilisé pour récupérer et afficher la valeur d'une variable d'environnement locale. La valeur est affichée dans la fenêtre courante.

Les variables d'environnement locales ne sont reconnues que par le Shell dans lequel elles sont créées ou par tout Shell créé à partir d'une commande NewShell exécutée dans le Shell d'origine. Si vous ouvrez un Shell supplémentaire en cliquant sur l'icône du Shell ou en utilisant le menu "Exécuter une commande...", les variables d'environnement locales créées précédemment ne sont pas disponibles.

Voir aussi : Set.

GetEnv

Affiche le contenu d'une variable d'environnement globale.

Argument : NAME/A
  • NAME - Nom de la variable d'environnement globale à afficher.
GetEnv est utilisé pour récupérer et afficher la valeur d'une variable d'environnement globale. La valeur est affichée dans la fenêtre courante. Les variables globales sont stockées dans "ENV:" et sont reconnues par tous les Shell.

Voir aussi : SetEnv.

GetRAMDebugLog

Écrit dans un fichier le journal de débogage présent en mémoire.

Arguments : FILE, LOOP/S
  • FILE - Spécifie un fichier de sortie.
  • LOOP - Vérifie le journal dans une boucle et écrit toute nouvelle ligne sur une sortie standard.
L'action par défaut consiste à écrire le journal dans un fichier nommé "morphos.log".

HDMBRClear

Efface un enregistrement d'amorçage maître (MBR) d'un disque.

Arguments : DEVICE/A, UNIT/A/N, FILE, FORCE/S

Note : la commande se trouve uniquement sur le CD d'installation de MorphOS, et non pas sur un système installé.

HDRead

Lit le(s) secteur(s) du disque/unité et le(s) met dans le Shell.

Arguments : DEVICE/A, UNIT/A/N, SECTOR/A/N, COUNT/A/N, SECTORSIZE/N
  • DEVICE - Nom du périphérique logique à partir duquel on peut lire le secteur.
  • UNIT - Périphérique logique à utiliser.
  • SECTOR - Secteur à partir duquel démarre la récupération.
  • COUNT - Nombre de secteurs à lire.
  • SECTORIZE - Facultatif : taille du secteur.
Voir aussi : HDTest.

HDTest

Teste les performances du système de fichiers en utilisant l'accès direct aux périphériques.

Arguments : DEVICE/K, UNIT/A/N, SECTOR/A/N, SIZE/N, OFFSET/N, RETRY/N, CHIP/S, NOACTUAL/S, NUMDATA/S, SECTORSIZE/K/N
  • DEVICE - Nom du périphérique logique à tester.
  • UNIT - Numéro de l'unité du périphérique logique à utiliser.
  • SECTOR - Non documenté.
  • SIZE - Non documenté.
  • OFFSET - Non documenté.
  • RETRY - Non documenté.
  • CHIP - Non documenté.
  • NOACTUAL - Non documenté.
  • NUMDATA - Non documenté.
  • SECTORSIZE - Non documenté.
Cette commande agit comme FSTest mais utilise un accès direct au périphérique au lieu d'un accès au fichier.

Attention : cette commande doit être utilisée avec précaution car elle effectuera non seulement des tests de lecture mais aussi des tests d'écriture. Une mauvaise utilisation de cette commande peut entraîner la perte de données !

Voir aussi : FSTest et HDRead.

HDWrite

Écrit des secteurs sur un disque.

Arguments : DEVICE/A, UNIT/A/N, FILE/A, SECTOR/A, SECTORSIZE/N, CHUNKSIZE/N
  • DEVICE - Nom du périphérique logique à utiliser.
  • UNIT - Numéro de l'unité du périphérique logique à utiliser.
  • FILE - Fichier sur lequel s'effectue l'écriture. Faites attention à la taille du fichier.
  • SECTOR - Numéro du secteur de destination.
  • SECTORISIZE - Taille des secteurs.
  • CHUNKSIZE - Divise les écritures en morceaux.
Attention : cette commande doit être utilisée avec précaution. Une mauvaise utilisation de cette commande peut entraîner la perte de données !

Note : cette commande se trouve uniquement sur le CD d'installation de MorphOS, et non pas sur un système installé.

HFSSetMacBoot

Définit les attributs spécifiques au système de fichiers HFS pour que l'ordinateur Mac puisse démarrer automatiquement.

Argument : FILE/A
  • FILE/A - Le fichier pour lequel les attributs de démarrage sont définis.
La commande HFSSetMacBoot doit être utilisée si vous éditez le fichier "bootinfo.txt" qui se trouve sur la partition de la "boot.img" sur les Mac.

Exemple :

SYS:> HFSSetMacBoot Boot:bootinfo.txt

HI [Rexx]

Envoie à tous les programmes ARexx actifs une demande d'arrêt externe.

Arguments : pas d'arguments.

Définit le drapeau d'arrêt global, qui fait que tous les programmes ARexx actifs reçoivent une demande d'arrêt externe. Chaque programme se terminera immédiatement, sauf si son interruption "HALT" a été activée. Le drapeau d'arrêt ne reste pas activé, mais il est automatiquement effacé après que tous les programmes en cours ont reçu la demande.

IconX

Exécute un fichier script depuis le bureau (Ambient).

Arguments : pas d'arguments.

Note : IconX est utilisé uniquement comme outil par défaut dans une icône de projet et ne peut pas être utilisé comme une commande Shell.

Pour utiliser IconX, il faut créer ou copier une icône de projet pour le script. Ouvrez la fenêtre d'information de l'icône et changez l'outil par défaut de l'icône en "C:IconX" et appuyez sur "Sauver" pour sauver le fichier ".info" modifié. Le script peut alors être exécuté en double-cliquant sur l'icône. Lorsque l'icône est ouverte, IconX change le répertoire actuel en répertoire contenant l'icône du projet avant d'exécuter le script. Une fenêtre Shell peut être ouverte sur l'écran Ambient si le script génère une sortie.

ID

Fournit l'UID (identifiant unique) et le GID (identifiant de groupe) d'un utilisateur.

Arguments : arguments non standards : -u, -g, -n, -r, USER.

IDEStandby

Arrête le moteur des disques durs IDE.

Arguments : DEVICE, UNIT/N, TIMEOUT/N, CLEAR/S
  • DEVICE - Nom du périphérique logique (par défaut : ide.device).
  • UNIT - Numéro d'unité (par défaut 0).
  • TIMEOUT - Délai d'attente en minutes (si aucun délai d'attente n'est spécifié, la commande prend effet immédiatement).
  • CLEAR - Efface la valeur du délai d'attente.
If

Ajoute des dérivations intelligentes aux scripts.

Arguments : NOT/S, WARN/S, ERROR/S, FAIL/S, EQ/K, GT/K, GE/K, VAL/S, EXISTS/K, NOREQ/S
  • NOT - Inverse l'interprétation du résultat.
  • WARN - Vrai si le code de retour précédent est supérieur ou égal à 5.
  • ERROR - Vrai si le code de retour précédent est supérieur ou égal à 10. Disponible uniquement si FailAt est supérieur à 10.
  • FAIL - Vrai si le code de retour précédent est supérieur ou égal à 20. Disponible uniquement si FailAt est supérieur à 20.
  • EQ - a EQ b : vrai si le texte de "a" est égal au texte de "b" (ignorer la casse).
  • GT - a GT b : vrai si le texte de "a" est plus grand que le texte de "b" (ignorer la casse). Utilisez "NOT GT" pour une valeur inférieure à "a".
  • GE - a GE b : vrai si le texte de "a" est supérieur ou égal au texte de "b" (ignorer la casse). Utilisez "NOT GE" pour une valeur inférieure ou égale à "a".
  • VAL - a VAL b : vrai si le texte de "a" et "b" est identique (ignorer la casse).
  • EXISTS - Vrai si le fichier ou le répertoire spécifié existe.
  • NOREQ - Supprime les fenêtres de requêtes d'erreur.
Notes : si plus d'un des trois mots-clés de l'indicateur de condition (WARN, ERROR, FAIL) est donné, celui qui a la valeur la plus faible est utilisé.

Vous pouvez utiliser des variables locales ou globales avec "If" en faisant précéder le nom de la variable du caractère "$".

Exemple :

If EXISTS Work/Prog
    Type Work/Prog HEX
Else
    Echo "It's not here"
EndIf

IfConfig

Configure les interfaces réseau et affiche les configurations d'interface.

Arguments : arguments non standards, tapez "IfConfig -h" pour plus d'informations.

Usage :

ifconfig                  ; montre toutes les interfaces
ifconfig -h               ; usage
ifconfig interface
[ [ address [ dest_addr ] ] [ up ] [ down ][ netmask mask ] ]
[ metric n ]
[ mtu n ]
[ arp | -arp ]

Exemple :

SYS:> IfConfig
lo0: flags=8009 MTU=16436
inet 127.0.0.1 netmask ff000000
Hardware type: Loopback

wl1: flags=c863 MTU=1500
inet 192.168.1.103 netmask ffffff00 broadcast 192.168.1.255
Hardware type: Ethernet, address: 0:13:49:62:84:7d

Voir aussi : NetConfig.

iKill

Tue le programme spécifié et tente de libérer ses ressources.

Argument : TASKNAME
  • TASKNAME - Nom de la tâche du programme à tuer.
Si aucun argument n'est donné, le pointeur de la souris se transforme en réticule et vous pouvez pointer et cliquer avec le bouton gauche sur le programme que vous voulez tuer. Le bouton droit de la souris annule l'opération.

Info

Affiche des informations sur les systèmes de fichiers montés.

Arguments : DISKS/S, VOLS=VOLUMES/S, GOODONLY/S, BLOCKS/S, VERBOSE/S, DEVICES/M
  • DISKS - N'affiche que des informations sur les disques.
  • VOLS - N'affiche que les informations sur les volumes.
  • GOODONLY - Ne montre pas d'informations sur les disques défectueux (non reconnus).
  • BLOCKS - Utilise des unités de bloc au lieu de Go/Mo.
  • VERBOSE - Donne plus d'informations.
  • DEVICES - Périphériques logiques à afficher (si omis, affiche tous les périphériques logiques).
Install

Écrit un bloc d'amorce ou inspecte un bloc d'amorce sur une disquette ou une carte PCMCIA, ou un périphérique compatible.

Arguments : DRIVE/A, NOBOOT/S, CHECK/S, FFS/S
  • DRIVE - Nom du lecteur.
  • NOBOOT - Supprime le bloc d'amorce du lecteur.
  • CHECK - Contrôle d'un bloc d'amorce valide.
  • FFS - (ancienne option qui est ignorée).
Exemples :

SYS:> Install RAD: CHECK
May not be a standard bootblock
SYS:> Install RAD:
SYS:> Install RAD: CHECK
Appears to be 2.0 OFS bootblock
SYS:> Install RAD: NOBOOT
SYS:> Install RAD: CHECK
No bootblock installed

Installer

Installe un programme en interprétant son script d'installation.

Arguments : SCRIPT, APPNAME, MINUSER/N, DEFUSER/N, LOGFILE/K, NOPRETEND/S, NOLOG/S, LANGUAGE/K
  • SCRIPT - Chemin d'accès à un fichier de script d'installation.
  • APPNAME - Nom de l'application en cours d'installation.
  • MINUSER - Mode de fonctionnement minimum possible parmi les options "0" (novice - installation automatique), "1" (débutant - contrôle manuel limité) et "2" (expert - contrôle complet).
  • DEFUSER - Le mode de fonctionnement sélectionné initialement.
  • LOGFILE - Chemin d'accès complet à un fichier journal d'installation.
  • NOPRETEND - Le mode de simulation ne sera pas activé.
  • NOLOG - La journalisation est désactivée.
  • LANGUAGE - Force l'utilisation d'une langue.
Le programme d'installation est généralement invoqué en cliquant sur les icônes des scripts d'installation et non pas manuellement depuis le Shell. Les icônes ont Installer comme outil par défaut.

IPrefs

Initialise les fichiers de préférences au démarrage.

Arguments : pas d'arguments.

IPrefs lit les fichiers de préférences et transmet les informations au système. IPrefs est généralement exécuté dans la startup-sequence après que les fichiers de préférences aient été copiés dans ENV:. Chaque fois qu'un utilisateur sélectionne "Sauver" ou "Utiliser" dans un éditeur de préférences, IPrefs en est informé et transmet les informations au système.

Si nécessaire, IPrefs réinitialise Ambient pour implémenter ces changements. Si des fenêtres Shell, de projet ou d'outil sont ouvertes, IPrefs affiche une fenêtre de requête vous demandant de les fermer.

Join

Joint plusieurs fichiers en un seul plus grand.

Arguments : FILE/M/A, AS=TO/K/A
  • FILE - Fichier(s) ou motif(s) à joindre.
  • AS - Nom du fichier de destination.
"Join" copie tous les fichiers énumérés, dans l'ordre indiqué, dans un nouveau fichier. Ce fichier de destination ne peut pas avoir le même nom que l'un des fichiers source. Vous devez indiquer un nom de fichier de destination. Les fichiers originaux restent inchangés. Un nombre illimité de fichiers peut être joint en une seule opération.

Exemple :

SYS:> Join Part1 Part2 Part3 AS Textfile

Lab

Définit une étiquette dans un fichier de lot.

Arguments : pas d'arguments.

"Lab" est utilisé dans un script pour définir une étiquette qui est recherchée par la commande "Skip". L'étiquette peut être de n'importe quelle longueur, mais doit être alphanumérique. Aucun symbole n'est autorisé. Si l'étiquette contient des espaces, elle doit être mise entre guillemets.

Exemple :

If EXISTS ram:test
    SKIP oky
EndIf

echo "File 'ram:test' does not exist."
QUIT

LAB oky
echo "File 'ram:test' exists."

LhA

Compresse ou décompresse des fichiers/répertoires.

Arguments : arguments non standards, tapez "LhA" pour plus d'informations.

Cette commande utilise des arguments non standards. Tapez "LhA" dans un Shell pour obtenir une documentation complète de ses arguments.

LibList

Affiche des informations sur les bibliothèques présentes en mémoire.

Arguments : pas d'arguments.

"LibList" affiche une liste de toutes les bibliothèques présentes en mémoire, avec leur adresse, leur version/révision, leurs drapeaux et le nombre de fois qu'elles ont été ouvertes.

List

Liste le contenu du répertoire donné.

Arguments : DIR/M, P=PAT/K, KEYS/S, DATES/S, NODATES/S, TO/K, SUB/K, SINCE/K, UPTO/K, QUICK/S, BLOCK/S, NOHEAD/S, FILES/S, DIRS/S, LFORMAT/K, SORT/K, USERS/S, GROUPS/S, ALL/S
  • DIR - Répertoire, nom de fichier ou motif à faire correspondre.
  • PAT - Si spécifié, seuls les fichiers/répertoires correspondants à ce motif seront listés.
  • KEYS - Affiche le numéro de bloc de chaque en-tête de fichier ou répertoire.
  • DATES - Affiche les dates.
  • NODATES - N'affiche pas les dates.
  • TO - Spécifie un fichier ou un périphérique de sortie pour la liste. Par défaut, les sorties de "List" sont sur la fenêtre courante.
  • SUB - Liste uniquement les fichiers contenant la sous-chaîne "SUB".
  • SINCE - Liste uniquement les fichiers datés à la date spécifiée ou après.
  • UPTO - Liste uniquement les fichiers datés à la date spécifiée ou avant.
  • QUICK - Liste uniquement les noms des fichiers et des répertoires.
  • BLOCK - Affiche la taille des fichiers en blocs de 512 octets, plutôt qu'en octets.
  • NOHEAD - Supprime l'impression de l'en-tête et du résumé des informations.
  • FILES - Liste des fichiers uniquement (pas de répertoires).
  • DIRS - Liste des répertoires uniquement (pas de fichiers).
  • LFORMAT - Définit une chaîne de caractères pour formater spécialement la sortie "List".
  • SORT - Voir ci-dessous.
  • USERS - Indique l'utilisateur propriétaire des fichiers.
  • GROUPS - Indique les groupes auxquels les répertoires appartiennent.
  • ALL - Liste le contenu de tous les répertoires et sous-répertoires.
Le mot-clé "SORT" nécessite l'un des éléments suivants : N=NAME, D=DATE, S=SIZE, RN=REVERSENAME, RD=REVERSEDATE, RS=REVERSESIZE.

