Obligement - L'Amiga au maximum

Vendredi 28 avril 2017 - 04:18  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Soutien

N'hésitez pas à soutenir le projet Obligement



Contact

David Brunet

Courriel

 


Test de MagicWB 2
(Article écrit par Wayne Rigby et extrait de comp.sys.amiga.reviews - août 1994)


Note : Traduction par Mickaël Pernot.

Magic Workbench est un paquetage contenant des icônes soigneusement dessinées afin de remplacer directement toutes celles fournies d'origine avec le Workbench 2.0, incluant également des icônes pour d'autres programmes. Il dispose d'un grand nombre de fonds d'écran prévus pour être utilisés avec les fenêtres ou avec l'écran principal, ainsi que des icônes pour une barre de lancement, à utiliser avec un logiciel tiers tel que ToolManager de Stefan Becker.

Les nouveautés de la version 2.0 sont multiples, mais on notera notamment les icônes dédiées aux tiroirs et l'ajout de quelques programmes : MagicWB-Demon et Magic Copper (pour les utilisateurs d'AGA).

L'auteur

Nom : Martin Hottenloher.
Adresse : Am HochstraB 4, 89081 Ulm, Allemagne.
Courrier électronique : xen@magic.in-ulm.de.

Les prix

Les prix dépendent des termes du SASG (Standardised Amiga Shareware Group). Au moment où j'écris cet article, les prix étaient les suivants : 20 dollars, 30 deutschmarks, 15 livres sterling, 120 francs français, 30 francs suisses.

Il y a des sites d'enregistrement locaux disponibles en dehors de l'Allemagne : en Grande Bretagne, aux Etats-Unis et en Australie.

J'ai acheté ma copie directement auprès de l'auteur.

Matériels et logiciels nécessaires

Matériels

300 ko d'espace disque sont requis sur la partition SYS:. En théorie, vous n'avez besoin de rien de plus au niveau matériel, mais en pratique, certaines choses peuvent vous être utiles :
  • Un disque dur est recommandé. Le script d'installation s'attend à ce que vous ayez un disque dur avec Workbench. Pour les systèmes sur disquette avec au moins 1,5 Mo de mémoire, il est sans doute possible de désarchiver MagicWB en RAM: puis de copier le tout à la main sur la disquette, mais je ne vous le conseille pas. Je suppose que la majorité des gens qui affichent leur Workbench en haute résolution possède un disque dur.

  • 1 Mo ou plus de mémoire Chip est recommandé, même si cela n'est pas obligatoire. J'imagine qu'un Amiga avec seulement 0,5 Mo de mémoire Chip serait sérieusement limité si MagicWB y était installé. Un Workbench en 8 couleurs, auquel on ajoute un mode d'écran en haute résolution, va utiliser plusieurs centaines de kilooctets de mémoire Chip, sans compter l'utilisation de la mémoire pour les icônes.

  • Un moniteur capable d'afficher le mode d'écran requis sans scintiller vous rendra la vie plus confortable, mais cela n'est une fois encore pas obligatoire. J'utilise un MagicWB entrelacé sur mon écran Philips CM8833 depuis 8 mois maintenant et j'ai survécu au scintillement. :)
Logiciels

La version 2.0 ou supérieure d'AmigaOS est nécessaire.

Un mode d'écran proportionnel d'au moins 8 couleurs doit être utilisé afin que MagicWB s'affiche correctement. Bien sûr, vous pouvez ne pas suivre ces recommandations mais alors vous perdez votre temps avec MagicWB. :)

Un mode d'écran proportionnel affiche des pixels carrés. L'exemple le plus évident d'un tel mode d'écran est la haute résolution entrelacée (640x512).

Protection contre la copie

Il n'y a pas de protection contre la copie visible bien que l'auteur affirme que chaque MagicWB est personnalisé et que les copies pirates sont donc immédiatement traçables.

Machine utilisée pour le test
  • Amiga 1200 avec 2 Mo de mémoire Chip, Kickstart 3.0 (39.106) et Workbench 3.0 (39.29).
  • Carte accélératrice A1230 Series II avec 68030 à 50 MHz et 4 Mo de mémoire Fast.
  • Interface SCSI-2 A1291.
  • Disque dur SCSI-2 en boîtier externe Quantum Pro de 410 Mo.
Installation de base

MagicWB 2.0 arrive archivé sur une seule disquette. Il y a un message personnalisé vous avertissant et vous demandant de ne pas distribuer MagicWB ainsi qu'une archive auto-extractible qui vous demande le tiroir de destination, vous rappelant que vous devez avoir au moins 1,5 Mo d'espace disponible. Résistez à la tentation de désarchiver en RAM: car vous aurez besoin d'accéder à ces fichiers par la suite.

