Obligement - L'Amiga au maximum

Lundi 16 décembre 2019 - 01:05  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Quizz
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Trucs et astuces
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles en d'autres langues


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liste des jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Galeries

 · Menu des galeries

 · BD d'Amiga Spécial
 · Caricatures Dudai
 · Caricatures Jet d'ail
 · Diagrammes de Jay Miner
 · Images insolites
 · Fin de jeux (de A à E)
 · Fin de Jeux (de F à O)
 · Fin de jeux (de P à Z)
 · Galerie de Mike Dafunk
 · Logos d'Obligement
 · Pubs pour matériels
 · Systèmes d'exploitation
 · Trombinoscope Alchimie 7
 · Vidéos


Téléchargement

 · Documents
 · Jeux
 · Logiciels
 · Magazines
 · Divers


Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Logiciels
 · Jeux
 · Scène démo
 · Divers


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


A Propos

A propos d'Obligement

A Propos


Contact

David Brunet

Courriel

 


Entrevue avec Andreas Magerl
(Entrevue réalisée par Sbaitso et extraite de Amigans.net - octobre 2019)


Note : traduction par Vincent Viaule.

Je suis aujourd'hui avec Andreas Magerl, l'éditeur du magazine Amiga Future. Andreas, je vous remercie beaucoup d'avoir pris le temps pour participer à cette entrevue.

- Pouvez-vous nous donner un aperçu de votre histoire avec l'Amiga ?

Mon premier véritable ordinateur fut un C64 que j'ai acheté à l'âge de 14 ans. Quelques années plus tard, je suis passé sur un Amiga 500 et, peu après, sur un Amiga 600. J'ai possédé presque tous les modèles Amiga sorti jusqu'à ce jour.

Actuellement, je possède un Amiga 1000, Amiga 600, Amiga 600 (dans une coque acrylique), Amiga 4000T, CDTV, CD32, AmigaOne 500 et Vampire V4.

Quand je pourrai me le permettre, j'achèterai un Amiga 1200 car j'en ai vraiment besoin. Et diverses cartes d'extension.

- Comment êtes-vous devenu l'éditeur d'Amiga Future ? Aviez-vous de l'expérience dans le domaine de l'édition ? Comment s'est déroulée votre phase d'apprentissage quand vous êtes devenu éditeur ?

Nous avions déjà notre magazine sur disquette du club informatique APC&TCP. Par conséquent, je connaissais déjà beaucoup de gens qui, par la suite, m'ont beaucoup soutenu avec le magazine Amiga Future.

Amiga Future était une idée spontanée. De plus en plus de magazines Amiga en langue allemande s'arrêtaient. A la fin des années 1990, il ne restait plus de magazine de jeux germanophone pour l'Amiga. C'est ainsi qu'est née l'idée de réaliser notre propre magazine sur papier. Après une longue recherche, nous avons trouvé l'éditeur ICP qui nous a permis de distribuer Amiga Future dans les kiosques. Mais à partir du numéro 26, le temps des kiosques était déjà dépassé, et l'éditeur décida d'abandonner le magazine. Nous avons décidé, plus ou moins du jour au lendemain, de faire nous-mêmes tout le travail de publication d'Amiga Future. C'est-à-dire écrire des articles, faire la mise en page, réaliser l'impression (dans une imprimerie professionnelle !) et bien sûr vendre le magazine.

Aujourd'hui, Amiga Future a plus de 25 ans et nous sommes toujours en vie. En fait, nous envisageons d'augmenter le tirage en langue allemande. Pour la version anglaise, il nous manque malheureusement un certain nombre d'abonnés supplémentaires pour le faire.

Au début, Amiga Future n'était qu'un magazine de jeux sur Amiga. Aujourd'hui, nous couvrons tous les sujets liés à l'Amiga.

- Combien de personnes en moyenne sont impliquées dans la publication d'un numéro d'Amiga Future ? Pourriez-vous estimer approximativement combien d'heures sont consacrées à la publication de chaque numéro ?

Notre équipe compte environ 30 personnes. Pour être honnête, je n'ai jamais compté. De plus, il y a des fluctuations à chaque numéro.

Combien d'heures ? Je préfère ne pas y penser. Si c'était le cas, j'arrêterais probablement de le faire. Sûrement trop d'heures. La réalisation de notre site Internet est également chronophage et nous coûte également de l'argent.

- Le processus de publication d'Amiga Future est à la fois multinational et multilingue. Quels sont les défis posés par cette situation et comment parvenez-vous à les surmonter ?

Le principal problème est que tous les textes doivent d'abord être traduits. Pour cela, nous avons besoin d'un nombre suffisant de traducteurs prêts à travailler plus ou moins gratuitement, tout en restant motivés et fiables. D'ailleurs, nous sommes toujours à la recherche de traducteurs de l'allemand vers l'anglais. Bien sûr, les traductions prennent du temps, et des erreurs de traduction peuvent toujours se produire.

Pourquoi cela fonctionne-t-il malgré tout ? Parce que nous avons une bonne équipe. C'est aussi simple que ça.

- On a parfois l'impression que les nouveautés et les activités liées à l'Amiga ont tendance à venir par vagues et qu'il peut y avoir une poussée d'activité suivie d'une période de calme pour diverses raisons. Est-ce le cas de votre point de vue ? Comment régulez-vous la quantité de contenu dans chaque numéro pour assurer un flux constant ?