L'option "LFORMAT" modifie la sortie de List et peut être utilisée comme une méthode rapide pour générer des fichiers de script. Lorsque vous utilisez l'option "LFORMAT", spécifiez une chaîne de format de sortie ; cette chaîne est générée pour chaque fichier ou répertoire normalement listé. Elle peut contenir n'importe quel texte que vous spécifiez en plus des informations habituelles de sortie de List. Lorsque "LFORMAT" est spécifié, les options "QUICK" et "NOHEAD" sont automatiquement sélectionnées. Pour enregistrer la sortie, vous devez la rediriger vers un fichier en utilisant l'opérateur ">" ou en spécifiant un fichier "TO".
Les opérateurs de substitution disponibles sont les suivants :
  • %A - Affiche les attributs du fichier (attributs de protection).
  • %B - Affiche la taille du fichier en blocs.
  • %C - Affiche les commentaires joints au fichier.
  • %D - Affiche la date associée au fichier.
  • %E - Affiche uniquement l'extension du fichier.
  • %K - Affiche le numéro de bloc-clé du fichier.
  • %L - Affiche la longueur du fichier en octets.
  • %M - N'affiche que le nom du fichier, sans l'extension.
  • %N - Affiche le nom du fichier.
  • %P - Affiche le chemin d'accès du fichier parent.
  • %S - Remplacé par "%N" et "%P" ; toujours fonctionnel.
  • %T - Affiche l'heure associée au fichier.
Vous pouvez placer un indicateur de longueur et/ou un indicateur de justification entre le signe pourcentage (%) et l'indicateur de champ. Pour spécifier la justification à gauche, placez un signe moins (-) avant l'indicateur de longueur. Sinon, l'information affichée est justifiée à droite.

Note : la sortie par défaut de la commande "List" utilise la spécification suivante : %-24 %7L %A %D %T.

LoadLib

Charge les bibliothèques ou les classes en mémoire.

Arguments : PATH/A/M, VERBOSE/S
  • PATH - Fichier(s) à charger en mémoire.
  • VERBOSE - Affiche des informations plus détaillées.
LoadMonDrvs

Charge les pilotes de moniteur (c'est-à-dire graphique).

Arguments : EXCEPT, STACKSIZE/N/K
  • EXCEPT - Ne charge pas ce pilote de moniteur.
  • STACKSIZE - Spécifie la taille de la pile à utiliser.
LoadWB

Charge le bureau (Ambient).

Arguments : DEBUG=-DEBUG/S, DELAY/S, CLEANUP/S, NEWPATH/S, NOWBSTARTUP/S
  • DEBUG - Argument fourni pour la compatibilité : ne fait rien.
  • DELAY - Argument fourni pour la compatibilité : ne fait rien.
  • CLEANUP - Argument fourni pour la compatibilité : ne fait rien.
  • NEWPATH - Spécifie le nouveau chemin de recherche (voir ci-dessous).
  • NOWBSTARTUP - N'exécute pas les programmes trouvés dans le tiroir SYS:WBStartup.
Ambient affiche les chemins actuels en cours lorsque la commande "LoadWB" est exécutée. Il utilise ces chemins pour chaque Shell lancé à partir d'Ambient. "NEWPATH" vous permet de spécifier un nouveau chemin qui est obtenu à partir du Shell courant.

Lock

Empêche l'écriture sur un disque.

Arguments : DRIVE/A, ON/S, OFF/S, PASSKEY
  • DRIVE - Nom du disque à protéger en écriture.
  • ON - Met le statut de protection en écriture sur ON.
  • OFF - Met le statut de protection en écriture sur OFF.
  • PASSKEY - Optionnel : clé d'accès. Le changement du statut de protection en écriture du disque nécessite cette clé d'accès.
Login

Se connecte en tant qu'utilisateur différent.

Arguments : -g=GUI/S, -f=FORCE/S, -p=PRESERVE/S, -a=ALL/S, -h=HOST/K, USERNAME
  • -g ou GUI - Ouvre une invite graphique de connexion avec des options de redémarrage et d'arrêt.
  • -f ou FORCE - L'utilisateur est pré-authentifié et aucune authentification n'est effectuée.
  • -p ou PRESERVE - Préserve l'environnement.
  • -a ou ALL - ?
  • -h ou HOST - Nom de l'hôte distant pour cette connexion.
  • USERNAME - Nom de l'utilisateur à connecter.
LuaX

Interprète un script Lua.

Arguments : FILE, INTERACTIVE=-I/S, ARGS/F
  • FILE - Fichier script Lua à exécuter.
  • INTERACTIVE - Propose une invite interactive pour dialoguer avec l'interpréteur.
  • ARGS - Arguments pour le script.
Exemple :

SYS:> LuaX S:MultiMeedio.lua NEXT

-> Exécute le script "MultiMeedio.lua" trouvé dans "S:" et passe l'argument "NEXT" au script.

Note : MorphOS est livré avec la dernière version de Lua installée dans le répertoire SYS:MorphOS/ (MOSSYS:), mais si vous avez installé une ancienne version de Lua dans SYS:, vous devez supprimer l'ancienne version pour des raisons de compatibilité.

LZMADec

Décompresse des fichiers au format LZMA.

Arguments : arguments non standards, tapez "LZMADec --help" pour plus d'informations.

Usage : LZMADec [OPTION]... [FILE]...
  • -c, --stdout (ignoré).
  • -d, --decompres (ignoré).
  • -k, --keep (ignoré).
  • -q, --quiet (à spécifier deux fois pour supprimer les erreurs).
  • -Q, --no-warn (ignoré).
  • -h, --help (affiche cette aide et sort de l'aide).
  • -V, --version (affiche le numéro de version et quitte).
Sans l'argument "FILE", ou lorsque "FILE" est "-", lit la saisie standard.

LZMAInfo

Affiche les informations stockées dans l'en-tête d'un fichier ".lzma".

Arguments : arguments non standards, tapez "LZMAInfo --help" pour plus d'informations.

Usage : lzmainfo [--help] [--version] [FILE]...

Affiche les informations stockées dans l'en-tête d'un fichier ".lzma".

Sans l'argument "FILE", ou lorsque "FILE" est "-", lit la saisie standard.

MakeDir

Crée un répertoire.

Arguments : NAME/M, ALL/S
  • NAME - Nom des répertoires que vous souhaitez créer.
  • ALL - Crée une arborescence complète de répertoires si les répertoires sur le chemin donné n'existent pas.
La commande échoue si un répertoire ou un fichier du même nom existe déjà dans le répertoire dans lequel vous essayez d'en créer un nouveau.

Note : MakeDir ne crée pas d'icône pour le nouveau répertoire.

MakeLink

Crée un lien matériel ou un lien symbolique.

Arguments : FROM/A, TO/A, HARD/S, FORCE/S
  • FROM - Fichier permettant de créer un lien.
  • TO - Nom et chemin de destination du lien à créer.
  • HARD - Utilisez cette option pour créer un lien matériel.
  • FORCE - Vous devez utiliser cette option afin de créer un lien vers le répertoire.
Note : si MakeLink détecte que vous créez un lien circulaire, comme un lien vers un répertoire parent, un message "Link loop not allowed" est émis.

MemTest

Exécute un test pour la mémoire.

Arguments : VERBOSE/S, QUIET/S, DISABLE/S, EXTENSIVE/S, REVERSE/S, VMEM/S, PUBSCREEN, DELAY/N, LOOPS/N
  • VERBOSE - Donne plus de détails sur les erreurs constatées.
  • QUIET - N'affiche pas les messages d'erreur et de sortie.
  • DISABLE - Désactive le multitâche pendant le test.
  • EXTENSIVE - Fait un test de mémoire plus complet.
  • REVERSE - Permet d'allouer la mémoire en partant du haut du pool de mémoire.
  • VMEM - Teste la mémoire vidéo de la carte graphique.
  • PUBSCREEN - Nom de l'écran où faire le test.
  • DELAY - Délai (en secondes) à attendre entre chaque test.
  • LOOPS - Temps pour répéter le test.
ModList

Affiche une liste des modules résidents.

Argument : VERBOSE/S

Mount

Monte (fait connaître) un nouveau périphérique sur MorphOS.

Arguments : DEVICE/M, FROM/K, DEBUG/S
  • DEVICE - Nom du périphérique à monter (voir ci-dessous).
  • FROM - Liste de montage à utiliser pour monter le périphérique (voir ci-dessous).
  • DEBUG - Affiche des informations de débogage.
Mount lit les paramètres de configuration d'un périphérique à partir d'un fichier. Il utilise ensuite les informations sur les paramètres pour monter les périphériques ou les mettre à la disposition du système. Plusieurs périphériques peuvent être montés avec une seule commande. L'argument "DEVICE" spécifie les noms des périphériques à monter.

Mount peut traiter soit des fichiers de montage DOSDrivers, soit un fichier de montage traditionnel à entrées multiples, selon la façon dont les arguments sont spécifiés :
  1. En donnant un nom de périphérique, Mount essaie de trouver un fichier de montage de ce nom dans Devs:DOSDrivers, puis dans SYS:Storage/DOSDrivers, et enfin comme entrée dans DEVS:MountList. Cette méthode est préférable si vous n'avez qu'une seule configuration pour ce périphérique sur votre système.
  2. En indiquant un chemin, Mount cherche un fichier de montage à cet endroit. Des jokers peuvent être utilisés pour monter plusieurs périphériques ; comme avec "Mount DEVS:DOSDrivers/~(# ?.info)". Utilisez cette méthode lorsque vous avez des fichiers de montage stockés ailleurs que dans les répertoires DOSDrivers ou si vous avez plusieurs fichiers de montage à traiter en même temps.
  3. Au moyen du mot-clé "FROM" et d'un chemin d'accès, Mount spécifie l'emplacement d'un fichier de montage à traiter. Utilisez cette méthode si vous avez une liste de montage stockée ailleurs que dans le répertoire DEVS: ou si vous avez plusieurs listes de montage.
Exemple :

SYS:> Mount PIPE :

Cette méthode recherche le fichier de montage DEVS:DOSDrivers/PIPE et le traite s'il est trouvé. Si DEVS:DOSDrivers/PIPE n'existe pas, Mount cherche SYS:Storage/DOSDrivers/PIPE. Si cela échoue également, alors Mount cherche une entrée PIPE: dans DEVS:MountList.

Exemple 2 :

Mount PIPE: FROM SYS:Mydevs/MountList

Ceci permet de rechercher une entrée PIPE dans SYS:Mydevs/MountList.

NetConfig

Configure les interfaces réseau.

Arguments : INTERFACE, IP=IPADDR/K, DEST=DESTINATION/K, MASK=NETMASK/K, MTU/N/K, GW=GATEWAY/K, NS=NS1=NAMESERVER1/K, NS2=NAMESERVER2/K, NS3=NAMESERVER3/K, DHCPS=DHCPSERVER=BPS=BOOTPSERVER/K, DHCPSCAN/S, HOSTNAME/K, NOGW=NOGATEWAY/S, LOOPBACK/S, BOOTP/S, DHCP/S, NOONLINE/S, NOHWADDR/S, AUTOCONFIG/S, DIALSCRIPT/K, PROVIDERFILE/K, FORCEPRIMARY/S, NODIAL/S, DEBUG/S
  • INTERFACE - Le nom de l'interface à configurer.
  • AUTOCONFIG - Les préférences du système sont utilisées pour configurer toutes les interfaces automatiquement. Le fichier "env:sys/interfaces" est utilisé pour décrire les interfaces et le fichier "env:sys/netconfig" est utilisé pour passer des arguments de configuration supplémentaires de NetConfig.
  • IPADDR - L'adresse IP de l'interface. Celle-ci ne doit être donnée que si l'adresse IP est connue et n'est pas dynamique.
  • DESTINATION - L'adresse IP de destination pour les interfaces point à point et l'adresse de diffusion pour les interfaces de diffusion. Ces informations sont généralement nécessaires pour les interfaces point à point. L'adresse de la passerelle sera utilisée comme adresse de destination si l'adresse IP de destination n'est pas disponible. Pour les interfaces de diffusion, cette option n'est généralement pas nécessaire du tout.
  • NETMASK - Le masque de sous-réseau de l'interface. S'il n'est pas fourni, un masque de sous-réseau par défaut approprié est calculé par NetStack.
  • GATEWAY - L'adresse IP de la passerelle par défaut. Elle ne doit pas être donnée si aucune passerelle par défaut spécifique n'est attribuée. Sur les liaisons point à point, l'adresse IP de destination sera également utilisée comme adresse de passerelle, si aucune adresse de passerelle spécifique n'est donnée.
  • MTU - Le MTU de l'interface. S'il n'est pas fourni, un MTU par défaut approprié est calculé par NetStack.
  • NAMESERVER1 - L'adresse IP du premier serveur de noms.
  • NAMESERVER2 - L'adresse IP du deuxième serveur de noms.
  • NAMESERVER3 - L'adresse IP du troisième serveur de noms.
  • DHCPSERVER - L'adresse IP du serveur BOOTP/DHCP à utiliser. Normalement, cela n'est pas nécessaire et une adresse de diffusion par défaut sera utilisée à la place.
  • DHCPSCAN - Examine et met en sortie tous les serveurs DHCP trouvés.
  • HOSTNAME - Le nom de votre système.
  • NOGATEWAY - Spécifie qu'aucune passerelle par défaut ne doit être configurée.
  • LOOPBACK - Spécifie que l'interface de bouclage ("lo0") doit également être configurée.
  • BOOTP - Utilise BOOTP pour obtenir les informations de configuration. Si votre réseau dispose d'un BOOTP, vous n'avez normalement pas besoin d'autres options pour configurer votre interface.
  • DHCP - Utilise le DHCP pour obtenir les informations de configuration. Si votre réseau dispose d'un DHCP, vous n'avez normalement pas besoin d'autres options pour configurer votre interface.
  • NOONLINE - Ne mettez pas le périphérique logique SANA-II en ligne. Normalement, NetConfig met en ligne le périphérique logique SANA-II configuré pour le nom de l'interface. Cette option fait que la commande en ligne n'est pas envoyée.
  • NOHWADDR - N'utilise pas l'adresse du matériel à la demande de BOOTP. Normalement, cela n'est pas nécessaire puisque NetConfig peut désactiver le matériel.
  • DEBUG - Active la sortie de débogage. Normalement, NetConfig produit très peu de sorties, mais cette option permet d'imprimer toutes les informations pertinentes.
  • DIALSCRIPT - Non documenté.
  • PROVIDERFILE - Non documenté.
  • FORCE PRIMAIRE - Non documentée.
  • NODIAL - Non documenté.
NetConfig est lancé au moment du démarrage à partir des scripts de démarrage du système et il n'est pas conseillé aux utilisateurs de l'utiliser séparément.

Voir aussi : IfConfig, Route.

NewCLI

Lance un nouveau CLI/Shell interactif sur le système.

Arguments : WINDOW, FROM
  • WINDOW - Spécifications de la fenêtre CLI/Shell.
  • FROM - Périphérique logique CON: à utiliser (utilise CON: pour le Shell MorphOS standard).
NewCLI lance un nouveau processus de Shell. Voir la commande NewShell pour plus d'informations.

Newer

Compare si un fichier est plus récent qu'un autre fichier dans des scripts Shell.

Arguments : OLDFILE/A, NEWFILE/A, FILEDATES=DATES/S
  • OLDFILE - Un ancien fichier.
  • NEWFILE - Un nouveau fichier à vérifier pour savoir s'il est plus récent que l'ancien.
  • FILEDATES - Compare les dates des fichiers s'il n'y a pas de différence dans la chaîne de version.
Si le "NEWFILE" est détecté comme étant plus récent que le "OLDFILE", la commande se termine avec le code de retour 5 (WARN). Si les informations de version ne sont pas trouvées et que l'option "FILEDATES" n'est pas utilisée, la commande se termine par le code de retour 10 (ERROR). Et si un fichier n'est pas trouvé, le code de retour est 20 (FAIL).

Exemple :

Newer RAM:oldfile RAM:newfile DATES
If WARN
Echo "The file is newer!"
EndIf

NewShell

Lance un nouveau CLI/Shell interactif sur le système.

