Obligement - L'Amiga au maximum

Mercredi 28 juin 2017 - 02:23  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Soutien

N'hésitez pas à soutenir le projet Obligement



Contact

David Brunet

Courriel

 


Comparatif : Les jeux de plates-formes de 1989-1990
(Article écrit par Alain Huyghues-Lacour et extrait de Tilt - janvier 1990)


Avec Rainbow Islands, Rick Dangerous ou Super Mario Bros II, les jeux de plates-formes déferlent sur les machines 16 bits. Ce type de programmes fait un vrai retour après une éclipse de trois ans. Ce ne sont pas les passionnés qui s'en plaindront ! Alain Huyghues-Lacour, ex-fan de Bruce Lee, Spelunker et Nebulus, compare les meilleurs logiciels du genre et vous donne toutes les astuces pour aller plus loin et plus vite. Plongez dans les "warp zones" et autres salles secrètes...

Jeux de plates-formes

Les jeux de plates-formes, que l'on appelle également jeux de plateaux ou jeux d'échelles, existent depuis très longtemps. Ce genre fit son apparition sur les premières consoles comme la VCS ou la Coleco. Mais, depuis trois ans, les éditeurs boudaient ces jeux, qui semblaient définitivement passés de mode, sans doute du fait qu'il est difficile d'innover dans ce genre qui porte en lui ses propres limites. En effet, il s'agit toujours de sauter d'une plate-forme à l'autre, de grimper à des échelles et d'éviter des agresseurs dont le contact est mortel.

Malgré quelques variantes dans chaque jeu, le principe reste globalement le même. Depuis les premiers jeux de plates-formes, on peut considérer que seuls deux programmes ont introduit de véritables innovations. Super Mario Bros a enrichi le genre par ses nombreuses trouvailles : salles secrètes, bonus cachés, briques à détruire, équipements à récupérer, etc. Le second n'est autre que Nebulus, qui part d'un principe très original : les plates-formes sont placées sur des tours, qui tournent sur elles-mêmes au fur et à mesure de votre progression.

On n'a rien fait de neuf depuis ces deux programmes, pourtant les jeux de plates-formes font un beau retour sur nos micros cette année, par les biais de l'arcade. En effet, Rainbow Islands, New Zealand Story et Super Wonderboy sont des conversions de jeux d'arcade et seul Rick Dangerous est un programme original. Quant à Super Mario Bros II, le cas est différent puisque les jeux de plates-formes n'ont jamais cessé d'être très populaires sur les consoles.

Jeux de plates-formes
Rainbow Islands

Salles secrètes et portes dérobées : le piment de l'action

Depuis le succès de Mario Bros, de nombreux jeux de plates-formes reprennent le principe des salles secrètes et des "warp zones" (zones de téléportation) qui vous téléportent dans d'autres parties du parcours ou vous permettent même d'accéder directement à d'autres niveaux. Le programme acquiert ainsi plus de profondeur et l'intérêt du jeu est relancé par la découverte stimulante de nouveaux parcours, et cela même après de nombreuses parties.

Rick Dangerous et Rainbow Islands sont au contraire des jeux de plates-formes assez classiques. La progression est linéaire. Il faut donc toujours emprunter le même itinéraire, sans aucune possibilité de raccourcis.

Jeux de plates-formes
Rick Dangerous

Super Wonderboy ne dispose pas non plus de passages secrets, mais le jeu est riche de nombreuses salles. Ce sont généralement de boutiques dans lesquelles vous pouvez acheter de précieux équipements : armes, boucliers, armures, ainsi que des bottes pour sauter plus haut. Au début du jeu, les portes ouvrant le chemin de ces boutiques sont visibles mais, dans les niveaux supérieurs, elles sont soigneusement dissimulées. Il faut explorer systématiquement chaque pouce de terrain, ou bien compter sur la chance. N'hésitez pas à perdre du temps en recherches, car vous aurez bien du mal à venir à bout de ce programme sans les équipements que renferment ces salles. Cette recherche vous réserve aussi quelques surprises : des sacs d'or dissimulés dans le décor.

New Zealand Story compte de très nombreuses zones de téléportation. Les sept premiers secteurs en ont tous et il y en a bien d'autres dans les niveaux supérieurs. Le meilleur moyen de les découvrir consiste à tirer au hasard. Normalement, vos projectiles traversent toute la largeur de l'écran. S'ils disparaissent brusquement au beau milieu de leur trajectoire, c'est qu'une zone de téléportation se trouve à cet endroit. Il ne vous reste plus qu'à tirer à plusieurs reprises pour la faire apparaître. Certains de ces passages mènent à une autre partie du secteur dans lequel vous vous trouvez. Il s'agit d'une zone auquel on ne peut accéder en empruntant l'itinéraire normal, située près de la fin du secteur. D'autres mènent directement aux niveaux supérieurs. Ces passages secrets sont particulièrement utiles une fois que vous connaissez bien le jeu car vous arrivez ainsi très rapidement aux niveaux supérieurs.

