Obligement - L'Amiga au maximum

Lundi 21 août 2017 - 23:43  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Comparatif : Les jeux de Formule 1 de 1989
(Article écrit par Alain Huyghues-Lacour et extrait de Tilt - avril 1990)


Comparatif choc pour quatre courses de F1 : Ferrari Formula 1 (Amiga), F1 Triple Battle (PC Engine), Grand Prix Circuit (Amiga) et le déjà célébrissime Indianapolis 500 (Amiga) sont tombés entre les mains expertes de l'Ayrton Senna du clavier, de l'Alain Prost de la manette, le grand Alain Huyghues-Lacour en personne ! La bataille est rude entre ces bolides aux moteurs réglés comme des horloges. Néanmoins, un jeu domine tous les autres, et de loin. Lequel ?

Vitesse...

Les courses de formule 1 ont inspiré de très nombreux programmes, dont la plupart reprennent le même principe de jeu. Il faut rouler le plus vite possible, en évitant les autres véhicules. En cas d'accident, la voiture explose mais vous pouvez repartir quelques instants plus tard sans autre problème qu'une perte de temps. Vous n'avez pas non plus à vous préoccuper de l'usure des pneus et vous ne risquez pas de griller votre moteur.

Ces programmes sont très ludiques, mais il est indiscutable que le réalisme n'est pas leur point fort. Le genre a beaucoup évolué ces derniers temps, avec l'arrivée de programmes de plus en plus réalistes, qui sont de véritables simulations. Bien sûr, ces nouveaux programmes sont plus difficiles à maîtriser, mais ils sont bien plus riches, et les passionnés de courses automobiles y trouveront leur compte. Ces simulations de formule 1 s'appellent Ferrari Formula One, F1 Triple Battle, Grand Prix Circuit et Indianapolis 500.

Choisissez vos compétitions

Grand Prix Circuit vous propose huit circuits différents, parmi lesquels vous pouvez choisir. Mais il est bien plus intéressant de concourir sur tous les circuits dans le cadre du championnat du monde. Dans les deux cas, vous pouvez définir la longueur de la course (entre 1 et 99 tours). Si vous participez au championnat, vous affrontez neuf autres concurrents et l'épreuve est difficile car la moindre erreur est fatale. En effet, si vous accrochez une autre voiture, ou si vous grillez votre moteur, la course est finie pour vous. Vous ne marquez aucun point et vous passez à la course suivante.

Grand Prix Circuit
Grand Prix Circuit

Ferrari Formula One est plus riche sur ce plan, car le championnat se déroule sur 16 circuits et présente la particularité de se dérouler en temps réel. En effet, les courses se suivent selon un calendrier précis, qu'il faut impérativement respecter, et vous devez profiter du laps de temps entre deux courses pour apporter des modifications à votre véhicule. En revanche, Ferrari Formula One est moins réaliste que Grand Prix Circuit pour la conduite, car vous ne risquez pas de griller votre moteur et un accrochage ne vous empêchera pas de continuer la course, vous causant seulement une perte de temps. Seul un accident très grave pourrait vous faire courir le risque d'être mis hors compétition pour le reste de la saison.

F1 Triple Battle offre également 16 circuits différents et la course présente des différences notables selon que vous participez, ou non, à un championnat. Dans le dernier cas, vous pouvez définir le nombre de tours que vous devrez effectuer (entre 3 et 19). En revanche, si vous choisissez de participer au championnat, la durée de chaque épreuve vous est imposée (de 5 à 9 tours selon les circuits). D'autre part, le principal atout de F1 Triple Battle repose sur la possibilité de jouer à trois simultanément, ce qui offre des parties passionnantes. Mais hélas, cela n'est possible que lors d'une course simple et il est vraiment regrettable que trois joueurs ne puissent pas s'affronter dans le cadre d'un championnat.