Arguments : WINDOW, FROM
  • WINDOW - Spécifications des fenêtres (voir ci-dessous).
  • FROM - Script à exécuter au démarrage du Shell (par défaut, S:Shell-Startup).
En utilisant le paramètre "WINDOW", vous spécifiez les dimensions initiales, l'emplacement et le titre de la fenêtre avec cette syntaxe :
  • x - Nombre de pixels du bord gauche de l'écran au bord gauche de la fenêtre Shell. Utiliser la valeur (//) pour spécifier le nombre de pixels minimum possible.
  • y - Nombre de pixels du haut de l'écran au haut de la fenêtre Shell. Ne pas utiliser de valeur (//) pour spécifier le nombre minimum de pixels possibles.
  • width - Largeur de la fenêtre Shell, en pixels. Ne pas utiliser de valeur (//) pour spécifier la largeur totale de l'écran.
  • height - Hauteur de la fenêtre Shell, en pixels. Aucune valeur (//) ne doit être utilisée pour spécifier la hauteur minimale possible.
  • title - Texte du titre qui apparaît dans la barre de titre de la fenêtre Shell.
Les options peuvent être une ou plusieurs des suivantes :
  • AUTO - La fenêtre s'affiche automatiquement lorsque le programme nécessite une entrée ou produit une sortie. Avec la fenêtre Shell, elle s'ouvre immédiatement pour la saisie. La fenêtre ne peut être fermée qu'avec la commande "EndShell". La sélection du gadget de fermeture du Shell ferme la fenêtre, mais la réouverture est immédiate puisqu'elle attend une entrée.
  • ALT - La fenêtre apparaît dans la taille et la position spécifiées lorsque l'on clique sur le gadget de zoom. Les quatre paramètres doivent être séparées par des barres obliques (par exemple, ALT30/30/200/200).
  • BackDROP - La fenêtre apparaît sur le fond, derrière toutes les fenêtres Ambient. Cette fenêtre Shell ne peut pas être ramenée à l'avant de l'écran ; vous devez redimensionner les fenêtres Ambient pour la voir.
  • CLOSE - La fenêtre comporte tous les gadgets standards, notamment un gadget de fermeture. C'est la valeur par défaut pour les fenêtres Shell, mais vous devez le préciser pour obtenir un Shell standard si vous utilisez l'argument "WINDOW".
  • INACTIVE - La fenêtre s'ouvre, mais n'est pas active.
  • NOBORDER - La fenêtre s'ouvre sans aucune bordure à gauche ou en bas de la fenêtre. Seuls les gadgets de zoom, de profondeur et de redimensionnement sont disponibles.
  • NOCLOSE - La fenêtre n'a pas de gadget de fermeture. Si vous ouvrez une console normalement, il n'y a pas de gadget de fermeture. Si vous ouvrez une console utilisant l'option "AUTO", il y a automatiquement un gadget de fermeture sur la fenêtre.
  • NODEPTH - La fenêtre n'a pas de gadget de profondeur de fenêtre.
  • NODRAG - La fenêtre ne peut pas être déplacée. Elle possède des gadgets de zoom, de profondeur et de redimensionnement, mais pas de gadget de fermeture.
  • NOSIZE - La fenêtre n'a qu'un gadget de profondeur.
  • SCREEN - La fenêtre s'ouvre sur un écran public. L'écran doit déjà exister. Vous devez spécifier le nom de l'écran après le mot-clé "SCREEN".
  • SIMPLE - Si vous agrandissez la fenêtre, le texte se déploie pour remplir l'espace nouvellement disponible, ce qui vous permet de voir le texte qui était hors de la fenêtre. C'est la valeur par défaut pour les Shell standards.
  • SMART - Si vous agrandissez la fenêtre, le texte ne se déploie pas pour remplir l'espace nouvellement disponible. Cela permet d'économiser de la mémoire.
  • WAIT - La fenêtre ne peut être fermée qu'en sélectionnant le gadget de fermeture ou en appuyant sur "Ctrl+". Si l'option "WAIT" est la seule possible, il n'y a pas de gadget de fermeture.
Exemple :

SYS:> NewShell "CON://640/480/My Shell/CLOSE"

-> Ouvre une fenêtre Shell dans le coin supérieur gauche, de taille 640x480, avec un gadget de fermeture et le nom "My Shell".

Offline

Permet de mettre une interface réseau hors ligne.

Arguments : DEV=DEVICE/A, UNIT/N
  • DEVICE - Nom du périphérique logique.
  • UNIT - Numéro d'unité.
La commande peut également être appelée avec un nom d'interface.

Exemples :

SYS:> Offline atheros5000.device 0
SYS:> Offline wl1

Online

Met en ligne une interface réseau.

Arguments : DEV=DEVICE/A, UNIT/N
  • DEVICE - Nom du périphérique logique.
  • UNIT - Numéro d'unité.
La commande peut également être appelée avec un nom d'interface.

Exemples :

SYS:> Online atheros5000.device 0
SYS:> Online wl1

Open

Ouvre les fichiers et les répertoires.

Argument : FILE/M
  • FILE - Fichiers, répertoires ou URL à ouvrir.
OpenURL

(informations reprises du manuel d'OpenURL)

Ouvre le fichier openurl.library pour transmettre les URL à l'application appropriée en fonction du protocole de l'URL et des paramètres d'OpenURL.

Arguments : URL/A, FILE/S, PUBSCREEN/K, NEWWIN/S, NOSHOW/S, NOFRONT/S, NOLAUNCH/S
  • URL - Texte de l'URL.
  • FILE - L'URL est un fichier.
  • PUBSCREEN - Écran sur lequel ouvrir le navigateur.
  • NEWWIN - Ouvre l'URL dans une nouvelle fenêtre du navigateur.
  • NOSHOW - Ne désiconifie pas le navigateur.
  • NOFRONT - Ne place pas l'écran du navigateur en avant-plan.
  • NOLAUNCH - Ne démarre pas le navigateur s'il n'est pas ouvert.
Exemples :

SYS:> OpenURL "RAM:test.html" FILE NEWWIN
SYS:> OpenURL "morph.zone" NEWWIN NOLAUNCH

Passwd

Modifie le mot de passe d'un utilisateur.

Argument : USERNAME
  • USERNAME - Nom de l'utilisateur dont le mot de passe est à modifier.
Path

Définit ou affiche le chemin de recherche des exécutables.

Arguments : PATH/M, ADD/S, SHOW/S, RESET/S, REMOVE/S, QUIET/S
  • PATH - Chemin d'accès à un ou plusieurs répertoires.
  • ADD - Ajoute les répertoires sélectionnés au chemin de recherche actuel.
  • SHOW - N'affiche qu'une liste du chemin de recherche actuel.
  • RESET - Remplace le chemin d'accès actuel par des chemins d'accès sélectionnés.
  • REMOVE - Supprime les répertoires sélectionnés du chemin d'accès actuel.
  • QUIET - Le chemin d'accès n'affiche pas les fenêtres de requêtes pour les volumes qui ne sont pas montés.
Note : le chemin de recherche n'est pertinent que lorsque MorphOS recherche une commande ou un programme à exécuter. Les spécifications complètes du chemin sont toujours nécessaires dans les arguments des commandes telles que "COPY" et "DELETE".

PathPart

Extrait le nom d'un répertoire ou d'un fichier d'un chemin d'accès, ou assemble un chemin.

Arguments : DIR/K, FILE/K, ADD/K/M

PCIScan

Cette commande fournit des informations détaillées sur le bus PCI.

Arguments : DATA/S, VERBOSE/S
  • DATA - Affiche des informations sur les données (?).
  • VERBOSE - Affiche des informations plus détaillées.
PCIWrite

Outil pour communiquer avec les périphériques PCI.

Arguments : BUS/N, DEV/N, FUNC/N, REG/A, DATA/A, SIZE/N
  • BUS - Non documenté.
  • DEV - Non documenté.
  • FUNC - Non documenté.
  • REG - Non documenté.
  • DATA - Non documenté.
  • SIZE - Non documenté.
Attention : cet outil est dangereux : pour les utilisateurs experts uniquement ! Si vous êtes l'un d'entre eux, vous ne demanderiez pas sa documentation. :)

PenCamTool

Affiche les images d'une webcam USB utilisant la puce STV680.

Arguments : TO/A, PICNUM/N, INTERVAL/N, UPTO/N/K, NOBEEP/S, GAMMA/K, SHARPEN/S, TEXT/K, FONT/K, FONTSIZE/N/K, UNIT/N/K
  • TO - Nom (obligatoire) du fichier de l'enregistrement de l'image.
  • PICNUM - Numéro de l'image à charger depuis la mémoire vive de l'appareil photo, en commençant par 0 pour la première image. Si aucune image existe avec ce numéro, vous obtiendrez une image brouillée.
  • INTERVAL - Si ce paramètre numérique est donné, PenCamTool fera une boucle et prendra des photos à l'intervalle donné (en tic ; 50 tics est égal à une seconde). L'intervalle n'est pertinent que si vous n'avez pas donné d'argument "PICNUM".
  • UPTO - Si spécifié, plusieurs images peuvent être saisies en une seule fois, en commençant par le numéro "PICNUM" et en s'arrêtant au numéro "UPTO". Assurez-vous de donner une chaîne de format telle que "%ld" à l'intérieur du nom du fichier sinon vous allez écrire toutes les captures sur la même image. Si "INTERVAL" est donné au lieu de "PICNUM", alors "UPTO" décrira le numéro de l'image qui arrêtera la prise de vue.
  • NOBEEP - Désactive le "bip" lors du téléchargement d'une image.
  • GAMMA - Permet la balance des blancs et la correction gamma avec la valeur gamma en virgule flottante. "0,45" est une bonne valeur. Si vous souhaitez uniquement la balance des blancs et pas de correction gamma, utilisez une valeur de "1,0".
  • SHARPEN - Applique un filtre de netteté 5x5 hautement optimisé sur l'image.
  • TEXT - Ajoute en option la ligne de texte écrite au bas de l'image. Si la ligne est trop longue, elle sera tronquée.
  • FONT - Nom de la police de caractères à utiliser (par exemple xen.font). Si ce paramètre est manquant, la police par défaut du système sera utilisée.
  • FONTSIZE - Taille de la police en pixels.
  • UNIT - Si plusieurs caméras sont connectées, précise l'unité à utiliser. Par défaut, l'unité est 0.
Exemples :

PencamTool Snap.ppm
PencamTool Snap.ppm 0 GAMMA 0.45 SHARPEN
PencamTool Movie%04ld.ppm INTERVAL 0 GAMMA 0.5
PencamTool Webcam.ppm GAMMA 0.45 SHARPEN TEXT "Platon's Cam" FONT small.font FONTSIZE 6 NOBEEP
PencamTool Shotseries%03ld.ppm 0 UPTO 79 GAMMA 0.45 SHARPEN

PFSDiskValid

Analyse ou répare un volume PFS3.

Arguments : DEVICE/A, VERBOSE/S, FIX/S, ANALYSE=ANALYZE/S, TD64/S
  • DEVICE - Le périphérique qui doit être analysé.
  • VERBOSE - Normalement, PFSDiskValid fourni un résumé de ce qu'il fait, et ne signale que les erreurs. En mode Verbose, chaque fichier testé est mentionné. Cela peut générer une liste très longue.
  • FIX - Active le mode de réparation.
  • ANALYSE - Active le mode analyse.
  • TD64 - Active le mode TD64. Nécessaire uniquement si votre périphérique fait plus de 4 Go et ne gère pas le Direct SCSI.
PFSFormat

Formate une partition en PFS3.

Arguments : DEVICE=DRIVE/K/A, NAME/K/A, NOICONS/S, QUICK/S, DELDIRBLOCKS=DD/K/N, FILENAMESIZE=FNSIZE/K/N, VERIFY/S
  • DEVICE - Nom du périphérique logique à formater.
  • NAME - Nom du nouveau volume.
  • NOICONS - Par défaut, le répertoire de la corbeille et les icônes "disk.info" et "trashcan.info" sont créés. Ce drapeau évite cela.
  • QUICK - Formatage rapide. Le disque est directement réinitialisé, sans qu'il soit nécessaire de l'effacer ou de le vérifier au préalable.
  • DELDIRBLOCKS - Le nombre de blocs "deldir" à créer. Cela peut être n'importe quelle valeur entre 0 et 32. Un bloc de deldir contient 31 entrées deldir. Donc, si la valeur "31" est spécifiée, le deldir aura une capacité de 31x32 = 992 fichiers. Le deldir peut être complètement désactivé en spécifiant 0 bloc deldir. La valeur par défaut est 2. Le nombre de blocs deldir peut également être changé sur un volume déjà formaté en utilisant la commande SetDeldir.
  • FILENAMESIZE - La longueur maximale des noms de fichiers. Le maximum est de 107. Avertissement : après le formatage, la longueur des noms de fichiers ne peut être qu'augmentée, et non réduite. La valeur par défaut est de 31.
  • VERIFY - Permet de vérifier le formatage complet. Ne fonctionne pas en combinaison avec l'option "QUICK".
PFSList

Liste le contenu du répertoire avec des informations spécifiques à PFS3.

Arguments : arguments non standards. Usage : [-<option>()]... [chemin]...

Options standard :
  • -a : Liste toutes les entrées.
  • -c : Tri prenant en compte la casse (-c, -c1) ou non (-c0).
  • -d : Liste les entrées des répertoires au lieu du contenu.
  • -f : Fichiers triés par nom. Abréviation de -s(f).
  • -F : Affiche les notes de fichiers.
  • -h : Affiche ce message d'aide.
  • -l : Liste longue.
  • -m : Affiche les attributs de protection multi-utilisateurs (-m1) ou non (-m0).
  • -M : Affiche les informations multi-utilisateurs (gid et uid).
  • -o : Liste courte avec un mot par ligne.
  • -p : Sortie simple (pas d'utilisation de couleurs, etc.).
  • -P : Pagine la sortie.
  • -r : Tri inversé.
  • -R : Liste récursive.
  • -S : Tri par taille de fichier. Abréviation de -s(sf).
  • -t : Tri par date. Abréviation de -s(tf).
  • -T : Affiche les totaux (-T, -T1) ou non.
  • -X : Tri par extension. Abréviation de -s(xf).
Options étendues :
  • -c() : Quels fichiers sont à énumérer. h = caché, d = répertoires, f = fichiers.
  • -m() : Séparation des entrées. m = mixte, f = fichiers en premier, d = répertoires en premier.
  • -s() : Tri des répertoires. Jusqu'à trois niveaux de tri peuvent être spécifiés. n = aucun, f = nom de fichier, s = taille, x = extension, t = horodatage, d = date (en ignorant l'heure).
  • -w() : Largeur de l'écran, en caractères.
Options longues :
  • --since() : Liste uniquement les fichiers créés à la date/heure ou après, spécifiée comme chaîne de dates.
  • --upto() : Liste uniquement les fichiers créés avant la date/heure, spécifiée comme chaîne de dates.
  • --batch() : Passe le fichier à la commande au lieu de le lister. Options par défaut : -fTc(df)m(d).
PFSMakeRollover

Crée des fichiers à taille limitée. Les fichiers "rollover" sont des fichiers qui limitent la taille à une valeur donnée. Le début du fichier est "éliminé" quand on écrit à la fin de celui-ci et cela quand on dépasse la taille limite du fichier.

Arguments : FILE/A, SIZE/N/A
  • FILE - Le nom du nouveau fichier à taille limitée.
  • SIZE - La "taille limite" en blocs du nouveau fichier.
Au départ, le fichier à taille limitée sera vide, il a une taille de 0. "rolloversize" est la taille maximale que le fichier peut atteindre. Il s'agit toujours d'un multiple de blocs -1 pour le marqueur de fin de fichier.

Exemple :

SYS:> Makerollover mylogfile 2

-> Cela créera un fichier à taille limitée nommé "mylogfile" d'une taille de 2x512-1 = 1023 octets.

Makerollover crée toujours un nouveau fichier, il ne peut pas transformer un fichier existant en un fichier à taille limitée. Pour transformer un fichier normal en fichier à taille limitée, vous devez le copier dans un fichier à taille limitée.

Exemple : pour transformer "mybiglog" en un fichier à taille limitée de 1023 octets :

SYS:> rename mybiglog temp
SYS:> makerollover mybiglog 2
SYS:> copy temp mybiglog
SYS:> delete temp

PFSSetDeldir

Définit ou affiche la taille du répertoire ".deldir".

Arguments : DEVICE/A, DELDIRSIZE/N
  • DEVICE - Le périphérique logique/volume sur lequel la taille du répertoire ".deldir" doit être défini ou affiché.
  • DELDIRSIZE - La nouvelle taille du répertoire ".deldir" en deldirblocs. Doit être entre 0 (désactivé) et 32 (maximum de 992 entrées). S'il n'est pas indiqué, les paramètres actuels seront affichés.
PFSSetFileNameSize

Définit ou indique la longueur maximale des noms de fichiers.

Arguments : VOLUME/A, FILENAMESIZE/N
  • VOLUME - Le volume sur lequel la longueur des noms de fichiers doit être modifiée ou affichée.
  • FILENAMESIZE - La nouvelle longueur des noms de fichiers. Elle doit être comprise entre 31 et 107 et doit être supérieure ou égale à la longueur courante. Si elle n'est pas indiquée, la longueur actuelle des noms de fichiers sera affichée.
Avertissement : utilisez cette commande avec précaution, la longueur des noms de fichiers ne peut être qu'augmentée, et non réduite. La seule façon de ramener la longueur des noms de fichiers à 31 après l'avoir augmentée est de reformater le disque.

PFSSetRollover

Manipule les fichiers à taille limitée.