Super Mario Bros possède le meilleur système de passages secrets. Cela n'est guère étonnant puisque ce sont les programmeurs de Nintendo qui ont inventé les zones de téléportation et les salles secrètes et qui restent les maîtres en ce domaine. Ce programme contient une incroyable quantité de salles secrètes, de zones de téléportation et de passages cachés. Un exemple : une fois dans la grotte du monde 1.1, vous montez tout en haut du haricot géant et vous sautez de l'autre côté de la cascade. Vous faites exploser le mur avec une bombe pour accéder à un passage secret qui mène directement à la fin de ce secteur. Des zones de téléportation difficiles à trouver mènent dans d'autres mondes et de nombreuses salles secrètes renferment des bonus, des vies supplémentaires ou des clés indispensables à votre progression, sans oublier les fioles magiques que vous jetez à terre pour faire apparaître une porte menant dans une autre dimension. C'est là que vous découvrirez les champignons qui augmentent votre niveau d'énergie.

Au début, tout paraît simple : vous utilisez la fiole à l'endroit où vous l'avez trouvée et vous tombez tout de suite sur le précieux champignon. Mais, par la suite, de nombreuses tentatives seront nécessaires pour découvrir où utiliser la fiole, car le champignon peut se trouver n'importe où. On pourrait écrire un livre sur toutes les astuces que comporte Super Mario Bros II, ce qui est un gage de longévité.

L'atout maître : des concepts originaux pour chaque jeu

Super Wonderboy est un jeu de plates-formes assez classique. Bien sûr, il a des salles secrètes, mais cette idée est visiblement empruntée aux frères Mario et elle est moins bien exploitée que dans son modèle. Toutefois, les éléments d'arcade/aventure donnent de la profondeur au jeu. Vous obtiendrez de précieux renseignements en rendant visite aux taverniers et aux diseuses de bonne aventure.

Jeux de plates-formes
Super Wonderboy

Rick Dangerous est également un programme qui s'inscrit dans la lignée des jeux de plates-formes sur machines 8 bits. Toutefois, tout repose sur les nombreux pièges que vous devez déjouer. Les concepteurs de ce programme ont fait preuve d'originalité et de beaucoup d'imagination. Chaque salle contient plusieurs pièges, aussi redoutables qu'imprévisibles. Vous posez le pied sur une dalle et une flèche jaillit du mur, vous sautez sur un bloc et des pointes acérées en sortent, vous faites sauter une pierre avec une bombe et elle vous écrase, le plafond vous tombe dessus, etc. Tous les ingrédients des grandes BD d'aventure ou des films d'Indiana Jones sont au rendez-vous.

Cette accumulation de dangers rend ce programme très excitant, car il ne suffit pas d'être très précis lors des sauts, il faut toujours rester vigilant. La plupart de ces pièges vous surprennent la première fois, mais vous pourrez facilement les déjouer une fois que vous les aurez mémorisés. Mais d'autres exigent une grande précision et une synchronisation très rigoureuse. Parfois, vous avez affaire à des mécanismes infernaux et il faudra vous creuser les méninges pour en venir à bout.

New Zealand Story est un jeu de plates-formes original car il vous laisse une grande liberté d'action. La plupart des endroits sont accessibles en sautant de blocs en blocs, mais il est également possible d'abattre un adversaire afin d'emprunter sa monture. Vous disposez de plusieurs types d'engins qui vous permettent de voler, et certains d'entre eux, comme les ballons, ont plusieurs usages. Vous pouvez monter dessus ou vous accrocher en dessous, selon les passages qu'il vous reste à franchir. Vous pouvez également faire de la plongée sous-marine avec un masque et un tuba. Il faut alors surveiller votre niveau d'oxygène, qui descend assez rapidement, si vous ne voulez pas perdre une vie. Mais, heureusement, lorsque vous devez franchir une grande étendue d'eau, vous pouvez refaire le plein d'oxygène grâce à des poches d'air. Cette grande variété de déplacement est vraiment le point fort de ce programme, car il est bien plus stimulant de pouvoir traverser à plusieurs reprises le même secteur par des itinéraires différents.

Rainbow Islands ne manque pas non plus d'originalité. L'innovation repose sur la possibilité de créer des arcs-en-ciel. Ceux-ci offrent un double usage : ils détruisent vos adversaires et vous avez la possibilité de monter dessus avant qu'ils ne disparaissent. Si vous êtes précis, vous réussirez à monter très rapidement en créant des sériés d'arcs-en-ciel au fur et à mesure de votre progression, les utilisant comme des escaliers de toutes les couleurs. Tout le jeu est construit autour de ce concept.

