Obligement - L'Amiga au maximum

Lundi 11 décembre 2017 - 12:34  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Comparatif : Les jeux de rôle de 1989-1990
(Article écrit par Jacques Harbonn et extrait de Tilt - novembre 1990)


"Je suis une bande de héros à moi tout seul !" C'est ainsi que peut se résumer le jeu de rôle. Il faut, sans perdre la vie, diriger plusieurs personnages chacun avec ses qualités et ses défauts, tout en ne perdant pas de vue que le but final n'est pas d'occire à tout prix les vilains pas beaux qui vous font obstacle, mais de retrouver la clé de la porte de la pièce où se trouve la potion qui vous donnera la force nécessaire pour abattre le gardien de la cellule de la princesse à délivrer. Programme chargé ! Mais, de Chaos Strikes Back à Ultima VI, en passant par Legend Of Faerghail, Champions Of Krynn et The Immortal, quel est le meilleur ?

Jeux de rôle

Les jeux de rôle fleurissent sur micro. Souvent excellents, ils se différencient par de subtiles variations qui permettront à chaque joueur de retrouver son style favori. Pour ce comparatif, nous avons sélectionné :
  • Chaos Strikes Back, la suite de Dungeon Master, le jeu de rôle qui avait révolutionné le genre à sa sortie. Loin d'être une suite bâclée, il apporte son lot de nouveautés.
  • Ultima VI est le dernier fleuron de la longue saga des Ultima.
  • Legend Of Faerghail reprend les principes de Bard's Tales en les améliorant et en les complétant.
  • Champions Of Krynn est le dernier-né de la série des jeux de rôle édité en collaboration avec TRS, ce qui lui assure une fidélité exemplaire au jeu sur plateau le plus pratiqué dans le monde, Advanced Dungeons And Dragons (ADD).
  • The Immortal innove en combinant action et aventure-rôle. Certes, il ne suit pas à la lettre le principe des jeux de rôle (amélioration des caractéristiques des personnages au cours du jeu), mais il correspond à l'esprit de ce comparatif.
Tous ces logiciels se placent dans un univers d'épopée fantastique, avec ses monstres et sa magie omniprésente. Les trois principales machines du marché sont représentées : Atari ST, Amiga et PC.

Création de l'équipe

La création de votre équipe est une étape souvent capitale dans les jeux de rôle. Elle conditionne en effet la réussite à plus ou moins long terme et exige du joueur un soin tout particulier.

Chaos Strikes Back reprend le principe de Dungeon Master. Vous allez sélectionner quatre héros parmi les vingt-quatre présents dans la prison. Chacun d'eux possède déjà ses propres caractéristiques ; ses capacités de guerrier, ninja, prêtre ou magicien, comme ses points de vie, d'énergie ou de magie ou encore ses facultés : force, dextérité, sagesse, etc. Il existe deux manières de les faire renaître. La résurrection les rend simplement à la vie, avec les mêmes potentialités. La réincarnation, en revanche, leur fait perdre leur habilité de départ, mais gagner des points dans d'autres domaines.

Le jeu sera plus difficile au début (il l'est pourtant déjà beaucoup) mais vos personnages monteront de niveau plus rapidement par la suite. Vous pourrez aussi recharger une équipe de Dungeon Master. Vous pourrez même utiliser n'importe lequel des héros de Dungeon Master, leurs capacités ayant été ajustées au niveau de difficulté de ce second épisode. Un petit éditeur graphique vous permet de modifier la représentation visuelle de vos créatures.

Chaos Strike Back
Chaos Strike Back

Ultima VI vous permet lui aussi de reprendre vos personnages favoris des épisodes IV et V. La création d'un personnage de novo s'effectue en répondant aux questions d'une gitane, et il vous faudra faire des choix souvent douloureux. Votre classe et vos attributs seront déterminés par vos réponses. Vos trois amis, Dupré, Lolo et Shamino, aux aptitudes complémentaires, se joindront rapidement à vous et vous pourrez recruter d'autres membres au hasard des rencontres (jusqu'à concurrence de huit personnages au total).