Arguments : ROLLOVERFILE/A, SET/S, REALSIZE/K/N, VIRTUALSIZE/K/N, ROLLPOINTER/K/N
  • ROLLOVERFILE - Le fichier à manipuler.
  • SET - Si la taille réelle est indiquée, la taille virtuelle et l'argument "rollpointer" sont définis, sinon ils sont lus/affichés.
  • REALSIZE - La taille du fichier sur le disque en octets. Il s'agit de la taille du fichier à taille limitée +1. Elle doit être un multiple de la taille de bloc, sinon elle sera arrondie à la première taille valide. La modification de cette valeur permettra d'effacer la taille virtuelle et le rollpointer, sauf indication contraire.
  • VIRTUALSIZE - La taille virtuelle est le nombre d'octets qui sont utilisés. La taille virtuelle maximale est la taille de la boucle d'écriture. La modification de cette valeur effacera le rollpointer, sauf indication contraire.
  • ROLLPOINTER - Le rollpointer est le point de position du "début du fichier". La modification de cette valeur permettra d'effacer la taille virtuelle, sauf indication contraire.
Exemples :

SYS:> setrollover foo
real size = 1024
virtual size = 400
rollpointer = 12

SYS:> setrollover foo set virtualsize 200 rollpointer 220
real size = 1024
virtual size = 200
rollpointer = 220

SYS:> setrollover foo set realsize = 512
real size = 512
virtual size = 0
rollpointer = 0

Ping

Ping est un outil permettant de mesurer les temps de transmission et de vérifier l'accessibilité d'un hôte sur un réseau IP.

Arguments : arguments non standards, tapez "Ping -h" pour plus d'informations.

Exemple :

System:> ping morph.zone
PING morph.zone (62.75.165.25): 56 data bytes
64 bytes from 62.75.165.25: icmp_seq=0 ttl=44 time=48.607 ms
64 bytes from 62.75.165.25: icmp_seq=1 ttl=44 time=43.321 ms
64 bytes from 62.75.165.25: icmp_seq=2 ttl=44 time=42.893 ms
64 bytes from 62.75.165.25: icmp_seq=3 ttl=44 time=42.791 ms
64 bytes from 62.75.165.25: icmp_seq=4 ttl=44 time=42.688 ms

--- morph.zone ping statistics ---
5 packets transmitted, 5 packets received, 0% packet loss
round-trip min/avg/max = 42.688/44.060/48.607 ms

Play

Joue les fichiers audio gérés par Reggae.

Arguments : FILE/A, VOLUME/N, AHIUNIT/N, LOOP/S, QUIET/S
  • FILE - Fichier à écouter.
  • VOLUME - Volume sonore.
  • AHIUNIT - Unité AHI de sortie.
  • LOOP - Joue le fichier en boucle.
  • QUIET - N'affiche pas les informations de lecture.
PlayMidi

Lecteur MIDI CAMD.

Arguments : FILE/A, MIDICLUSTERNAME/A
  • FILE - Fichier à écouter.
  • MIDICLUSTERNAME - ?
PortList

Affiche une liste des ports des programmes en cours.

Arguments : pas d'arguments.

PowerMac7FanControl

Contrôle la vitesse du ventilateur et signale l'état du ventilateur et les températures des capteurs du système sur les ordinateurs PowerMac7.

Arguments : BacksideFanMinimumPWM/K/N, BacksideTemperatureTarget/K/N, CPUFanMinimumRPM/K/N, CPUTemperatureTarget/K/N, DriveBayFanMinimumRPM/K/N, DriveBayTemperatureTarget/K/N, SlotFanPWM/K/N, Status/S

PowManTool

Outil Shell très simple pour contrôler les prises de courant et les sorties du PowerManager Silvershield SIS-PM de GemBird.

Arguments : SOCKET=OUTLET/N, ON/S, OFF/S, TOGGLE/S, STATUS/S, UNIT/N/K
  • SOCKET=OUTLET/N - Numéro de la prise à changer. Si elle n'est pas indiquée, la commande s'applique aux quatre prises.
  • ON/S - Permet de mettre sous tension la ou les prise(s) donnée(s), ou lorsqu'elle(s) est (sont) utilisée(s) avec "STATUS/S", retourne "OK" lorsque la prise est alimentée, "WARN" sinon.
  • OFF/S - Désactive l'alimentation sur la ou les prise(s) donnée(s), ou lorsqu'elle est utilisée avec "STATUS/S", retourne "WARN" lorsque la prise est alimentée, "OK" sinon.
  • TOGGLE/S - Coupe le courant, s'il était déjà sous tension, ou le rétablit si ce n'était pas le cas. Lorsqu'utilisé avec "STATUS/S", commence par basculer la (les) prise(s), puis vérifie, si elle(s) est (sont) bien sous tension (voir "ON/S").
  • STATUS/S - Vérifie l'état d'une ou plusieurs prises. Normalement retourne "WARN", si une ou plusieurs prises sont coupées. "OFF/S" inverse cette vérification.
  • UNIT/N/K - Si plusieurs gestionnaires de courant sont connectés, vous pouvez choisir la bonne unité avec cet argument. La valeur par défaut est bien sûr l'unité 0.
Seuls les appareils dont l'identifiant du vendeur est "0x04b4" et l'identifiant du produit est "0xfd11" sont géré.

Prompt

Modifie l'invite de commande pour le CLI/Shell courant.

Argument : PROMPT
  • PROMPT - Nouvelle chaîne de caractères de l'invite de commande.
La chaîne d'invite de commande par défaut est "%N.%S>" qui affiche le numéro de Shell, un point, le répertoire courant, un signe "supérieur à" et un espace. Entrer une invite de commande sans argument de chaîne de caractères réinitialise l'invite de commandes à cette valeur par défaut.

Les substitutions disponibles pour la chaîne <PROMPT> sont les suivantes :
  • %N - Affiche le numéro du processus pour le Shell.
  • %S - Affiche le répertoire actuel.
  • %R - Affiche le code de retour de la dernière opération.
Note : un espace n'est pas automatiquement ajouté à la fin de la chaîne de caractères. Si vous voulez un espace entre l'invite de commande et le texte tapé, placez-le dans la chaîne de caractères et mettez la chaîne de caractères entre guillemets.

Note 2 : vous pouvez intégrer des commandes dans la chaîne de caractères de l'invite de commande en les mettant entre apostrophes (`).

Exemple :

SYS:> PROMPT "%N.%S.%R>"
1.MorphOS:Apps.0>

-> Affichera donc en tant qu'invite de commande les éléments suivants : le numéro de Shell, le répertoire actuel et le code de retour de la commande précédente.

Protect

Modifie les attributs de protection d'un fichier.

Arguments : FILE/A, FLAGS, ADD/S, SUB/S, ALL/S, QUIET/S
  • FILE - Nom/motif des fichiers.
  • FLAGS - Drapeaux à modifier (voir ci-dessous).
  • ADD - Ajoute les drapeaux spécifiés.
  • SUB - Supprime les drapeaux spécifiés.
  • ALL - Modifie les drapeaux de tous les fichiers correspondants au motif saisi.
  • QUIET - Supprime les messages textuels.
Les attributs de protection sont représentés par des lettres :
  • s - Le fichier est un script.
  • p - Le fichier est une commande pure et peut être rendu résident.
  • a - Le fichier a été archivé.
  • r - Le fichier peut être lu.
  • w - Le répertoire peut être écrit (modifié).
  • e - Le fichier est exécutable (un programme).
  • d - Le fichier ou le répertoire peut être supprimé (les fichiers placés dans un répertoire protégé contre la suppression peuvent toujours être supprimés).
Vous avez trois façons d'activer ou de désactiver les attributs de protection d'un fichier :
  1. Spécifiez les attributs de protection que vous souhaitez définir en utilisant l'argument "FLAGS" sans autre argument.
  2. Utilisez "ADD" et/ou "SUB" suivi des attributs que vous voulez activer/effacer.
  3. Utilisez "+" suivi des attributs que vous souhaitez définir et "-" suivi des attributs que vous souhaitez effacer.
Exemples :

SYS:> Protect myfile +sr

-> Définit le script et l'attribut de lecture du fichier "myfile".

SYS:> Protect #?.txt w SUB

-> Efface l'attribut d'écriture de tous les fichiers correspondant au motif "# ?.txt".

PsdStackloaderToMOSPrefs

Commande obsolète liée à la pile USB.

Argument : FROM/A, TO/A

Quit

Quitte un fichier de lot et affiche un code de retour.

Argument : RC/N
  • RC - Spécifie le code de retour (par défaut = 0).
Reboot

Réinitialise l'ordinateur.

Arguments : pas d'arguments.

Cette commande effectue une réinitialisation immédiate de l'ordinateur.

Note : assurez-vous de sauvegarder votre travail et d'arrêter toutes les activités du disque avant d'exécuter cette commande car elle ne vous donnera aucun avertissement avant la réinitialisation !

Relabel

Change le nom d'un disque.

Arguments : DRIVE/A, NAME/A
  • DRIVE - Nom du disque pour lequel on change le nom.
  • NAME - Nouveau nom du disque.
Exemple :

SYS:> Relabel MorphOS: MorphOS_Rulez

-> Change le nom du disque "MorphOS" en "MorphOS_Rulez". Veuillez noter qu'il n'est pas nécessaire de mettre deux points après le deuxième nom.

RemRAD

Retire le disque RAM récupérable du système.

Arguments : DEVICE, FORCE/S
  • DEVICE - Nom du périphérique logique récupérable à retirer.
  • FORCE - Force le retrait du périphérique logique, même s'il est en cours d'utilisation.
RemRAD vous permet de supprimer le disque RAM récupérable (généralement monté en RAD:) de la mémoire sans éteindre le système. Si vous avez monté plus d'un disque RAM récupérable, utilisez la spécification "DEVICE".

RemRAD ordonne à RAD: de supprimer tous ses fichiers et de devenir inactif. Cependant, l'icône du disque RAD: (RAM_0) ne disparaît pas. Au prochain démarrage de MorphOS, RAD: sera complètement effacé de la mémoire et l'icône ne s'affichera plus.

Si le périphérique logique est en cours d'utilisation lorsque la commande RemRAD est exécutée, l'opération s'interrompt avec un message stipulant que le périphérique est en cours d'utilisation. Pour le supprimer s'il est en cours d'utilisation, vous devez utiliser l'option "FORCE".

Rename

Renomme des fichiers et des répertoires.

Arguments : FROM/A/M, TO=AS/A, QUIET/S
  • FROM - Nom des fichiers/répertoires à renommer.
  • TO - Nom de destination du fichier/répertoire.
  • QUIET - N'affiche pas les messages d'erreur et de sortie.
La commande "Rename" permet de renommer le fichier ou le répertoire "FROM" avec le nom "TO" spécifié. Les fichiers ou répertoires "FROM" et "TO" doivent se trouver sur le même volume. Si le nom fait référence à un répertoire, Rename modifie le nom du répertoire sans changer les noms des fichiers ou des sous-répertoires de ce répertoire. Lorsque l'argument "FROM" contient plusieurs éléments, l'argument TO doit être un répertoire.

Note : si vous renommez un répertoire ou si vous utilisez Rename pour donner à un fichier un autre nom de répertoire, MorphOS modifie la position de ce répertoire ou de ce fichier dans la hiérarchie du système de fichiers. Cela déplace effectivement les éléments.

RequestChoice

Demande d'une saisie par l'intermédiaire d'une fenêtre de requête.

Arguments : TITLE/A, BODY/A, GADGETS/A/M, PUBSCREEN/K, TYPE/K, TIMEOUT=TIMEOUTSECS/K/N
  • TITLE - Chaîne de titre de la fenêtre de requête.
  • BODY - Corps de la fenêtre de requête. Les sauts de ligne peuvent être intégrés à l'aide de "*N".
  • GADGETS - Gadgets de la fenêtre de requête (voir ci-dessous). Les noms des gadgets sont séparées par des espaces.
  • PUBSCREEN - Facultatif : nom de l'écran public à utiliser.
  • TYPE - Type de fenêtre de requête (pas encore implémenté).
  • TIMEOUT - Temps en secondes pour annuler la requête.
Le numéro du gadget sélectionné est affiché en conséquence sur la console. Pour l'évaluation dans un fichier script, vous pouvez rediriger cette sortie dans une variable d'environnement. Si la fenêtre de requête ne peut pas être ouverte, la commande génère un code de retour 20.

L'argument "PUBSCREEN" permet à la fenêtre de requête de s'ouvrir sur un écran public.

Exemple :

SYS:> RequestChoice >ENV:rcnum "New Title" "Ceci est ma requête*NSélectionner un gadget" "OK" "Peut-être" "Annuler"

"ENV:rcnum" contient respectivement 1, 2 ou 0 après la sélection d'un gadget. Le script peut utiliser cette valeur pour contrôler son exécution ultérieure.

Notez que quel que soit le nom ou le nombre de gadgets spécifiés, le premier gadget renvoie toujours un 1, le second un 2, etc. et le dernier un 0.

Exemple de script :

RequestChoice >ENV:rcnum "Requête d'arrêt" "Appuyer sur Entrée pour arrêter l'ordinateur ou attendez 10s
pour annuler." "Arrêter" "Redémarrer" "Annuler" TYPE=1 TIMEOUT=10
If $rcnum EQ 1
	Shutdown
	Quit
EndIf
If $rcnum EQ 2
	Reboot
	Quit
EndIf
If $rcnum EQ 0
; Procédure d'arrêt annulée par l'utilisateur
	Quit
Endif

RequestFile

Demande d'un nom de fichier via une fenêtre de requête de fichiers.

Arguments : DRAWER, FILE/K, PATTERN/K, TITLE/K, POSITIVE/K, NEGATIVE/K, ACCEPTPATTERN/K, REJECTPATTERN/K, SAVEMODE/S, MULTISELECT/S, DRAWERSONLY/S, NOICONS/S, PUBSCREEN/K, INITIALVOLUMES/S
  • DRAWER - Contenu initial du gadget Drawer (Répertoire).
  • FILE - Contenu initial du gadget File (Fichier).
  • PATTERN - Contenu initial du gadget Pattern (Motif).
  • TITLE - Chaîne de titre de la fenêtre de requête.
  • POSITIVE - Précise le texte qui doit apparaître en tant que "choix positif" (c'est-à-dire à gauche) de la fenêtre de requête.
  • NEGATIVE - Spécifie le texte qui doit apparaître en tant que "choix négatif" (à droite) de la fenêtre de requête.
  • ACCEPTPATTERN - Cette option spécifie un motif MorphOS standard. Seuls les fichiers correspondants à ce motif sont affichés dans la fenêtre de requête de fichiers.
  • REJECTPATTERN - Cette option spécifie un motif MorphOS standard. Les fichiers correspondants à ce motif ne sont pas affichés dans la fenêtre de requête de fichiers.
  • SAVEMODE - Cette option permet d'utiliser la fenêtre de requête pour écrire des fichiers sur le disque.
  • MULTISELECT - Permet la sélection de multiples fichiers.
  • DRAWERSONLY - N'accepte que les répertoires (la fenêtre de requête de fichiers n'a pas de gadget de fichiers).
  • NOICONS - N'affiche pas les icônes dans la liste des fichiers.
  • PUBSCREEN - Ouvre la fenêtre de requête sur l'écran public spécifié.
  • INITIALVOLUMES - Volume initial (par défaut = le répertoire courant).
Resident

Ajoute ou supprime une commande en mémoire.

Arguments : NAME, FILE, ALIAS/K, REMOVE/S, ADD/S, REPLACE/S, PURE=FORCE/S, SYSTEM/S, DEFER/S
  • NAME - Nom de l'exécutable résident à ajouter à la liste des exécutables résidents.
  • FILE - Chemin complet de l'exécutable à ajouter.
  • ALIAS - Ajoute un alias d'une commande résidente existante au lieu d'une nouvelle.
  • REMOVE - Désactive la commande interne spécifiée.
  • REPLACE - Option par défaut.
  • ADD - Utilisez cette option pour supplanter le remplacement (argument REPLACE) et faire résider plusieurs versions d'une commande simultanément. Utilisez l'option "ADD", en donnant un nom différent pour chaque version chargée.
  • PURE - Oblige Resident à charger les commandes qui ne sont pas marquées comme pures et à les utiliser pour tester la pureté d'autres commandes et programmes. Utilisez l'option "PURE" avec précaution. Assurez-vous que les programmes que vous rendez résidents répondent aux critères pour être résidents ou faites attention à n'utiliser la commande que dans un seul processus à la fois.
  • SYSTEM - Ajoute la commande spécifiée dans la partie "Système" de la liste. La commande devient alors disponible en tant que composant du système et ne peut être retirée de la liste.
  • DEFER - La commande est chargée dans la mémoire vive (RAM) lors de sa première utilisation.
La commande Resident qui n'a pas d'argument "FILE" affichera la liste des exécutables résidents. Vous pouvez spécifier l'argument "SYSTEM" pour n'afficher que les composants du système.