Il est difficile de faire mieux que Super Mario Bros II au niveau de l'originalité, car il n'y a pas une trouvaille mais des dizaines. Tout d'abord, Mario ne dispose d'aucune arme, mais il peut arracher des plantes afin de s'en servir comme projectiles. Il peut également sauter sur un de ses agresseurs et le faire passer au-dessus de sa tête, avant de le lancer vers un autre ennemi. Quant au monstre de fin de niveau qui projette des oeufs, Mario doit sauter sur l'un de ces projectiles en plein vol, pour ensuite le renvoyer à son agresseur. Du jamais vu ! Les zones d'une autre dimension, dont nous avons parlé plus haut, sont également uniques. Et puis, il y a bien d'autres éléments originaux : l'ennemi indestructible qui vous suit à la trace, le combat à coups de bombe contre la souris, les souterrains dans lesquels on descend en creusant des galeries, etc. Enfin, chaque niveau recelle ses propres dangers, comme les sables mouvants dans le désert ou les plaques glissantes du monde des glaces. Les premières fois que l'on joue, on est émerveillé par tous ces éléments nouveaux.

Les jokers : bonus et équipements supplémentaires

Un jeu de plates-formes digne de ce nom se doit de disposer d'une grande quantité de bonus, que l'on ramasse au cours de sa progression. De même, le principe de l'armement évolutif est généralement repris dans ce type de jeu.

Rick Dangerous est assez pauvre sur ce plan car il n'y a que quelques statues que l'on ramasse pour faire des points. Et de temps à autre, vous trouvez quelques caisses de munitions qui vous permettent de récupérer des balles ou des cartouches de dynamite. Super Wonderboy présente de nombreux bonus cachés, que l'on découvre en sautant au hasard. Ce sont des pièces d'or, des coeurs qui remontent votre niveau d'énergie ou des sabliers qui vous accordent plus de temps pour terminer un niveau. Mais la majorité des pièces d'or s'obtiennent en détruisant vos ennemis. D'autre part, de nombreux équipements sont en vente dans les boutiques, comme nous l'avons vu plus haut.

Dans New Zealand Story, les bonus apparaissent lorsque vous tuez un adversaire. Mais vous découvrirez parfois des armes, comme des boules de feu ou un pistolet laser. Vous devez également ramasser des lettres qui, si vous formez le mot "extend", vous donneront une vie supplémentaire. Rainbow Islands est la suite de Bubble Bobble et, comme ce dernier, il comporte une quantité incroyable de bonus de toute sorte. La plupart correspondent à des points, mais certains ont un rôle spécifique : les étoiles vous permettent de détruire tous les adversaires présents sur l'écran et les fioles augmentent votre puissance de tir. Vous pouvez ainsi obtenir des arcs-en-ciel doubles ou triples. Au cours de votre progression, vous trouverez aussi des diamants de différentes couleurs et, si vous parvenez à en ramasser un de chaque sorte, vous obtenez une vie supplémentaire. Rainbow Islands est le programme de cette sélection le plus riche en bonus, ce qui pimente agréablement l'action.

Jeux de plates-formes
New Zealand Story

Dans Super Mario Bros, il n'y a pas beaucoup de bonus, mais de nombreux équipements sont disséminés dans chaque secteur : des bombes avec lesquelles vous faites sauter les blocs qui vous barrent le chemin, une montre qui immobilise vos ennemis pendant quelques instants, une étoile d'invincibilité, des coeurs pour remonter votre niveau d'énergie et des champignons qui vous donnent une vie supplémentaire.

La plupart de ces objets sont visibles, mais certains n'apparaissent que dans des cas particuliers. Par exempte, vous n'obtiendrez l'étoile que si vous avez ramassé suffisamment de cerises dans un secteur. Une idée vraiment originale. Super Mario Bros II propose également une manière originale de récupérer des bonus. Chaque fois que vous terminez un secteur, vous avez accès à une loterie du type machine à sous et, si vous obtenez certaines combinaisons, vous gagnez des points ou des vies supplémentaires. Vous disposez d'un essai pour chaque pièce d'or que vous aurez ramassée dans le dernier secteur traversé.

Le point faible : une réalisation un peu terne

Là aussi, le genre a ses propres limites. En effet, comme votre personnage saute d'une plate-forme à l'autre, il n'est pas possible d'avoir des sprites assez gros. Les graphismes ne sont guère flatteurs mais les décors peuvent rattraper cette faiblesse.

