Obligement - L'Amiga au maximum

Lundi 29 mai 2017 - 05:46  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Soutien

N'hésitez pas à soutenir le projet Obligement



Contact

David Brunet

Courriel

 


Reportage : Meeting AUGS 1998
(Article écrit par Emmanuel Rey et extrait d'Amiga News - avril 1998)


L'Amiga au pays de Heidi !

Une fois n'est pas coutume, je vais vous parler un peu de l'Amiga en Suisse. C'est dans un aula de Zofingue (Zofingen) au coeur de ce pays, que le MACROclub Amiga User Group Switzerland (AUGS) accueille le MICROcosme Amiga à l'occasion de son traditionnel rassemblement annuel.

L'événement, organisé par le plus gros club suisse allemand, a eu lieu les 13 et 14 février dans une arène particulièrement bien adaptée à la circonstance. Les spectateurs pouvaient ainsi déambuler librement sur la partie supérieure pour observer à loisir l'imposant parc de machines installé dans la "fosse". Pour la plupart, ces machines étaient raccordées à un réseau hétérogène, pilote par une station SGI et connectées à Internet ! Eh oui, le pays de l'horlogerie ne fabrique pas d'Amiga mais possède une usine Silicon Graphics à Cortaillod, avis aux transfuges. ;-)

Cet important parc de machines (environ 60-70) représentait dignement l'informatique "intelligente" au jour d'aujourd'hui. De la CD32 au 4000 PowerPC en passant par les 1200/3000 "superhyperboostés", il y avait même encore de la place pour quelques Mac, SGI Octane et PC sous Linux ! J'allais oublier un superbe CBM8032, qui faisait apparemment le bonheur du bon gros mister Dr Kittel, personna grata de ce rassemblement (j'y reviendrai) !

Meeting AUGS 1998

Si on fait des comptes plus précis (selon le AUGS), ce ne sont pas moins de 30 à 40 Amiga (dont quatre en PowerPC), dix Linux, une Octane 2 et une Indy SGI, une HP 9000/15, un PC MS-DOS avec UAE, un Mac plus une dizaine d'Amiga équipé Mac, et un PC !

Aussi présents, les gens de chez Haage & Partner conduits par Herr Haage en personne, Marcel Beck et sa préversion de YAM 2 en disquette, Claude Müller avec un émulateur PC sur T-shirt, Thierry Rey de chez Relec avec l'interface Topolino et le tout nouveau AWeb-II 3.1, sans oublier bien sûr la "PizzaConnection" du plus gros club romand l'AMF (Amiga Multitask Force), venu en invité voisin présenter son nouveau site wouebe (www.amiga.ch) merci Alain & Co ;). N'oublions pas le LUGS (Linux User Group Switzerland).

Le carte d'invitation annonçait un programme bien rempli avec des présentations, des démonstrations et autres tutoriels sur l'Internet, WarpUP, PIOS, Linux, etc., et c'est Haage & Partner qui ouvre le bal par une présentation de Sam Jordan (qui est aussi membre du AUGS et développeur de WarpUP) sur leur philosophie du PowerPC, avec à l'appui un A4000 PowerPC (WarpUP). Sur grand écran, nous avons pu apprécier le multitâche parfait, Landscape, Doom, ou encore un portage non officiel de Quake pour PowerPC et j'en passe, dans deux, trois ou quatre fenêtres ouvertes sur le Workbench. Très fluide et très zapplaudi tout ça !

La nouveauté chez Haage & Partner, c'est StormMesa, un portage libre d'OpenGL pour WarpUP (WarpUP fonctionne aussi sur les Amiga 68000 donc aussi StormMesa). Tout un chacun pouvait discuter avec eux, pour entendre : "Quand la CyberVision 64/3D sera reconnue (pilote OpenGL), Quake sera meilleur que sur n'importe quel PC, nous pouvons vous l'assurer. Avec Amiga/WarpUP, nous avons le meilleur et le plus efficace des multitâches". Attendons pour voir. La sortie imminente de STFax en version commerciale Pro, un programme Fax-répondeur-VoiceBox très performant et complet qui place l'Amiga au top (Jac Pourtant vous l'a déjà abondament détaillé dans le précédent numéro). EasyWriter, un nouveau logiciel de PAO, peut-être un concurrent à l'excellent PageStream ? Et Phase 5, le mot magique "no comment" ?... petit sourire ?! Est-ce que le magicien d'OS, de son nom de scène Pietro, saura faire fonctionner sa baguette ?

Un autre magicien entre en scène, j'ai nommé le Dr Kittel. Il n'a pas besoin d'OS (ni de BIOS d'ailleurs) lui, pour captiver les spectateurs, non, juste une bonne vieille CD32 dont personne ne veut plus faire l'affaire, et un petit rétroprojecteur et que le spectacle commence. Bon, elle rame un peu (beaucoup) la démo "helvétique" fleurie mais vous savez, les fleurs ça met du temps pour éclore et "chez nous, eeen suisssssse on est paaas presséééé". Euh, où étais-je moi ? V'là que j'mendors. Ah oui, la démo ! Elle se termine sur le drapeau fé-dé-ral mais de PIOS One. Oui, on le verra peut-être au CeBIT, l'avenir nous le dira. Pas vraiment convaincant le magicien Kittel.