Note : pour être rendue résidente, une commande doit être pure, ce qui signifie qu'elle est à la fois ré-entrante et ré-exécutable. Une commande ré-entrante peut correctement gérer une utilisation indépendante par deux ou plusieurs programmes en même temps. Une commande ré-exécutable n'a pas besoin d'être rechargée pour être exécutée à nouveau. Les commandes qui présentent ces caractéristiques sont appelées "pures" et ont l'attribut de protection "p" (pur) activé.

ResList

Affiche une liste de toutes les ressources en mémoire.

Arguments : pas d'arguments.

Voir aussi : les commandes FsList, LibList, TaskList et DevList.

RexxMast

Démarre le serveur ARexx.

Arguments : pas d'arguments.

Cette commande est utilisée pour démarrer le serveur ARexx. Vous ne pouvez pas utiliser les fonctionnalités d'ARexx avant qu'elle ne soit lancée.

Voir aussi : la commande RX.

RocketTool

Contrôle d'une fusée ou d'un lanceur de missiles USB.

Arguments : LEFT/S, RIGHT/S, UP/S, DOWN/S, FIRE/S, TIME/N/K, JOYPORT/N/K, UNIT/N/K
  • LEFT - Tourne la fusée vers la gauche pendant un certain temps.
  • RIGHT - Tourne la fusée vers la droite pendant un certain temps.
  • UP - Vise plus haut.
  • DOWN - Vise plus bas.
  • FIRE - Lance un des trois missiles.
  • TIME - Optionnel. Donne la durée du mouvement en tics (un tic équivaut à 1/50e sec).
  • JOYPORT - Au lieu de donner la direction, connecte les commandes à la manette branchée sur le port donné. Bien entendu, vous pouvez utiliser également une manette USB pour cette action. Pour sortir, appuyez sur Ctrl-C.
  • UNIT - Si plusieurs lanceurs de fusées sont connectés, vous pouvez choisir la bonne unité avec cet argument. L'unité par défaut est l'unité 0.
Exemples :

RocketTool LEFT TIME 100
RocketTool RIGHT UP 50 FIRE
RocketTool FIRE
RocketTool JOYPORT 1

Route

Affiche ou manipule la table de routage IP.

Arguments : arguments non standards.

Usage :

route [ -Cnqv ] cmd [[ -<qualifers> ] args ]

Run

Génère un Shell ou un processus d'arrière-plan.

Arguments : DETACH/S, QUIET/S, STACK/K/N, PRI/K/N, COMMAND/F
  • DETACH - Exécute la commande sur un faux CLI.
  • QUIET - N'affiche pas les messages d'erreur et de sortie.
  • STACK - Spécifie la taille de la pile (en octet) de la commande à exécuter.
  • PRI - Précise la priorité de la commande à exécuter.
  • COMMAND - Commande à exécuter (doit être le dernier argument).
Run tente d'exécuter la commande "COMMAND" en incluant des arguments spécifiés en arrière-plan. Vous pouvez exécuter plusieurs commandes en les séparant par un "+". Si vous appuyez sur "Entrée" après un signe "+", Run interprète la ligne suivante comme la continuation de la même ligne de commande.

Note : pour pouvoir fermer la fenêtre CLI après avoir détaché une commande, vous devez rediriger la sortie de la commande vers NIL:.

Exemple :

SYS:> run >NIL: SYS:Utilities/Taskmanager

RunFS

Exécute/monte un système de fichiers réseau en arrière-plan.

Arguments : PRI=PRIORITY/K/N, Q=QUIET/S, O=OPEN/S, A=ALIAS/K, WV=WAITVOLUME/K, INVOCATION/F
  • PRIORITY - Priorité du système de fichiers (par défaut 0).
  • QUIET - N'affiche pas les messages d'erreur et de sortie.
  • OPEN - Ouvre automatiquement la fenêtre Ambient pour le volume du système de fichiers.
  • ALIAS - Démarre le système de fichiers basé sur le fichier de description des connexions dans "Sys:Prefs/Network Connections/", mutuellement exclusif avec l'argument "INVOCATION".
  • INVOCATION - Reste de la ligne, invocation du système de fichiers (exemple : mydir/myfilesystem args...).
  • WAITVOLUME - Attend qu'un volume soit prêt dans le doslist. C'est principalement pour les systèmes de fichiers qui ne sont pas de type "filesysbox". Donnez le nom du volume ici, sans ":".
Exemple :

RunFS OPEN ssh2fs user@bla.foo.bar Foo:

Voir aussi : Ssh2FS.

RX [Rexx]

Interprète le script ARexx spécifié.

Arguments : pas d'arguments.

Cette commande est utilisée pour exécuter les scripts ARexx. Vous pouvez soit transmettre le chemin complet d'un fichier de script, soit spécifier directement certaines commandes Rexx contenues entre guillemets ("").

Exemples :

SYS:> rx "ADDRESS AMBIENT SCANDIR 'ram:' 'MODE=ICON'"

-> Une fenêtre Ambient sera ouverte, montrant le contenu du répertoire RAM:.

SYS:> rx s:mon_script.txt

-> Cela exécuterait le script RExx "mon_script" qui se trouve dans s:.

Note : le serveur ARexx doit être en cours d'exécution pour pouvoir utiliser RX.

Voir aussi : la commande RexxMast.

RXC [Rexx]

Ferme le processus résident.

Arguments : pas d'arguments.

Le port public "REXX" est immédiatement retiré, et le processus résident se termine dès que le dernier programme ARexx se termine. Aucun nouveau programme ne peut être lancé après une demande de fermeture.

RXCmd

Exécute directement une commande ARexx sur un port ARexx donné.

Arguments : PORT/A, COMMAND/A
  • PORT - Nom d'un port ARexx (sensible à la casse).
  • COMMAND - Commande ARexx à exécuter.
RXCmd peut être utilisé pour envoyer des commandes ARexx uniques à un programme. Il fonctionne même avec le fichier bidon "rexxsyslib.library" fourni avec l'installation standard de MorphOS, alors que la commande RX traditionnelle nécessite l'installation d'un fichier "rexxsyslib.library" tiers. Notez que ce fichier "rexxsyslib.library" est incomplet/minimaliste et que pour une utilisation complète d'ARexx dans MorphOS, il convient d'installer une rexxsyslib.library tierse (disponible sur Aminet ou dans AmigaOS 3.x et 2.x).

Exemples :

RXCmd OWB.1 FULLSCREEN
RXCmd JUKEBOX "GET TITLE"

RXLIB [Rexx]

Lit une bibliothèque/hôte d'ARexx dans la liste globale des scripts.

Arguments : NAME, PRIORITY/N, OFFSET/N, VERSION/N
  • NOM - Non documenté.
  • PRIORITY - Non documenté.
  • OFFSET - Non documenté.
  • VERSION - Non documenté.
Si aucun nom n'est spécifié, cette commande affichera la liste de toutes les bibliothèques ARexx.

Voir aussi : les commandes RX*.

RXSET [Rexx]

Ajoute une paire (nom, valeur) à la liste des clips.

Arguments : NAME, VALUE/F
  • NAME - Nom de la paire.
  • VALUE - Valeur de la paire.
Les chaînes de noms sont supposées être en casse mixte. Si une paire avec le même nom existe déjà, sa valeur est remplacée par la chaîne actuelle. Si un nom sans chaîne de valeur est donné, l'entrée est retirée de la liste des clips. Si RXSET est invoqué sans arguments, il énumère toutes les paires (nom, valeur) dans la liste des clips.

Search

Recherche d'une chaîne dans un fichier ou un motif.

Arguments : FROM/M, SEARCH/A, ALL/S, NONUM/S, QUIET/S, QUICK/S, FILE/S, PATTERN/S, CASE/S
  • FROM - Répertoire ou fichier où chercher.
  • SEARCH - Chaîne de recherche.
  • ALL - Si FROM est un répertoire, traitera également les sous-répertoires.
  • NONUM - N'affiche pas les numéros de ligne avec la chaîne.
  • QUIET - Recherche silencieuse ; les noms des fichiers recherchés ne sont pas affichés.
  • FAST - Utilise un format de sortie plus compact.
  • FILE - Recherche d'un fichier par un nom spécifié plutôt que par une chaîne de caractères dans le fichier.
  • PATTERN - Seuls les fichiers correspondant à ce motif seront traités.
  • CASE - La recherche est sensible à la casse (défaut=NO).
Note : la recherche laisse un 0 dans l'indicateur de condition si l'objet est trouvé, et un 5 (WARN) dans le cas contraire. Pour abandonner la recherche du fichier en cours et passer au fichier suivant, le cas échéant, appuyez sur "Ctrl+D". La recherche est interrompue lorsque vous appuyez sur "Ctrl+C".

Exemples :

SYS:> search c:help $VER
1083 VER: Help [MOS] 0.6 (19.12.2004)© 2004 by Nicolas Ramz

MorphOS> search utilities #?.info file
MorphOS:Utilities/Calculator.info
MorphOS:Utilities/Snoopium.info
MorphOS:Utilities/TaskManager.info

SegTracker

Outil de suivi de fichiers chargés sur le disque (y compris les bibliothèques et les périphériques logiques).

Arguments : SHOW/S, DUMP/S, VERBOSE/S, MAPFILE, NAME, FIND/M
  • SHOW - Montre tous les segments suivis.
  • DUMP - Suivi de tous les éléments de segment.
  • VERBOSE - Affiche davantage d'informations.
  • MAPFILE - Utilisez cette option pour spécifier un "boot.map".
  • NAME - Trouve des segments par nom (au lieu de l'adresse, comme FIND).
  • FIND - Trouve l'adresse hexadécimale (au format $xxxxx) dans les segments suivis. Plusieurs adresses peuvent être données.
Si elles sont placées dans la startup-sequence juste après "SetPatch", cela permet de suivre tous les segments chargés sur le disque (autres que ceux chargés par SetPatch).

Set

Crée ou modifie une variable d'environnement locale donnée.

Arguments : NAME, STRING/F
  • NAME - Nom de la variable d'environnement.
  • STRING - Valeur à attribuer à la variable.
L'utilisation des arguments "NAME" et "STRING" crée une nouvelle variable d'environnement. Le premier mot après "Set" est pris en tant que "NAME". Tout le reste de la ligne de commande est pris en tant qu'argument "STRING". Les guillemets ne sont pas nécessaires.

Une variable d'environnement créée avec "Set" est locale au Shell dans lequel elle a été créée. Si vous créez un nouveau Shell avec la commande "NEWSHELL", ce Shell reconnaît également toutes les variables créées dans son Shell parent. Cependant, si vous créez un nouveau Shell avec l'élément de menu "Exécuter une commande..." d'Ambient ou en ouvrant l'icône Shell, les variables créées avec "Set" ne sont pas reconnues dans les nouveaux Shell.

Note : "Set" sans arguments liste les variables locales actuelles.

SetClock

Change l'heure interne et/ou du système.

Arguments : LOAD/S, SAVE/S, RESET/S
  • LOAD - Définit l'heure actuelle du système à partir de l'horloge sauvegardée par la pile (ce qui est fait automatiquement au démarrage).
  • SAVE - Règle la date et l'heure de l'horloge matérielle sauvegardée par la pile à partir de l'heure du système actuel.
  • RESET - Réinitialise complètement l'horloge.
Exemple :

SYS:> date
Jeudi 05-Nov-20 15:09:10
SYS:> setclock save

-> Enregistre la date (5 novembre 2020) et l'heure (15:09) sur l'horloge matérielle sauvegardée par la pile. Lorsque le système est démarré, l'horloge système est réglée avec l'heure sauvegardée dans l'horloge matérielle.

Note : utilisez la commande "Date" ou la préférence "Date et Heure" pour modifier la date et l'heure du système.

SetClockNTP

Synchronise l'horloge en temps réel depuis Internet en utilisant NTP (Network Time Protocol - protocole de temps réseau).

Arguments : UTCDIFF=DIFF/N, TIMEOUT/N, SERVER/K/M, SAVE/S, NODST/S

Note : cet outil peut facilement être activé pour fonctionner à chaque fois que le réseau est activé en éditant le fichier S:user-network-startup et en supprimant le ";" au début de la ligne ";MOSSYS:C/SetClockNTP SAVE".

SetDate

Modifie la date de dernière modification d'un fichier.

Arguments : FILE/A, WEEKDAY, DATE, TIME, ALL/S
  • FILE - Nom ou motif du fichier ou du répertoire à modifier.
  • WEEKDAY - Nouveau jour de la semaine à fixer.
  • DATE - Nouvelle date à fixer.
  • TIME - Nouvelle heure à fixer.
  • ALL - Si spécifié, modifie la date de tous les fichiers et sous-répertoires correspondant au motif saisi.
Exemple :

SYS:> SetDate my_file.txt Jeudi 05-Nov-20 15:09:10

Note : vous pouvez utiliser la sortie de la commande "Date" comme entrée pour "SetDate".

SetEnv

Crée ou modifie une variable d'environnement globale spécifiée.

Arguments : NAME, SAVE/S, STRING/F
  • NAME - Nom de la variable à créer ou à modifier.
  • SAVE - Crée la variable, qui sera disponible après un redémarrage.
  • STRING - Chaîne à associer à la variable.
Les variables d'environnement sont appelées par des scripts ou d'autres commandes dont on place le signe du dollar ($) devant le nom de la variable. Pour supprimer une définition de variable globale, utilisez la commande "UnSetEnv".

Exemple :

SYS:> SetEnv MOS "MorphOS RULEZ !"
SYS:> Echo "$MOS"
MorphOS Rulez !

Note : utilisez "SetEnv" sans arguments pour afficher une liste des variables globales actuelles.

Note 2 : si une variable globale et une variable locale partagent le même nom, la variable locale est utilisée.

SetKeyboard

Définit la disposition du clavier.

Argument : KEYMAP/A
  • KEYMAP - Nom du fichier de configuration du clavier (keymap) à utiliser.
Exemple :

SYS:> SetKeyBoard pc105_fr

-> Définit la disposition du clavier pour correspondre à un clavier français 105 touches.

Note : les fichiers de configuration du clavier se trouvent dans "MOSSYS:Devs/Keymaps".

SetMixer

Règle le mixage de l'entrée et de la sortie audio.

Arguments : MIXER/K, INPUT/S, OUTPUT/S, NAME/K, VOLUME/K/N, VOLUMEADJUST/K/N, MUTE/K, SPDIF/K, S3DLEVEL/K/N
  • MIXER - Nom du périphérique de mixage (c'est-à-dire "efika", "pegasos", etc.).
  • INPUT - Définit les valeurs d'entrée.
  • OUTPUT - Définit les valeurs de sortie.
  • NAME - Nom de la chaîne, peut être aussi le numéro de la chaîne (1...n, -1 pour toutes les chaînes).
  • VOLUME - Fixe le volume à la valeur.
  • VOLUMEADJUST - Ajuste le volume en fonction de la valeur.
  • MUTE - Activation ou désactivation de la sourdine.
  • SPDIF - Activation ou désactivation du SPDIF.
  • S3DLEVEL - ?
Exemples :

SYS:> SetMixer MUTE=on
I2S SoftCodec: Channel "Volume" is muted.
SYS:> SetMixer MUTE=off
I2S SoftCodec: Channel "Volume" is not muted.
SYS:> SetMixer OUTPUT VOLUMEADJUST=10
I2S SoftCodec: Volume level on channel "Volume" is set to 27.
SYS:> SetMixer OUTPUT VOLUMEADJUST=-10
I2S SoftCodec: Volume level on channel "Volume" is set to 16.

ShowCGXConfig

Affiche des informations sur les cartes graphiques installées et les versions des pilotes.

Arguments : DEBUG/S
  • DEBUG - Affiche des informations plus détaillées.
ShowConfig

Affiche les informations de configuration du système concernant les versions de logiciel, le matériel et l'utilisateur enregistré.

