Obligement - L'Amiga au maximum

Vendredi 28 avril 2017 - 04:24  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Soutien

N'hésitez pas à soutenir le projet Obligement



Contact

David Brunet

Courriel

 


Test de Menu-Item Interpretor 5.76 (M2I)
(Article écrit par Brice Allenbrand et extrait de Lignes Alternatives - juillet 1999)


Un logiciel qui permet le lancement de tâches dans le Workbench, si peu gourmand en ressources, c'est possible ? Certaines de ses possibilités ont l'air aguichantes et les captures d'écrans aussi. Creusons ensemble.

M2I

Présentation

M2I, est un logiciel développé pour permettre le lancement de tâches depuis le Workbench. En 1991, il le permettait via un menu et un langage de communication MIE. A titre de comparaison, M2I ressemblait fort à ParM, mais programmé en assembleur, il garantissait rapidité d'exécution ainsi qu'une occupation du disque dur minimale. De plus, le langage MIE, proche du BASIC, était unique en son genre.

Puis, avec l'arrivée du jeu de composants AGA (puis des cartes graphiques) et l'utilisation quasi générale du Workbench et de ses extensions, une version nettement plus puissante et sans aucune mesure avec les précédentes a été développée, et le langage MIE a disparu, devenu obsolète. M2I se rapproche nettement plus de ToolManager, mais les avantages d'une programmation en assembleur subsistent. Ajoutez à cela une utilisation d'une rare aisance grâce à une interface intuitive et vous aurez compris la ligne de pensée M2I.

Préliminaires

M2I se présente sous forme de menus ou fenêtres graphiques utilisant des icônes ou des textes. N'importe quelle icône du Workbench, que ce soit un répertoire, un outil ou bien un projet peut être simplement déplacée à la souris dans une fenêtre M2I.

Un double intérêt apparaît : vous n'avez plus besoin de les chercher au fin fond d'un tiroir Workbench et vous pourrez via un système de répertoires vous créer une arborescence plus logique et moins physique de vos programmes.

M2I

Plusieurs scripts ARexx mêlés avec un fichier AmigaGuide vous permettront de constater ce dont M2I est capable. Tout est automatique dans cette démonstration. Vous n'avez à vous occuper de rien. L'installation est rapide, claire, nette et précise. Pas de fichiers zarbi qui traîne. Un script ARexx est prévu pour modifier vos paramètres ToolManager afin qu'ils soient compatibles M2I. Ne vous étonnez pas si ToolManager vous semblera inutile ensuite !

Création des menus

Au début, une simple fenêtre vide apparaît. Un gadget permet de l'iconifier. Un double-clic et celle-ci se rouvre. Un gadget de fermeture permet de la fermer sans pour autant la perdre (menu "outil" du Workbench). Placez à la souris toutes les icônes désirées à l'intérieur. S'il s'agit de répertoires, un double-clic sur ceux-ci ouvre une autre fenêtre. Leur nombre n'est limité que par la mémoire.

La disposition des fenêtres, leurs états (ouvertes/fermées) est automatiquement sauvegardé par "Amiga-S". Le passage en mode utilisation se fait par "Amiga-U". Si la bordure d'une fenêtre vous paraît trop grosse, la touche "~" avec éventuellement "Shift" vous donne le choix d'autres bordures moins grandes.

M2I

Un répertoire M2I ne peut très bien contenir que les noms des fichiers au cas où l'usage d'icônes n'est pas nécessaire. Une icône peut très bien être celle d'un script (montage de RAD:), d'un script ARexx (exemple : Interfaçage de Hippoplayer).

Le double-clic en mode édition vous permet un large choix d'options (pile, chemin de sortie, paramètres, etc.). Bien plus de choses sont possibles, mais la place m'est réduite. Entre autres, le menu "Preferences" vous permet de choisir des sons (si vous le souhaitez) qui seront joués à des moments précis. Des textures MagicWB peuvent être installées à l'intérieur des fenêtres M2I. La police de caractères est modifiable à souhait. Il est possible de choisir une couleur de transparence. Un tiroir nommé "M2IStartup" placé n'importe où dans M2I, peut contenir toutes les commandes qui seront lancées automatiquement lors du chargement de M2I. Bref, beaucoup d'options qui satisferont les plus hermétiques d'entre vous. Les NewIcons sont bien sûr gérées.

Utilisation

M2I se présente sous forme de menus ou fenêtres graphiques utilisant des icônes ou des textes. Le lancement d'un programme se fait en cliquant dessus. Le passage dans un répertoire se fait par le bouton gauche, mais le bouton droit vous permet de naviguer dedans sans pour autant l'ouvrir.

Chaque icône visible est chargée une fois pour toute en mémoire afin d'éviter de trop nombreux accès disques durs. Néanmoins, tout est paramétrable dans le menu "Preferences" si vous êtes avares de mémoire Chip. Vous pouvez très bien déplacer l'icône d'une image que vous avez sur le disque dur au-dessus de l'icône de VT (ou n'importe quel autre visionneur) que vous aurez pris soin de créer dans M2I. L'image sera lors affichée. De même pour toutes les icônes M2I qui sont interactives (lecteur de sons/MPEG/Anim...).

ARexx

Les scripts fournis couvrent tout ce dont un utilisateur normal peut avoir besoin. De l'ouverture de toutes les fenêtres, en passant par la recherche du nom d'une icône (gestion des jokers) avec ouverture automatique de la fenêtre où celle-ci se trouve, et à l'installation automatique de tout un répertoire dans M2I.

Bilan

Les plus
  • Utilisation intuitive (Help/Amiga S/Amiga U pour débuter).
  • Les icônes ne sont pas forcément dans le même répertoire que les fichiers. C'est utile pour les projets auxquels on ne veut pas à chaque fois associer une icône.
  • Port ARexx avec plus de 50 commandes.
  • Pas de "hits enforcer".
  • Nécessite uniquement la reqtools.library.
  • Localisation et iconification.
  • L'exécutable pèse 50 ko ! Comptez tout de même 500 ko pour l'archive complète (icônes et guides).
  • L'économie des ressources Amiga utilisées.
  • Les fenêtres peuvent s'ouvrir de manière autonome dans n'importe quel écran public.
  • Testé avec succès sur 680x0 et cartes graphiques.
  • Des routines optimisées CyberGraphX.
  • Détection automatique de la fermeture de l'écran Workbench.
Les moins
  • Pas de gestion de brosses ni de dockicons.
  • Pas de version PowerPC.
M2I nécessite le Kickstart 3.0 avec son Workbench. Le code est écrit en assembleur 68020 (mais fonctionne en 68000). L'utilisation de MagicWB (comme sur les copies d'écran) ou de NewIcons est un plus qui permet l'accès à quantité d'icônes originales et plus sympathiques.

Ce logiciel est stupéfiant de simplicité : il propose bien sûr les mêmes fonctionnalités que ses concurrents tel ToolManager mais il en offre tellement plus, et pour un poids réellement minuscule. C'est un shareware qui vous coûtera 50 FF. Pas de limitations ni de fenêtres énervantes.

Nom : M2I 5.76.
Auteur : Thomas Pimmel.
Genre : barre de lancement de programme.
Date : 1998.
Configuration minimale : Amiga OCS, 68000, AmigaOS 3.0.
Licence : shareware (sans limitation).
Prix : 50 FF.
Téléchargement : Aminet.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]