Super Wonderboy présente des graphismes simples, mais agréables, ainsi que des décors assez variés. L'animation est satisfaisante et le paysage défile en défilement horizontal, ce qui est préférable dans ce type de programme. De plus, l'option "continue" est appréciable, étant donné la taille de ce programme qui ne comporte pas moins de douze longs niveaux.

La réalisation de Rick Dangerous n'est pas non plus exceptionnelle. Les décors sont réussis, mais peu variés, et on aurait souhaité un défilement au lieu des sauts d'écran. En revanche, on appréciera les touches d'humour au niveau des personnages et des effets sonores. Ce programme passionnant ne présente qu'un seul défaut, mais il est de taille. En effet, les différents niveaux sont particulièrement longs et lorsqu'on arrive dans de nouveaux tableaux, on perd rapidement ses dernières vies. Il faut alors tout reprendre depuis le début. Les concepteurs de ce programme auraient dû prévoir un système de codes permettant d'accéder directement aux niveaux supérieurs. Toutefois, il est important de signaler que les niveaux des versions 8 bits sont beaucoup plus courts que les programmes sur 16 bits.

Super Mario Bros II n'est pas particulièrement impressionnant sur le plan visuel. Les sprites sont corrects, mais les décors auraient pu être plus fouillés. Visiblement, ce n'est pas sur ce point que les programmeurs ont porté leurs efforts. On est cependant impressionné par la précision et la souplesse des commandes, qui vous autorisent à faire tout ce que vous voulez avec votre personnage. Vous pouvez, par exemple, le faire changer de direction au beau milieu d'un saut, de manière à ce qu'il retombe à l'endroit précis que vous avez choisi. Une telle maniabilité est courante dans les jeux sur console ou les jeux d'arcade, mais elle est rare sur micro. Autre avantage : la possibilité de choisir entre quatre personnages avant chaque secteur. Ceux-ci disposent de caractéristiques très différentes et il est important de faire le bon choix en fonction des difficultés propres à chaque secteur de ce jeu.

Jeux de plates-formes
Super Mario Bros II

New Zealand Story est une conversion très fidèle du jeu d'arcade. Les graphismes sont très réussis, aussi bien pour les sprites que pour les décors. Le défilement multidirectionnel est irréprochable. La bande sonore est agréable, la jouabilité, enfin, excellente.

La plus belle réalisation de ce challenge est celle Rainbow Islands. Tout est parfait : graphisme, animation, défilement, jouabilité. Cela est d'autant plus étonnant que ce jeu est le premier que réalise Andy Braybrook sur ordinateurs 16 bits. Toutefois, ce programmeur n'est pas un inconnu, puisqu'il est l'un des meilleurs créateurs sur C64. On lui doit Uridium, Paradroid et Alleykat. Les possesseurs de 16 bits ne peuvent que se réjouir de l'arrivée de ce créateur de talent sur leurs machines.

Super Mario, Rainbow et Rick, le brelan des as

En conclusion, on peut dire que tous les programmes de cette sélection sont intéressants et qu'ils satisferont tous les amateurs du genre. Après une longue période d'abstinence, c'est un plaisir de retrouver de grands jeux de plates-formes. Le meilleur est indiscutablement Super Mario Bros II, qui l'emporte par son originalité, sa richesse de jeu et de sa jouabilité. Mais ce grand programme n'est disponible que sur la console de Nintendo, la NES. Si vous jouez sur micro-ordinateurs, les deux meilleurs sont Rainbow Islands et Rick Dangerous, aussi passionnant l'un que l'autre. Ce sont deux programmes très ludiques, qui vous retiendront devant votre moniteur pendant des heures.

Les meilleurs jeux de plates-formes

Ordinateurs 16 bits : les bons jeux de plates-formes sont encore rares sur ces machines et, à part ceux de notre sélection, il n'y a que Nebulus.

Ordinateurs 8 bits : on trouve des programmes très anciens qui demeurent parmi les plus grandes réussites du genre. Il s'agit de Bruce Lee, Spelunker, Jumpman et Whistler's Brother et de quelques autres encore. Si vous êtes un nouveau venu sur 8 bits et que vous ne connaissez pas ces petits chefs-d'oeuvre, je vous conseille vivement de les essayer. Vous ne risquez pas d'être déçu.

Console Nintendo NES : les grands jeux de plates-formes ne manquent pas sur cette console. Les meilleurs sont Super Mario Bros, Kid Ikarus et Castlevania.

Console Sega : là aussi, vous avez l'embarras du choix. Les meilleurs sont les trois jeux de la série Wonderboy et Psycho Fox.

Console NEC PC Engine : cette console dispose aussi d'un grand choix de jeux de plates-formes, parmi lesquels on peut citer Son Son II et Wataru, et d'excellentes versions de Super Wonderboy et Pacland.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]