Arguments : VERBOSE/S, DEBUG/S
  • VERBOSE - Est plus précis sur la sortie.
  • DEBUG - Affiche des informations plus détaillées.
Exemple :

SYS:> ShowConfig
SYSTEM:     PowerMac3,6
REGISTERED: David Brunet
PROCESSOR:  7445/7455 (G4) (V3.3) 1250MHz (FSB 167MHz)
VERSION:    MorphOS version 3.14, Ambient version 1.44, Kickstart version 51.46
RAM:        Node type $8A, Attributes $1505 (FAST), at $14000CA8-$70D62000 (~1485.3 meg)
BOARDS:
 Vendor $106B Device $0034 Apple Inc., UniNorth 2 AGP
 Vendor $1002 Device $4966 Advanced Micro Devices, Inc. [AMD/ATI], RV250 [Radeon 9000 Series]
 Vendor $1102 Device $0002 Creative Labs, EMU10k1 [Sound Blaster Live! Series]
 Vendor $1102 Device $7002 Creative Labs, SB Live! Game Port
 Vendor $1106 Device $3038 VIA Technologies, Inc., VT82xx/62xx UHCI USB 1.1 Controller
 Vendor $1106 Device $3038 VIA Technologies, Inc., VT82xx/62xx UHCI USB 1.1 Controller
 Vendor $1106 Device $3104 VIA Technologies, Inc., USB 2.0
 Vendor $106B Device $0019 Apple Inc., KeyLargo USB
 Vendor $106B Device $0019 Apple Inc., KeyLargo USB
 Vendor $106B Device $0033 Apple Inc., UniNorth 2 ATA/100
 Vendor $106B Device $0031 Apple Inc., UniNorth 2 FireWire
 Vendor $106B Device $0032 Apple Inc., UniNorth 2 GMAC (Sun GEM)

ShowInterface

Affiche les informations relatives à l'interface réseau.

Arguments : INTERFACE, ALL/S, DEBUG/S
  • INTERFACE - Nom de l'interface.
  • ALL - Non documenté.
  • DEBUG - Non documenté.
Exemples :

SYS:> ShowInterface wl0
Interface Name: wl0, type: 1

Tags:
Device:         DEVS:Networks/bcm43xx_wl.device
Unit:           0
DoOnline:       TRUE
UseDHCP:        TRUE

SYS:> ShowInterface eth0
Interface Name: eth0, type: 1

Tags:
Device:         DEVS:Networks/sungem_eth.device
Unit:           0
DoOnline:       TRUE
IPAddr:         192.168.0.5
Netmask:        255.255.255.0
Gateway:        192.168.0.1

Shutdown

Éteint l'ordinateur.

Arguments : pas d'arguments.

Cette commande permet d'éteindre immédiatement l'ordinateur.

Note : assurez-vous de sauvegarder votre travail et d'arrêter toutes les activités du disque avant d'exécuter cette commande car elle ne vous avertira pas avant l'arrêt !

Skip

Saut à l'étiquette correspondante.

Arguments : LABEL, BACK/S
  • LABEL - Nom de l'étiquette.
  • BACK - Recherche à partir du début du fichier au lieu de la ligne actuelle.
La commande "Skip" est utilisée dans les scripts pour vous permettre de passer directement à une étiquette (label) définie par une instruction de la commande "Lab". Si aucune étiquette n'est spécifiée, "Skip" passe à l'instruction suivante de "Lab".

"Skip" cherche toujours en avant de la ligne courante du fichier. Toutefois, lorsque l'option "Back" est utilisée, "Skip" commence par rechercher l'étiquette à partir du début du fichier. Cela permet aux sauts de se placer avant la commande "Skip".

Exemple : supposons que vous ayez un script appelé "check_file" contenant :

.KEY name
IF exists <name>
   SKIP message
ELSE
   ECHO "<name> n'est pas dans ce répertoire."
   QUIT
ENDIF
LAB message
ECHO "Le fichier <name> existe."
  • Si le fichier spécifié existe, le message "Le fichier <name> existe" s'affiche.
  • Si le fichier n'existe pas, la commande "Skip" n'est pas exécutée et le message "<nom> n'est pas dans ce répertoire" est affiché.
Voir aussi : les commandes Execute et Lab.

SmbFS

Monte un partage Samba.

Arguments : DOMAIN=WORKGROUP/K, USER=USERNAME/K, PASSWORD/K, CHANGECASE/S, CASE=CASESENSITIVE/S, OMITHIDDEN/S, QUIET/S, ASKPASSWORD=AP/S, CLIENT=CLIENTNAME/K, SERVER=SERVERNAME/K, DEVICE=DEVICENAME/K, VOLUME=VOLUMENAME/K, CACHE=CACHESIZE/N/K, DEBUGLEVEL=DEBUG/N/K, TZ=TIMEZONEOFFSET/N/K, TRANSLATE=TRANSLATIONFILE/K, NETBIOSNAMESERVICEPORT/N/K, PORT=NETBIOSSESSIONPORT/N/K, SERVICE/A

Note : si le nom du service ne peut être trouvé, il est généralement utile de l'ajouter aux hôtes (trouvé dans les préférences réseau de MorphOS) - il suffit d'ajouter le nom du service et l'adresse IP.

Une documentation plus détaillée se trouve dans le fichier "SYS:MorphOS/Locale/Help/english/SmbFS.txt".

Exemple :

SmbFS WORKGROUP=example VOLUME=Net: USER=morphosuser PASSWORD=example SERVICE=//sambaserver/sharedfiles

Conseils pour quitter la commande si vous l'avez lancée en arrière-plan :
  • Utilisez la commande "UnMount" dans un Shell.
  • Si vous avez utilisé le nom de périphérique par défaut pour un partage Samba, vous pouvez supprimer le partage avec le module "Éjecter" de la barre de titre.
  • La commande Samba peut être quittée depuis le Shell en trouvant le numéro du processus avec la commande "Status" et en donnant ce numéro à la commande "Break".
  • Si vous souhaitez effectuer l'opération précédente automatiquement, par exemple dans un script, vous pouvez utiliser la commande suivante (sans oublier les apostrophes) : Break `Status COM "SmbFS '//sambaserver/sharedfiles'"`
  • Tout programme qui peut envoyer un signal "Ctrl-C" à la commande Samba peut la quitter, par exemple le programme TaskManager.
SonixCamTool

Capture les images d'une webcam USB utilisant le jeu de puces de Sonix Technologies avec les capteurs OV7630.

Arguments : TO/A, INTERVAL/N, UPTO/N/K, GAMMA/K, SHARPEN/S, TEXT/K, FONT/K, FONTSIZE/N/K, UNIT/N/K
  • TO/A - Nom de fichier obligatoire pour sauver une image. Ce nom de fichier peut également contenir une chaîne de format comme "%ld" (n'oubliez pas le "l") afin de générer un nombre lors de l'utilisation de l'option "INTERVAL".
  • INTERVAL/N - Si ce paramètre numérique est donné, SonixCamTool fera une boucle et prendra des photos à l'intervalle donné (en tics : 50 tics correspondent à une seconde). Utilisez "Ctrl-C" pour interrompre SonixCamTool.
  • UPTO/N/K - Si ce paramètre est spécifié, plusieurs images peuvent être capturées en une seule fois, en s'arrêtant après les images "UPTO". Veillez à indiquer un format comme "%ld" dans le nom du fichier, sinon vous sauverez toutes les images dans le même fichier. Uniquement utile avec "INTERVAL".
  • GAMMA/K - Active la balance des blancs et la correction gamma avec les valeurs gamma en virgule flottante. "0,45" est un bon réglage. Si vous ne voulez que la balance des blancs et pas de correction gamma, utilisez une valeur de "1,0".
  • SHARPEN/S - Applique un filtre d'accentuation de la netteté 5x5 hautement optimisé sur l'image.
  • TEXT/K - Ajoute en option la ligne de texte donnée au bas de l'image. Si la ligne est trop longue, elle sera tronquée.
  • FONT/K - Nom de la police de caractères à utiliser (par exemple xen.font). Si ce paramètre est manquant, la police par défaut du système sera utilisée.
  • FONTSIZE/N/K - Taille de la police de caractères en pixels.
  • UNIT/N/K - Si plusieurs caméras sont connectées, précise l'unité à utiliser. Par défaut, c'est l'unité 0.
Exemples :

SonixCamTool Snap.ppm
SonixCamTool Snap.ppm GAMMA 0.45 SHARPEN
SonixCamTool Movie%04ld.ppm INTERVAL 0 GAMMA 0.5
SonixCamTool Webcam.ppm GAMMA 0.45 SHARPEN TEXT "Platon's Cam"
             FONT small.font FONTSIZE 6
SonixCamTool Shotseries%03ld.ppm INTERVAL 0 UPTO 79 GAMMA 0.45 SHARPEN

Sort

Trie un fichier.

Arguments : FROM/A, TO/A, COLSTART/K, CASE/S, NUMERIC/S, REVERSE/S, SHUFFLE/S
  • FROM - Fichier à trier.
  • TO - Fichier où envoyer les résultats triés.
  • COLSTART - Spécifie la colonne de caractères sur laquelle la comparaison commence. "Sort" commence à comparer les lignes à partir de ce point, en commençant au début de la ligne si les lignes comparées vont jusqu'à la fin.
  • CASE - Précisez ceci afin de lister en premier les éléments en majuscules.
  • NUMERIC - Les lignes sont interprétées comme des nombres à partir de la première colonne lue à droite, s'arrêtant au premier caractère non numérique. Les lignes ne commençant pas par des chiffres sont traitées comme des 0. Les lignes sont éditées dans l'ordre numérique. "CASE" est ignoré lorsque "NUMERIC" est spécifié.
  • REVERSE - Affiche le résultat dans l'ordre inverse.
  • SHUFFLE - Affiche le résultat dans un ordre aléatoire.
Exemple :

SYS:> Sort DH0:Glossary TO RAM:Glossary.alpha

-> Trie les lignes du fichier "Glossary", les classe par ordre alphabétique et les transmet au fichier appelé "Glossary.alpha". La casse des mots n'est pas prise en compte.

Ssh2FS

Monte un partage SFTP.

Arguments : REMOTE/A, VOLUME/A, AUTH/A, DCMAX/N, ACMAX/N, CTIME/N, VERBOSE/S, PORT/N, HOME/K, NTIME/N, ALIVE/N, MINBUF/N, RAHEAD/S, MAXBUFS/N, REMPASS/S, RECONN/S, DISCONN/N, NODEV/S
  • REMOTE - [utilisateur@]hôte[:/répertoire]
  • VOLUME - NomDuVolume:
  • AUTH - pw | ia | pk | pkp
  • DCMAX - Nombre maximum de répertoires à mettre en cache en même temps. Valeur par défaut : 10.
  • ACMAX - Nombre maximum d'attributs (fichiers) à mettre en cache en même temps. Valeur par défaut : 64.
  • CTIME - Délai d'inactivité du cache, en seconde, pour les répertoires et les attributs. Valeur par défaut : 300.
  • VERBOSE - Affiche des informations supplémentaires.
  • PORT - Utilise un numéro de port différent. Valeur par défaut : 22.
  • HOME - Change l'endroit où rechercher le répertoire ".ssh/". Valeur par défaut : $HOME.
  • NTIME - Délai d'attente du réseau en milli-secondes. Valeur par défaut : 0 = pas de délai d'attente.
  • ALIVE - Taux de maintien en vie en secondes. Valeur par défaut : 10.
  • MINBUF - Nombre minimum de tampons (par fichier ouvert). Par défaut : ?
  • BUFSIZE - Taille minimale des tampons d'entrées/sorties. Valeur par défaut : 32768.
  • RAHEAD - Active la lecture anticipée spéculative.
  • MAXBUFS - Nombre maximum de tampons (par fichier ouvert). Par défaut : 4.
  • REMPASS - Mémorise le mot de passe pour les reconnexions.
  • RECONNECTER - Reconnecte en cas de perte de connexion.
  • DISCONN - Déconnecte ?
  • NODEV - Ne crée pas automatiquement un noeud de périphérique.
Exemple :

Ssh2FS user@server UserHome : pw

Voir aussi : RunFS.

Stack

Définit ou affiche la taille actuelle de la pile.

Argument : SIZE/N
  • SIZE - Taille de la nouvelle pile (en octets).
Utilisez "Stack" sans argument pour afficher la taille actuelle de la pile.

Note : chaque Shell a une taille de pile spécifique.

Stat

Affiche quelques statistiques sur le système depuis son démarrage.

Arguments : pas d'arguments.

Cette commande affiche des statistiques générales telles que la moyenne de la charge processeur, le nombre de changements de contexte, le nombre de tâches créées, le nombre de tâches en cours, etc.

Voir aussi : les commandes UpTime et Avail.

Status

Affiche une liste des processus CLI en cours.

Arguments : PROCESS/N, FULL/S, TCB/S, CLI=ALL/S, COM=COMMAND/K
  • PROCES - Numéro du processus à surveiller.
  • FULL - Donne tous les détails sur chaque processus.
  • TCB - Donne tous les détails mais omet la commande actuelle pour chaque processus.
  • CLI - Voir TCB.
  • COM - Recherche pour la commande "COM" (voir ci-dessous).
"Status" sans argument indique les numéros des processus Shell actuels et le programme ou la commande en cours d'exécution dans chacun d'eux. L'argument "PROCESS" spécifie un numéro de processus, limitant les informations sur ce processus uniquement.

Lorsque l'argument "COM" est utilisé, "Status" analyse la liste du Shell, à la recherche de la commande spécifiée. Si la commande est trouvée, le numéro de processus du Shell est affiché et le drapeau de condition est mis à "0", sinon, le drapeau est mis à "5" (WARN).

Exemple :

SYS:> Status >RAM:Xyz COM=COPY
SYS:> Break NIL: ?

-> Envoie une pause au processus qui exécute la copie.

TaskList

Affiche une liste détaillée de toutes les tâches en cours.

Argument : VERBOSE/S
  • VERBOSE - Affiche des informations plus détaillées.
Lors de l'utilisation de l'argument "VERBOSE", de nombreux détails sont rapportés, notamment les pointeurs de pile 68k et PowerPC, les signaux d'attente, etc.

Voir aussi : les commandes Status et Break.

TCC [Rexx]

Ferme la console de traçage global.

Arguments : pas d'arguments.

Cette commande ARexx ferme la console de traçage global dès que tous les programmes actifs ne l'utilisent plus. Toutes les demandes de lecture mises en file d'attente dans la console doivent être satisfaites avant de pouvoir la fermer.

Voir aussi : la commande TCO.

TCO [Rexx]

Ouvre la console de traçage global.

Arguments : pas d'arguments.

La sortie de traçage de tous les programmes actifs est automatiquement déviée vers la nouvelle console. La fenêtre de la console peut être déplacée et redimensionnée par l'utilisateur et peut être fermée avec la commande "TCC".

Voir aussi : la commande TCC.

tcpdump

Déverse du trafic sur un réseau.

Arguments : arguments non standards, tapez "tcpdump -h" pour obtenir des options.

tcpdump [-aAdDeflLnNOpqRStuUvxX] [-c count] [ -C file_size ]
[ -E algo:secret ] [ -F file ] [ -i interface ] [ -r file ]
[ -s snaplen ] [ -T type ] [ -w file ] [ -y datalinktype ]
[ expression ]

TE [Rexx]

Efface le drapeau de traçage global.

Arguments : pas d'arguments.

L'effacement du drapeau de traçage global force le mode de traçage à "OFF" pour tous les programmes ARexx actifs.

Voir aussi : la commande TS.

Time

Mesure le temps nécessaire à l'exécution d'une commande.

Arguments : CALIBRATE/S, EXCLUDELOADING/S, COMMAND/A/F:

Exemple :

System:> time dir ram:
     ENV (dir)
     T (dir)
     Clipboards (dir)

Time Elapsed: 0.0071s

Touch

Crée un fichier.

Arguments : NAME/A/M, VERBOSE/S, ALL/S
  • NAME - Chemin/nom du fichier à créer.
  • VERBOSE - Indique si le fichier a été modifié ou créé.
  • ALL - Manipulation récursive des fichiers (va dans les sous-répertoires).
"Touch" est utilisé pour créer des fichiers vides. Vous pouvez spécifier un ou plusieurs fichiers à créer.

Note : si un fichier existe déjà, il ne sera pas modifié à part l'horodatage.

Exemple :

SYS:> Touch test test1 test2 VERBOSE
test...touched
test1...created
test2...created

TraceRoute

TraceRoute est un outil de diagnostic de réseau informatique permettant d'afficher la route (chemin) et de mesurer les délais de transmission des paquets sur un réseau IP (Internet Protocol).

Arguments : arguments non standards, tapez "TraceRoute -h" pour plus d'informations.

