Obligement - L'Amiga au maximum

Mercredi 24 mai 2017 - 11:54  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Soutien

N'hésitez pas à soutenir le projet Obligement



Contact

David Brunet

Courriel

 


Comparatif : Les jeux d'échecs (1987-1988)
(Article écrit par Jacques Harbonn et extrait de Tilt - mars 1989)


Il n'est que temps de mettre en compétition les jeux d'échecs qui fleurissent sur les micros 16 bits. Ces logiciels ont pour nom Chessmaster 2000 sur ST, Amiga et Apple II GS ; Chessmaster 2100 sur Apple II GS : The Art Of Chess sur Amiga ; Battle Chess sur Amiga et PC ; Chess sur ST ; Mac et QL ; Colossus Chess X sur ST ; et enfin Sargon III sur ST, Mac et Amiga.

Représentation de l'échiquier

Commençons par la représentation de l'échiquier puisque c'est ce qui apparaît d'emblée. Sargon III est de loin le moins impressionnant. Le plateau de jeu, en 2D seulement, occupe les deux tiers de l'écran. Le graphisme des pièces est simple, à la limite du rudimentaire. En revanche, l'ensemble est parfaitement lisible et ne pose aucun problème de reconnaissance de pièces.

Sargon III
Sargon III

Chess offre au choix un échiquier 2D ou 3D. L'échiquier 2D est lui aussi très simple et un peu petit. Ce n'est pas le cas de la représentation 3D où le plateau occupe tout l'écran. La perspective adoptée est excellente, permettant de distinguer parfaitement toutes les pièces, même en cas de succession de pièces les unes derrière les autres. Les pièces, de type "Staunton", sont très classiques mais bien dessinées.

The Art Of Chess ne propose qu'un échiquier 3D. La perspective adoptée au lancement du jeu est un peu trop fuyante (les pièces en colonnes sont assez difficiles à distinguer les unes des autres). En revanche, il est facile d'y remédier car le programme vous autorise à positionner le plateau de jeu à votre gré vue de trois quarts, de profil ou réglage fin où l'on peut faire pivoter l'échiquier dans le plan horizontal et/ou vertical et accéder ainsi à l'angle de vue qui vous convient le mieux. Il existe même une option "mountains" qui transforme le plateau de jeu en terrain accidenté, mais j'avoue n'en pas avoir saisi l'utilité, d'autant que la notice reste muette sur ce point. Les pièces "Staunton" sont très bien dessinées et rien ne vous empêche d'en changer en en créant d'autres avec Deluxe Paint. Trois jeux de couleurs sont proposés pour les pièces et l'échiquier et une quatrième option vous permet de faire librement votre choix de couleurs en réglant de manière précise la quantité de rouge, vert et bleu de chaque couleur.

The Art Of Chess
The Art Of Chess

Colossus Chess X offre lui aussi les représentations 2D et 3D. L'angle de vue choisi dans le mode relief est judicieux (inclinaison du plateau vers l'avant et légère rotation vers la gauche) et permet de bien distinguer les pièces à tout moment. Il est d'ailleurs possible de modifier facilement cet angle de vue, en ce qui concerne la rotation tout au moins. La modification de l'inclinaison est accessible en passant par la modification du fichier d'initialisation. Quatre jeux de pièces sont proposés, tant en 2D qu'en 3D : standard "Staunton", futuriste avec robots et lasers, médiéval avec chevaliers en armure, et oriental avec shoguns et geishas. Toutes les pièces sont très finement dessinées mais le jeu standard est de loin le plus pratique à utiliser, les autres demandant une certaine habitude avant de reconnaître les pièces.