Depuis ces fichiers désarchivés, vous pourrez lancer le véritable programme d'installation mais, comme c'est l'essence même de MagicWB, j'en parlerai par la suite dans la rubrique appropriée.

Introduction

Quand le magazine Edge a publié deux images comparant le Workbench de l'Amiga au bureau du Mac d'Apple, cela m'a rendu malade. Pourquoi cela ? La capture d'écran de l'Amiga qu'ils montrent est une magnifique image en noir et blanc du Workbench dans sa configuration par défaut sur un écran en haute résolution ce qui rend le tout horrible. La majorité des utilisateurs d'Amiga savent qu'ils n'ont pas à subir ce type d'environnement depuis que MagicWB est disponible et cela depuis un petit moment maintenant. Il a petit à petit été reconnu par la communauté Amiga, il me semble, comme le remplaçant du système d'icônes, la preuve en est que de plus en plus de logiciels sharewares et du domaine public sont livrés avec leur icône au style MagicWB. Ceux qui ne le connaissent pas encore doivent se demander ce que sont ces étranges icônes colorées. Si tel est le cas, continuez votre lecture.

MagicWB 2

MagicWB 2 n'est pas à strictement parler un shareware puisqu'il n'est disponible qu'à l'achat, via son auteur ou via le site d'enregistrement SASG. Une démo, consistant en une succession de captures d'écran, est toutefois disponible (MagicWB20e.lha sur Aminet). La précédente archive était la version 1.2 avec laquelle les utilisateurs enregistrés pouvaient accéder à la version 1.5.

Installation détaillée

Une des premières choses qui frappe avec le paquetage de MagicWB 2, c'est sa présentation homogène. L'icône de la disquette d'installation est très percutante et représente le logo de MagicWB. Après avoir désarchivé la disquette, vous devriez avoir un tiroir sur votre disque dur contenant tout le paquetage. En ouvrant ce tiroir, vous remarquerez immédiatement comment les icônes et les fenêtres ont été organisées, un véritable soin ayant été apporté sur ce point.

Le véritable test intervient évidemment au moment de lancer le script d'installation. Les scripts des précédentes versions avaient une ou deux bizarreries mais cela n'était pas étonnant puisque personne n'a la même partition Workbench avec la même installation, ce qui fait que le programme d'installation doit être modérément intelligent. Et c'est pour cela que je peux pardonner à l'auteur de ne pas utiliser l'utilitaire Installer de Commodore qui n'est sans doute pas assez souple pour cela. J'aurais tout de même préféré qu'Installer soit utilisé, dans un souci de standardisation.

Le script d'installation fait très bien son travail et je n'ai rencontré aucun problème. Dans la pratique, j'ai fait une mise à jour de mon installation 1.2 sans anicroche. Pour ceux qui sont curieux et veulent savoir précisément ce que le programme fait lors de l'installation, ils peuvent trouver tous les détails dans la documentation.

Si vous avez une machine AGA, le script d'installation vous demandera si vous souhaitez installer le programme "Magic Copper" et les fonds d'écran qui y sont associés, mais nous en reparlerons par la suite. Une palette subtilement modifiée sera également utilisée si vous avez une machine AGA.

La dernière chose que le script vous suggère, c'est de modifier le mode d'écran par défaut de votre Workbench. Comme indiqué précédemment, cela devra au moins être un mode haute résolution entrelacé. 8 couleurs sont nécessaires également, et si vous avez une machine AGA et que vous voulez utiliser Magic Copper, vous devrez avoir 16 couleurs. Utiliser un mode d'écran en haute résolution avec 8 couleurs ou plus ralentira les capacités de votre machine à l'ouverture des fenêtres, etc. L'auteur affirme que MagicWB 2 est "deux à trois fois plus rapide et nécessite 67% de mémoire Chip en moins" que les précédentes versions, et même sur une machine standard à base de 68000, il reste assez rapide. Cependant, je n'ai pas pu tester cela.

