Obligement - L'Amiga au maximum

Vendredi 21 juillet 2017 - 08:42  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Entrevue avec Martin Schuler
(Entrevue réalisée par Fabio Trotta et extraite de No Risc No Fun - mai 2001)


Martin Schuler Note : traduction par Vincent Bouvelle.

(réponses reçues en partie en mars et complétées en mai)
Aujourd'hui, Fabio Trotta s'est entretenu avec Martin Schüler d'Escena au sujet du projet Brainstormer. Que peut-on attendre d'une telle débauche de puissance sur nos Amiga ?

- Bonjour Martin, depuis quand êtes-vous un utilisateur Amiga ?

Depuis août 1987.

- Pour quelles raisons vous êtes-vous tourné vers l'Amiga plutôt que vers l'Atari ?

Au départ, nous avions un Atari (en 1986), parce que mon père trouvait que l'affichage en 70 Hz était très important.

J'ai ensuite dû revendre mon C64 pour pouvoir m'acheter mon premier Amiga 500. La raison était, comme c'était le cas sans doute pour la plupart, la qualité du graphisme et la fascination pour les coprocesseurs.

Mais c'est seulement après avoir acheté puis lu le livre "Amiga ROM Kernel Reference Manual: Exec", que j'ai compris le potentiel de la machine que j'avais achetée. J'étais tellement surpris que j'ai lu le premier chapitre en entier assis sur un banc dans un parc à Brême, avant de pouvoir repartir à la maison.

- Que faîtes-vous en dehors de l'Amiga ?

Du sport et du piano, quand j'en ai le temps.

- Est-ce que vos centres d'intérêt se limitent au matériel ou est-ce que vous aimez aussi jouer ?

("L'homo faber" ne peut pas vivre sans "l'homo ludens", selon Heese/Frisch). Un jeu qui demande plusieurs heures de concentration crée plus un esprit clair qu'un état d'ivresse, et sans ses effets secondaires.

Donc le lendemain matin, vous avez soudainement une approche complètement différente du problème qui vous faisait déprimer la veille.

En ce moment, je joue trop peu. Je devrais donc sérieusement réfléchir à changer cela. Dans la prochaine phase de mon travail, la phase de Layout, fortement marquée par des processus répétitifs, on a encore plus besoin d'un esprit clair que dans la précédente que je viens à peine de terminer.

Mais cela ne va probablement pas changer avant avril.

- Quels sont vos jeux préférés actuellement ?

Presqu'exclusivement des jeux multijoueurs et les jeux qui mélangent un peu les genres tactiques/réflexion. L'ordinateur doit rester un outil et rien d'autre. Mes exceptions seraient Half Life et Diablo. Les grands jeux de tous les temps sont pour moi Archon I et The Settlers.

- Quels ordinateurs utilisez-vous pour effectuer vos tâches quotidiennes ?

A la maison, j'ai plusieurs systèmes connectés entre eux par réseau. Des Amiga et des PC avec Windows, Linux et NetBSD. Linux sert surtout à distance. Mes Amiga (de travail) sont tous des A3000/25.

C'est vraiment la classe, quand vous pouvez créer des scripts ARexx dans un tableur, pour pouvoir ensuite les charger dans un éditeur de texte (DME) au format TeX, les stocker sur un serveur de fichiers, utiliser un serveur plus rapide pour compiler le TeX, et contrôler à nouveau l'ensemble sur Amiga (comme une alternative à X sous Windows), avant de l'imprimer sur un serveur d'impressions.

On peut ainsi choisir pour chaque processus l'environnement et l'application qui convient le mieux. Mais la dernière facture d'électricité a été une véritable surprise. Ce serait mieux si on n'était pas obligé de faire tourner trois ordinateurs (voire plus) pour y arriver.

Il serait souhaitable de pouvoir travailler sur une machine véritablement plus adaptée comme un serveur UltraSparc-II-500, car le développement du matériel sous Unix est plus productif que sous Windows. Avec un coût de 995 $, le matériel est devenu vraiment bon marché par rapport aux années précédentes, mais les cinq chiffres qui composent le coût des licences posent réellement problème.

- Depuis combien de temps existe votre société Escena ?

La société Escena en tant que telle (société à responsabilité limitée) a été fondée au début 1996.

- Pour quelle raison avez-vous fondé Escena ?

C'est la conséquence logique d'une réflexion, afin de me donner un cadre adapté et une approche professionnelle. J'avais encore beaucoup à apprendre à cette époque, notamment en ce qui concerne la protection des transactions.

C'est comme ça que la société a pris un mauvais départ. Certes, il y avait l'achat, la technique et la logistique qui fonctionnaient, mais en l'absence de commandes garanties, les frais (essentiellement le personnel) allaient nous mener à la catastrophe, et c'est comme ça que notre propre acquisition ne pouvait pas réussir pour des raisons de temps et d'expérience à cette époque.

Alors que le personnel était en plein travail, j'ai dû tirer la sonnette d'alarme, et bien que la société pouvait encore tenir, le personnel a dû être mis à pied.

C'est une situation difficile, que je ne souhaite même pas à mon pire ennemi (même s'il ne faut pas avoir de scrupules quand on est un vrai ennemi). Le licenciement devient alors inévitable.

C'est aussi la raison pour laquelle je comprends aujourd'hui la décision de Petro qui a finalement conduit à la dissolution d'Amiga Allemagne.

- Quel rôle avez-vous exactement ?