Colossus Chess X
Colossus Chess X

Chessmaster 2000 et 2100 sont très similaires sur le plan de la représentation de l'échiquier. Ils offrent tous les deux une vue 2D ou 3D. La vue 3D appelle quelques remarques. Le graphisme est superbe et les pièces très bien dessinées. En revanche, la perspective adoptée rend le plateau de jeu un peu confus dans certain cas. Pour y remédier, il vous faudra faire pivoter l'échiquier d'un quart de tour vers la droite ou la gauche pour l'observer latéralement. Chessmaster 2100 offre un mode 2D complémentaire où le plateau de jeu est plus petit mais où de nombreuses fenêtres affichent la totalité des informations importantes. Deux jeux de pièces sont proposés - bois ou métal - et l'on peut modifier la couleur des pièces et de l'échiquier. Chessmaster 2100 permet de plus de charger un jeu de pièces créées sous Deluxe Paint II.

Chessmaster 2000
Chessmaster 2000

Chessmaster 2000
Chessmaster 2100

Quelle que soit la beauté de Chessmaster ou de Colossus Chess X, la palme du graphisme revient cependant, et de très loin, à Battle Chess. Il permet lui aussi un affichage 2D ou 3D mais c'est le mode relief qui retient l'attention. Tout d'abord, nous avons droit à un splendide plateau de jeu à l'aspect marbré bien rendu. Ensuite, les pièces sont de toute beauté, dans un style proche de Wall Disney. Les reines sont de magnifiques femmes portant de longues robes parées d'hermine. Les rois sont empreints de majesté et leurs attributs d'or font rêver. Les cavaliers sont de fiers et nobles chevaliers en armure, à l'écu joliment décoré. Les fous sont représentés par des évêques (en anglais, le fou est le bishop, c'est-à-dire un évêque), portant avec dignité mitre et crosse. Les tours sont tout simplement des tours mais on peut y admirer créneaux et moellons. Les pions ne sont pas en reste, braves petits soldats portant cuirasse et heaume empanaché.

Battle Chess
Battle Chess

Cette précision du détail se révèle dans toute sa splendeur au cours des déplacements. Chaque pièce s'anime, avec sa démarche propre, le tout complété de bruitages numérisés qui renforcent encore cette féerique ambiance. Les pions s'avancent en une démarche toute militaire de soldats à la parade, leurs chausses de fer tintant sur le marbre. Les cavaliers marchent d'un pas pesant qui résonne fortement, les autres pièces se poussant éventuellement pour leur laisser le passage. Les fous avancent avec une raideur toute ecclésiastique. La reine ondule des hanches tandis que le roi marche à petits pas, courbé par le poids des ans et des responsabilités. Mais que fait donc la tour ? Surprise, elle commence par se transformer en un impressionnant golem de pierre, puis avance à grands pas, ébranlant tout l'échiquier (c'est du moins l'impression que l'on en a en entendant les bruitages. On s'attend presque à voir les autres personnages tomber sous le choc ou même la pièce où vous jouez trembler à son tour !).

Et ce n'est pas tout, loin de là. Chaque prise de pièce donne lieu à des combats sans merci entre les deux opposants. La reine lève les bras et lance une boule de feu qui consume son malheureux rival ou l'enferme dans un filet magique. La tour-golem démolit à coups de poing puissants son adversaire. Chaque combat diffère en fonction des pièces en présence et du vainqueur potentiel. On en arrive presque à sacrifier ses pièces rien que pour pouvoir admirer le spectacle, d'autant que la plupart des scènes sont teintées d'humour. Ainsi, quand une tour prend la reine, celle-ci commence à lancer un sort dont on connaît la redoutable efficacité. Mais avant qu'elle ait eu le temps de le terminer, les bras du golem se sont saisis de la reine pour l'enfourner tout simplement dans sa gigantesque bouche !

Le fou-évêque fait tourner sa crosse sacerdotale avec dextérité et n'hésite pas à s'en servir pour asséner des coups. Dans le combat entre un pion-soldat (vainqueur) et un cavalier-chevalier, le soldat esquive tous les coups du chevalier, puis après une feinte, lui expédie un grand coup de lance dans les parties. Le chevalier, tordu de douleur, croise les jambes, s'agenouille et disparaît. Le combat entre deux cavaliers est un clin d'oeil à Sacré Graal (Monty Python). Le cavalier vainqueur attaque brusquement et coupe le bras droit de son adversaire. Celui-ci riposte en attaquant du bras gauche, membre qui finit lui aussi au sol, sectionné. Rageur, il tente de délivrer un coup de pied mais ne réussit qu'à se faire couper la jambe. N'ayant pas encore son compte, il sautille sur sa dernière jambe qui ne tarde pas à être fauchée. Il ne reste plus qu'un homme-tronc qui va disparaître.

