Obligement - L'Amiga au maximum

Lundi 21 août 2017 - 23:42  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Comparatif : MorphOS contre PegXLin (Debian)
(Article écrit par Sébastien Dallasta - décembre 2003)


Le Pegasos est une machine avec beaucoup de potentialités dont, notamment, le fait de pouvoir lancer plusieurs systèmes d'exploitation. Parmi ceux-ci, MorphOS 1.4 et PegXLin (une distribution Linux pour Pegasos) sont les deux plus aboutis à l'heure actuelle et il semblait intéressant de les comparer face à un même matériel.

Présentation des systèmes

MorphOS

C'est le système d'exploitation (pour ceux qui ne le sauraient pas) du Pegasos. Il est en cours de développement et se présente sous la version 1.4. Il est fourni avec la machine et s'installe assez aisément. Il est écrit en code PowerPC ce qui lui donne une réactivité hors du commun. Il intègre déjà la gestion 3D (pour les Voodoo dans un premier temps, la gestion SIS et Radeon suivra plus tard), des ports USB, manette, série et plein d'autres choses.

Linux PegXlin

C'est un système d'exploitation universel et multiplates-formes. Il existe différentes distributions (Debian, Mandrake, Suse, Yellow Dog...) qui proposent chacune des versions plus ou moins simple à installer. Le langage principal est le C. Ces distributions sont, en général, gratuites mais pas toujours (!). C'est-à-dire qu'on peut les acheter mais aussi les récupérer sur Internet (ADSL obligatoire, les fichiers image font environ 650 Mo). Les CD sont au nombre de sept pour certaines distributions...

Points forts et points faibles

Points forts de MorphOS

La réactivité est de mise. Il réagit au quart de tour. Les logiciels se lancent en quelques secondes pour les plus gros et instantanément pour les autres. La compatibilité avec les programmes Amiga n'est pas toujours au rendez-vous, certains refusent encore de se lancer (DrawStudio 2 par exemple), mais dans l'ensemble c'est correct. La gestion des cartes graphiques en 2D est très bonne et pour ce qui est de la 3D, il faudra encore être patient car, pour le moment, une toute petite minorité est gérée.

La taille du système est seulement d'une vingtaine de Mo. La gestion USB est quant à elle, assez simple à paramétrer et reconnaît beaucoup de périphériques (clés, scanners, imprimantes, disques durs, lecteurs de carte, appareils photo numériques, etc.). Enfin, les logiciels sont de plus en plus optimisés et nombreux (FxPaint, FxScan, MPlayer, Voyager...).

Points faibles de MorphOS

Tout d'abord, un sujet qui fâche : l'impression. TurboPrint est intégré au système mais ne fonctionne correctement que dans de rares cas. C'est vraiment une galère pour pouvoir imprimer dans un logiciel mais une solution est disponible par le biais du programme Studio. Le système de gestion des disques durs en FFS est, excuser du peu, lamentable. Attention aux partitions de plus de 4 Go... (NDLR : vous pouvez prendre d'autres systèmes de fichiers gérant les grosses partitions). La localisation est absente pour le système (pas les logiciels). Où sont les ports FireWire à part derrière la machine ? Il n'existe aucune trace de gestion de ces fameux ports dans le système. La seule façon de les voir apparaître est dans le SmartFirmware après, c'est le néant.

La 3D pour Radeon, qui n'est pas gérée par le système, lui procure une indigestion. Donc, pas la peine de casser son porte-monnaie dans la carte super 3D injection qui tue la mort pour le moment. La gestion du PCI : tiens voilà encore un sujet qui fâche. Ne comptez pas mettre une carte tuner TV ou autre carte d'acquisition sur le PCI car, il manque de la bande passante (?!). Les cartes graphiques AGP mal gérées mangent toute la bande passante et ne laissent rien pour le PCI. La solution est de mettre une carte graphique sur le PCI mais, elles se font de plus en plus rares. Enfin, terminons par le problème du VIA VT8231 : lorsque l'on branche des périphériques sur les deux ports IDE de la machine, il y a un risque de gèle de l'IDE et MorphOS n'a pas de correctif pour éviter cela pour le moment.

Points forts de PegXLin

Bien, commençons. L'installation est simple. Il y a juste trois lignes à taper (cd bin, hdinstall et dpkg) et vous voilà sous Linux. La localisation en français est intégrale. La panoplie de logiciels est très vaste (2600 pour Mandrake) : PAO, dessin industriel, dessin vectoriel, traitement de texte, lecteur vidéo (gère 50 formats audio et 135 formats vidéo), Internet facile, stabilité, etc. Tiens, on peut imprimer :-) mais... (voir les points faibles). Le FireWire fait son apparition. Il existe sur Linux un énorme trou comblé par rapport à MorphOS, c'est une suite bureautique complète : OpenOffice. L'essayer c'est l'adopter.

