Obligement - L'Amiga au maximum

Jeudi 21 septembre 2017 - 17:57  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Entrevue avec Mark Olsen
(Entrevue réalisée par David Brunet - octobre 2009)


Note : traduction par Vincent Bouvelle.

Quelques jours après la sortie publique de MorphOS 2.4 sur Mac mini G4, nous nous sommes entretenus avec Mark Olsen, l'un des principaux artisans de ce portage.

- Salut Mark. Pourriez-vous vous présenter ?

Salut :)

Je m'appelle Mark Olsen, j'ai 25 ans et j'habite actuellement près de Copenhague, au Danemark. Je travaille en ce moment en tant que développeur indépendant pour un gros journal au Danemark. MorphOS ne me laisse malheureusement pas de temps pour d'autres passe-temps, mais je suis particulièrement passionné par le bon vieux jeu QuakeWorld. Je suis également en train de travailler avec Juergen Legler sur un client QuakeWorld, bien connu sous le nom de FodQuake.

- Vous êtes également connu sous le nom de "Bigfoot". D'où vient ce pseudonyme ?

Ce pseudo doit effectivement être pris dans son sens littéral. On me l'a donné vers 12/13 ans, parce que je portais des chaussures de taille 43, si je me souviens bien. Actuellement, je rentre dans des chaussures taille 50, mais seulement celles qui sont un peu plus large que la normale.

- Quand et comment avez-vous découvert l'Amiga ?

Le 29 mars 1991, nous avons eu un Amiga 500 à la maison. Je crois que c'est à partir de ce moment-là que je suis devenu accro.

- Qu'avez-vous fait sur Amiga avant de travailler sur MorphOS ?

Et bien, les trucs habituels sur ordinateur ;). Des jeux, de la navigation sur Internet, de l'IRC et un peu de programmation.

- Vous êtes maintenant un des principaux développeurs MorphOS. Mais d'abord, quand et comment avez-vous découvert ce système d'exploitation ?

J'ai suivi MorphOS depuis le départ. Être capable de tirer pleinement parti de la puissance des cartes accélératrices PowerPC était quelque chose qui m'intéressait vraiment. Une fois la première version sortie, et malgré le fait qu'elle ne tournait pas parfaitement sur BlizzardPPC - que je possédais - je me suis surpris à passer bien plus de temps sur ce système que sur le système 68k. A la troisième version publiée, la 0.4, je ne me servais plus de mon Amiga que sur MorphOS.

- Quel est exactement votre rôle dans l'équipe MorphOS ? Vous êtes l'auteur de quels éléments du système ?

En ce qui concerne les tâches qui n'ont pas trait à la programmation, je m'occupe des serveurs (avec Harry Sintonen), des compilations automatisées de MorphOS et de la gestion de sa diffusion.

En ce qui concerne les composants de MorphOS, les pilotes 3D (avec Michal Wozniak) et 2D, et les sous-systèmes graphiques (avec Frank Mariak) sont mes principaux domaines de travail. J'ai également développé la première version de la gestion du DDC qui a été ensuite largement amélioré par Harry Sintonen, et j'ai travaillé sur Goa3D, l'adaptateur Warp3D, avec Nicolas Sallin qui a fait le plus gros du travail. J'ai aussi amorcé le portage de MorphOS sur Mac. A part ça, il ne doit pas y avoir beaucoup de composants de MorphOS auxquels je n'aurais pas participé, d'une manière ou d'une autre.

- Sur la page de contact de MorphOS (morphos.de/imprint.html) vous êtes mentionné dans la section "imprint" ("mentions légales"). Êtes-vous donc également le porte-parole ?

Non, je ne suis pas le porte-parole. Il s'agirait plutôt de Ralph Schmidt. Je m'occupe de l'hébergement du serveur (avec Harry Sintonen comme copilote), avec le serveur situé en Allemagne. Les lois allemandes stipulent que les contacts soient mentionnés sur le site Web.

- Comment est organisée l'équipe MorphOS ? Est-ce une entreprise, une association, une coopérative ou un simple groupe de personnes sans statut légal ?

Nous sommes juste un groupe de personnes. La seule chose qui se rapproche le plus d'une société, c'est le "Ralph Schmidt Software Entwicklung", mais cela ne concerne que Ralph Schmidt, et ça n'a rien à voir avec les autres développeurs de MorphOS.

