Obligement - L'Amiga au maximum

Vendredi 24 mars 2017 - 03:10  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Soutien

N'hésitez pas à soutenir le projet Obligement



Contact

David Brunet

Courriel

 


Actualité : Lancement de l'Amiga CD32
(Article écrit par Gilles Bourdin et extrait d'Amiga News - octobre 1993)


Pour le lancement de la console CD32, Commodore s'est offert le luxe du Musée des Sports du Parc des Princes à Paris.

Outre la présentation des versions définitives de Diggers et Robocop (les deux jeux fournis avec la console), cette conférence a aussi été l'occasion de quelques annonces officielles concernant le futur de la gamme Amiga et de la politique commerciale et de développement de Commodore pour les années à venir.

Choix

M. Georges Fornay, patron de Commodore France a officiellement confirmé la venue des prochains modèles haut de gamme "basés sur la technologie RISC et pouvant faire tourner Windows NT pour 1994". Il n'a cependant pas précisé quel allait être le processeur RISC utilisé, les choix possibles pouvant s'orienter vers l'Alpha de DEC, les processeurs RISC HP ou encore le PowerPC d'IBM/Apple.

Commodore a également annoncé son désengagement du marché des compatibles PC. La gamme Commodore a été cédée au constructeur taïwanais Acer qui s'occupera également de la commercialisation de la gamme Amiga dans le Sud-Est asiatique. Pour le marché japonais, c'est Epson qui prendra en charge l'Amiga. Commodore reste donc avec pour seul produit l'Amiga et il pourra désormais y consacrer tous ses efforts de développement et de commercialisation.

Ce choix stratégique, qui marque un tournant dans l'histoire de Commodore, a été dicté par une forte baisse de la rentabilité de l'activité PC dans un marché devenu trop concurrentiel. Pour l'Amiga, c'est plutôt une bonne nouvelle, mais les conséquences de cette décision ont été une dure restructuration de la société dans le monde. Des filiales ont été supprimées dans certains pays et il y a eu beaucoup de licenciements. Espérons que le pari de l'Amiga aura été bon et que Commodore pourra en tirer suffisamment de profit pour continuer à exister. La console CD32 est considérée par beaucoup comme la dernière chance de salut.

Les chances de réussir

Il faut tout de même avouer que Commodore s'est donné toutes les chances de réussir. Le concept du produit est excellent : des capacités au-dessus des normes actuelles, un prix attractif, le soutien actif de la majorité des éditeurs et un plan marketing bien ficelé.

La console sera disponible dès octobre 1993. Elle sera distribuée dans les rayons "consoles" des multi-spécialistes et GMS (FNAC, Darty, Conforama, Hypermédia, Interdiscount, Auchan...) et les distributeurs micro traditionnels. La campagne publicitaire se fera entre le 10 octobre et le 20 décembre 1993 sur les principales chaînes de télévision françaises avec pour cible les 11-14 ans et les 15-24 ans.

Comme nous vous le disions déjà le mois dernier, la CD32 se base sur une carte mère d'Amiga 1200, avec 2 Mo de mémoire et un lecteur de CD double vitesse, pouvant lire 300 ko par seconde, ce qui rend les temps de chargement plus qu'acceptables. Une puce nommée Akiko se charge de la conversion en temps réel des modes chunky pixel (mode graphique des PC) en modes bitplan Amiga. Les éditeurs n'auront donc plus de difficultés à porter les jeux PC sur Amiga CD32, d'autant plus que les capacités graphiques standards des composants AGA permettent désormais 256 couleurs ou plus.

Full Motion Video

Le module FMV (Full Motion Vidéo) est prêt, il sera commercialisé à un prix de 1490 FF et permettra de transformer la console en une espèce de minilecteur de vidéodisques au format Video CD 12 cm. Ce module permet de décompresser en temps réel des données au format MPEG et l'Amiga se charge d'afficher le tout en plein écran. Les composants utilisés sont issus de la société C-Cubed, bien connue dans le monde Macintosh.

Les démonstrations faites par Commodore de ce module sur la console étaient très impressionnantes, les qualités d'animation, d'affichage et de son sont excellentes. On croît regarder la télévision. Un CD de 12 cm pourra contenir 74 minutes de film avec son. Les jeux basés sur ce module pourront atteindre des qualités graphiques et d'animations jamais vues auparavant.

AmigaOS 3.1 arrive

Pour l'Amiga 1200 et l'A4000, des extensions CD32 sont prévues pour la fin 1993. Une nouvelle version de l'OS (3.1), déjà présente en ROM sur la console, sera distribuée à cette occasion. Le prix n'a pas été communiqué et il n'est pas encore établi si cette extension inclura le module FMV en standard.

Commodore a fait une démonstration percutante du FMV sur la CD32. Nous avons pu voir quelques clips vidéo : Killer de Seal, Blaze of Glory de Bon Jovi et un autre de Enya. Plein écran, animation 100%, qualité d'image top. Nous en sommes d'ailleurs arrivés à un stade où les critères d'appréciation utilisés dans le monde informatique (nombre d'images par seconde, résolution, 256 ou 16 millions de couleurs...) sont eux-mêmes dépassés et n'ont plus beaucoup de sens. Ce que nous avons pu voir et entendre était qualitativement inégalé sur micro. Il serait plus réaliste de comparer le FMV Amiga à ce qu'on obtient sur un magnétoscope SVHS ou sur un lecteur Video CD...

Je me suis dit que l'Amiga n'est plus un ordinateur, il faut lui trouver un autre nom moins restrictif qui corresponde mieux à ce qu'il est aujourd'hui capable de faire.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]