En ce qui concerne la course, les accrochages vous font seulement perdre du temps et vous ne risquez à aucun moment de griller votre moteur. Toutefois, celui-ci peut subir une certaine usure qui en réduira sensiblement les performances, vous obligeant à vous arrêter au stand pour effectuer des réparations. Mais, si ces problèmes ne peuvent pas vous empêcher de terminer une course, ils peuvent vous gêner au moment des qualifications. En effet, si vous ne parvenez pas à réaliser l'un des huit meilleurs temps lors des qualifications, vous ne pourrez pas participer à la course et il vous faudra passer à la suivante.

Indianapolis 500 est totalement différent des autres programmes de notre sélection. Il n'offre qu'un seul circuit et pas de championnat. Mais il est passionnant. Comment résister à la célèbre course d'Indianapolis, une épreuve d'endurance dans la lignée des 24 Heures du Mans. En ce qui concerne la durée de l'épreuve, vous avez le choix entre 10, 30, 60, ou 200 tours et, si vous prenez cette dernière option, vos nerfs seront mis à rude épreuve. Les options 10 ou 30 tours correspondent à une course proche de l'arcade, dans laquelle les accidents n'endommageront pas votre véhicule. En revanche, pour les deux autres options, un accrochage sérieux vous sera fatal et vous ne pourrez même pas rejoindre votre stand pour réparer.

Bichonnez les mécaniques

La mécanique n'est pas le point fort de Grand Prix Circuit car vous n'avez pas la possibilité d'apporter la moindre modification à votre véhicule. Toutefois, vous avez le choix entre trois véhicules dotés de caractéristiques différentes, en ce qui concerne la vitesse et la tenue de route. Bien sûr, la voiture la plus rapide est également celle qui exige la conduite la plus précise. Quant aux arrêts au stand, ils ne concernent que les changements de pneus qui s'effectuent par paires (droite et gauche). Vous avez également le choix entre des vitesses manuelles ou automatiques.

F1 Triple Battle vous offre le choix entre quatre moteurs différents qui, en mode championnat, reçoivent quelques améliorations. Il est important de choisir votre moteur en tenant compte du type de conduite que vous adopterez, ainsi que des caractéristiques des circuits. En effet, certains moteurs atteignent très rapidement leur vitesse de pointe, mais celle-ci n'est pas très élevée, tandis que d'autres ont des performances contraires. Vous avez le choix entre des vitesses manuelles ou automatiques, mais surtout vous pouvez adopter différents types de direction. L'une de ces options a pour effet de ramener les roues en position normale dès que vous relâchez la manette. Avec les autres options, les roues se maintiennent dans la dernière direction donnée, jusqu'à ce que vous les rameniez au moyen de la manette.

F1 Triple Battle
F1 Triple Battle

La sensibilité de la direction varie également en fonction du mode sélectionné. Quant aux pneus, vous avez également le choix entre plusieurs modèles. Il faut impérativement s'arrêter au stand pour en changer lorsque l'indicateur d'usure est bas. S'il se met à pleuvoir, vous devez mettre des pneumatiques adaptés au plus vite, sinon les performances de votre véhicule seront notablement réduites.

Avec Indianapolis 500, on passe encore au niveau supérieur. Vous avez le choix entre trois véhicules, mais vous pouvez apporter tellement de modifications à votre voiture que cela n'a pas une grande influence sur le résultat final. Il est possible de modifier les ailes, ce qui a une incidence sur la vitesse et la tenue de route ; de choisir le type de pneus, ainsi que la pression et cela pour chaque pneu ; vous pouvez enfin régler les suspensions, ce qui a également une grande incidence sur le comportement de votre véhicule durant la course. Quant aux vitesses, elles sont automatiques, ce que regretteront les puristes, toutefois, il convient de noter qu'il est possible de régler le passage d'une vitesse à l'autre, ce qui vous permet de trouver le dosage qui vous convient, entre une accélération rapide et une vitesse de pointe élevée.