Legend Of Faerghail propose au contraire une création très simple. Il suffit de définir le sexe, l'espèce et le métier de votre aventurier. Le programme se charge alors d'établir les différentes caractéristiques. Libre à vous de l'accepter ou de le rejeter pour en créer un autre. De même, Champions Of Krynn offre des personnages très bien définis. Les six espèces proposées (humain, demi-elfe, elfe, hobbit, nain et demi-orque) ont chacune des caractéristiques et des métiers bien définis. L'éventail des métiers est vaste et certaines professions ne semblent pas correspondre au profil d'un aventurier. Cependant, le rôle du forgeron, par exemple, est capital car il est le seul à pouvoir réparer les armes endommagées au cours des combats. De plus, les caractéristiques présentées couvrent des domaines peu usités comme les possibilités de négociation, de chasse à l'affût, ou d'apprendre une langue.

Le programme vous offre, en prime, une équipe déjà constituée. Elle est bien équilibrée mais manque un peu de force de frappe. Votre équipe peut comprendre jusqu'à six aventuriers mais il est judicieux de n'en faire rentrer que cinq au début. En effet, vous allez rapidement rencontrer un sixième compagnon, Siegurd, qui, outre ses impressionnantes capacités de combat, a l'inestimable faculté de rendre deux fois la vie à chacun de vos autres personnages.

Champion Of Krynn utilise pour sa part un système très proche de celui d'ADD. Vous devrez définir l'espèce, le sexe, la classe (le métier), le dieu (pour les clercs) et l'alignement de votre héros. L'éventail proposé dans chaque catégorie est étendu et les interactions nombreuses. Ainsi impossible de créer un chevalier (le paladin d'ADD) qui ne soit humain, loyal et bon, ou un nain magicien. Les mordus d'ADD retrouveront avec grand plaisir leurs habitudes, respectées à la lettre à quelques exceptions près (il est ainsi possible de créer un clerc à l'alignement réellement neutre). Le programme va se charger ensuite de tirer vos caractéristiques. Vous pourrez retirer à satiété jusqu'à obtenir ce qui vous convient ou même modifier ultérieurement les caractéristiques de votre personnage pour, par exemple, les rendre conformes à celles d'un des personnages que vous jouez à ADD. Bien évidemment, cette transformation ne pourra s'effectuer qu'au début.

La représentation à l'écran peut, elle aussi, être définie librement grâce à un vaste éventail de têtes, vêtements, ou armures et armes. Votre équipe pourra rassembler jusqu'à six participants, un à deux autres pouvant venir s'y joindre dans certaines circonstances. Pour les joueurs pressés, les disquettes contiennent une équipe déjà constituée. Ce groupe offre un excellent équilibre entre puissance guerrière, magie et capacité de voleur.

The Immortal, pour sa part, ne propose aucune phase de création de personnage. Vous incarnez un magicien guerrier, capable d'utiliser aussi bien son épée que les scrolls magiques qu'il trouvera en chemin. Les seules caractéristiques visibles de ce dynamique vieillard à la longue barbe blanche sont ses points de vie.

Le scénario

Chaos Strikes Back propose un scénario très classique : Lord Chaos a repris vie et vous devrez tenter de l'annihiler par tous les moyens. Vous allez donc vous enfoncer toujours plus profondément dans des souterrains peuplés de monstres vraiment redoutables et remplis de pièges. En dehors des combats et de l'exploration, votre principale activité sera justement de trouver le moyen de contourner ces multiples difficultés. Il peut s'agir de trappes invisibles s'ouvrant soudainement sous vos pas pour vous précipiter un ou plusieurs étages plus bas (bonjour les dégâts !). D'autres trappes ne se ferment qu'en abaissant un levier. Et ce levier peut se trouver fort loin, caché dans une pièce secrète dont l'ouverture est commandée par un bouton bien caché.

Pour compliquer encore le tout, le donjon n'est pas linéaire et vous allez être transporté aléatoirement dans des lieux différents. La cartographie n'est pas facile ! De nombreuses surprises vous attendent, et peu sont agréables ! Au début du jeu, attaqué de toute part et sans une arme pour vous défendre, vous tentez de récupérer celles qui sont accessibles. Mais vous risquez fort de chuter dans une trappe invisible et de vous retrouver dans une oubliette sans issue. Dur, dur pour un début et le reste est de la même trempe. En fait, Chaos Strikes Back est si difficile qu'une collaboration entre plusieurs joueurs devient vite quasi indispensable. Qui a dit que les ordinateurs favorisaient le jeu en solitaire ?