Oui, c'est un des problèmes habituels que nous avons. Dans certains numéros, nous ne testons pratiquement pas de logiciels car seuls des jeux sont publiés. Dans d'autres cas, c'est l'inverse. Nous avons aussi le souci supplémentaire que nous avons besoin de quelqu'un capable de tester ces logiciels. Cela signifie que cette personne doit avoir le temps et les compétences nécessaires pour traiter le sujet. Quelqu'un qui peut écrire d'excellentes critiques de jeux n'est pas nécessairement aussi bon pour écrire une critique sur la Vampire V4.

D'une manière générale, il nous reste plus de sujets d'articles que de pages dans le magazine. Mais pour des raisons financières, le nombre de pages ne peut être augmenté. Du moins, pas encore.

- Quelle est la proportion entre les abonnements et les ventes à la pièce, pour les différents continents/pays ?

Les abonnés représentent environ 80% du total du tirage. Le reste sont des ventes à l'unité via notre boutique en ligne ou par l'intermédiaire des revendeurs Amiga. Cependant, nous ne faisons pas de statistiques sur les différents pays où Amiga Future est acheté. En gros, on peut dire que 50% sont vendus en Allemagne, les 50% restants sont répartis dans plus de 50 pays à travers le monde.

- Quel impact le déclin de l'industrie de la presse écrite a-t-il eu sur la publication du magazine ? Estimez-vous que les imprimeurs sont plus disposés à négocier leurs prix pour maintenir un flux de production régulier ou est-ce que les imprimeurs facturent des tarifs plus élevés en essayant de maintenir les mêmes marges que dans le passé ?

Les imprimeries ne négocient pas sur de si petits tirages. Amiga Future ne ressent pas du tout les conséquences de la disparition de la presse écrite. Bien au contraire. Notre tirage augmente lentement mais régulièrement. Même si ce serait bien de faire un bond en avant.

- Quel est le degré d'interaction de l'équipe d'Amiga Future avec les lecteurs ? Après la parution d'un numéro, recevez-vous beaucoup de commentaires, de demandes d'articles ?

Bien sûr, nous recevons des courriels de lecteurs ainsi que des commentaires sur notre site Internet. Les retours sur certains sujets spécifiques sont relativement faibles.

Tant que nous ne recevons pas de plaintes, tout va bien ;). Nous nous évaluons nous-mêmes en fonction de nos ventes. Et celles-ci ne cessent d'augmenter.

Amiga Future
Amiga Future 141 (novembre/décembre 2019)

- Pensez-vous qu'il y a une plus grande demande pour certains types d'articles ? (par exemple des tests, entrevues, articles techniques, etc.)

Pas vraiment. Les intérêts des utilisateurs sont si divers, aucune tendance ne se dégage.

- Si quelqu'un veut vous aider, de quel type d'aide avez-vous besoin en ce moment ?

Nous sommes toujours à la recherche de bons traducteurs. Surtout de l'allemand vers l'anglais. Il est indispensable que la personne intéressée soit un anglophone ou qu'elle possède les mêmes compétences dans les deux langues.

Bien entendu, nous recherchons également des rédacteurs pour tester les applications. Si quelqu'un veut écrire un article, n'hésitez pas à nous envoyer un courriel !

Pour le site Internet, nous avons toujours besoin de rédacteurs pour la rubrique actualités. Il y a encore de nombreuses actualités dans le monde de l'Amiga qui n'ont pas encore été traitées sur notre site Internet.

- Quelle part du travail lié au magazine peut encore être effectuée sur un Amiga ? Y a-t-il des programmes ou des outils spécifiques utilisés dans le processus de publication que vous aimeriez évoquer ? A votre avis, existe-t-il des programmes qui, avec des modifications mineures, pourraient être utilisés ?

Actuellement, j'utilise une version modifiée de MTREchnung pour gérer les adresses des abonnés, les abonnements et les factures.

En dehors de cela, nous n'utilisons aucun logiciel Amiga spécifique. Par exemple, j'utilise CygnusED pour cette entrevue. Chaque éditeur a le choix du logiciel qu'il veut utiliser.

Pour les courriels, j'utilise YAM. Sinon j'utilise les trucs habituels comme Directory Opus, Amiga Future News Dockie, etc.

- Y a-t-il des modifications que vous aimeriez apporter à Amiga Future ? Que vous faudrait-il pour apporter ces changements et pensez-vous être en mesure de les mettre en oeuvre prochainement ?

Naturellement, nous nous efforçons toujours d'améliorer Amiga Future. Il s'agit d'un processus continu sans échéance fixe. De plus, nous voulons qu'Amiga Future couvre tous les sujets liés à l'Amiga, ce qui n'est guère possible en raison des contraintes d'espace. Nous n'avons tout simplement pas assez de place dans le magazine.

Nous aimerions augmenter le nombre de pages, mais cela ne peut être financé pour l'instant. Pour ce faire, nous avons besoin de plus d'abonnés et d'augmenter les ventes d'Amiga Future.

- Y a-t-il des défis particuliers que le magazine doit relever et que vous aimeriez partager avec les lecteurs, et dont vous pensez qu'ils ne sont probablement pas au courant ?

Je recommande à tout le monde de jeter un coup d'oeil au magazine. Dans notre base de données d'articles, nous avons plus de 100 numéros en ligne sur www.amigafuture.de que vous pouvez consulter gratuitement. Je suppose qu'il y a du contenu intéressant pour chacun.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]