Il est évident qu'un parfait réglage permettra d'améliorer vos performances. La meilleure formule consiste à procéder à tâtons, en vérifiant fréquemment le résultat des modifications que vous avez apportées à votre véhicule. Pour cela, vous pouvez essayer votre véhicule sur le circuit autant de fois que vous le désirez. En procédant ainsi, vous vous rendrez tout de suite compte de l'influence de ces modifications. Cet aspect pourrait rebuter les joueurs qui ne désirent que foncer sur le circuit, mais on se prend vite au jeu. Les fans de simulations se passionneront pour ces essais et ils n'auront de cesse de découvrir le réglage parfait. Il est fondamental de mettre tout cela au point avant de prendre le départ, mais vous aurez encore la possibilité de modifier vos réglages pendant la course, lors des arrêts au stand.

Ferrari Formula One, créé par le même éditeur, n'est pas moins riche au niveau de la mécanique. On retrouve donc le choix des pneus, ainsi que le réglage des vitesses, des ailes et de la suspension. Mais bien d'autres possibilités vous sont offertes : passage dans une soufflerie pour étudier l'aérodynamique des ailes, contrôle de la richesse du carburant utilisé, modification de la circulation d'huile et du liquide de refroidissement, etc. Là aussi, il ne faut pas hésiter à tester fréquemment les modifications apportées à votre véhicule sur le circuit d'essai. Cette simulation se caractérise par la prépondérance de l'aspect technique de la course.

Réussissez votre qualification

En cours de championnat, Grand Prix Circuit ne prévoit pas d'entraînement avant une course. Mais cela n'est pas un problème, car vous pouvez vous préparer aussi longtemps que vous le désirez sur le parcours de votre choix avant de regagner votre position et de commencer une épreuve. Les qualifications sont limitées à un seul tour, tant pis si vous faites contre-performance car vous n'aurez pas une seconde chance.

Ferrari Formula One est plus généreux en ce domaine car vous avez droit à un entraînement, une première qualification, une autre séance d'entraînement, une seconde qualification et pour finir, un échauffement précédant la course. Cette abondance de séances a surtout pour but de vous permettre d'affiner la mise au point de votre engin.

Ferrari Formula One
Ferrari Formula One

Avant une course de championnat, F1 Triple Battle vous permet de vous familiariser avec le circuit, par séance de cinq tours. Après cet entraînement, vous avez droit à cinq tours de qualification où le meilleur temps est retenu. Ensuite, si vous le désirez, vous avez une seconde chance de tenter d'améliorer votre meilleur temps, avec cinq autres tours de circuit. Cela peut sembler bien généreux, mais il ne faut pas oublier que, contrairement aux autres programmes de cette sélection, la qualification ne détermine pas seulement votre place sur la grille de départ ; votre participation à la course en dépend. En effet, seize concurrents participent aux essais et seuls ceux qui auront réalisé les huit meilleurs temps pourront participer à la course. Si vous avez obtenu la pôle position lors des premiers essais, ce n'est pas la peine de vous fatiguer ; mais si vous êtes dans les derniers, il faut absolument faire une seconde tentative. En effet, n'oubliez pas que les autres concurrents y participent et que s'ils améliorent leur temps, vous courez le risque d'être éliminé.

Indianapolis 500 vous offre un entraînement illimité pour vous permettre de régler parfaitement votre véhicule. N'hésitez pas à faire d'innombrables essais, car c'est là la clef du succès. En ce qui concerne la qualification, elle se déroule en quatre tours et, après avoir modifié vos réglages, vous avez droit à une deuxième séance de quatre tours. Mais attention, seul le temps réalisé lors des secondes qualifications compte, même s'il est moins bon que celui réalisé précédemment. D'autre part, contrairement à Grand Prix Circuit et à F1 Triple Battle, le carburant joue un rôle dans cette simulation car vous choisissez la quantité de carburant que vous prenez. Plus votre réservoir est plein, plus votre véhicule est lourd. Pour réaliser le meilleur temps possible lors des essais, il convient donc de prendre juste le carburant nécessaire. De même, vous avez intérêt à utiliser les pneus les plus performants, ce que vous ne devez pas faire lors de la course car ils ont une durée de vie beaucoup plus courte que les autres.