- Par le passé, il y eut une collaboration entre MorphOS et AROS. Est-ce que l'équipe continue de collaborer avec AROS ? Si oui, de quelle manière ?

Il n'y a plus aucune collaboration active avec AROS.

- Comment contacter les membres de l'équipe MorphOS ?

Beaucoup de développeurs MorphOS sont joignables sur le canal IRC de MorphOS (#morphos, sur Freenode), et je pense que chacun d'entre eux est présent sur la liste de diffusion et peut donc être contacté par ce biais.

- Pour un utilisateur, quel est le meilleur moyen d'aider l'équipe MorphOS ? (faire un don, financer des cagnottes, créer un site Web, envoyer des pizzas...)

Les pizzas sont toujours les bienvenues ;)

Sinon, le meilleur moyen de nous aider est le bouche à oreille. Il y a encore beaucoup d'anciens amigaïstes ou d'actuels utilisateurs d'Amiga ne sachant même pas ce qu'est MorphOS restant sur les impressions qu'ont laissé les campagnes de discrédit menées au moment du lancement de MorphOS. Assister à des rassemblements locaux d'amigaïstes et montrer MorphOS est sûrement la meilleure chose à faire.

En fait, toute aide est la bienvenue. Que ce soit faire de la pub, apporter des suggestions ou signaler des anomalies.

- Vous avez publié en janvier 2008 une vidéo de MorphOS tournant sur un Mac mini G4. Pouvez-vous nous raconter "l'histoire" derrière ce portage ?

Le temps passe vite !

Elle a réellement commencé un peu plus tôt. En septembre 2006, un ami a acheté un iMac pour remplacer son Mac mini G4, et je lui ai racheté cet ordinateur. J'ai reçu la machine un vendredi et j'ai ensuite tout fait pour pouvoir amorcer MorphOS dessus, et le lendemain, je réussissais à lancer un Shell MorphOS. Dimanche, donc deux jours après, j'ai réussi à le flinguer alors que je faisais des modifications concernant l'amorce du disque dans l'image de démarrage, et c'est d'ailleurs ce qui m'a démotivé. :)

En 2007, j'ai eu un nouveau Mac mini G4 et ai donc pu poursuivre le développement, j'ai d'abord fait en sorte que les pilotes USB et IDE fonctionnent, et ensuite que le système démarre normalement. Ça s'est très bien passé, et je n'ai pas flingué le deuxième Mac, ce qui m'a permis de faire une vidéo de présentation publique quelques mois plus tard.

Au même moment, MorphOS 2.0 est sorti, et j'ai dû arrêter de travailler sur la version Mac, car il y avait beaucoup de choses à finir sur la version 2.0.

A partir de la version 2.3, nous nous étions fixé comme objectif de sortir une version 2.4 compatible Mac mini G4, et c'est là que les choses se sont accélérées. En un rien de temps, Frank Mariak a développé les pilotes Ethernet et audio du Mac mini G4, corrigé les problèmes du contrôleur USB EHCI (Enhanced Host Controler Interface) et il a aussi ajouté la gestion du DMA (Direct Memory Access) au pilote IDE. Marek Szyprowski a travaillé d'arrache-pied sur le système de fichiers, pour rendre le système amorçable. Harry Sintonen a ajouté la gestion de l'économie d'énergie du processeur, de l'horloge (Real Time Clock), du redémarrage, de l'extinction de la machine et d'autres éléments bas niveau. Jacek Piszczek a travaillé sur l'installateur. Christian Rosentreter et Guido Mersmann ont fait plein d'utilitaires pour rendre la vie plus facile sur Mac mini G4. Ralph Schmidt avait déjà ajouté la gestion des systèmes et des partitions Mac. Dans l'ensemble, je suis plutôt satisfait du travail d'équipe que nous avons mis en oeuvre pour la version Mac mini G4.

- MorphOS pour Mac mini G4 a été publié en octobre 2009. Quel fut le travail le plus difficile concernant ce portage ?

Il n'y a rien eu de particulièrement compliqué. Je pense que le plus dur devait être de trouver du temps pour y travailler.