On pourrait le décrire comme celui d'une "bonne à tout faire", bien que ce terme signifie quelque chose d'autre, à vrai dire. Achat, développement, test, logiciel, comptabilité, relations publiques, marketing, planification financière, sont des éléments essentiels, même si je peux déléguer de plus en plus de travail dans la technique. Cela ira nettement mieux avec le projet AmigaOne.

En période de stress, il est très important de fixer les bonnes priorités. Par exemple, il m'était très important de toujours répondre aux questions posées par courriel, d'abord pour trouver de potentielles améliorations, et ensuite pour lever toute ambiguïté.

J'ai, jusqu'à maintenant, répondu à tous les courriels, même si j'ai parfois pris un retard de plusieurs semaines. Mais j'ai ensuite été forcé de modifier mes habitudes, et de simplement lire les courriels pour les trier et les traiter plus tard. Rien que cette semaine, j'ai de nouveau pu m'occuper d'une grosse partie de mes courriels, si bien qu'il ne m'en reste plus "que" 300 à ouvrir. Je vais normalement pouvoir bientôt déléguer ce travail, dans une certaine mesure.

- Le projet Brainstormer s'est fait attendre. Quelles sont les raisons de ce retard ?

En fait, on peut ramener ça à deux points essentiels : manque de moyens financiers et sous-estimation totale de la charge de travail. Si j'avais su à l'avance, je serai certainement revenu en arrière. Il n'y aurait alors sans doute pas eu de Brainstomer ou d'AmigaOne. Avec un peu de recul, je suis très heureux d'avoir commencé ce projet, car il a donné les bases à beaucoup d'autres projets.

- A quel état d'avancement êtes-vous arrivé et quand pouvons-nous s'attendre à une nouvelle version ?

Nous sommes tellement avancés sur le projet Brainstormer, que nous pourrions démarrer la production avec la technologie actuelle. Toutefois, à cause de l'AmigaOne, nous n'avons pas les ressources nécessaires pour lancer la réalisation. Nous nous sommes cependant fixés l'objectif de sortir un prototype pour le troisième trimestre.

Beaucoup d'utilisateurs Amiga choisiront majoritairement l'AmigaOne, mais nous resterons fidèles au produit, qui constitue l'élément essentiel du système AmigaOne. Nous commencerons à le produire en petite quantité, dans quelque temps, quand ce sera nécessaire.

- Quelles extensions avez-vous prévues pour votre carte (carte graphique, bus système) ?

La Brainstormer dispose d'une interface interne qui est basée sur le protocole PCI. Les modules peuvent ainsi être construits avec les puces standards issues du monde PC. Il est également prévu que nous communiquions les spécifications à des fabricants tiers.

Toutefois, en raison du retard de la Brainstormer, le travail sur un module (avec USB, SCSI, vidéo) est pour l'instant interrompu, d'autant plus que, entre-temps, la Savage3D de S3, qui était notre favorite, n'est maintenant plus produite. Nous n'avons pour l'instant pas encore fait de projet sur l'adaptation de puces plus modernes.

- A quoi pourrait ressembler un de vos futurs projets ?

Ne trouvez-vous pas que les gens se plaignent systématiquement quand on annonce des choses alors qu'elles ne sont pas terminées ?

- De nouvelles cartes PowerPC G3/G4 sont annoncées par Elbox, pensez-vous qu'il y a la place, sur le marché Amiga, pour deux produits concurrents ?

Oui, et pour bien plus. Chaque produit a ses propres particularités et donc son propre marché. Si chacun fait son propre calcul, tout en restant réaliste, sous l'effet de la concurrence, tout le monde y trouvera son compte.

C'est pour cela que les approches sont si différentes. Si les produits étaient en concurrence directe, ce serait simplement le meilleur qui l'emporterait, et la situation serait naturellement différente.

- Quelle est votre opinion au sujet de l'Amiga actuellement ?

La situation est meilleure que jamais.

- Que pensez-vous des plans d'Amiga Inc. et de l'AmigaOne ?

Hmm... C'est une question habituelle. Je dois dire, au sujet d'Amiga Inc., que j'ai fait acte de bienveillance, mais aussi de réserve. J'ai personnellement signalé très tôt une possibilité de coopération et discuté d'opportunités. Amiga Inc. rêvait d'empocher des millions dans d'autres domaines, et n'avait d'yeux que pour ça. Mais je suis également heureux de la prise de conscience rapide, et que pour la première fois depuis Escom, il y ait à nouveau une réelle volonté de se recentrer sur les valeurs d'origine [de l'Amiga].

En ce qui concerne l'AmigaOne, j'ai été parmi les premiers à en profiter, mais j'ai été, jusque-là, maudit un nombre incroyable de fois. L'électronique fait toujours des caprices, vous avez à peine résolu un problème qu'il y en a un autre qui se présente.

- Un commentaire pour nos lecteurs ?

On doit toujours se faire sa propre opinion et ne pas se laisser intimider par quiconque, quelle que soit son origine. Le salon de Saint-Louis jouera sûrement un rôle important dans cette histoire.

Les coopérations entre sociétés, qui permettent d'abord de créer une combinaison unique de matériel et de logiciel, et de se positionner avec succès sur le marché, représentent un encouragement non négligeable pour les développements futurs. C'est pour cela que je voudrais profiter de cette occasion pour remercier tous ceux qui sont impliqués.

--------------------

Je vous remercie pour tout le temps que vous nous avez consacrés. Je vous souhaite beaucoup de succès et tout le bien pour le projet Brainstormer et ceux qui suivront. Je me réjouis déjà d'avance de voir toute la puissance des PowerPC G3/G4 au service de l'Amiga. Vous pouvez accéder au site d'Escena à l'adresse suivante : www.escena.de.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]