Contrôlez votre course

Au niveau de la course, Ferrari Formula One est nettement inférieur aux autres programmes de ce comparatif. Cela provient d'un mode de contrôle peu performant, qui s'effectue à la souris. Vous dirigez les roues en déplaçant la souris, mais elles ne reviennent pas toutes seules en position centrale. Cela vous oblige donc à effectuer de nombreux réajustements de direction, qui sont d'autant plus périlleux que la souris est particulièrement sensible. La manette est décidément bien plus approprié aux simulations automobiles. Quant aux puristes qui ne voudront pas se contenter des vitesses automatiques, je leur souhaite bien du plaisir. En effet, non seulement ils devront se battre avec la souris mais, dans le même témps, il leur faudra pianoter sur le clavier avec l'autre main pour passer les vitesses.

Au contraire, la qualité du mode de contrôle de Grand Prix Circuit est le point fort de ce programme. La manette est très précise et, après un bon entraînement, on maîtrise parfaitement son véhicule. D'autre part, la présence de cinq niveaux de difficulté fort bien étudiés, satisfera aussi bien les amateurs d'arcade que les spécialistes des simulations difficiles. Dans les deux premiers niveaux, les vitesses sont automatiques et vous ne risquez pas de griller votre moteur, mais les trois autres niveaux sont en vitesses manuelles et la moindre faute est fatale. Roulez en surrégime pendant quelques instants et vous verrez de la fumée sortir du moteur... La course est finie pour vous !

Grand Prix Circuit possède un avantage important sur les autres programmes de ce comparatif : l'intelligence des autres concurrents. En effet, dans les autres programmes, les autres véhicules prennent toujours les virages de la même façon et ils agissent vraiment comme si vous n'étiez pas là. Une fois que vous avez analysé leur méthode, vous pouvez les dépasser sans trop de problèmes. En revanche, dans Grand Prix Circuit, les autres concurrents tentent vraiment de vous empêcher de les dépasser, ce qui est bien plus réaliste, et ils ne viennent jamais vous heurter bêtement. Cela est très important, car il ne faut pas oublier que le moindre accrochage est fatal. Sur le plan du comportement des autres concurrents, ce programme est nettement supérieur.

F1 Triple Battle offre également des courses très agréables grâce à un excellent contrôle à la manette, un atout pour ce programme à mi-chemin entre arcade et simulation. On maîtrise parfaitement son véhicule, que l'on utilise les vitesses automatiques ou manuelles. D'autre part, F1 Triple Battle offre deux innovations fort intéressantes. Tout d'abord, la possibilité de jouer à trois est particulièrement stimulante. Mais aussi le fait que les conditions météorologiques jouent un rôle important. Essayez donc de ne pas vous arrêter à votre stand pour changer de pneus lorsqu'il se met à pleuvoir. On appréciera également le fait que la nature des virages soit signalée par un fléchage très précis, qui apparaît en surimpression sur l'écran.

Indianapolis 500 vous offre le choix entre un contrôle au clavier ou à la manette. La deuxième solution est la meilleure mais il faut reconnaître que l'on ne s'en sort pas si mal au clavier, d'autant plus que les roues se recentrent automatiquement. La course est vraiment excitante, grâce à de nombreux concurrents et à une bonne impression de vitesse. Et puis, la course est très réaliste, avec des éléments qui ne figurent pas dans les autres simulations.