- Pour le moment, le Mac mini G4 est la machine compatible MorphOS la plus rapide mais n'est pas encore gérée à 100%. Prévoyez-vous d'ajouter la gestion du Wi-Fi ou de l'Airport par exemple, et également faire un correctif pour les claviers qui ne sont pas reconnus ?

L'Airport est le nom que donne Apple à ses cartes réseau sans fil. Le réseau sans fil est un sujet complexe dont la prise en compte demande beaucoup de travail, et pour l'instant, personne n'a suffisamment de temps pour se pencher sur le problème, et du coup, la gestion du Wi-Fi n'est pas à l'ordre du jour.

En ce qui concerne les claviers Apple ne fonctionnant pas, en particulier les modèles A1242 et 1243, le problème est lié au fait qu'ils disposent d'un hub intégré. Nous avons prévu de résoudre ce problème sur la version 2.5 de MorphOS.

- Nous avons également vu une version bêta de MorphOS sur PowerBook et récemment sur eMac. Pouvez-vous nous expliquer quel est le travail le plus difficile dans ces portages ?

Le portage de la version eMac a été réalisé par Frank Mariak, et d'après ce que j'ai pu comprendre, avec les sources de la version Mac mini G4, ce portage n'a pas représenté beaucoup de travail. Je pense qu'il n'y a que l'enregistrement de son qui ne fonctionne pas. La gestion de l'eMac devrait sortir avec la version 2.5 de MorphOS.

En ce qui concerne les portables, il y a encore beaucoup de travail à accomplir pour les rendre utilisables ; ce travail comprend la gestion des puces graphiques que l'on a l'habitude de trouver dans ces machines (R300), la gestion du bus Apple Desktop pour les claviers et les pavés tactiles, les cartes Ethernet, les processeurs sonores, les pavés tactiles USB, la gestion des batteries, la gestion du rétro-éclairage, et la gestion de l'alimentation. Et probablement d'autres choses qui m'échappent à ce niveau. :)

- Certaines personnes souhaiteraient lancer MorphOS sur le plus puissant des Macintosh PowerPC : le PowerMac G5. Est-ce qu'ils rêvent ou est-ce que ce genre de machine pourrait faire tourner MorphOS à l'avenir ?

Ces machines posent encore plus de problèmes. Elles utilisent des processeurs 64 bits, ce qui nécessiteraient quelques modifications de Quark (le noyau de MorphOS) pour fonctionner. En plus de ça, elles n'ont plus grand-chose à voir avec la génération précédente d'un point de vue matériel, et de ce fait, on tombe encore sur l'éternel problème des pilotes.

- La 3D sur MorphOS semble être vraiment plus rapide sur Mac mini G4 avec sa modeste Radeon 9200 que sur Pegasos II avec la plus puissante Radeon 8500. Avez-vous apporté des changements dans ces pilotes 3D ? Ou est-ce simplement le meilleur contrôleur mémoire et le bus qui fait la différence ?

Je pense qu'il s'agit principalement d'un problème de bus. Sans rentrer dans les détails techniques, une scène n'a pas besoin d'être géométriquement très complexe pour transformer le bus en goulot d'étranglement. Comme nous en avons déjà fait la démonstration au rassemblement Amiga de Bad Bramstedt, nous avons concentré nos efforts sur l'optimisation de cet aspect du pilote Radeon, et les résultats sont déjà très prometteurs.

Voici une image montrant Quake 3 atteignant les 76,2 images par seconde lors d'un test de mesure sur Pegasos II : bigfoot.morphos-team.net/test/quake3_76_2_fps.png.


- En 2007, AMD a ouvert le code source de quelques pilotes Radeon. Est-ce que ce genre de choses peut vous aider pour le développement de pilotes pour MorphOS ?

En fait, il n'a rien ouvert. ;)

Par contre, il a mis à disposition une documentation partielle de la famille des processeurs graphiques R500. D'après ce que j'ai vu, la documentation est incomplète, mais c'est mieux que rien, et il ne fait aucun doute que cela puisse nous aider dans la création d'un futur pilote pour R500.

- Si je me souviens bien, les "shaders" ne sont pas implémentés dans les pilotes 3D de MorphOS. Peut-on espérer cette caractéristique dans un avenir proche ? Y a-t-il une difficulté particulière à implémenter les "shaders" dans les pilotes 3D ?