Une fois que le script d'installation a changé toutes les icônes de votre partition Workbench, vous êtes libre de mettre à jour vous-même les icônes disponibles ailleurs sur votre disque dur. Une paire d'utilitaires est disponible pour vous aider dans cette tâche. Le premier est "Update Drawers" qui change toutes les icônes de vos tiroirs en de nouvelles icônes au style MagicWB 2. Le second est "IconUpdate" qui est un utilitaire très simple pour modifier l'icône d'un programme/tiroir.

J'ai eu un problème avec "Update Drawers" qui n'a pas réussi à très bien gérer une de mes partitions (une grosse, de 100 Mo). Après avoir utilisé 4 Mo de mémoire, il a planté. Il lui fallait sans doute plus de mémoire à cause du grand nombre de tiroirs présents sur cette partition. Cependant, c'est surprenant puisque l'auteur affirme qu'il faut 300 octets par tiroir. Après calcul, cela représenterait dans mon cas 13 000 tiroirs ! Il semble plus probable que ce problème vienne d'un conflit avec Disk Expander que je n'utilise qu'avec cette partition (cela a en effet bien fonctionné avec toutes mes autres partitions). Quoi qu'il en soit, en indiquant de plus petits lots de tiroirs à mettre à jour, cela n'a causé aucun problème. Il reste donc encore un peu de mystère.

IconUpdate, de son côté, fonctionne très bien et est l'outil dans son genre le plus intuitif qu'il m'ait été donné de voir. Une seule petite fenêtre apparaît sur l'écran et l'utilisateur n'a qu'à y déposer l'icône source puis l'icône de destination. On peut également y déposer plusieurs icônes de destination.

La palette

Les utilisateurs des précédentes versions de MagicWB savent que la nouvelle palette de la version 2 est un peu plus sombre qu'avant, plus particulièrement sur les machines AGA où la palette doit être contrôlée plus précisément. Il y a aussi un nouveau programme appelé MagicWB-Demon qui se lance depuis la startup-sequence et qui s'assure que, quel que soit le mode d'écran ouvert, les 8 dernières couleurs restent adaptées à l'affichage des icônes de MagicWB ainsi qu'à la barre de lancement et aux fonds d'écran. Le script d'installation ajoute une ligne pour le lancement de ce programme dans les fichiers startup-sequence et user-startup. La documentation indique que cet ajout dans la user-startup est fait afin de conserver une copie de la commande en cas de suppression de la startup-sequence. Même si MagicWB-Demon ne se lance qu'une seule fois, j'aurais préféré que la seconde entrée, dans la user-startup, soit ajoutée en tant que commentaire.

Si vous utilisez une carte graphique 24 bits, l'auteur a ajouté des suggestions dans la documentation pour ajuster votre palette.

Les fonds

Après les icônes, la partie la plus importante de MagicWB est son utilisation de motifs pour l'écran du Workbench et les fenêtres des tiroirs. Le Workbench 3 gère directement cette possibilité tandis que pour les utilisateurs du 2.x le programme NickPrefs est inclus dans l'archive.

53 motifs sont inclus dont 4 sont spécifiques à l'utilisation de Magic Copper sur les machines AGA et 8 sont des nouveautés de MagicWB 2.0. L'homogénéité de ces motifs est exceptionnelle et il est difficile de rendre justice par des mots à leur beauté. Ils sont bien évidemment utilisables avec d'autres applications (par exemple MUI) à partir du moment où elles utilisent une palette MagicWB.

Magic Copper est une commodité shareware qui est similaire dans son fonctionnement à celle disponible précédemment, à savoir WBVerlauf (tous deux écrits par Christian A. Weber). Elle affiche un dégradé en fond d'écran en utilisant le Copper, puce spécifique à l'Amiga. Cela a déjà été vu auparavant dans un certain nombre de jeux Amiga, mais cela avait rarement été aussi beau. La commodité se place dans le tiroir "WBStartup" et possède une interface qui peut être appelée via un raccourci clavier. Deux couleurs doivent être sélectionnées en déplaçant un curseur RVB - une pour la couleur en haut de l'écran (en fait, la couleur de départ du dégradé) et une pour le bas de l'écran. Le programme créera alors le fond qui remplira l'intervalle entre les deux couleurs choisies.

MagicWB 2

Deux boutons "Aléatoire" permettent de choisir simplement les couleurs, le résultat étant affiché instantanément. Vous pouvez ainsi vous amuser à en générer de manière aléatoire jusqu'à ce que le résultat vous convienne.