Ultima VI vous replonge dans le monde magique de Britannia. L'histoire est d'ailleurs précédée d'une longue et superbe présentation animée. Après avoir éliminé les démons qui vous poursuivaient, vous irez le plus vite possible auprès du roi qui vous fera part de votre mission. Pour la mener à bien, vous devrez explorer un monde réellement gigantesque, avec ses villes aux nombreuses boutiques, ses donjons, ses souterrains et mines. Il vous faudra franchir fleuves et mers pour accéder aux différents continents. On est loin ici de l'univers clos de Chaos Strikes Back. Mais il vous faudra aussi obtenir absolument tous les renseignements nécessaires auprès des personnages de rencontre. Le mode "Help" facilitera les dialogues, en vous révélant les mots qui rendront votre interlocuteur bavard. Les différentes pièces du puzzle ne se mettront en place que progressivement, dévoilant la démarche à entreprendre.

Ultima VI
Ultima VI

Legend Of Faerghail est basé sur un scénario désormais classique : la lutte des forces du bien (votre équipe) contre celles du mal qui ont infesté tout le pays. Le jeu se déroule en extérieur comme en intérieur. Les extérieurs sont composés de forêts, véritables labyrinthes où il est particulièrement facile de se perdre même en s'aidant de la boussole. Vous devrez donc cartographier à mesure. Les châteaux et donjons cachent un certain nombre de pièges et difficultés mais le principal moteur du jeu reste l'exploration et le combat.

Champion Of Krynn présente les rebondissements les plus nombreux. Vous allez en fait effectuer une série de missions déterminées par votre commandant, la suite de l'aventure dépendant de votre réussite. Le but étant, là encore, la victoire du bien sur le mal. Dans certains cas, il faudra faire preuve de sagacité et ruser. Ainsi, au cours de l'aventure, vous devrez libérer des prisonniers. Mais si l'on vous laisse circuler sans entrave, on vous surveille de près. Si vous tentez de passer en force, vous aurez toute la garnison sur le dos. En revanche, il existe un passage peu fréquenté et gardé par quelques hommes seulement. Ailleurs, il faudra vous déguiser pour sortir de la ville qui s'écroule et vous faire transporter par un dragon rouge, pourtant votre ennemi. D'autres surprises vous attendent. Vous pourrez souvent obtenir des renseignements importants dans les tavernes ou auprès des personnages de rencontre.

The Immortal, lui aussi, est riche en rebondissements. L'ambiance est donnée dès le début. Vous voyez apparaître dans la flamme d'une bougie le visage de votre maître, le magicien Mordamir, vous demandant à vous, Dunric, d'aller le délivrer dans les niveaux inférieurs du donjon. Fort bien. Mais justement, vous n'êtes pas Dunric ! Vous apprendrez d'ailleurs par la suite de la bouche du même Dunric mourant que votre maître se sert de vous pour étendre sa puissance maléfique. Vous irez même jusqu'à faire cause commune avec les gobelins pour vous débarrasser d'un monstre et accéder à la fontaine de vie. Les problèmes sont multiples. Il faut souvent trouver la bonne clé ou découvrir l'entrée d'un passage secret obligatoire. Certaines issues sont encore plus difficiles. A un certain niveau, vous allez vous retrouver face à deux tunnels d'araignées géantes et aucun autre passage.

Les pièges sont nombreux et requièrent astuce, rapidité et précision. Vous pourrez d'ailleurs utiliser la carte des trappes que vous trouverez rapidement. Vous serez amené à utiliser des moyens de locomotion originaux : tapis volant ou baril flottant sur une rivière souterraine. Une bonne partie des pièges vient des objets découverts. Ainsi, l'appât attire un ver géant qui vous gobe tout net et certains coffres contiennent des myriades de scarabées qui vous dévorent tout cru ! Inutile de vous dire que l'on devient prudent face à ces trouvailles dont certaines sont cependant indispensables.

