Obligement - L'Amiga au maximum

Lundi 22 mai 2017 - 17:24  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Soutien

N'hésitez pas à soutenir le projet Obligement



Contact

David Brunet

Courriel

 


Entrevue avec Igor Modino et Luis Guirado
(Entrevue réalisée par un Nigel Parker et extraite de Commodore Free - juillet 2014)


Note : traduction par David Brunet.

Voici une entrevue avec les concepteurs du projet Armiga : Igor Modino et Luis Guirado. Armiga est un projet pour créer une réimplémentation de l'Amiga 500 sur processeur ARM, via le système d'exploitation Android.

Armiga

- Bonjour. Pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs et nous en dire un peu plus sur votre parcours ?

Nous sommes deux ingénieurs (Igor Modino et Luis Guirado) qui avons l'idée d'un projet fou que nous voulons développer. Nous sommes originaires d'Espagne et nous vivons dans les Îles Canaries.

- Pouvez-vous expliquer à nos lecteurs qui ne sont pas au courant votre projet "Armiga" ?

Nous voulons essayer de faire revivre l'Amiga 500 sous la forme d'un périphérique "Plug & Play" qui est un mélange entre le monde rétro et les nouvelles technologies. Il cible les joueurs rétros et les personnes désirant revivre les sensations des vieux jeux vidéo.

- De qui vient l'idée du projet et quel était le concept original ?

L'idée de ce projet vient de nous deux, il y a maintenant plus de deux ans. Après plusieurs années de travail dans la technologie pour un projet du gouvernement, nous avons décidé de chercher un projet personnel intéressant et viable afin d'élargir nos horizons personnels et professionnels. Comme tout bons projets, l'idée a muri dans différents bistros, toujours accompagné de bonnes bières ;-). Le concept original fut de réimplémenter l'Amiga 500.

- Il y a déjà eu des projets similaires. En quoi l'Armiga diffère-t-il du Minimig ?

Quiconque a déjà utilisé des émulateurs s'est rendu compte que l'expérience était loin de la machine originale : vous devez gérer les configurations, les ROM, les images, etc. et pire encore, dans la plupart des cas, vous ne pouvez pas utiliser les médias d'origine (disquettes, cartouches...).

Pour autant que l'on sache, il n'existe pas de système qui fait ce que l'Amiga peut faire. Il y a bien sûr les émulateurs et les systèmes sur FPGA, dont le Mimimig. Mais nous visons ici un public radicalement différent. Dans notre cas, ce sont les utilisateurs mordus d'Amiga. Ces appareils présentent cependant tous le même problème : ils n'ont pas de contrôleur de disquettes. Il existe bien le Kryoflux pour lire les disquettes... mais il n'y a pas de système qui présente une solution complète et qui est vraiment Plug & Play.

- Pouvez-vous être clair sur ce que sera l'Armiga, car la plupart des lecteurs pensent qu'il s'agit juste d'un autre "émulateur". Pouvez-vous expliquer comment votre projet recrée l'Amiga ?

Ce que nous proposons est techniquement une abstraction totale. Avec l'Armiga, vous le mettez en route, vous insérez la disquette et vous jouez. Le système est déjà configuré et comprend même un Kickstart 1.3 sous licence, vous n'avez rien à ajouter, il est donc vraiment "Plug & Play".

Les gens critiquent notre projet. Ils disent que c'est juste un Raspberry Pi avec un émulateur. Nous voulons que ce soit clair : ce que nous offrons n'est pas à chercher dans les spécifications, mais dans l'expérience et la chance de pouvoir relancer vos vieilles disquettes avec une meilleure qualité audio/vidéo grâce à l'utilisation de matériels modernes, et avec un format qui s'intègrera bien dans votre salon, à côté de votre télévision. Les spécifications techniques viennent après, et non l'inverse. ;)

Cela dit, il nous a fallu un certain temps pour concevoir notre propre contrôleur de lecteur de disquette. Nous avons finalement décidé de choisir un puissant contrôleur 32 bits en combinaison avec notre algorithme entièrement fait maison, ceci permettant de lire les disquettes et faire des transferts d'image-disques (à la vitesse de 1 Mbps).

Nous avons utilisé le Raspberry Pi pour le premier prototype. Nous avons décidé de réaliser le premier prototype avec cette carte en raison de sa grande disponibilité, de sa large communauté et de sa documentation.

Sur le Raspberry Pi nous utilisons une version personnalisée de l'émulateur UAE, plus précisément une version basée sur UAE4All (l'originale, pas celles pour Android dont les qualités varient). Comme vous devez le savoir, il n'existe pas de version d'UAE pour processeur ARM qui fonctionne bien, donc ce fut assez délicat pour faire marcher tout cela comme il le faut. L'utilisation des spécificités du processeur et les optimisations du VideoCore furent les clés de la performance. Mais nous continuons à étudier des alternatives et nous avons trouvé quelques bons autres matériels.