Une image de fond ou un motif peuvent être utilisés en même temps que Magic Copper, le dégradé s'affichant simplement là où une nuance de bleu foncé est utilisée. Il y a quatre fonds d'écran permettant cet affichage dans l'archive, et l'un d'entre eux est le célèbre logo "Intel Outside". Comme précisé précédemment, la seule contrainte que vous avez pour utiliser ce fabuleux thème dans le style "station de travail" est d'avoir un écran Workbench en 16 couleurs. J'ai toutefois rencontré quelques bogues (mentionnés plus bas).

Les polices de caractères

MagicWB est livré avec trois polices de caractères soigneusement dessinées, toutes disponibles en trois tailles (pas forcément identiques). Celle qui diffère de la précédente version 1.5, c'est la XEN 13 qui a été remplacée par une XEN 11 beaucoup plus utilisable. Ces polices de caractères MagicWB sont très utiles puisqu'il est toujours très difficile de trouver des polices lisibles et de petite taille qui s'adaptent à des modes d'écran en haute résolution.

XHelvetica 9 est parfaite pour le texte des icônes tandis que XEN 8 et 9 sont idéales pour le Shell, les listeurs, les afficheurs de texte et même pour les boutons de Directory Opus. Dans bien des cas, ces polices valent à elles seules le prix de la licence (même si la plupart de celles-ci sont disponibles dans les précédentes versions de MagicWB).

Les icônes

Je les avais presque oubliées :). Il y a environ 100 icônes homogènes, et environ 50 icônes de tiroir, ces dernières étant des nouveautés de MagicWB 2. Il y a également 50 icônes pour la barre de lancement ToolManager de Stefan Becker. Pour ceux qui n'auraient jamais vu des icônes dans le style de MagicWB, elles ont été créées avec un fond en dégradé de gris et ont un aspect 3D, toute ayant une version "sélectionnée", simulant l'affichage d'un bouton pressé (certains ont même différents styles).

L'amélioration par rapport aux icônes d'origine de Commodore est énorme ! Il n'y a que quelques nouvelles icônes incluses dans cette version par rapport à MagicWB 1.5 même si toutes les icônes ont été modifiées afin que le fond de chacune des icônes soit identique. Il y a quelques nouvelles icônes pour la barre de lancement, mais celles-ci restent un peu trop larges à mon goût et, du coup, je leur préfère celles de Osma Ahvenlampi disponibles dans la collection TauIcons. Sans doute fonctionnent-elles mieux avec des résolutions encore plus grandes, telles que Super72 ou Productivity, mais je n'ai pas été dans la capacité de les tester.

Les icônes de tiroir sont sans aucun doute la grosse innovation de cette version de MagicWB. Il y a une nouvelle icône pour le tiroir par défaut, et si l'utilisateur le souhaite, il peut choisir à la place d'utiliser l'icône incluant une image représentant le contenu dudit tiroir. Cela change complètement l'aspect de votre Workbench, et avec l'ensemble des autres icônes, des modèles d'icônes vierges sont inclus afin de vous permettre de créer vos propres icônes, même si l'auteur a d'ores et déjà couvert la majorité des cas avec celles incluses dans l'archive.

En résumé

MagicWB 2 est bien une mise à jour majeure des versions précédentes, et la liste des changements indiquée dans la documentation est une lecture intéressante : de nombreux points ont été revus et cela ne signifie pas uniquement l'ajout de quelques icônes ici et là :
  • Changement dans l'allocation des couleurs et l'affichage des motifs.
  • Ajout d'un "démon" (utilitaire spécial) en tâche de fond qui vérifie la bonne utilisation de la palette.
  • MagicWB est maintenant deux à trois fois plus rapide (presque aussi rapide que le Workbench en 4 couleurs).
  • MagicWB 2 consomme 50% d'espace disque en moins que les versions précédentes.
  • MagicWB a été amélioré pour les utilisateurs d'AGA et de carte graphique.
  • Les palettes de couleurs fonctionnent maintenant sous Workbench 2 sans devoir être converties.
  • Les icônes des logiciels tiers, qui étaient auparavant affichées de manière déformée, sont maintenant affichées correctement grâce au MagicWB-Demon.
  • Ajout d'IconUpdate pour transformer les icônes Workbench en icônes MagicWB.
  • Ajout de la fonction "image de répertoire".
  • Les icônes par défaut ont été revues (corbeille, répertoire, préférences...).
  • Ajout de la police de caractères XEN/11.
  • Nouvelles images pour la barre de lancement.
  • Le style de MagicWB a été amélioré : les agaçants bords bleus sont maintenant affichés en demi-ombre.
  • Amélioration de l'installation.
  • Ajout d'un répertoire "Bonus" comprenant le style MagicWB pour certains programmes tiers.
Documentation

La documentation fournie est au format AmigaGuide et est clairement prévue pour être affichée avec une police gérant le gras afin d'en souligner les mots importants. La plupart du temps, ce que vous cherchez s'y trouvera même si, me concernant, il m'a manqué des informations.