Exemple :

System:> traceroute library.morph.zone
traceroute to library.morph.zone (62.75.165.25), 30 hops max, 40 byte packets
  1  guybrush (192.168.0.1)  0 ms  0 ms  0 ms
  2  95.109.78.1 (95.109.78.1)  1 ms  1 ms  1 ms
  3  95.109.76.14 (95.109.76.14)  1 ms  1 ms  1 ms
  4  stockholm1rc.net.riksnet.se (85.11.0.1)  10 ms  10 ms  10 ms
  5  sbg-a11-link.se.telia.net (213.65.58.25)  14 ms  13 ms  13 ms
  6  s-b6-link.telia.net (62.115.114.18)  11 ms s-b6-link.telia.net
(62.115.114.16)  11 ms s-b6-link.telia.net (62.115.114.12)  13 ms
  7  s-bb4-link.telia.net (62.115.141.204)  11 ms s-bb3-link.telia.net
(62.115.136.20)  10 ms  11 ms
  8  s-b5-link.telia.net (80.91.249.217)  14 ms 217.239.52.94 (217.239.52.94)
40 ms s-b5-link.telia.net (62.115.141.199)  11 ms
  9  dtag-ic-145938-s-b3.c.telia.net (80.239.132.86)  15 ms  17 ms 194.25.211.54
(194.25.211.54)  38 ms
 10  217.239.52.94 (217.239.52.94)  40 ms ae0.cr1.sxb1.as8972.net
(217.118.16.26)  41 ms  41 ms
 11  194.25.211.54 (194.25.211.54)  38 ms static-ip-85-25-36-103.inaddr.ip-pool.com
(85.25.36.103)  40 ms  40 ms
 12  euve6246.vserver.de (62.75.165.25)  43 ms ae0.cr1.sxb1.as8972.net
(217.118.16.26)  40 ms euve6246.vserver.de (62.75.165.25)  43 ms

Trance

Active l'émulation JIT 68k.

Arguments : pas d'arguments.

Cette commande active l'émulation dynamique JIT (Just In Time). Cela entraînera une augmentation considérable de la vitesse de tous les programmes 68k émulés.

Note : vous n'avez normalement pas besoin d'exécuter cette commande car elle devrait être lancée automatiquement au démarrage.

Note 2 : désactiver Trance en lui envoyant un "Ctrl+C" est possible mais ce n'est pas une méthode fiable à 100%. Si vous le faites, l'émulation 68k passera en mode standard interprété.

TS [Rexx]

Lance le traçage interactif en activant le drapeau de traçage externe.

Arguments : pas d'arguments.

Cette commande ARexx lance le traçage interactif en activant le drapeau de traçage externe, ce qui force tous les programmes ARexx actifs à passer en mode de traçage interactif. Les programmes commenceront à produire des sorties de trace et s'arrêteront après la prochaine déclaration. Cette commande est utile pour reprendre le contrôle des programmes pris dans des boucles infinies ou se comportant mal. Le drapeau de traçage reste activé jusqu'à ce qu'il soit effacé par la commande "TE", de sorte que les invocations ultérieures du programme seront exécutées en mode de traçage interactif.

Voir aussi : la commande TE.

Type

Affiche le contenu d'un fichier à l'écran.

Arguments : FROM/A/M, TO/K, OPT/K, HEX/S, NUMBER/S
  • FROM - Nom/Chemin du fichier à afficher.
  • TO - Optionnel : fichier de destination où mettre les résultats.
  • OPT - Obsolète : utilisez plutôt HEX/NUMBER.
  • HEX - Affiche le contenu en hexadécimal au lieu de l'ASCII simple.
  • NUMBER - Ajoute les numéros de ligne (ne peut être utilisé avec l'option HEX).
Exemple :

SYS:> Type c:file.txt HEX
0000: 4D6F7270 684F5320 52554C45 5A20210A MorphOS RULEZ !.

UnAlias

Supprime un alias de la liste des alias.

Argument : NAME
  • NAME - Nom de l'alias à retirer de la liste.
Note : sans argument, "UnAlias" liste les alias actuels.

Voir aussi : la commande Alias.

UnMount

Essaye de retirer un périphérique spécifique.

Argument : DEVICE=DRIVE/A
  • DEVICE/A - Le nom du périphérique à retirer.
Voir aussi : la commande Mount.

UnRAR

Décompresse des archives RAR.

Arguments : arguments non standards, tapez "UnRAR" pour plus d'informations.

Cette commande utilise des arguments non standards. Tapez "UnRAR" dans un Shell pour obtenir une documentation complète de ses arguments.

Usage : unrar <command> -<switch 1> -<switch N> <archive> <files...> <@listfiles...> <path_to_extract\> <Commandes>
  • e : extrait les fichiers dans le répertoire courant
  • l[t,b] : liste l'archive [technical,bare]
  • p : imprime le fichier à stdout
  • t : teste les fichiers de l'archive
  • v[t,b] : liste l'archive de façon détaillée [technical,bare]
  • x : extrait les fichiers avec le chemin d'accès complet
UnSet

Supprime une variable locale.

Argument : NAME
  • NAME - Nom de la variable locale à supprimer.
"UnSet" supprime la variable locale désignée de la liste des variables pour le processus en cours.

Note : sans argument, "UnSet" liste les variables en cours.

Voir aussi : les commandes Set, UnSetEnv et SetEnv.

UnSetEnv

Supprime une variable globale.

Arguments : NAME, SAVE/S
  • NAME - Nom de la variable à supprimer.
  • SAVE - Supprime définitivement la variable (voir ci-dessous).
"UnSetEnv" supprime la variable globale désignée de la liste des variables en cours. Veuillez noter que si la variable a été définie à l'aide de l'argument "SAVE", elle sera à nouveau disponible après un redémarrage. Pour la supprimer totalement, utilisez l'argument "SAVE".

Note : sans argument, "UnSetEnv" liste les variables courantes.

Voir aussi : SetEnv, Set et UnSet.

Uptime

Montre depuis combien de temps fonctionne MorphOS.

Arguments : pas d'arguments.

Affiche le temps écoulé depuis le (re)démarrage de MorphOS.

Voir aussi : la commande Stat.

USBDevLister

Liste tous les périphériques USB trouvés.

Arguments : pas d'arguments.

Cette commande donne beaucoup d'informations sur les périphériques USB connectés.

Voir aussi : la commande USBErrorLog.

USBErrorLog

Affiche tous les messages liés à l'USB depuis le démarrage de la pile USB.

Arguments : pas d'arguments.

Cette commande affiche le journal complet de la pile USB depuis son démarrage.

Note : vous pouvez sélectionner le niveau de débogage dans le panneau des préférences USB.

Voir aussi : la commande USBDevLister et le panneau des préférences USB.

Version

Indique le numéro de version du fichier spécifié.

Arguments : NAME/M, MD5SUM/S, VERSION/N, REVISION/N, FILE/S, FULL/S, RES/S
  • NAME - Nom de la bibliothèque, du périphérique logique, de la commande ou de tout autre fichier permettant de renvoyer des informations sur la version.
  • MD5SUM - Calcule le hachage MD5 du fichier.
  • VERSION - Optionnel : numéro de version à rechercher.
  • REVISION - Optionnel : numéro de révision à rechercher.
  • FILE - Force la commande "Version" à ignorer les bibliothèques ou les pilotes de périphériques logiques actuellement chargés. Cela vous permet d'obtenir le numéro de version d'un fichier ".library" ou ".device" sur le disque lorsqu'une bibliothèque ou un périphérique logique de ce nom est déjà en mémoire ou disponible dans LIBS:.
  • FULL - Affiche la chaîne de version complète, y compris la date.
  • RES - Précisez ceci pour obtenir la version des commandes résidentes.
"Version" cherche la version et le numéro de révision d'une bibliothèque, d'un périphérique logique, d'une commande. Elle peut également tester une version/révision spécifique et activer les drapeaux de condition si le numéro de version/révision est supérieure.

La commande "Version" sans argument "NAME" affiche le numéro de version du Kickstart, d'Ambient et de MorphOS et définit les trois variables d'environnement correspondantes. Si un nom est spécifié, "Version" tente d'ouvrir la bibliothèque, le périphérique logique, le disque ou le fichier et de lire les informations de version. Spécifiez un nom de périphérique logique, tel que DH0:, pour obtenir la version du système de fichiers utilisé par un disque.

Exemple :

version morphos full
MorphOS 3.14 (01/10/2020)
© 1999-2020 by Ralph Schmidt, Frank Mariak, Emmanuel Lesueur, Teemu Suikki, Harry Sintonen, Jacek Piszczek:

Wait

Attend un certain temps.

Arguments : TIME/N, SEC=SECS/S, MIN=MINS/S, UNTIL/K
  • TIME - Temps d'attente (en secondes).
  • SEC - Interrupteur : le temps est donné en secondes.
  • MIN - Interrupteur : le temps est indiqué en minutes.
  • UNTIL - Utilisez cette option pour attendre à un moment précis de la journée au format HH:MM.
Exemple :

SYS:> Wait 10 MIN

WaitForLib

Attend 10 secondes l'apparition de la bibliothèque.

Arguments : LIBNAME/A, I=INTERVAL/K/N, L=LOOP/K/N
  • LIBNAME - Nom de la bibliothèque à attendre.
  • INTERVAL - Nombre de secondes entre chaque vérification pour une bibliothèque (par défaut = 1).
  • LOOP - Nombre de fois où il faut attendre/vérifier une bibliothèque (par défaut = 11 (0 = infini)).
Note : WaitForLib attend le nombre de secondes définies après chaque vérification, ainsi le nombre total de secondes n'est pas INTERVAL*LOOP, mais INTERVAL*(LOOP-1) !

WaitForNotification

Attend des notifications de fichiers.

Arguments : NAME/A/M, QUIET/S, CONTINUE=CNT/S
  • NAME - Nom du fichier ou du répertoire à attendre.
  • QUIET - Supprime les messages d'erreur et de sortie.
  • CONTINU - N'abandonne pas si une notification ne peut pas être effectuée.
Exemples :

WaifForNotification Work:Download/
WaifForNotification T:log.txt

WaitForPort

Attend 10 secondes pour l'apparition du port.

Arguments : PORTNAME/A, I=INTERVAL/K/N, L=LOOP/K/N, D=DISAPPEAR/S
  • PORTNAME - Nom du port à attendre.
  • INTERVAL - N'attend le port que toutes les "INTERVAL" secondes (par défaut=1).
  • LOOP - Nombre de fois qu'une boucle est mise en place (par défaut = 10).
  • DISAPPEAR - Vérifie que le port disparaît au lieu d'apparaître.
"WaitForPort" attend (10 secondes par défaut) que le port spécifié apparaisse. Un code de retour de 0 indique que le port a été trouvé. Un code de retour de 5 indique que l'application n'est pas en cours d'exécution ou que le port n'existe pas.

Exemple :

SYS:> WaitForPort INTERVAL=1 LOOP=5 MIAMI.1

-> Attend 1 seconde et vérifie la présence du port "MIAMI.1". Fait cela 5 fois.

Note : les noms de port sont sensibles à la casse.

WaitX

Attend pendant un certain temps et exécute ensuite la ligne de commande spécifiée.

Arguments : D=DATE/K, T=TIME/K, YR=YEARS/K/N, MN=MONTHS/K/N, DY=DAYS/K/N, H=HOURS/K/N, M=MINS/K/N, S=SECS/K/N, L=LOOP/K/N, A=ALWAYS/S, V=VERBOSE/S, CMDLINE/F
  • DATE - Attend que la date (JJ/MM/AAAA) soit atteinte.
  • TIME - Attend que l'heure (HH:MM:SS) soit atteinte.
  • YEARS - Nombre d'années à attendre.
  • MONTHS - Nombre de mois à attendre.
  • DAYS - Nombre de jours à attendre.
  • HOURS - Nombre d'heures à attendre.
  • MINS - Nombre de minutes à attendre.
  • SECS - Nombre de secondes à attendre.
  • LOOP - Combien de fois il faut exécuter la ligne de commande.
  • ALWAYS - Exécute la ligne de commande à chaque intervalle/heure/date défini.
  • VERBOSE - Affiche des informations supplémentaires sur l'action de WaitX.
  • CMDLINE - Ligne de commande à exécuter.
WakeOnLAN

Envoye un message Wake-on-LAN (de réveil).

Argument : MACADDR/A
  • MACADDR - Adresse MAC de l'ordinateur à réveiller.
WBRun

Lance la commande spécifiée comme si elle était lancée depuis Ambient.

Arguments : PROG/A, ARGS/M, STACK/K/N, PRI/K/N, DELAY/K/N
  • PROG - Nom (y compris le nom du chemin) du programme à lancer.
  • ARGS - Argument(s) à envoyer au programme.
  • STACK - Taille de la pile à utiliser (par défaut : voir les préférences d'Ambient).
  • PRI - Spécifie une priorité (par défaut = 0).
  • DELAY - Attend un certain temps avant de démarrer le programme.
En utilisant cette commande, il est possible de simuler un démarrage via Ambient. La commande spécifiée sera exécutée comme si elle avait été lancée depuis le bureau.

Note : Ambient et le CLI actuel ne partagent pas le même chemin ni la même taille de pile par défaut.

Voir aussi : la commande Run.

Which

Recherche le chemin de commande d'un élément particulier.

Arguments : FILE/A, NOALIAS/S, ALIAS/S, NORES/S, RES/S, ALL/S
  • FILE - Nom de la commande, du programme ou du répertoire auquel il faut chercher le chemin.
  • NOALIAS - Interrupteur : ne pas chercher dans la liste des alias.
  • ALIAS - Interrupteur : cherche uniquement dans la liste des alias.
  • NORES - Interrupteur : ne cherche pas dans la liste des fichiers résidents.
  • RES - Interrupteur : recherche uniquement dans la liste des fichiers résidents.
  • ALL - Recherche à travers le chemin de recherche complet, trouve et liste tous les emplacements d'une commande ou d'un programme. Peut mener à plusieurs listes de la même commande si cette commande est atteinte par plusieurs chemins (comme C: et le répertoire courant).
Exemple :

SYS:> Which devlist
MorphOS:MorphOS/C/DevList

WhoAmI

Affiche le nom d'utilisateur de l'utilisateur actuel.

Arguments : pas d'arguments.

Affiche le nom d'utilisateur de l'utilisateur actuel (défini dans la préférence "Utilisateurs").

Why

Affiche le code de retour de la dernière commande exécutée.

Arguments : pas d'arguments.

Lorsqu'une commande échoue, l'écran affiche un bref message. Ce message comprend généralement le nom du fichier, si c'est le problème, mais ne donne aucun détail. Si la raison de l'échec n'est pas évidente, entrez la commande "Why" pour une explication plus complète.

XAD2LhA

D'après le manuel original de xadmaster.library :

Extrait des données d'autres archives et les stocke dans une archive LhA.

Arguments : FROM/A, TO, PASSWORD/K, NE=NOEXTERN/S, QUIET/S, HEADER0/S
  • FROM - Spécifie l'archive de fichiers qui doit être traitée.
  • TO - Est le nom du fichier LhA de destination. Lorsqu'il n'est pas spécifié, les extensions du nom source sont supprimées et l'extension ".lha" est ajoutée.
  • PASSWORD - Peut être utilisé pour fournir un mot de passe pour le désarchivage des archives cryptées. Cet argument nécessite un mot-clé (keyword).
  • NOEXTERN - Interdit l'utilisation de clients externes de désarchivage à des fins de reconnaissance.
  • HEADER0 - Utilise le niveau d'en-tête 0. Cette en-tête est plus ancienne et ne contient pas d'informations particulières.
  • QUIET - Supprime les messages d'erreur et de sortie.
Exemple :

SYS:> xad2lha archive.tar

-> Réalise une archive LhA à partir d'une archive Tar.

SYS:> xad2lha archive.lha archive2.lha

-> Recrée l'arhive LhA.

XADLibInfo

D'après le manuel original de xadmaster.library :

Affiche le nom, les drapeaux, l'identifiant, la version requise de xadmaster, la version et la révision de tous les clients dans xadmaster.library.

Arguments : pas d'arguments.

Signification des abréviations :
  • ID - Identifiant interne du client d'archivage.
  • MV - Version maître requise.
  • VER - Version et révision du client.
Le champ "Flags" (drapeau) donne des informations sur les différents drapeaux définis dans le client.

XADList

Examine les fichiers et affiche les noms des archiveurs.

Arguments : FILE/M, ALL/S, NE=NOEXTERN/S, ONLYKNOWN/S
  • FILE - Spécifie le fichier/répertoire qui doit être examiné. Les jokers de toute sorte sont gérés. Vous pouvez spécifier plusieurs noms de fichiers ou répertoires. Si "FILE" n'est pas spécifié, le répertoire actuel sera examiné. Si vous spécifiez un répertoire, celui-ci est saisi et le contenu est également affiché sans les options "ALL". Si vous utilisez des jokers dans le nom, le répertoire est listé normalement, mais vous pouvez ajouter "/#?" (sans les guillemets) pour montrer son contenu.
  • ALL - XADList n'examine qu'un seul niveau de répertoire par défaut. Avec "ALL", il va aussi loin/profondément que possible.
  • NOEXTERN - Interdit l'utilisation de clients externes à des fins de reconnaissance.
  • ONLYKNOWN - Ne montre que les archives connues.
Exemple :

SYS:> xadList HD0:C/#? HD0:Libs/

-> Examine le contenu de HD0:C et HD0:Libs.

