Obligement - L'Amiga au maximum

Mardi 17 octobre 2017 - 01:52  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Test de Jim Power
(Article écrit par Christophe Simon et extrait d'Amiga Chapter One - mars 2004)


Jim Power Histoire

Halley City (anciennement Los Angeles).

Jim Power est le chef du Commando Spécial du Service Spécial de Protection du président Halley (CSPPH). Tireur d'élite hors pair et doté d'un flair digne des plus grands détectives, il est le meilleur élément du CSPPH.

Cette nuit du 51 janvier, le président Halley en personne fait irruption dans l'appartement de Jim sur la 827e Avenue. Jamais Jim n'avait lu un tel désespoir sur ce visage habituellement si posé.

"Jim, il n'y a que vous qui puissiez nous sortir de là..."

Sa fille, la très belle Samantha, vient d'être enlevée par l'ignoble démon Vulkhor de la Mutant Planet... Une planète située dans la galaxie Exertos, à 538 millions d'années-lumière de Halley City et où aucun Terrien n'a encore osé s'aventurer, tant ses habitants et son environnement sont hostiles.

Grâce aux bandes vidéo des caméras de surveillance, on a pu reconstituer l'enlèvement : Samantha était étendue au bord de la piscine de l'immense propriété de Halley à Hawaï. Ses cinq gardes du corps étaient à proximité, dans la salle de tir, où ils effectuaient leurs exercices quotidiens. Pour Vulkhor, c'était le moment propice : avec la précision d'un rapace, il a plongé sur sa proie et s'est envolé en la maintenant solidement dans ses serres.

Vulkhor sait que Samantha est sans doute ce que Halley a de plus cher en ce bas univers. Elle est un otage de choix pour soutirer au président le secret de l'emplacement de cette nouvelle arme absolue qui rendrait son possesseur Maître de l'Univers.

Halley, conscient des désastres que cette arme causerait si un être maléfique venait à s'en emparer, l'a cachée dans un endroit connu de lui seul. Conscient aussi que les membres de sa famille risquent d'être l'objet d'un chantage, il a engagé des gardes du corps pour chacun d'eux. Mais cela n'a pas suffi...

L'enjeu est colossal : c'est la vie de milliards de Terriens contre celle de Samantha. Vulkhor a fait parvenir un message multisensitotélépathique au président Halley : "Halley, tu as 24 heures et pas une seconde de plus pour me livrer ton secret. Si tu n'obtempères pas d'ici là, je me chargerai personnellement de ta chère Samantha... Une si belle enfant... ce serait dommage d'en faire un mutant..."

Ne pas céder au chantage. La retrouver au plus vite pour ne pas livrer ce secret terrible qui réduirait l'Univers tout entier en esclavage. Un seul homme peut venir à bout de Vulkhor : c'est Jim Power, l'homme de tous les dangers.

"Jim, déjà par le passé vous avez montré votre force, votre courage, votre ruse et votre adresse dans le maniement des armes. Vous êtes le seul qui puissiez m'aider. Faites-le pour moi. Faites-le pour elle. Faites-le pour l'Humanité...

- Mais Monsieur le président, comment parcourir en moins de 24 heures les 538 millions d'années-lumière qui nous séparent d'Exertos ?
- Le Professeur Ivan Labhybine Ossuzhov a mis au point un nouveau module de téléportation astromagnétique. Le Professeur vous fournira également vos méga-armes et restera en contact avec vous pour vous envoyer de l'aide si nécessaire. Allons-y."

Dans sa vie, Jim a connu des missions difficiles et périlleuses, mais il est loin d'imaginer ce qui l'attend sur la Mutant Planet...

Le jeu

Incarnez Jim Power et partez à la recherche de Vulkhor pour libérer Samantha et accessoirement sauver l'humanité.

Jim Power Jim Power

Alternant les phases de jeu de plates-formes avec des phases de shoot'em up horizontal, Jim Power vous propose de traverser cinq niveaux infestés de mutants (Coureurs fous, chiens enragés, plantes carnivores...) à la solde de Vulkhor.

Sur votre route, parsemez de dangers : passerelles mouvantes, trappes vicieuses, piques acérées, gouttes acides et stalagtites, vous ramasserez des armes et des bonus afin de faciliter votre progression.

Parmi les bonus, vous trouverez : des vies supplémentaires, des clés (pour ouvrir des portes :-)), des boucliers (pour vous rendre invulnérable quelques secondes), des horloges (pour vous donner plus de temps), de succulents fruits (pour vous redonner de l'énergie) et des bonus "SB" (Smart Bomb, pour détruire un maximum de monstres à l'écran ou pour infliger plus de dégâts à un boss coriace).

N'oubliez pas de ramasser les diamants qui apparaissent de-ci de-là, ils vous rapporteront des points (très utile pour les acharnés du tableau des meilleurs scores).

Mon avis

Développé par Digital Concept et édité par Loriciel, Jim Power sort en 1992 sur Amiga. Original par son alternance de phases de jeu, Jim Power est techniquement d'excellente facture avec ses parallaxes fluides et une animation des personnages sans faille.

Les musiques, composées par Chris Huelsbeck, sont très bonnes, sans pourtant égaler son travail sur d'autres titres comme Turrican ou Apidya. Les bruitages sont quelconques.

Jim Power Jim Power

Graphiquement, le style est plutôt naïf (regardez plutôt la tête de Vulkhor ou l'image de fin avec Jim et Samantha et vous comprendrez) mais tout de même plaisant et remet au goût du jour des sprites classiques (comme le premier boss de Ghouls'n' Ghosts ou son ambiance de cimetière). Par contre, là où le bât blesse, c'est dans le choix douteux de la palette : des oranges et des verts plutôt craignos... quel dommage !

Personnellement, je trouve également la plupart des ennemis complètement débiles, à courir comme des dératés dans tous les sens... enfin, ça n'engage que moi !

Convaincant techniquement, musicalement réussi, mais n'exploitant pas de la meilleure manière les capacités graphiques de l'Amiga, Jim Power est légèrement décevant (surtout quand on vient juste de jouer à Lionheart...). Je le dis haut et fort, j'aurais aimé des couleurs mieux choisies...

Mais je vous engage surtout à vous forger votre propre opinion en y jouant au moins une fois.

Nom : Jim Power.
Développeurs : Digital Concept.
Éditeur : Loriciel.
Genre : jeu d'action/shoot'em up.
Date : 1992.
Configuration minimale : Amiga OCS, 68000, 512 ko de mémoire.
Licence : commercial.

NOTE : 8,5/10.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]