Obligement - L'Amiga au maximum

Samedi 21 octobre 2017 - 01:14  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Entrevue avec Alexey Pajitnov
(Entrevue réalisée par Dany Boolauck et extraite de Tilt - septembre 1990)


Alexey Pajitnov Quel choc lorsque l'Occident découvre, pour la première fois, Tetris. Ainsi, la micro existe aussi de l'autre côté, se dit-on. Devenu en peu de temps connu des amateurs, personnage hors-normes, Alexey Pajitnov, père du jeu le plus simple et le plus génial jamais programmé depuis bien longtemps, fait désormais partie du paysage de la micro de loisirs. Ses propos permettent de mieux comprendre les problèmes qu'il a dû surmonter...

Le CES de Chicago fut également l'occasion pour nous de rencontrer des auteurs célèbres, en l'occurrence, Alexey Pajitnov, l'homme de l'Est qui a rendu presque tout le monde fou avec Tetris ! Célébrité très demandée, Pajitnov nous a accordé un petit entretien entre deux réunions d'affaires.

- Comment vous est venue l'idée de créer Tetris ?

J'ai toujours été friand de puzzles. Ma première création, assez populaire en URSS, était un puzzle nommé Pentaminer. Le principe de ce puzzle était basé sur l'utilisation des blocs comme dans Tetris. Étant programmeur de profession, l'idée de faire une version micro de ce puzzle m'est naturellement venue à l'esprit. C'est en m'attelant à la tâche que, petit à petit, le principe de Pentaminer a changé pour devenir Tetris.

- Sur quel ordinateur avez-vous programmé Tetris ?

Ah ! Sur un excellent ordinateur soviétique nommé Elektronika 60 (64 ko de mémoire avec écran alphanumérique). Il est compatible avec les mini-ordinateurs DEC (une marque américaine, spécialisée dans les gros systèmes).

Elektronika 60
Un Elektronika 60

- Comment Tetris a-t-il traversé les frontières soviétiques ?

En programmant ce jeu, je sentais bien que je tenais là un produit d'excellente qualité. J'ai donc programmé une version PC que j'ai offerte à des personnes de mon entourage. Des copies de cette version ne tardèrent pas à se multiplier et à se répandre plus rapidement qu'une épidémie de grippe ! Au bout de deux ou trois semaines, Tetris était présent en Hongrie, en Pologne, en Bulgarie et bien d'autres pays de l'Est !

C'est à ce moment qu'un homme d'affaires britannique a remarqué mon jeu (en Hongrie). Il a aussitôt tenté d'entrer en contact avec moi afin d'acheter les droits de Tetris.

Tetris sur Elektronika 60
Tetris sur Elektronika 60

Tetris sur Amiga
Tetris sur Amiga

- Ce contrat a-t-il été juteux pour vous ?

Eh bien... à vrai dire, le contrat de Tetris s'est fait sans moi ! C'est le Centre Informatique de l'Académie des Sciences d'URSS, à Moscou, un institut scientifique pour lequel je travaille, qui a signé... Ils sont les propriétaires du jeu et touchent les redevances (!).

- Pensiez-vous que Tetris aurait un tel succès ?

Comme je vous le disais plus tôt, Tetris était à mon sens un excellent jeu. Mais j'étais à mille lieues d'imaginer le succès mondial qu'il a connu. J'espère que mes prochains jeux, Welltris et Faces, seront aussi populaires.

- Vous travaillez pour votre propre compte maintenant ?

Pas vraiment ! (rires) Je suis toujours un employé de l'institut... Disons que je travaille en indépendant et une partie des redevances reviennent automatiquement à mon employeur ! C'est sur cette base que j'ai signé un contrat pour Welltris et Faces avec mon institut qui, de son côté, a signé un contrat avec les éditeurs occidentaux.

- Vous devez sûrement savoir que cette pratique est extrêmement rare, voire inexistante, dans les pays de l'Ouest.

Tout cela est effectivement plus compliqué pour nous, Soviétiques ! J'ai connu pas mal de problèmes pour les droits de Tetris qui, comme vous le savez, ne m'appartient plus. Mais cela m'a permis de mieux connaître et de revendiquer au mieux mes droits en tant qu'auteur dans le cadre du droit soviétique.

- Est-ce seulement le système juridique soviétique qui est responsable de cet état de fait ?

(temps de réflexion) Non... j'ai bien entendu eu des problèmes juridiques en URSS, mais j'en ai également rencontré dans les pays de l'Ouest. Trouver un bon compromis entre les deux systèmes juridiques, qui soit avantageux pour toutes les parties en présence, est difficile.

- A vous entendre, être créateur de jeux en URSS semble être un métier très dur ?

Non, je ne le crois pas. J'ai de plus ou moins bonnes conditions de travail. On me laisse travailler sur les projets de mon choix et j'entre facilement en contact avec les éditeurs étrangers établis en URSS. Je n'ai donc aucun problème pour commercialiser mes jeux.

- Vos impressions, lorsque vous avez été confronté pour la première fois avec la technologie des pays de l'Ouest ?

J'ai été impressionné ! Il est évident que l'URSS est très en retard par rapport à ces pays... et au Japon.

- Quel est le micro-ordinateur qui vous a le plus impressionné ?

Sans hésitations, le NeXT. Et si cela peut intéresser vos lecteurs, je travaille actuellement sur un PC 386.

- Vous avez rencontré des programmeurs aux États-Unis. Vos impressions à leur sujet ?

Oui, j'en ai rencontré pas mal. Le contact s'est établi très rapidement. Nous ne sommes pas différents les uns des autres, quelle que soit notre nationalité ou notre culture.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]