La magie

Elle est un des éléments clé des jeux de rôle fantastico-médiévaux. Chaos Strikes Back reprend intégralement le système original de Dungeon Master. Les sorts sont lancés à l'aide de symboles qui définissent leur puissance, leur type, etc. Ils peuvent être préparés à l'avance (un seul toutefois), pour ne pas perdre un temps précieux au cours d'un combat. Ces sorts sont les mêmes que ceux de Dungeon Master et leur quantité dépend de la mana (puissance magique du personnage), de la puissance de l'enchantement lui-même qui consomme plus ou moins de mana et du niveau du magicien. Un sort peut même échouer si son utilisation est à la limite des capacités du lanceur.

Les potions demanderont une fiole vide, objet rare et recherché. La récupération des points de magie s'effectue en dormant, ce qui n'est pas si facile dans un donjon infesté de monstres divers.

Ultima VI reprend le système des deux précédents épisodes de la série. Le livre de sorts de votre personnage contient ceux qu'il est à même d'utiliser et une gestion rigoureuse de votre magie est indispensable. Vous pourrez en acquérir de nouveaux en montant de niveau ou en mettant à profit vos découvertes en scrolls magiques. L'éventail total est vaste (811 sorts) et couvre bien les domaines de l'attaque, de la défense et de l'information.

Legend Of Faerghail reprend un principe similaire mais un peu simplifié. Vous disposez pour un niveau donné d'un certain quota de sorts différents. Vous ne pourrez dépasser le nombre maximum pour un même type, ni bien sûr aller au-delà de l'épuisement de vos points de magie. En revanche, l'acquisition des nouveaux est automatique à chaque changement de niveau et le repos suffit à vous faire récupérer vos points de magie. Les sorts sont nombreux et très variés.

Legend Of Faerghail
Legend Of Faerghail

Champions Of Krynn applique, là aussi, les directives d'ADD. Les magiciens disposent d'un livre de sorts. Au début, ce livre est peu rempli. Vous le compléterez au fur et à mesure, en passant de niveaux et surtout en recopiant des sorts nouveaux à partir d'un scroll. Vous ne pouvez lancer que les sorts correspondants à votre niveau de magicien, mais rien ne vous empêche de recopier, sur votre livre, des sorts de niveau supérieur. Vous les aurez ainsi sous la main. Les clercs, quant à eux, disposent de tous les enchantements correspondants à leur niveau.

Pour lancer un sort, il faut le mémoriser au préalable. Vos lanceurs disposent d'un certain quota pour chaque niveau. Les clercs disposent même d'un à deux charmes supplémentaires accordés par leur dieu en fonction de la position de l'une des deux lunes qui rythment la vie de Krynn. Il faudra donc effectuer une difficile sélection parmi l'ensemble des sorts accessibles et consacrer du temps à les retenir. Cette période de concentration dépend de l'importance de l'incantation et demande un calme relatif. L'éventail des enchantements est très fidèle à ADD, ce qui est un garant suffisant de leur richesse. Un autre attrait de Champions Of Krynn concerne l'usage de ces sorts. Au début, ne connaissant pas leur rayon d'action et leur portée, vous risquez fort de blesser tout autant les membres du groupe que vos ennemis.

The Immortal est le moins riche. La magie, omniprésente, ne s'acquiert que par l'intermédiaire de scrolls ou d'objets magiques que vous découvrirez.

Le "réalisme"

Par réalisme, j'entends les éléments qui entrent dans la vie de tous les jours et qui donnent du relief à l'aventure. Dans Chaos Strikes Back, vous devrez gérer avec efficacité vos besoins en eau et nourriture. Des indicateurs vous signalent en permanence votre situation et passent au rouge en cas de besoins immédiats. Si vous ne réagissez pas, vous commencez à perdre régulièrement des points de vie. La nourriture se présente sous forme d'aliments que vous trouvez, mais aussi de monstres qui, une fois tués, se transforment en autant de portions de précieuse nourriture. Pour l'eau, il faut remplir ses gourdes (ou à défaut ses fioles) aux quelques fontaines que vous rencontrerez.

Le poids de l'équipement est lui aussi bien géré. Au-delà d'un encombrement de base, chaque objet supplémentaire va ralentir votre héros et le fatiguer davantage, l'obligeant ainsi à manger et boire plus souvent. Or, tout le groupe avance à l'allure du plus lent et certains passages demandent une course rapide. En revanche, le sommeil ne sert ici qu'à récupérer vos points de vie et de mana.