Tout d'abord, puisque le produit est en version enregistrée, j'aurais été content que toutes les références à l'enregistrement dudit produit soient effacées, ce qui aurait libéré de la place sur le disque pour y mettre quelques motifs ou icônes supplémentaires. Ensuite, j'aurais aimé avoir plus de précisions sur ce que fait le programme MagicWB-Demon. Il est possible de comprendre ce qu'il fait à partir des différentes références à ce logiciel disséminées çà et là, mais j'aime savoir exactement ce que fait un correctif que je dois lancer depuis ma startup-sequence afin de connaître les possibles conflits qui peuvent intervenir avec d'autres logiciels.

Pour finir sur une note positive, ne soyez pas rebutés par les remarques de l'auteur concernant la "surprise" qu'est MagicWB, elle est très bonne !

Points forts

Magic Workbench est magnifique, il transformera totalement l'environnement de votre Workbench. Pour ceux qui sont plus centrés sur le travail avec le Shell, c'est probablement une perte d'espace disque, mais pour tous ceux qui mettent un point d'honneur à organiser leurs fenêtres soigneusement, c'est un achat essentiel.

Le fait que MagicWB soit d'ores et déjà accepté comme un standard est un point important, ce qui fait qu'un grand nombre d'icônes et de fonds d'écran au style MagicWB sont déjà disponibles dans le domaine public. Un rapide décompte sur Aminet montre, au moment de l'écriture de cet article, qu'il y a 20 collections d'icônes et fonds d'écran mis en ligne par des utilisateurs, et bien d'autres vont apparaître de manière régulière. Vous devriez par conséquent trouver une icône pour la majorité des logiciels/outils que vous possédez. Et si ce n'est pas le cas, vous pourrez créer votre propre icône de manière simple en associant les modèles fournis par MagicWB 2 et un programme d'édition d'icônes (je vous recommande tout particulièrement Iconian de Chad Randall).

Points faibles et suggestions

Il y a bien quelques remarques que je n'ai pas encore mentionnées. De fait, utiliser des icônes détaillées signifie que la mémoire Chip et votre espace disque vont être davantage utilisés. Par exemple, la nouvelle icône de tiroir par défaut fait 1233 octets, soit presque deux fois la taille de l'icône utilisée habituellement par le Workbench, ce qui paraît normal puisqu'elle a presque deux fois plus de pixels. Cela ne pose pas de souci majeur et l'auteur affirme que les icônes prennent 50% de place en moins par rapport aux précédentes versions. Toutefois, si vous avez un disque de 20 Mo, utiliser MagicWB ne sera peut-être pas une bonne idée : il sera peut-être temps d'envisager de changer pour un disque plus grand !

Pour ce qui est de la mémoire Chip, j'ai noté qu'une fois ma configuration chargée (avec la barre ToolManager et un Workbench en 8 couleurs), j'utilisais 0,23 Mo de mémoire Chip. De ce fait, si je dois lancer des logiciels nécessitant d'avoir la quasi totalité des 2 Mo de mémoire Chip, je les lance avant que le Workbench ne soit lancé en utilisant un menu de sélection de startup-sequence ("Slect" de Asher Feldman).

Le précédent MagicWB semblait un peu clair, mais la nouvelle palette est bien meilleure. Après un moment, vous en aurez peut-être marre de tout ce gris et souhaiterez peut-être pouvoir changer cela. Magic Copper est idéal dans de tel moment, si vous avez une machine AGA évidemment, puisqu'il affiche toutes les couleurs à l'écran. C'est bien plus intéressant que l'écran par défaut du Workbench !