Cette ambiance exceptionnelle est à son apogée dans la version Amiga, en particulier pour les bruitages. Les versions PC sont moins belles tout en restant impressionnantes pour la machine. En mode EGA, les graphismes sont encore splendides mais en mode EGA, la restriction à quatre couleurs fait perdre une partie du charme. L'enregistrement des déplacements se fait sur tous ces logiciels indifféremment à la souris ou au clavier, en dehors de The Art Of Chess où seule la souris est disponible. Le déplacement à la souris s'effectue selon deux types soit en cliquant sur les cases de départ puis d'arrivée (Chess, Battle Chess, Sargon III), soit en cliquant et maintenant l'appui sur le bouton jusqu'à la destination de la pièce (Chessmaster 2000 et The Art Of Chess). Ce dernier système peut être malheureusement source d'erreur si l'on relâche malencontreusement l'appui sur le bouton souris avant la case voulue. Colossus Chess X, pour sa part, propose les deux modes.

Toutes les règles des échecs pour débutants ou pros

Tous ces programmes pratiquent bien évidemment toutes les règles d'échecs : roque, prise en passant, nul par triple répétition ou par la règle des 50 coups, promotion et sous-promotion. Un certain nombre d'options sont présentes chez tous les concurrents : jeu avec les Blancs ou les Noirs (avec possibilité de bascule sur l'échiquier pour jouer avec les Noirs en bas), mode "autoplay" où le programme joue contre lui-même (bien utile pour les débutants qui pourront ainsi se familiariser avec les bases des échecs et pour les moins débutants pour apprendre les lignes d'ouverture) et mode arbitre où le programme se contente de servir de plateau de jeu à deux partenaires humains et de vérifier la validité des coups.

Tous aussi autorisent le retour arrière sans limitation de coups et la restitution des coups repris, l'affichage des coordonnées et des pendules pour chaque camp (sauf Battle Chess), la sauvegarde de la partie sur disquette ou sur imprimante, et offrent un choix plus ou moins vaste de parties célèbres mises en mémoires (là encore, sauf Battle Chess).

En dehors de The Art Of Chess, les autres rappellent les derniers coups joués et possèdent un réel mode professeur où le programme vous suggère un déplacement si vous êtes à court d'idées. Bien évidemment ce conseil sera d'autant plus valable que le niveau de réflexion sélectionné sera élevé. The Art Of Chess propose à la place la visualisation des déplacements légaux d'une pièce, et des attaques et défenses d'une case. Il montre aussi ses limites lorsqu'on veut s'informer de la réflexion du programme, le système adapté étant peu clair, l'évaluation de la position peu précise, et aucune information n'étant donnée sur la profondeur de l'analyse, contrairement aux autres.

Certaines options complémentaires, utiles ou relevant du gadget, sont plus spécifiques à certains programmes. Ainsi, Chess affiche les menus et les explications dans la langue de votre choix (parmi six). Il permet aussi de faire jouer une variante à un coup, de rejouer une partie directement depuis le début de manière automatique en réglant la vitesse de défilement (tout comme Chessmaster 2000 et Colossus Chess X), de proposer le nul ou d'abandonner quand il entrevoit un mat imparable.

Chessmaster dispose d'un atout fort intéressant lorsque l'on fait rejouer une partie. Il l'analyse coup à coup en indiquant à chaque fois l'état d'avancement de la partie (ouverture ou milieu de partie), l'évaluation des positions et la meilleure ligne envisagée par le programme. Cela permettra aux débutants de faire de rapides progrès en révélant le ou les coups qui les ont conduits à perdre. D'autres tiennent du gadget inutile comme le pseudo-tableur qui s'affiche instantanément à l'appui d'une certaine touche (quoique pour échapper au patron...), l'espace publicitaire ou l'avertissement contre la consommation de cigarettes !