A l'heure actuelle, notre second prototype utilise un processeur Cortex A7 DualCore à 1 GHz. Il a une unité de traitement graphique Mali MP2, disposant de deux coeurs graphiques avec gestion de l'OpenGL ES 2.0 (ce que n'a pas le Raspberry Pi) et aussi 1 Go de mémoire. La puissance brute du processeur dans ce nouveau système est quatre fois supérieure à celle du Raspberry Pi... sans parler des possibilités d'OpenGL.

Ce second prototype nous a permis d'ajouter la fonction de multiprocesseur symétrique (SMP) à UAE, en séparant le code de l'émulation de celui du rendu. Actuellement, nous devons limiter le nombre d'image par seconde, sinon (avec le mode "unleashed" comme nous l'appelons ;-)), il monte à plus de 200 images par seconde et les jeux deviennent injouables. Nous parlons ici d'un rendu 720p HD avec activation de la mise à l'échelle et des filtres.

Le côté son a été rehausser : la sortie audio est en 44,1 kHz 16 bits stéréo.

Il n'y a pas grand-chose de plus à dire sur le système. Il dispose de deux ports USB 2.0, d'un port microSD, d'une sortie HDMI, d'un connecteur Ethernet et d'une mémoire interne NAND de 4 Go.





- Vous fournissez donc un Kickstart sous licence. Qui détient les droits de cet élément ?

Nous offrons uniquement la licence pour le Kickstart 1.3. Cloanto (Amiga Forever) est le propriétaire des droits.

Malheureusement, les ROM appartiennent à leur propriétaire respectif et nous ne pourrons pas les inclure dans le paquetage Armiga.

- Le projet a débuté sur une idée de financement participatif, mais la somme d'argent nécessaire à la réalisation du projet est assez élevée. Étiez-vous proche de votre objectif de récolter 140 000 dollars ?

Oui, le projet de financement participatif s'est terminé et nous n'avons pas atteint notre objectif. Mais nous avons lancé le "Beta Program" pour les utilisateurs qui ont acheté l'Armiga Beta Edition et qui souhaitent faire partie des premiers à avoir un Armiga pleinement fonctionnel.

- Vous avez donc déjà un prototype fonctionnel ?

Oui. Nous avons construit deux prototypes fonctionnels qui ont été montrés lors du rassemblement RetroMadrid : www.youtube.com/watch?v=nwMZdMloqfE.



- Bien que l'objectif soit un Amiga 500, est-ce d'autres modèles (comme l'A1200) seront émulés ?

Nous sommes concentrés sur l'A500 pour le moment. La gestion de l'A1200 est un peu plus compliquée car la gestion de l'AGA demande beaucoup plus de travail que l'OCS/ECS et le marché pour ce genre de caractéristiques est vraiment très restreint. Ceci dit, la gestion de l'AGA fut l'un de nos objectifs à Indiegogo et c'est encore une chose que nous avons à l'esprit.

- Je suppose que vous avez fait une étude préliminaire pour ce projet. Lorsque vous avez contacté les gens pour leur expliquer ce projet, quelle fut leur première réaction ?

Quand nous avons contacté les gens, la réaction fut principalement la surprise. La campagne de financement participatif a été notre test de marché. Nous devions d'une certaine façon évaluer l'intérêt de notre projet.

- Vous avez indiqué que la machine tourne sous Linux ou plus exactement Android. Peut-on démarrer dessus et utiliser Android pour jouer ou consulter ses courriels, par exemple ?

Le système dispose d'un port pour cartes microSD et 4 Go de mémoire NAND interne. C'est cela qui nous permet de faire un double démarrage Android/Amiga. Dans notre second prototype, Android 4.2.2 se trouve sur la mémoire NAND interne.

- Dans la version finale, comment pourrons-nous lancer les jeux ? L'Armiga pourra-t-il aussi lancer des logiciels et le Workbench lui-même ?

Il existe deux façons de lancer une application : choisir une ROM depuis le menu ou "dumper" une disquette et ensuite choisir la ROM créée. L'Armiga peut également lancer des logiciels et le Workbench, mais il est principalement conçu pour lancer des jeux.

- Est-ce qu'une version du Workbench sera incluse avec le projet ? Est-ce des périphériques externes de Commodore pourront être utilisés ?

Aucune version du Workbench ne sera fournie avec. Et il n'y aura pas de gestion des périphériques externes de Commodore.