Ultima VI est l'un des plus riches à ce niveau. Le cycle jour-nuit est respecté avec ses conséquences sur la luminosité ambiante (en extérieur) et sur le rythme de vie des protagonistes. Inutile par exemple de vous rendre en pleine nuit à la salle du trône. Le bon roi est dans les bras de Morphée. Vous devrez gérer votre nourriture et celle des compagnons que vous recruterez ainsi que leurs soldes. S'ils ne sont pas payés, ils n'hésiteront pas à déserter. Vous serez amené à louer différents moyens de transport pour franchir fleuve ou mer ou aller plus vite sur terre. En revanche, l'encombrement des personnages ne semble pas influer sur leur fatigue. Contrairement aux autres jeux présentés, Ultima VI permet de séparer votre groupe pour que chaque personnage effectue ses propres déplacements.

Legend Of Faerghail est aussi très bien servi dans ce domaine. On retrouve le cycle jour-nuit (visualisé par la course des astres et le changement de luminosité). Ce cycle influe aussi sur les rencontres, plus fréquentes et plus dangereuses la nuit. Votre équipe se fatigue et pourra même refuser tout simplement d'avancer si vous l'épuisez. Pendant le sommeil du groupe, une garde est indispensable pour éviter les surprises désagréables. Dans les auberges, vous pourrez tenter de voler. Mais attention si vous vous faites prendre.

La gestion de la nourriture est capitale. Vous pourrez l'acheter dans les auberges, la récupérer dans les affaires de ceux que vous aurez occis, tuer des animaux ou même vous mettre à chasser. Lors des combats, les armes et armures perdent progressivement leur efficacité et vous devrez recourir aux talents du forgeron pour tout remettre en état. La revente de vos trouvailles chez les marchands peut donner lieu à de durs marchandages.

Champions Of Krynn est assez restreint sur ce point. Seule la course des lunes est signalée car elle est importante pour les clercs. Ici, pas besoin de manger ni de se reposer, si ce n'est pour refaire vos sorts.

The Immortal est encore plus radical car rien n'est prévu.

The Immortal
The Immortal

Les aides

Les aides sont des éléments qui concourent à l'amélioration et au maintien de la condition du groupe. Dans Chaos Strikes Back, vous vous procurez des objets en chemin, ou vous récupérez ceux des monstres que vous combattez. La plupart des objets sont bénéfiques mais quelques-uns (les épées des chevaliers par exemple) sont maudits. Enfin, il faudra découvrir l'utilité de certains objets pas toujours évidente. La montée de niveau s'effectue automatiquement au cours de l'aventure et les combats ne sont pas les seuls à apporter des points d'expérience. En fait c'est la pratique répétée d'une discipline qui vous permettra d'y acquérir de l'expérience. En cas de décès, vous pourrez ramener les os de votre compagnon dans une niche spéciale pour le ressusciter. Certaines inscriptions des murs et les scrolls vous fourniront une aide complémentaire, ainsi que la fonction oracle de la disquette utilitaire.

Dans Ultima VI, les villes regorgent de boutiques diverses tavernes pour la nourriture, armurerie, temples pour faire soigner ou ressusciter vos compagnons, aires d'entraînement pour passer de niveau en fonction des points d'expérience acquis. Vous pourrez aussi mettre la main sur des objets intéressants en fouillant les pièces. Certains sont bien cachés et il faut parfois déplacer un meuble pour les découvrir. La profusion d'objets est telle dans les villes, que vous devrez faire des choix. Il n'existe pas, dans ce jeu, d'objet maléfique.

Legend Of Faerghail utilise un principe similaire avec ses villes aux multiples boutiques. La résurrection d'un personnage mort par les clercs d'un temple n'est pas systématique, en particulier quand le cadavre est trop vieux. Vous ne pourrez pas récupérer d'objets dans les villes autrement qu'en les achetant. En contrepartie, les objets maudits ne sont pas légion.

Champions Of Krynn reprend là encore le système d'ADD. Les villes offrent de nombreuses boutiques mais leur approvisionnement varie. Les objets inconnus pourront être expertisés. Cela vaut mieux car certains sont maudits et vous feraient perdre des capacités de combat ou même pire. Heureusement, les temples seront en mesure de remédier à ce genre de problème.