Chessmaster 2100 offre quelques "plus" par rapport à son petit frère : proposition de nul, annotation d'une partie, jeu à l'aveugle. Colossus Chess X affiche et parle cinq langues, fait disparaître les pièces de l'un ou l'autre camp (ou des deux) pour le jeu en aveugle, et informe des coups légaux d'une pièce. Battle Chess, pour sa part, est le seul à autoriser un jeu par modem. Outre les parties célèbres, Sargon III propose un choix de problèmes d'ouverture, de milieu de partie et de finale.

Le son

L'accompagnement sonore est très variable d'un logiciel à l'autre. Nous avons déjà longuement parlé des fantastiques bruitages numérisés de Battle Chess. Chess et Sargon III sont les plus rudimentaires sur ce point, en ne faisant entendre qu'un simple "bip". Les Chessmaster 2000 et 2100 disposent, eux, a une excellente voix numérisée en anglais. The Art Of Chess offre une synthèse vocale en anglais, de niveau correct.

L'environnement sonore de Colossus Chess X est très complet : synthèse vocale en français (mais avec un fort accent en anglais) ou accompagnement musical permanent avec quatre musiques au choix : Prélude n°28 de Chopin, Clair De Lune de Debussy, Sonate Au Clair De Lune de Beethoven et Ave Maria de Gounod. Dans tous les cas, il est possible de remplacer musique ou voix par un simple "bip" ou de jouer dans le silence absolu.

Difficulté

Voyons maintenant les différents niveaux de jeu. Chessmaster 2000 est le plus restreint dans ce domaine. Il n'offre que douze niveaux prédéterminés et à partir du niveau huit, les temps de réflexion sont trop longs pour être compatibles avec une partie normale. Par contre, les débutants découvriront avec plaisir le mode facile et les autres pourront définir la variété du style entre les jeux normaux, aléatoires et supérieurs. Battle Chess propose neuf niveaux mais seuls six sont de réflexion raisonnable. Heureusement, il dispose aussi d'un mode réglable où l'on définit à loisir le temps de réponse par coup (de une à dix mille minutes).

The Art Of Chess est assez complet avec cinq niveaux de tournois classiques, un mode facile, difficile ou très difficile, et un mode programmable où l'on sélectionne le temps de réponse (de dix secondes à cinq minutes) et le degré d'agressivité. Sargon III dispose de huit modes prédéfinis (six compatibles avec une partie normale) et d'un mode réglable où l'on définit le nombre de coups à jouer en un certain temps. Chessmaster 2100 montre de nets progrès en ce domaine par rapport à son prédécesseur. En effet, outre quatorze niveaux préétablis, on dispose de plusieurs modes tournoi, de Blitz, de modes réglables de différents types (tant de temps pour tant de coups ou pour l'ensemble de la partie) et d'un mode "temps égal" où le programme calque son temps de réflexion sur le vôtre. Chess offre douze niveaux tous jouables, un mode temps égal et un mode infini pour les problèmes. Colossus Chess X est le plus complet avec quatre modes mode tournoi, mode courant, mode "tous les déplacements", chacun d'eux réglable à loisir, et un dernier mode temps égal, sans parler de la recherche infinie et de la recherche de mats.

Phases de jeu

Voyons maintenant comment se comportent ces programmes dans les différentes phases de jeu. Commençons par la bibliothèque d'ouverture, d'une grande importance puisque c'est elle qui conditionne l'assise des positions de milieu de partie. Battle Chess fait ici une triste figure car apparemment il n'y a tout simplement pas de bibliothèque ! Le programme ne fait cependant pas trop de fautes mais perd un temps précieux en réflexion à ce niveau. The Art Of Chess est un peu mieux loti avec des lignes d'ouverture (succession de coups correspondant à une ouverture particulière) assez variées mais qui s'étendent sur une profondeur trop restreinte.