Comparaison avec des produits similaires

Il y a d'autres collections d'icônes disponibles pour le Workbench, bien qu'aucune à ma connaissance ne soit aussi complète ou aussi agréable à l'oeil que MagicWB. Si vous cherchez un moyen d'homogénéiser la totalité de vos icônes, MagicWB est l'option parfaite. Les autres collections apportent des icônes pour la partition Workbench mais très peu d'autres icônes. Ajoutez cela au fait que MagicWB a été accepté par une grande majorité d'utilisateurs, la bonne icône pour votre logiciel n'est jamais bien loin. Quelques autres collections demandent un écran en 16 couleurs mais c'est préférable si vous souhaitez un aspect à la Windows. Je n'ai pas de doute que, prochainement, l'aspect de MagicWB sera synonyme du Workbench Amiga.

Bogues

Une collection d'icônes est assez inoffensive en soi, c'est par conséquent les logiciels associés (les nouveaux dans cette version), qui peuvent causer quelques problèmes à l'utilisateur. Plus précisément, j'ai noté l'apparition d'un problème important qui intervient une fois Magic Copper activé.

J'ai de suite remarqué des problèmes d'affichage avec mon pointeur de souris personnalisé, problème qui disparaît quand Magic Copper est désactivé, ce qui semble indiquer que c'est lui le responsable. Mon pointeur passe, sans prévenir, de sa version haute résolution à sa version basse résolution puis au pointeur de souris par défaut, puis à nouveau à sa version haute résolution. Cela se passe souvent à des moments inattendus mais cela arrive aussi régulièrement quand je change d'écran pour afficher une fenêtre qui vient de s'ouvrir, ainsi que lorsque je clique sur une requête de fichiers du programme Installer de Commodore. J'ai envoyé un courriel à l'auteur de Magic Copper, Christian Weber, en lui indiquant tout cela, mais je n'ai pas encore eu de réponse. Il est bien sûr possible que ce problème vienne d'ailleurs.

Support du vendeur

Martin Hottenloher a répondu rapidement et professionnellement à toutes mes questions sur MagicWB (en communiquant par courriels). Il continue de se dédier au soutien et au développement de MagicWB et se fera un plaisir de vous aider à concevoir une étrange icône pour des programmes exotiques. Si MagicWB 2 se vend bien, il promet de se pencher sur le passage de 8 à 16 couleurs de MagicWB (les 16 couleurs n'étant actuellement nécessaires que pour Magic Copper).

Conclusions

Pour tous ceux qui utilisent un Workbench Amiga sérieusement, l'achat d'une collection d'icônes décentes va devenir incontournable. Il n'y a pas mieux que celle-ci, et le seul compromis réel sera d'avoir un mode d'écran en haute résolution. Cela peut dissuader pas mal de personne, notamment ceux qui ne possèdent pas d'écran multisynchrone ou VGA, mais je vous conseille tout de même de le tester avec un mode entrelacé, à moins d'être épileptique. Vous verrez que vous pourrez peut-être vous habituer au scintillement. Je le sais car le l'ai fait. Les icônes utilisant l'ancien style ne restent plus que quelques minutes sur mon disque dur désormais.

Voici d'ailleurs un autre type de logiciel que vous devriez peut-être utiliser : MagIcon. Il met une Appicon sur votre Workbench et, quand vous déposez un fichier dessus, il détermine son type de fichier. Si ce dernier est reconnu, l'icône est alors remplacée par une que vous avez préalablement définie. Cela fonctionne merveilleusement bien et je vous le recommande grandement, en combinaison avec IconUpdate, qui est inclus dans MagicWB.

Pour tous ceux qui utilisent une version précédente de MagicWB, je vous recommande fortement de faire l'achat de cette mise à jour, surtout si vous êtes un utilisateur d'AGA.

Je vous conseille de télécharger la démo sur Aminet immédiatement, uniquement pour mettre la main sur le programme d'enregistrement de SASG. Et pendant que vous y êtes, enregistrez-vous également à Magic User Interface. MUI et MagicWB utilisés conjointement donnent aux utilisateurs d'Amiga un environnement de travail graphique dont ils peuvent être, à juste titre, fier, et qui surpasse tout ceux des ordinateurs familiaux disponibles sur le marché, à mon humble avis. :)

Nom : MagicWB 2.
Développeur : Martin Hottenloher.
Genre : interface pour le Workbench.
Date : 1995.
Configuration minimale : Amiga OCS, AmigaOS 2.04, 68000, 1,5 Mo de mémoire.
Licence : Shareware.
Prix : 120 FF, 20 $ ou 30 DM.
Téléchargement : Aminet.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]