Champions Of Krynn
Champions Of Krynn

The Immortal n'offre pas de réelle montée de puissance. Celle-ci ne provient que des objets que vous aurez trouvé et un grand nombre est franchement néfaste. A certains endroits, des marchands se feront fort de compléter votre équipement. La récupération des points de vie est dévolue aux rares potions de vie qui se cachent dans les recoins du labyrinthe.

Les créatures

Dans le monde de Chaos Strikes Back, toutes les créatures sont agressives. La seule manière d'éviter le combat est la fuite, fonction de la configuration des lieux. On retrouve les monstres les plus puissants de Dungeon Master ainsi que cinq nouveaux monstres particulièrement retors. Certains font preuve d'une certaine finesse et sont capables d'ouvrir une porte, de contourner un obstacle pour vous attaquer, ou utilisent la magie contre vous.

Dans Ultima VI, vous rencontrerez aussi bien des amis qui pourront vous aider ou que vous engagerez dans votre équipe, que des personnages neutres ou des monstres. Ceux-ci sont très variés et peuvent faire preuve d'un certain esprit d'initiative. Les créatures des donjons sont très puissants et vous ne devrez vous y engager que suffisamment préparé.

Dans Legend Of Faerghail, la plupart des créatures sont des monstres agressifs. Mais des personnages de rencontre pourront rejoindre votre équipe, comme Siegurd. La rencontre avec un monstre ne se solde pas toujours par un combat ou la fuite. Vous pouvez les saluer ou même leur parler, si vous maîtrisez leur langue. Les rencontres dans les tavernes pourront vous fournir des indices précieux.

Les créatures de Champion Of Krynn sont nombreuses. Certaines sont des amis. D'autres, neutres au début, se retourneront ensuite contre vous. L'inverse est également possible. Ainsi, certains ogres se rangeront à vos côtés, si vous faites le bon choix. Le dialogue avec les monstres est parfois rentable. Le ton que vous adopterez (hautain, menaçant, humble, gentil ou insultant) influera sur la conduite de vos adversaires.

Les créatures de The Immortal sont très variées. Certains vous fourniront des objets indispensables si vous les aidez. Et le combat n'est possible qu'avec les personnages agressifs. Vous ne pourrez donc pas vous tromper !

Les combats

Les combats de Chaos Strikes Back se déroulent en temps réel, ce qui complique singulièrement l'entreprise. Tout est possible en cours de combat : changer de place ou d'arme, utiliser un objet magique, préparer ou lancer un sort, et même manger, boire ou même dormir. Vos héros se serviront d'autant mieux de leurs armes s'ils les ont en main. Vous pourrez, dans certains cas, engager et rompre le combat à plusieurs reprises, pour vous refaire une santé et venir à bout d'un monstre particulièrement coriace.

Les combats d'Ultima VI sont aussi riches. On retrouve les options habituelles des jeux de rôle : attaquer à l'arme blanche, au corps-à-corps ou à distance, ou utiliser un sort ou un objet magique. Vous aurez le loisir de modifier la position d'un aventurier au sein du groupe. Il est possible de se décharger de la gestion du groupe sur l'ordinateur ou de jouer les personnages un à un pour prendre entièrement le contrôle du combat. Les monstres peuvent être armés et certains sont à même d'utiliser la magie.

Legend Of Faerghail bénéficie aussi d'une gestion des combats performante, avec des options complémentaires. Ainsi, vos personnages peuvent se placer selon quatre lignes plus ou moins proches des adversaires. De même, les attaques varient depuis le grand coup destiné à pourfendre votre ennemi jusqu'aux attaques moins puissantes mais plus rapides. Les voleurs bénéficient du redoutable "baskstab" (le coup dans le dos d'ADD).