Meeting AUGS 1998

Durant l'après-midi de ce samedi, on pouvait encore profiter des explications d'un spécialiste Linux (LUGS) avec toutes les arcanes de l'installation (durée prévue environ trois heures) pour les vaccinés, d'un spécial Psion-Amiga (avec Simon Bächler), de l'installation de ShapeShifter, ou tout simplement de "chiner" du côté des occassions pour dénicher l'affaire du siècle. Mais on pouvait aussi se balader avec une disquette, pour récupérer le DP qui vous manque, eh t'as pas vu Marcel ? (voir paragraphe sur YAM plus bas)

Au sujet de la Suisse, et pour terminer, un rassemblement sera à nouveau organisé par le AUGS cette année à Bâle et peut-être que cela donnera lieu à une "mini expo" Amiga. Pour Zofingue, le rendez-vous est déjà pris pour l'an prochain.

YAM v2

Je vous ai gardé le meilleur pour la fin, le morceau de choix s'appelle YAM 2 ! Et Marcel Beck était là, le programmeur, maintenant très connu grâce à son excellent gestionnaire de courriel YAM, est Suisse, il est donc venu en voisin. Il fournissait volontiers une copie de la préversion de cette nouvelle mouture (avec en prime un fichier logo à imprimer sur un T-shirt). Sans plus tarder, essayons de faire le tour de cette nouvelle version (qui n'est pas la version finale).

Meeting AUGS 1998

Présentation

YAM (Yet Another Mailer) est certainement le programme qui a le plus de succès auprès des utilisateurs de courriers électroniques sur Amiga. Cette version va certainement augmenter cette popularité. De plus, il est freeware (ce qui ne vous empêche pas de le remercier en lui envoyant un courriel). Pour combler certains défauts et manques de la version précédente, Marcel nous offre une refonte importante avec à la clé une convivialité accrue et une efficacité hors du commun. On peut affirmer qu'il se place ainsi parmi les meilleurs clients de courriers électroniques, toutes machines confondues.

Dans cette préversion qui est pratiquement fonctionnelle, il y a juste encore quelques petits bogues, avec à la clé quelques plantages si le programme est poussé aux limites. Gageons que la version finale sera vraiment à la hauteur de nos espérances. Les améliorations sont importantes et la convivialité est au rendez-vous avec en prime toutes les possibilités d'ARexx. La fenêtre "A propos" indique le chargement des divers éléments, et ensuite, c'est une fenêtre principale qui prend sa place.

La philosophie a passablement changé depuis la version 1.3.5, mais ce n'est qu'une question d'habitude et on s'y fait très vite. Cette fenêtre est divisée en trois parties, avec la liste des dossiers à gauche, en haut la barre d'outils très bien structurée avec un aspect agréable, et enfin, sur la droite, la liste des messages du dossier qui est sélectionné. C'est toujours MUI qui gère l'interface et ici d'une manière magistrale, de quoi réconcilier les réfractaires de ce système. La gestion des listes, des dossiers à classer et du carnet d'adresses est très simple, en les glissant de l'un à l'autre. C'est aussi tout bénéfice pour la barre d'outils car elle en devient très intuitive. C'est vraiment le centre de toutes les commandes du programme.

Cryptage

Encore une nouveauté, le cryptage. Pour cela, il faut faire appel à un programme externe qu'il faut ensuite configurer dans YAM. Ensuite, c'est YAM qui prend tout en charge, le cryptage et le décryptage, la sauvegarde de la clé publique dans le carnet d'adresse. Continuons notre exploration de la configuration, qui est très simple, puisqu'il vous suffit de lui fournir votre adresse, identifiant, serveur de courriers et mot de passe ! On peut aussi définir plusieurs signatures, et spécifier un entête et une queue qui seront automatiquement utilisés avec chaque message rédigé. Grâce à un tableau à "signet" (comme dans un fichier avec des intercalaires), les outils pour la gestion et l'exploitation des courriels (attachements, visualisation).

L'édition des messages se fait grâce à un éditeur qui lui aussi a été amélioré par une barre d'outils qui permet l'insertion de texte, l'édition (copier, coller), le formatage (gras, souligné, italique) ; on peut sélectionner grâce à trois signets, l'édition, l'attachement et les options.

Pour la lecture, c'est la même chose, la barre d'outils donne la possibilité de voir, imprimer ou sauver ce que l'on désire. Il y a une liste des attachements et la signature est séparée. Une autre nouveauté, c'est la possibilité de cliquer directement sur un lien HTML (grâce à ARexx) pour lancer son navigateur préféré.

Le relevé du courrier se fait maintenant grâce à plusieurs comptes que YAM gère à la réception. C'est lui qui va "zieuter" dans chacune de vos boîtes à lettres et y relever votre courrier. Un choix et une sélection sont possibles sur les courriels, en les limitant en grandeur. YAM affiche alors la liste des courriels qui sont sur le serveur ; à vous de voir ce que vous voulez en faire (les importer, les laisser ou les détruire), il peut aussi faire un contrôle automatique permettant de prendre ou non les courriels dépassant une certaine taille. Bien sûr, les courriels envoyés sont triés et rangés dans des dossiers spécifiques (grâce à des filtres pour classer, ranger, ou détruire ces courriels et ceux reçus). Les adresses sont gérées par un carnet et peuvent être classées par groupe. Vous pouvez saisir des nouveaux champs (adresse, télécopie) ainsi qu'une image de la tête de votre correspondant(e). On peut choisir, quand on écrit le message, de sélectionner l'adresse dans la liste ou grâce à un alias.

Alors, a-t-on Thor ou pas tort de choisir YAM ? C'est vous qui verrez, mais il a fait un tel progrès que les autres n'ont qu'à bien se tenir. De plus, il est gratuit et "Swissmade". ;-)


[Retour en haut] / [Retour aux articles]