- Sera-t-il fourni avec un logiciel qui permettra aux utilisateurs de créer des image-disques de leurs jeux favoris ?

Nous avons développé un contrôleur qui permet de créer des image-disques de jeux. Cette fonction est accessible via un menu.

- Donc on peut réellement charger des disquettes Amiga ? Je suppose que les disquettes protégées ne fonctionnent pas et qu'il faut donc des jeux dont la protection a été supprimée ?

Comme vous le savez, le format ADF est le standard de facto pour l'émulation Amiga et c'est le format que nous gérons. Ceci dit, un ADF est un flux de bit brut, sans information temporelle (et par conséquent de densité) et donc nous (et personne d'autre qui utilise l'ADF) pouvons lire les pistes de densité variable.

Il existe plusieurs formats d'image-disques qui contournent ce problème en faisant, en gros, un "oversampling" (NDLR : suréchantillonnage ?) du disque, mais il n'y a pas de standard pour cela. Nous avons notre propre format qui ne fait pas d'oversampling et qui par conséquent plus compact.

Nous travaillons encore sur un format unique pour tous les types de disquettes (non protégées, protection avec bits aléatoire ("flakey bits"), protection avec densité variable) et sur le mécanisme pour les détecter automatiquement. C'est l'un de nos objectifs.

- Le concept du boîtier semble brillant : il reprend l'aspect d'un lecteur de disquette. Je suppose que cette idée fut facile à trouver tellement cela semble logique. Cela ressemble à un périphérique pour un ordinateur Amiga.

C'est difficile de quantifier le temps et les efforts requis par chacun des aspects de l'Armiga. Cependant, dès le début, nous avions trois objectifs principaux : le rendre élégant, le rendre moderne et le faire ressembler à l'Amiga d'origine.

Nous avons essayé différents modèles, diverses orientations, plusieurs tailles, etc. Ce fut un processus en constante évolution puisque nous concevions aussi les circuits qui devaient s'assembler parfaitement au boîtier.



Nous avons commencé par des esquisses à la main, puis nous sommes passés sur des systèmes de CAO, nous avons peaufiné le concept et puis avons réaliser de nombreux tests d'impression 3D... jusqu'à ce que tout soit parfait. C'est assez incroyable de voir que toutes les pièces du matériel se marient bien entre eux.

- Est-ce que l'Armiga sera vendu en tant que carte seule ou sera-t-il vendu obligatoirement sous sa forme complète avec son boîtier ?

Nous sommes en train de réfléchir aux prochaines étapes de notre projet et nous envisageons des solutions alternatives. La prochaine étape est le programme bêta (Beta Program). Les boîtiers existeront en deux coloris : crème et noir.

- Peut-être qu'un de nos lecteurs s'est écrié "Je peux vous aider". Êtes-vous ouverts aux propositions d'aide, et si oui, quelle aide aimeriez-vous recevoir ? Comment nos lecteurs peuvent-ils vous contacter ?

Toute personne intéressée par notre projet peut nous écrire à info@armigaproject.com et se tenir au courant des avancements sur www.armigaproject.com.

- Maintenant que la campagne de financement participatif est terminée, quels sont vos projets ?

Oui, malheureusement, la campagne de financement a échoué. Quoi qu'il en soit, nous voulons aller de l'avant avec notre projet et nous recherchons des personnes souhaitant acheter notre programme bêta.

- Pouvez-vous nous donner un ordre de prix ?

Nous ne voulons pas donner de prix pour le moment, désolé. Nous devons obtenir un financement privé pour démarrer la production.

- Merci pour avoir pris le temps de nous répondre. Pour terminer, y a-t-il une question qui ne vous a pas été posée et à laquelle vous voulez répondre ? Ou bien un dernier commentaire pour nos lecteurs ?

Je voudrais ajouter que nous avons deux principaux collaborateurs : Keith Monahan (pour le contrôleur de lecteur de disquette) et Chui (pour UAE).

Chui... est tout simplement génial. Il connait vraiment chaque recoin d'UAE et des Amiga, et il nous a aidé en particulier pour les premières étapes. Nous avons été très chanceux qu'il soit intéressé par le projet et qu'il nous aide dès le départ.

Vous pouvez jeter un oeil sur sa page Web sur les émulateurs pour vous faire une idée de son bon travail. Il est aussi l'un des concepteurs du coeur processeur Fame 68k et de l'émulateur de Mega Drive GENS. Il travaille actuellement sur PierSolarHD.

C'est également très facile de travailler avec lui, il trouve toujours du temps pour aider. De plus, il a été la clé pour nous lors du rassemblement RetroMadrid2014, où nous avons montré l'Armiga pour la première fois au public.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]