Obligement - L'Amiga au maximum

Mercredi 22 novembre 2017 - 08:15  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Reportage : MIA 1998
(Article écrit par Pierre Girard et extrait d'Amiga News - mars 1999)


L'Amiga danse le MIA

Les initiales M.I.A. signifient Micro Informatique Alternative. C'est donc à la recherche d'Amiga et d'autres machines "exotiques" que je suis allé à ce salon qui s'est déroulé à Bordeaux le 20 décembre 1998.

A l'origine, je n'étais pas chargé d'y aller et m'y prenant trop tard (comme d'habitude), je ne savais pas si je pouvais me présenter comme pigiste d'Amiga News. Mon compte-rendu sera donc celui d'un visiteur lambda.

MIA 1998

J'arrive et là ça fait mal : 80 FF à sortir de mon portefeuille (il faut bien couvrir les frais, notamment ceux de location de la salle : dans la cité mondiale quand même !).

A l'intérieur de la salle se trouve une quinzaine de stands dont quatre seulement dédiés exclusivement à notre machine préférée : Atéo Concepts, APS., AFLE et Mygale.

Faisons le tour du propriétaire

Atéo Concepts présentait une tour complète A1200 avec la carte Pixel64, des ports Zorro, et tout et tout... Ce stand ne désemplissait pas (peut-être grâce à l'aspect de la tour du 1200 fermée par une plaque de Plexiglas).

Sur le stand d'APS, les sympathiques marseillais, on pouvait acheter le merchandisage d'Amiga International, mais aussi le CD Developer, ce qui était nettement plus intéressant. On trouvait également des CyberStormPPC et CyberVisionPPC qui étaient d'ailleurs déjà toutes vendues 30 minutes après l'ouverture du salon. APS proposait aussi des BlizzardPPC, des BVisionPPC, DOpus, CyberGraphX 4, MakeCD, NetConnect 2, Get Connected, CygnusED, Envoy, Elastic Dreams, etc.

MIA 1998

Le revendeur nivernais Axe Z (Frédéric Imbert) avait fait le déplacement avec Fabien Pladys. Ce dernier est, avec son frère Eddy, l'auteur de Quatuor, un logiciel type agenda.

L'association AFLE présentait, quant à elle, le logiciel GestaCompte qui paraît être une très bonne suite comptable (à priori), pouvant servir aussi bien aux particuliers pour la gestion de compte personnels, qu'aux entreprises désirant établir des factures, gérer leurs stocks, etc.

Chez Mygale, on pouvait obtenir des logiciels un peu anciens à prix cassés, comme par exemple, Deluxe Paint IV à 50 FF. Leur stand était très fourni avec notamment des cartes PowerPC et BVisionPPC à la pelle et de nombreux logiciels très récents. A noter aussi les nouvelles cartes Ariadne 2 vendue 790 FF (la moitié du prix des anciennes !).

Pour terminer avec le monde Amiga, l'association Lucis Magia présentait de très belles animations (dont une faite sous Reflection sur Amiga, bien sûr).

MIA 1998

En dehors des stands exclusivement Amiga, plusieurs machines non Ouine-Tèl étaient présentées avec des stand Atari, Beos, Linux, ARM et même Amstrad ! Beos Europe clamait que leur OS était "L'OS multimédia" par excellence (on ne les a pas attendu, m'enfin). Quant à Linux, la présence de trois stands prouve que l'alternatif "gratuit" (ou plutôt libre) monte en puissance.

Intéressant également, le stand d'un club de fans d'Amstrad qui proposait des courroies pour les lecteurs de disquette des 6128 (ou 664). Ils avaient aussi conçu une interface pour connecter un lecteur de CD au 6128. Ils avaient d'ailleurs réalisé un CD avec des milliers de jeux.

Conclusion

En conclusion, on peut décemment dire que le MIA 98 a été un "petit" salon, où l'on pouvait faire quelques bonnes affaires (il faut savoir négocier ;)) mais que je qualifierai d'un peu morose. En effet, le moral n'était pas au beau fixe, les revendeurs trouvant que le public n'achetait pas assez alors que de très bons logiciels étaient enfin sortis. Alors vous avez compris le message, soutenez l'Amiga tant qu'il est encore temps !

Note : photo de Frédéric Imbert (Axe Z).


[Retour en haut] / [Retour aux articles]