Indianapolis 500
Indianapolis 500

Dans ce type de programme, la réalisation en 3D surfaces pleines offre beaucoup plus de possibilités qu'une animation traditionnelle en 2D. Tout d'abord, votre véhicule dispose d'une marche arrière. Ainsi, lorsque vous vous retrouvez en travers de la piste à la suite d'un accrochage, vous faites une marche arrière pour vous positionner correctement avant de repartir. Encore mieux, vous pouvez même faire demi-tour et rouler à contresens. Cela relève sans doute du gadget, mais il faut avoir essayé une fois dans sa vie. Les sensations sont vraiment fortes lorsque vous foncez à toute allure en slalomant entre les véhicules qui arrivent en sens inverse. Un autre élément important qui ne figure dans aucune autre course de formule 1 : une voiture accidentée reste en travers de la piste pendant un certain temps. Comme dans la réalité, un officiel agite un drapeau jaune, vous indiquant qu'il convient de lever le pied en attendant que la voiture accidentée soit enlevée.

La réalisation assure le spectacle

Ferrari Formula One ne bénéficie pas d'une réalisation exceptionnelle, mais il faut reconnaître que c'est le programme le plus ancien de notre sélection. Le garage et la soufflerie sont fort bien représentés, mais la course elle-même n'est pas particulièrement impressionnante. Comme nous l'avons vu, le principal défaut de ce programme vient du contrôle à la souris, qui est particulièrement inconfortable. C'était une bonne réalisation à l'époque de sa première sortie, mais ce programme a maintenant pris un coup de vieux.

La réalisation de Grand Prix Circuit est plus convaincante. C'est l'oeuvre de l'équipe qui avait réalisé Test Drive et on reconnaît bien leur style. Il n'y a aucun effet spectaculaire, à l'exception des tunnels, mais c'est clair, précis et efficace.

Au niveau du spectaculaire, on est mieux servi avec F1 Triple Battle. Trois animations en 3D simultanément sur le même écran, c'est très impressionnant. De plus, ça bouge vite et c'est vraiment un plaisir d'affronter ses amis sur les différents circuits. On appréciera également le fait que chaque type de moteur ait un son différent. Enfin, contrairement à ses concurrents, Tripple Battle F1 est représenté comme un jeu d'arcade, avec une vue de derrière la voiture. Alors que, traditionnellement, les simulations vous placent à l'intérieur du véhicule, avec le tableau de bord en bas de l'écran, ce qui est le cas des trois autres programmes de ce comparatif.

En dépit de la qualité des programmes précédents, Indianapolis 500 l'emporte très largement. Une réalisation aussi parfaite surclasse nettement tout ce qu'on a vu dans le genre. Cette simulation ne se contente pas d'offrir un grand réalisme, et les aspects spectaculaires ne sont pas négligés. La fonction "Replay", par exemple, permet de revoir une scène selon cinq angles de vue différents depuis la voiture, de la piste, de l'arrière du véhicule, des tribunes et même depuis une caméra de télévision placée dans un hélicoptère. On peut ainsi examiner un accident, successivement à partir de tous ces points de vue et même de faire un retour sur image. Cela est tellement plaisant que l'on se débrouille pour provoquer de beaux accidents afin d'avoir le plaisir de se les repasser. La grande classe !

Le drapeau à damiers pour Indianapolis

Il n'y a pas à hésiter, Indianapolis 500 est le grand vainqueur de ce comparatif. Que ce soit au niveau de la réalisation ou du réalisme, ce programme l'emporte largement. C'est vraiment une réussite totale, et on peut affirmer que ce jeu est à la formule 1 de ce que sont Falcon et F29 Retaliator pour les simulateurs de vol. De plus, ce programme peut satisfaire aussi bien les fans de simulations que les joueurs d'arcade.

Mais F1 Triple Battle est également un grand jeu. En fait, il s'agit d'un jeu d'arcade, enrichi par d'intéressants éléments de simulation. Ce parfait dosage entre arcade et simulation en fait un programme très ludique, dont on ne se lassera pas de sitôt.

Grand Prix Circuit est également un excellent programme qui offre de passionnants championnats. Il fait l'impasse sur les aspects techniques de la course, mais la conduite est très réaliste. Ferrari Formula One ne fait pas le poids face à ses concurrents, mais il faut reconnaître qu'il offre un intérêt indiscutable pour les passionnés de mécanique. Il y en a pour tous les goûts !


[Retour en haut] / [Retour aux articles]