Les programmes de fragments et de vertex sont des fonctionnalités que nous voulons implémenter dans un futur proche, mais au moins pour les programmes de fragments, cela dépendra du premier pilote 3D du R300. Michal Wozniak nous a également exprimé son mécontentement face à la perspective d'écrire un compilateur GLSL (OpenGL Shading Language). :)

- L'Efika 5200B est une autre plate-forme gérée par MorphOS. Prévoyez-vous d'ajouter la gestion de la 3D pour la puce Volari V3XE de l'Efika Open Client ?

Je ne dispose pas de matériel à base de XGI, il n'y a donc aucun risque que je vous écrive un pilote 3D pour ce matériel.

- Comme la plupart des processeurs sont maintenant multicoeurs, tôt ou tard MorphOS devra les gérer. Est-ce prévu ? Est-ce que la gestion du multicoeur pourrait engendrer des incompatibilités ou des pertes de vitesse pour le système ?

Nous ne pouvons absolument pas gérer le SMP (Symetric MultiProcessing) de quelque manière que ce soit, surtout si nous voulons garder la compatibilité avec l'ABox. Utiliser des processeurs/coeurs supplémentaires avec une interface spéciale serait possible, mais du point de vue du développeur, ce n'est pas souhaitable.

- Porter MorphOS sur les Macintosh à base de PowerPC est la façon la plus facile d'avoir de nouveaux utilisateurs. Mais si un constructeur offre à l'équipe de MorphOS une nouvelle machine PowerPC (fiable et puissante), allez-vous la gérer ? Quels sont vos critères pour choisir une machine pour MorphOS ?

En fait, il y a deux scénarios :

1) Un développeur MorphOS dispose du matériel en question et effectue un portage pour son propre intérêt et sa propre curiosité.

2) La plate-forme dispose d'un potentiel pour générer une source de revenus suffisante pour couvrir le temps passé à la gestion de la plate-forme (portage initial et assistance après-vente).

Bien entendu, si le matériel en question a déjà fait les preuves de sa fiabilité, ça aide aussi :). Car je ne pense pas qu'un membre de l'équipe MorphOS ait la patience de déboguer un tout nouveau matériel.

- QEMU est une autre solution pour accroître le nombre de clients potentiels pour MorphOS. En avril 2008, vous avez publié une capture d'écran montrant QEMU émulant un Pegasos II avec MorphOS 1.5/pré-2.0. Avez-vous des nouvelles à nous annoncer à ce propos ?

Non, rien du tout. C'est le point mort depuis cette capture d'écran. QEMU a beaucoup changé en interne depuis, et il faudrait quasiment tout réécrire. En plus, il n'a jamais réellement bien marché : le contrôleur IDE émulé pose problème, le réseau ne fonctionne pas, tout comme le son, l'affichage nécessite une modification du pilote Radeon de MorphOS et en plus il n'était vraiment pas rapide.

- Vous êtes également l'auteur d'un client VNC appelé MorphVNC. Est-ce qu'une fonction comme celle-ci (ou comme le Remote Desktop de Windows) pourrait être ajoutée dans MorphOS à l'avenir ?

C'est tout à fait possible, et c'est d'ailleurs une chose à laquelle j'ai réfléchi. Mais cela aurait plus de sens si un serveur VNC sortait en même temps.

- Il y a quelques années, une version native MorphOS du jeu Payback était prévue. Est-ce abandonné ?

Plus ou moins. Nicolas et moi-même n'avons pas le temps d'y travailler.

- Quelle est votre opinion sur AmigaOS 4.x ?

Aucun commentaire. :)

- Quelle est votre opinion sur AROS ? Pensez-vous que ce système pourrait devenir, un jour, aussi peaufiné que MorphOS ?

Tout est possible, mais il semblerait qu'aujourd'hui, AROS soit en manque de développeurs et d'orientation.

- Un dernier mot pour la communauté MorphOS ?

Je voudrai adresser un grand merci à tous les utilisateurs qui nous ont suivis tout au long de ces bons et mauvais moments. Sans eux, il n'y aurait pas MorphOS.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]