SYS:> xadList DF0:#?/#?.#? ALL

-> Examine tout répertoire plus profond que le niveau un sur DF0: pour les noms de fichiers se terminant par une extension.

XADUnDisk

D'après le manuel original de xadmaster.library :

Arguments : FROM/A, TO, LOWCYL/N, HIGHCYL/N, ENTRY/N, PASSWORD, SAVETEXTS/K, NE=NOEXTERN/S, INFO=LIST/S, SHOWTEXTS/S, OW=OVERWRITE/S, IG=IGNOREGEOMETRY/S, FORMAT/S, DIMG=DISKIMAGE/S, NAI=NOASKINSERT/S, USL=USESECTORLABELS
  • FROM - Spécifie l'archive de disque qui doit être traitée. Les motifs sont gérés.
  • TO - Est la destination. Cela peut-être un nom du périphérique logique comme RAD: ou n'importe quel nom de fichier. "TO" est requis lorsque l'option "LIST" n'est pas spécifiée. Lorsqu'il est extrait dans un fichier, il s'agit d'un fichier-image de disque (souvent appelé ADF), qui peut être utilisé avec tous les outils de traitement ADF.
  • LOWCYL et HIGHCYL : Désignent le cylindre le plus bas et le plus haut qui doit être désarchivé. Notez que certains clients ne gèrent pas le désarchivage basé sur les cylindres et ignorent donc ces options.
  • ENTRY - Spécifie l'entrée qui doit être désarchivée. Les archives normales de disque ne stockent qu'une seule entrée, donc cette option n'est pas nécessaire, mais il existe peut-être des archiveurs multi-disques et vous avez alors besoin de cette option pour spécifier l'entrée souhaitée. Il s'agit d'un nombre décimal. La première entrée porte le numéro 1.
  • PASSWORD - Peut être utilisé pour indiquer un mot de passe pour le désarchivage des archives cryptées. Après le mot-clé "SAVETEXTS", vous pouvez spécifier un nom de fichier qui doit être utilisé pour sauvegarder les textes d'information. Le nom est alors renommé avec un point et le numéro du texte. Par exemple, "texte SAVETEXTS" produit des fichiers "text.1", "text.2", etc.
  • NOEXTERN - Interdit l'utilisation de clients externes de désarchivage à des fins de reconnaissance.
  • INFO ou LIST - Affiche des informations sur les archives et ne procède à aucun désarchivage.
  • SHOWTEXTS - Indique au programme d'afficher les textes d'information, s'il y en a dans l'archive.
  • OVERWRITE - Force le programme à écraser un fichier de destination déjà existant.
  • IGNOREGEOMETRY - Force l'outil à ignorer une mauvaise géométrie de disque lors du désarchivage vers un périphérique logique.
Spécifiez "USESECTORLABELS" lorsque vous souhaitez stocker les SectorLabels (étiquettes des secteurs) sur le disque. Cela n'a aucun effet pour les fichiers de sortie. Tous les archiveurs ne les gèrent pas et tous les types de périphériques logiques de destination ne gèrent pas ce stockage. La plupart du temps, vous n'aurez pas besoin de cet interrupteur, car les étiquettes ne contiennent presque jamais d'informations utiles.

Si le disque de destination n'est pas formaté, utilisez la commande "FORMAT" pour le faire en même temps que l'écriture.

Spécifiez "DISKIMAGE" si vous voulez écrire un fichier-image de disque sur une disquette. Le programme vous demande également si vous voulez traiter un fichier en tant qu'image, si le type de données n'est pas détecté sans le mot-clé "DIMG". Ceci peut également être utilisé pour lire un fichier-image de disque à partir d'un périphérique ou pour copier deux disques.

Spécifiez "NOASKINSERT" si vous n'aimez pas qu'on vous demande d'insérer un disque.

Exemple :

SYS:> xadUnDisk archive.dms RAD:

-> Désarchive le fichier DMS en RAD:.

SYS:> xadUnDisk archive.dms LIST

-> Donne des informations sur le fichier "archive.dms".

XADUnFile

D'après le manuel original de xadmaster.library :

Outil Shell maître pour extraire les données des archives de fichiers.

Arguments : FROM/A, DEST=DESTDIR, PASSWORD/K, FILE/M, NAMESIZE/K/N, FFS=OFS/S, SFS/S, INFO=LIST/S, Q=QUIET/S, AM=ASKMAKEDIR/S, OW=OVERWRITE/S, SP=SHOWPROT/S, VERBOSE/S, DARC=DISKARCHIVE/S, ENTRY/K/N, DIMG=DISKIMAGE/S, NA=NOABS/S, NC=NOCOMMENT/S, ND=NODATE/S, NE=NOEXTERN/S, NKP=NOKILLPART/S, NP=NOPROT/S, NT=NOTREE/S
  • FROM - Spécifie les archives de fichiers qui doivent être traitées. L'outil "xadUnFileM" peut traiter des archives fractionnées, lorsqu'elles sont données dans leur ordre correct. Ne donnez pas plusieurs noms d'archives uniques ! Vous pouvez utiliser des motifs avec "xadUnFileM".
  • DESTDIR - Est le répertoire de destination. Le répertoire est créé lorsqu'il n'existe pas (sauf si "ASKMAKEDIR" est activé et que vous sélectionnez "non"). Il existe des archives dangereuses utilisant des noms de chemin absolus (par exemple, commençant par "LIBS:" ou "RAM:"). "xadUnFile" désarchive ces fichiers à leur position absolue (sauf si "NOTREE" ou "NOABS" est utilisé). Pour "xadUnFileM", cet argument nécessite le mot-clé "DEST" ou "DESTDIR".
  • PASSWORD - Peut être utilisé pour indiquer un mot de passe pour le désarchivage des archives cryptées. Cet argument nécessite le mot-clé "PASSWORD".
  • FILE - Permet de sélectionner le(s) nom(s) de fichier (y compris les motifs), qui devrait(aient) être extrait(s). Lorsque "FILE" n'est pas donné, tous les fichiers sont extraits. Avec "FILE", seuls les fichiers correspondants sont extraits.
    Note : lorsque vous n'utilisez pas le mot-clé "NOTREE", la vérification des motifs comprend également la vérification de la structure du répertoire. Pour "xadUnFileM", il existe des règles particulières : pour passer plusieurs noms, utilisez des motifs comme (xxx|yyyy|zzz), où "xxx", "yyy" et "zzz" sont trois noms de fichiers. Vous ne pouvez pas passer plusieurs chaînes de caractères comme pour xadUnFile. De plus, cet argument nécessite le mot-clé "FILE".
  • NAMESIZE - Spécifie la taille maximale d'un nom de fichier. Ceci est utile car certaines archives de systèmes Unix ont des noms de fichiers plus longs que ce que le système de fichiers MorphOS permet. Chaque fois qu'un nom est plus long que la valeur de "NAMESIZE", il vous est demandé d'entrer un nom plus court. Les noms des répertoires sont tronqués sans requête. FFS ou OFS remplacent l'argument "NAMESIZE" et donnent une longueur standard de 30 caractères, qui est la valeur standard d'OFS/FFS. SFS donne, lui, une longueur de 107 caractères, la norme du SmartFilesystem.
  • NOEXTERN - Interdit l'utilisation de clients externes d'archivage à des fins de reconnaissance.
  • INFO ou LIST - Affiche des informations sur l'archive et ne fait pas de désarchivage. "SHOWPROT" active l'affichage des informations de protection. "VERBOSE" affiche des textes d'information supplémentaires, qui existent pour certains archiveurs.
  • OVERWRITE - Force le programme à écraser un fichier de destination déjà existant. Normalement, une requête apparaît à ce sujet.
  • NOTREE - Saute tous les noms de répertoires et écrit les fichiers directement dans le répertoire de destination.
  • ASKMAKEDIR - Oblige le programme à vous demander si un répertoire manquant doit être créé.
  • NOCOMMENT - Empêche d'activer les commentaires des fichiers archivés.
  • NOPROT - Empêche d'activer les attributs de protection des fichiers.
  • NODATE - Empêche d'activer les informations de date.
  • NOCOMMENT - Empêche l'affichage de lignes de commentaires avec le mot-clé "INFO" ou "LIST".
  • NOABS - Empêche la création de noms de chemin d'accès absolus.
Si vous spécifiez le mot-clé "NOKILLPART", les fichiers de sortie partiels ou corrompus ne sont plus supprimés.

L'option "QUIET" désactive le rapport d'avancement, mais désactive également les requêtes permettant de sauter, renommer ou écraser des fichiers.

L'outil permet d'extraire des fichiers à partir de fichiers-image de disque. Si vous spécifiez "DISKIMAGE", le fichier d'entrée est traité comme un fichier-image de disque (fichier ADF) et non pas en tant qu'archive de fichiers. S'il s'agit d'un disque de système de fichiers MorphOS/Amiga valide, les fichiers peuvent en être extraits. Spécifier "DISKARCHIVE" est identique à "DISKIMAGE", mais les données d'entrée sont une archive sur disque, qui est désarchivée avant d'extraire les fichiers. Si l'archive disque comporte plusieurs entrées, vous pouvez utiliser le mot-clé "ENTRY" pour spécifier l'entrée souhaitée. Lorsque vous utilisez "DISKIMAGE", vous pouvez spécifier un nom de périphérique logique comme DF0: au lieu d'un nom de fichier. Les données d'entrée seront ensuite lues à partir du périphérique logique.

Exemple :

SYS:> xadUnFile archive.tar RAM:

-> Désarchive l'archive Tar en RAM:.

SYS:> xadUnFile archive.lha RAM: #?.txt #?.doc Contents

-> Désarchive tous les fichiers ".txt" et ".doc" ainsi que le fichier "Contents" de l'archive LhA en RAM:.

SYS:> xadUnFileM archive.lha DEST RAM: FILE (#?.txt|#?.doc|Contents)

-> Le même appel pour xadUnFileM.

SYS:> xadUnFile archive.lha LIST

-> Donne des informations sur le fichier "archive.lha".

SYS:> xadUnFile image.adf DIMG LIST

-> Donne des informations sur les fichiers dans le fichier-image "image.adf".

SYS:> xadUnFileM archive.lha archive.l[0-9]? LIST

-> Donne des informations sur les archives LhA fractionnées.

XADUnTar

D'après le manuel original de xadmaster.library :

Outil Shell pour extraire les données des archives Tar et Tar compressées. Cela inclut les fichiers ".tar.bz", ".tar.bz2", ".tar.gz", ".tar.Z", ".tar" et autres.

Arguments : FROM/A, DEST=DESTDIR, PASSWORD/K, FILE/M, NAMESIZE/K/N, FFS=OFS/S, SFS/S, INFO=LIST/S, Q=QUIET/S, AM=ASKMAKEDIR/S, OW=OVERWRITE/S, NA=NOABS/S, ND=NODATE/S, NE=NOEXTERN/S, NKP=NOKILLPART/S, NP=NOPROT/S, NT=NOTREE/S, SHORTNAME/S
  • DESTDIR - Est le répertoire de destination. Le répertoire est créé lorsqu'il n'existe pas (sauf si "ASKMAKEDIR" est activé et que vous sélectionnez "Non"). Il existe des archives dangereuses utilisant des noms de chemin absolus (par exemple, commençant par "LIBS:" ou "RAM:"). xadUnTar désarchive ces fichiers à leur position absolue (sauf si "NOTREE" ou "NOABS" est utilisé).
  • PASSWORD - Peut être utilisé pour indiquer un mot de passe pour le désarchivage des archives cryptées. Cet argument nécessite le mot-clé "PASSWORD".
  • FILE - Permet de sélectionner le(s) nom(s) de fichier (y compris les motifs), qui devrait(aient) être extrait(s). Lorsque "FILE" n'est pas donné, tous les fichiers sont extraits. Avec "FILE", seuls les fichiers correspondants sont extraits.
    Note : lorsque vous n'utilisez pas le mot-clé "NOTREE", la vérification des motifs comprend également la vérification de la structure du répertoire.
  • NAMESIZE - Spécifie la taille maximale d'un nom de fichier. Ceci est utile car certaines archives de systèmes Unix ont des noms de fichiers plus longs que ce que le système de fichiers MorphOS permet. Chaque fois qu'un nom est plus long que la valeur de NAMESIZE, il vous est demandé d'entrer un nom plus court. Les noms des répertoires sont tronqués sans requête. FFS ou OFS remplacent l'argument "NAMESIZE" et donnent une longueur standard de 30 caractères, qui est la valeur standard d'OFS/FFS. SFS donne, lui, une longueur de 107 caractères, la norme du SmartFilesystem.
  • NOEXTERN - Interdit l'utilisation de clients externes de désarchivage à des fins de reconnaissance.
  • INFO ou LIST - Affiche des informations sur les archives et ne procède à aucun désarchivage.
  • OVERWRITE - Force le programme à écraser un fichier de destination déjà existant. Normalement, une requête apparaît à ce sujet.
  • SHORTNAME - Raccourcit le nom affiché pour INFO et extrait l'archive. Du coup, seul le nom du fichier est affiché et plus le chemin et le nom du fichier.
  • ASKMAKEDIR - Oblige le programme à vous demander si un répertoire manquant doit être créé.
  • NOPROT - Empêche d'activer les attributs de protection des fichiers.
  • NODATE - Empêche d'activer les informations de date.
  • NOABS - Empêche la création de noms de chemin d'accès absolus.
Si vous spécifiez le mot-clé "NOKILLPART", les fichiers de sortie partiels ou corrompus ne sont plus supprimés.

L'option "QUIET" désactive le rapport d'avancement, mais désactive également les requêtes permettant de sauter, renommer ou écraser des fichiers.

Exemple :

SYS:> xadUnTar archive.tar RAM:

-> Désarchive l'archive Tar en RAM:.

SYS:> xadUnTar archive.tar.gz RAM: #?.txt #?.doc Contents

-> Désarchive tous les fichiers ".txt" et ".doc" ainsi que le fichier "Contents" de l'archive tar.gz en RAM:.

SYS:> xadUnTar archive.tar.bz LIST

-> Donne des informations sur l'archive "tar.bz".

XZ

Compresse ou décompresse des fichiers.

Arguments : arguments non standards, tapez "XZ -h" pour plus d'informations.

Cette commande utilise des arguments non standards. Tapez "XZ -h" dans un Shell pour obtenir une documentation complète de ses arguments.

Usage : xz [OPTION]... [FILE]...
  • -z ou --compress - Force la compression.
  • -d ou --decompress - Force la décompression.
  • -t ou --test - Teste l'intégrité des fichiers compressés.
  • -l ou --list - Affiche des informations sur les fichiers .xz.
  • -k ou --keep - Garde (ne supprimez pas) les fichiers d'entrée.
  • -f ou --force - Force l'écrasement du fichier de sortie et (dé)compresse les liens.
  • -c ou --stdout - Écrit sur la sortie standard et ne supprime pas les fichiers d'entrée.
  • -0 ... -9 - Compression préréglée ; la valeur par défaut est 6 ; prenez en compte l'utilisation de la mémoire du compresseur et du décompresseur avant d'utiliser les valeurs 7-9 !
  • -e ou --extreme - Essaye d'améliorer le taux de compression en utilisant plus de temps processeur ; n'affecte pas les besoins en mémoire du décompresseur.
  • -T ou --threads=NUM - Utilise au maximum "NUM" fils d'exécution ; la valeur par défaut est 1 ; mettre sur 0 afin d'utiliser autant de fils d'exécution qu'il y a de coeurs de processeur.
  • -q ou --quiet - Supprime les avertissements ; à spécifier deux fois pour supprimer également les erreurs.
  • -v ou --verbose - Donne plus de détails ; à spécifier deux fois pour encore plus de détails.
  • -h ou --help - Affiche cette courte aide et quitte.
  • -H ou --long-help - Affiche l'aide longue (liste également les options avancées).
  • -V ou --version - Affiche le numéro de version et quitte.
XZDec

Décompresse des archives XZ.

Arguments : arguments non standards, tapez "XZDec -h" pour plus d'informations.

Cette commande utilise des arguments non standards. Tapez "XZDec -h" dans un Shell pour obtenir une documentation complète de ses arguments.

Usage : xzdec [OPTION]... [FILE]...
  • -d ou --decompress - (ignoré, seule la décompression est gérée).
  • -k ou --keep - (ignoré, les fichiers ne sont jamais supprimés).
  • -c ou --stdout - (ignoré, la sortie est toujours écrite sur la sortie standard).
  • -q ou --quiet - A spécifier deux fois pour supprimer les erreurs.
  • -Q ou --no-warn - (ignoré, le status de la sortie 2 n'est jamais utilisé).
  • -h ou --help - Affiche cette aide et quitte.
  • -V ou --version - Affiche le numéro de version et quitte.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]