Champion Of Krynn possède les combats les plus aboutis. L'écran change pour présenter une vue 3D agrandie du lieu. Les possibilités sont proches de celles d'un jeu de guerre. Vous déplacez un à un vos aventuriers sur le terrain en fonction des points dont ils disposent (eux-mêmes fonction de leur encombrement), choisissez vos adversaires et votre type d'attaque. Les voleurs peuvent tenter un coup dans le dos pour faire plus de dégâts. Le programme peut au besoin gérer automatiquement un ou plusieurs de vos équipiers, en utilisant ou non les sorts et les objets magiques dont ils disposent. Le positionnement des monstres reflète la finesse de la stratégie. Les magiciens et clercs vous bombardent de sorts, bien protégés derrière une muraille de guerriers. Attention aux jeteurs de sorts adverses qui peuvent charmer un des vôtres qui se rangera alors à leur côté. Les plus puissants sont insensibles à la magie ou peuvent même retourner les sorts que vous leur envoyez. Inutile de vous dire que les batailles sont loin d'être monotones.

Les combats de The Immortal se règlent sur un mode arcade. Vous disposez de quelques mouvements d'attaque et de parade seulement. Si vous désirez avoir recours à la magie, il vous faudra lancer votre sort avant le combat.

La réalisation

Chaos Strikes Back bénéficie d'une réalisation superbe. L'ergonomie du jeu est exceptionnelle, les actions les plus diverses étant très naturelles. Le labyrinthe 3D du donjon est superbement rendu et remplit la plus grande partie de l'écran. Les monstres sont très bien dessinés et leur animation plus que correcte. De nombreux bruitages numérisés contribuent à renforcer l'ambiance déjà riche.

Les graphismes d'Ultima VI sont nettement meilleurs que ceux des épisodes précédents. La longue présentation de mise en condition l'illustre de manière éclatante. En cours de jeu, les lieux sont représentés du dessus avec, cependant, une certaine impression de relief. Les bruitages sont restreints sur le PC de base mais de nombreuses cartes sonores sont gérées. En revanche, l'ergonomie au clavier n'est pas excellente. De plus, le défilement parmi les nombreuses "poches" des personnages ne facilite pas la visualisation rapide des avoirs du groupe. La souris règle heureusement une grande partie des problèmes.

Legend Of Faerghail bénéficie d'une représentation 3D, que ce soit en intérieur ou en extérieur. Les intérieurs (châteaux et donjons) sont superbes. Les graphismes des créatures de rencontre sont très travaillés. Les bruitages sont rares mais évocateurs. L'ergonomie est très correcte que ce soit à la souris ou au clavier qui utilise un système de lettres clés.

Champions Of Krynn offre une double représentation dans les villes et les souterrains : soit un mode 3D bien rendu et assez varié d'un lieu à l'autre, soit un mode carte pour permettre de se repérer plus facilement. En revanche, les déplacements en extérieur n'utilisent que le mode carte et sont simplifiés. La 3D utilisée pour les combats permet de bien gérer ses personnages, les monstres y sont bien représentés et quelques bruitages numérisés complètent l'ambiance. Dans certains cas, un superbe dessin de grande dimension vient illustrer la scène. Cependant, l'animation en cours de combat est quelconque. L'ergonomie est bonne, que ce soit au clavier ou à la souris.

The Immortal bénéficie de graphismes 3D en perspective isométrique. Ces graphismes sont très fins et le relief excellent. L'animation de vote héros est un modèle du genre. Les monstres sont très bien dessinés et certains particulièrement impressionnants (le souffle du dragon risque de vous roussir les cheveux durant votre écran !). Votre héros réagit fidèlement aux sollicitations de la manette. Seuls les bruitages ne sont pas une réussite.

Conclusion

Il est difficile de proclamer vainqueur l'un de ces logiciels. Tous ceux qui ont joué à Dungeon Master replongeront avec délice dans les difficultés de Chaos Strikes Back. En revanche, il est inaccessible aux autres et son univers est trop clos. Ultima VI marque de réels progrès par rapport aux épisodes précédents au niveau graphique, son point faible. L'univers est gigantesque et d'un richesse inégalée, et l'aspect aventure enrichit encore le scénario.

Champion Of Krynn fera les délices des mordus d'ADD qui se replongeront dans un monde familier. La richesse de ses combats suffira à séduire les autres. The Immortal inaugure avec bonheur un genre nouveau, mêlant action et aventure-rôle, il ne vous laissera pas indifférent, d'autant qu'il fourmille de surprises. Legend Of Faerghail m'apparaît comme le plus faible de ce comparatif car rien ne le différencie des autres.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]