Les Chessmaster 2000 et 2100 disposent d'une bonne bibliothèque d'ouverture variée, couvrant le domaine classique et moderne. Les lignes sont de profondeur raisonnable. Chess offre lui aussi une bonne bibliothèque (40 000 coups) avec des lignes d'ouverture variées et s'étendant suffisamment loin. Sargon III possède la palme de la bibliothèque la plus importante avec 60 000 coups.

Mais la grande innovation est apportée dans ce domaine par Colossus Chess X. Outre la bonne bibliothèque de départ - plus de 200 lignes s'étendant de 2 à 35 demi-coups - (un demi-coup équivaut au déplacement d'une pièce), il est capable de reconnaître les interversions de coups en ouverture, ce qui n'est pas si fréquent. De plus, et c'est là que se situe la grande nouveauté, il est capable d'apprendre de nouvelles lignes, soit à la demande, soit par lui-même. Le système est très bien pensé puisque le programme affecte un indice de qualité aux nouvelles lignes trouvées en fonction du temps de réflexion dont il disposait pour sa recherche.

Autre caractéristique inédite : l'ensemble de la bibliothèque est accessible grâce à un éditeur incorporé. Vous pourrez prendre ainsi connaissance de l'intégralité de cette bibliothèque et éventuellement la modifier. Attention toutefois, l'éditeur est assez complexe à utiliser, mais en cas de fausse manoeuvre, vous pourrez toujours recopier le fichier d'origine qui est en double. Seule ombre au tableau et d'importance : ce module d'ouverture se plante lamentablement avec les anciennes ROM (oui, j'ai bien dit les anciennes ROM !) et conduit à des affichages bizarres ou pire à un plantage irrémédiable de la machine. Espérons que ce défaut sera corrigé dans les versions ultérieures.

En milieu de partie, tous les programmes pratiquent un jeu tactique et combinatoire au moins correct. Les plus performants sont ici Colossus Chess X, Chessmaster 2100, Chess et Sargon III. En revanche, le jeu positionnel laisse nettement plus à désirer. The Art Of Chess se laisse facilement doubler voire tripler ses pions et n'hésite pas à sacrifier ses pions de protection après le roque, ce qui le place parfois dans une position plus qu'inconfortable. A l'inverse, Colossus Chess X se révèle le plus solide (en fait le moins mauvais) dans ce domaine très difficile pour l'ensemble des programmes, machines d'échecs comprises.

Un compromis entre niveau de jeu et beauté

Les finales sont de niveaux très divers. The Art Of Chess est encore le plus faible. Il ne semble pas connaître la règle du carré ni celle de l'opposition, commet des erreurs monumentales et son roi adopte une attitude frileuse au lieu de couvrir les pions pouvant aller à promotion. Les autres effectuent des finales correctes sans pour autant révéler un génie particulier à ce niveau. Seul Colossus Chess X (encore lui) se démarque du lot en maîtrisant la difficile finale de roi seul contre roi, cavalier et fou.

En conclusion, que penser de ces différents programmes ? The Art Of Chess est à réserver aux joueurs débutants ou occasionnels, les autres risquent d'être déçus. Battle Chess n'est pas beaucoup plus fort mais ses qualités exceptionnelles de graphisme, animation et bruitage rendent son achat quasi indispensable, ne serait-ce que pour le spectacle. Chessmaster 2000 est un bon compromis entre le niveau de jeu et la beauté graphique et la version 2100 révèle son jeu plus puissant et ses options plus complètes. Sargon III n'est pas très agréable à regarder, mais en revanche, il joue correctement et dispose de nombreuses options utiles au débutant. Chess dispose d'un jeu de bon niveau (un peu plus fort que Sargon III), et sa représentation 3D est la plus lisible.

Quant à Colossus Chess X, il allie une grande variété d'options, un graphisme d'un excellent niveau, une innovation d'importance dans le domaine des ouvertures et un jeu puissant et complet. Mais encore faut-il posséder les nouvelles ROM ! A vous de faire votre choix en fonction de votre niveau, de vos goûts, de votre machine et bien entendu de votre porte-monnaie.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]