La gestion de l'USB est bien présente (imprimante, scanner, appareils photo, clé, disque dur, lecteur de carte, etc.) et fonctionnel à 100%. Il existe un logiciel pour chaque périphérique. A titre d'exemple, j'ai branché un appareil photo (non listé dans le logiciel) et là, comme par magie et sans rien configurer, j'ai eu accès à cette boîte à photo. Le scanner, quant à lui, ne m'a posé aucun problème. J'ai dû enlever juste une # d'un fichier et le voilà prêt à fonctionner dans son intégralité (avec prise en compte du kit transparent). Les ports FireWire (petites prises à côté des USB) n'ont pas répondu de suite à cause du noyau mal compilé. Une petite mise à jour et voilà mon caméscope. A moi le monde de l'acquisition vidéo sans rien ajouter dans la machine, formidable, non ? L'accès simultané sur IDE n'est plus un problème car Linux a un correctif pour contourner le bogue du VIA VT8231. Dans mon cas, c'est la copie d'un CD directement vers le graveur qui était en cause. Sur MorphOS, lorsque le CD tourne, le graveur stoppe et inversement et là, dans ce cas, c'est vraiment gênant.

Points faibles de PegXLin

Attention ! Les personnes non initiées à l'informatique, ne touchez à rien, c'est un conseil. Une petite modification de rien du tout peut engendrer la perte de l'intégralité du disque dur. L'installation de base permet de découvrir Linux mais pas ses défauts. Linux oui, mais grosses galères je rencontrerai. Il ne faut pas s'attendre à mettre un CD et cliquer sur "installer". Non, non et non ! Un logiciel se mérite sur Linux. Il faudra s'armer de patiente et de persévérance pour pouvoir tester le moindre programme. Pour vous donner une idée, j'ai imprimé une documentation de 400 pages (sans les photos) sur "Comment Utiliser Linux". C'est terrifiant.

En outre, Linux prend une certaine "place" sur le disque. L'auteur de PegXLin vous invite à construire une partition de 2 Go, mais, voyez plutôt 3 voire 4 Go car, la réalité, c'est que Linux est vraiment lourd. Les distributions sont quand même sur sept CD. Avis aux amateurs, si quelqu'un arrive à installer l'intégralité des CD... Pour ma part, je n'arrive pas à imprimer autre chose que du texte et des graphiques (ce qui est déjà bien certes), mais la plupart des programmes impriment en PostScript et là, si vous n'avez pas d'imprimante capable d'ingurgiter un tel format, bon courage. La réaaaaactivitéééé n'est plus là  :o'(.

Il faut du temps et encore attendre avant qu'un logiciel se lance. Il faut compter par exemple, une bonne minute pour lancer OpenOffice. C'est lent, très lent. Les amateurs de DVD, trouveront des programmes "capables" de les lire mais un G3/600 MHz paraît un peu faible sous Linux. De plus, Linux étant axé Internet/réseau, cela devient vite sincèrement impossible de comprendre tous ses protocoles. Enfin, la 3D est insupportable. La plupart des cartes sont reconnues, mais je n'ai pas réussi à faire quoi que ce soit sur ma Voodoo3 AGP.

Conclusion

Pour ceux qui n'ont rien compris, allez voir sur PC car là, on ne vous demande pas de comprendre, mais juste d'acheter encore et encore sans poser de question. Pour les autres, le choix n'est pas simple. Chacun est libre de penser ce qu'il veut sur ces deux systèmes. A savoir que l'un comme l'autre ont des qualités et des défauts (heureusement).

Ce texte correspond à mon expérience personnelle comme membre Amiga actif. Je pense que les deux solutions sont complémentaires. Il ne faut pas cracher sur les solutions qui sont à notre disposition. Ni MorphOS ni Linux ne sont de réelles solutions aux attentes de chacun. Les plus courageux d'entre nous se battront corps et âme avec Linux pour en obtenir le maximum. MorphOS étant en cours de développement, il est assez facile de le critiquer sur beaucoup de points mais, il faut savoir reconnaître le travail réalisé en si peu de temps. Sur Amiga, il a fallu une quinzaine d'années pour arriver à un échec. Il faut savoir que MorphOS, dans l'état actuel de son développement, est mieux construit qu'AmigaOS 3.9 et ça c'est une réalité. Espérons que les erreurs du passé serviront à faire avancer MorphOS.

A savoir aussi que l'Amiga a inspiré les développeurs de Windows et Mac OS. Le système de "J'éteins ma machine à l'arrache" n'est pas encore au point sur PC ; sur Amiga, c'est le cas depuis le début (1985). Il ne faut pas s'attendre non plus à avoir un faux "Plug & Play". La galère est réservée à l'Amiga et porte un droit de copie. Les amigaïstes ont signé "pour", les autres "contre". Nous avons un avantage. Nous savons à quoi nous attendre, les autres, par contre, tombent de très haut.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]