Obligement - L'Amiga au maximum

Jeudi 21 mars 2019 - 00:41  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles en d'autres langues


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Logiciels
 · Jeux
 · Scène démo
 · Divers


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Entrevue avec Jean-Luc Montagne
(Entrevue réalisée par Pierre-Philippe Launay et extraite d'Amiga News - juillet 1991)


Jean-Luc Montagne Jean-Luc Montagne n'est pas du tout un fanatique des ordinateurs. L'Amiga n'est pour lui qu'un moyen d'assouvir une autre passion : le radio-amateurisme non intervenant.

- Jean-Luc, depuis quand faites-vous de la radio ?

Tout a commencé en 1981. C'était à l'époque le début des radios libres et des premières CB (radio de voiture). De fil en aiguille, je suis passé de cette bande de fréquence peu enthousiasmante et ultra saturée pour devenir un vrai radio-amateur non intervenant. Je suis maintenant en contact avec le monde entier.

- Avec quels pays parlez-vous le plus ?

Attention. Je ne fais que de l'écoute. Pour pouvoir intervenir sur les fréquences, il est nécessaire d'obtenir une licence. Je peux capter tous les pays du monde sans aucune difficulté et quel que soit le moyen de transmission radio émis. Je suis ainsi toujours parmi les premiers informés.

- Pourquoi avez-vous choisi l'Amiga ?

Au départ, comme de nombreux radio-amateurs, j'utilisais un Amstrad puis, vers 1989, j'ai pensé qu'il était temps de le vendre. J'avais alors le choix entre plusieurs marques d'ordinateurs et j'ai pris un Amiga car c'est lui qui me donne les images de meilleure qualité. Depuis, j'ai pu me rendre compte qu'il est aussi le plus rapide, et son aspect multitâche est un avantage certain sur son concurrent direct. Cependant, pour moi, l'aspect le plus important reste la qualité incomparable de ses images. Son principal rival n'est pas du tout à la hauteur.

- Faites-vous de la programmation ?

Absolument pas. Je ne sais pas me servir du moindre langage.

- Même pas le BASIC ou le dessin ?

Non. Je connaissais le BASIC de l'Amstrad et je l'appréciais beaucoup. Quand j'ai regardé l'AmigaBasic, j'ai pris peur car il me fallait tout reprendre à zéro.

- Quel est ce bruit ?

Tiens, regarde, une image météo.

radio-amateur Amiga

- Je suis un peu surpris. C'est comme l'image du 20 heures ! Pourtant, votre matériel ne me semble pas excessivement cher.

Non. Le plus cher est le récepteur d'ondes BLU (2000 FF, en réalité plutôt 5000 FF). Là dessus, vous branchez un convertisseur d'ondes à très haute fréquence VLF (400 FF) pour l'antenne (20 FF). Vous intercalez aussi un adaptateur multiverter entre le récepteur et la prise série RS232 de l'Amiga et c'est tout. Pour mon confort, j'ai remplacé l'écran Amiga par un écran télévisuel grand format.

Au début, je n'avais qu'un Amiga 500 sans extension mémoire et le seul lecteur de disquette interne. Je possède maintenant deux lecteurs et un mégaoctet de mémoire mais cela ne m'a pas apporté grand-chose. Retiens que le plus important est le logiciel. J'utilise Bonito. C'est lui qui rend possible toutes les prouesses que vous voyez sur l'écran. J'ai été emballé quand je l'ai vu.

- A quoi vous sert-il ?

A tout. Je reçois tous les fax possibles, tous les téléscripts, tous les morses (décodés en clair), les signaux horaires et l'analyse émission d'images diverses. Le logiciel est en autodémarrage. Vous mettez la disquette et aussitôt, vous voyezs apparaître un menu. Je sais, ça ressemble aux PC, sauf que la sélection se fait à la souris ou par un raccourci clavier. Ce qui est génial, c'est que vous pouvez vous-même modifier le menu et le mettre en suédois si vous y tenez.

- Qu'est qui vous plaît le plus ?

Deux choses. Je n'ai jamais réussi à apprendre le morse et bien là, vous pouez le lire en clair. Pareil pour l'émission. Ensuite, c'est incontestablement le fax avec les images de presse. En 3 à 5 minutes, vous avez l'image qui paraîtra le lendemain dans le journal. Vous pouvez d'ailleurs trafiquer ces images et garder les en-têtes et sous-titres pour une émission suivante.

- Je croyais que vous ne faisiez que de la réception ?

Oui. Ici, je vous parle de ce qui peut se faire dans mon club, le Radio D.X. Club d'Auvergne. Nous sommes déjà quelques passionnés et nous recherchons des contacts.

- Combien coûte le paquet logiciel + multiverter Bonito ?

Si vous n'avez qu'un PC, vous devez rajouter une alimentation. Sinon, vous avez le choix entre l'utilisation normale type C64/C128 avec Amiga-Set (1000 FF) et l'utilisation de qualité avec Radiocom-Amiga (1600 FF). Là dessus, je conseille aussi le Bonito-VLF-Konverter-Amiga (400 FF). Bonito n'est disponible que par correspondance auprès de Michel Devezeau, Postfach 1145, 3108 Winsen-Aller (RFA). Le tout se branche sur votre récepteur BLU (ondes SSB : USB et LSB).

- Je ne comprends pas bien l'intérêt de l'Amiga dans tout ça ?

L'Amiga, c'est génial. Grâce à son aspect multimédia, vous disposez d'une installation qui vous permet de recevoir des images tous formats, de les émettre, d'écrire en clair pour émettre en morse, en télétype... Tout ce qui se faisait auparavant à la main et à l'oreille se fait maintenant avec cette machine. Vous pouvez recevoir un son ou une image ou un texte et le triturer avec un logiciel adéquat. Vous pouvez faire tout ce qui se fait avec le modem ou le Minitel. Avec le modem, vous étiez limité par un fil et la vitesse. Ici tout passe par les ondes.

De plus, quand le format du média est insuffisant (qualité médiocre), Bonito vous permet quand même de l'exploiter. En fax, Bonito vous permet l'attente des signaux début/arrêt pour la réception isolée, l'émission programmée et la modification des couleurs ou en 16 teintes de gris. En radiotélétype, vous pouvez programmer la fréquence des espaces/marques, mesurer le débit, recevoir en numérique ou analogique et traiter le texte. Le morse est traduit automatiquement sans perte de qualité. Vous pouez aussi recevoir l'heure universelle avec une synchronisation immédiate du système.

radio-amateur Amiga

- Oh la la...

J'ajoute qu'il existe aussi des logiciels du domaine public reprenant tout cela en six disquettes. Sur l'une d'elles, on y trouve même le plan de montage d'un décodeur. Mais c'est d'une faible ergonomie et un peu lent. Vous devriez les réécrire en GFA compilé.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]