Obligement - L'Amiga au maximum

Lundi 29 mai 2017 - 15:22  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Soutien

N'hésitez pas à soutenir le projet Obligement



Contact

David Brunet

Courriel

 


Entrevue avec Chris Hodges
(Entrevue réalisée par Olaf Koebnik - septembre 2002)


Note : cette entrevue est en version anglaise et allemande sur le site Amiga Arena. Merci à Olaf ! Traduction par Lionel Menou.

Chris Hodges - Bonjour Chris, pouvez-vous nous parler de vous et de votre histoire sur Amiga ?

Ayant été élevé dans une banlieue de Munich, en Allemagne, près de nombreux ordinateurs, et de personnes raisonnablement folles, dans un tourbillon de bons et de mauvais jours, l'Amiga m'a offert plus ou moins constamment des moments agréables (4844 jours sur 9418 jusqu'à présent). D'une manière générale, j'étudie l'informatique à l'université de technologie de Munich. J'aime les frites avec de la glace à la vanille. Je peux applaudir d'une seule main. Et avec l'Amiga, je peux faire tout ce que je veux. C'est la liberté dont j'ai besoin.

- Les personnes qui visiteront votre page personnelle noteront qu'il y a une grande liste de logiciels écrit pour l'Amiga, notamment de nombreux jeux en freeware. Est-ce que vous envisagez d'écrire un nouveau jeu ou de retravailler un de vos classiques comme "tubes" ou "F.T.C" ?

Cela fait plusieurs années que 20 Mo de graphismes et de données attendent sur mon disque dur que je leur redonne vie. Il s'agit d'un jeu destiné aux machines Wintel, que j'ai commencé, avec Andreas Lindinger, dans les jours sombres de ma jeunesse. Il n'a jamais été terminé. Et puis il y a aussi quelques idées qui traînent pour Tubes II. Cependant, plus on prend de l'âge, moins on a de temps pour ce type de projets. Malgré tout, écrire des jeux a toujours été très amusant.

- Parlons du logiciel sur lequel vous travaillez actuellement, la pile USB Poseidon, qui a été développée pour les cartes USB Highway et Subway. Quelles sont les fonctionnalités de Poseidon pour ces cartes et pour les autres cartes USB ?

Eh bien, Poseidon est ce que l'on pourrait appeler une pile USB. Le logiciel peut être grossièrement divisé en trois parties : les pilotes logiciels bas-niveau, qui "mappent" le contrôleur USB au niveau du système, la bibliothèque principale, qui s'occupe de la gestion de l'ensemble (et d'autres services), et enfin les pilotes qui ajoutent les fonctionnalités des périphériques USB au système, tel que la souris ou la gestion du clavier, ou bien le montage d'une partition pour un lecteur de cartes Flash, celles-ci pouvant être ainsi accessibles à l'utilisateur.

- Qu'est-ce qui vous poussé à développer Poseidon USB ?

Michael Bohmer, qui a conçu les cartes Highway et Subway il y a fort longtemps, voulait bien sûr les vendre. Mais la partie logicielle n'était pas terminée. En mars, comme rien de fonctionnel n'était apparu, je me suis lancé dedans en tant que solution de secours. J'aurais de toute façon réalisé ma propre pile dans tous les cas, car j'avais compris que ni la pile réalisée pour AmigaOS 4.0, ni le logiciel initial ne serait disponible pour MorphOS. Je ne voulais pas voir le marché se diviser une nouvelle fois. Et puis, 3 semaines après, j'avais une conception assez fonctionnelle, et un pilote pour souris USB qui marchait.

- Comment est prise la décision de développer ou de porter un pilote pour un périphérique XY ?

Le matériel doit respecter les standards USB, ou, si ce n'est pas le cas, le nombre d'utilisateurs doit être assez conséquent. Bien entendu, je dois avoir le matériel à disposition, et la quantité de travail à fournir doit être raisonnable. Cela n'a aucun sens d'écrire un pilote pour Winmodems, par exemple...

- Est-ce que Poseidon USB gérera d'autres cartes contrôleur dans le futur ? Quelles sont les cartes contrôleur déjà gérées actuellement ?

D'une manière générale, tout le monde peut écrire un pilote matériel pour un contrôleur USB, peu importe s'il s'agit d'une carte Zorro, PCMCIA ou PCI. Cela dit, je n'ai ni le temps ni le matériel requit pour développer cela moi-même.

En ce moment, il y a des pilotes pour les Highway/Subway, Thylacine (bêta), G-Rex et Pegasos, Spider USB (PCI/Mediator). Un pilote pour OpenPCI (Prometheus, G-Rex, MorphOS, Berniethlon) est actuellement en développement, mais il n'est pas encore fonctionnel.

- Combien de temps cela vous a pris pour développer ce logiciel jusqu'à présent ?

Le développement a débuté en mars, et j'ai constamment travaillé dessus depuis, avec quelques interruptions dues à mes études. Cependant, je ne peux pas vous dire combien de temps j'ai passé dessus exactement.

- Quel logiciel utilisez-vous pour le développement ?

GoldED comme éditeur de texte, SAS/C pour la version 68k, GCC pour la version MorphOS, CyberGuard, BDebug, SmartCrash, MungWall, MuForce, PatchWork, Sashimi. Et beaucoup de superbes musiques d'Aimee Mann.

- Pendant combien de temps pensez-vous continuer à écrire des nouveaux pilotes ?

La programmation est comme le sexe : une erreur et vous voilà responsable de votre création durant le restant de vos jours. Donc, je pense que cela signifie "jusqu'à ce que Poseidon soit entré dans l'âge adulte".

- Quelles sont les fonctionnalités de la pile USB Poseidon sur lesquelles vous voudriez insister ?

C'est stable, avec une conception propre, et facile à utiliser pour l'utilisateur et le développeur. Et son programmeur à un sens de l'humour très raffiné. Il y a un gros manuel d'utilisation, que personne ne lit jamais. Et les gens ont trouvé des millions de façons différentes d'écrire n'importe comment "Poseidon" ou "Trident" (peut-être devrait-on organiser un concours ?). Et hmm... on peut le rendre résident en mémoire, à l'épreuve des redémarrages.

- Que pouvons-nous attendre des futures versions ?

Une classe HID pour les tapis volant, les alarmes incendies et les réfrigérateurs. Des pilotes Ethernet (bien que je recommande la Norway à la place d'un Ethernet USB).

Des pilotes pour scanners (quand j'en aurai un). Eh bien sûr, la satisfaction des inépuisables demandes des utilisateurs.

- Poseidon peut être utilisé par d'autres fournisseurs tant que les utilisateurs s'enregistrent pour le contrôleur USB correspondant (à l'exception des utilisateurs Highway/Subway). Bien que ce soit une excellente idée de rendre Poseidon disponible à plus de personnes (utilisateurs/développeurs), n'avez-vous pas peur de voir fleurir des clés d'enregistrement pirates un peu partout, et que Poseidon soit utilisé illégalement, ce qui compromettrait votre travail ?

Bonne chance aux tristes individus qui essayeraient de créer de fausses clés d'enregistrement... j'ai passé pas mal de semaines pour obtenir des algorithmes cryptographiques innovants et sûrs. Je sais, ceci n'est pas d'une grande aide contre les versions modifiées du logiciel lui-même. Cependant, j'essaye de garder un rythme de mises à jour aussi élevé que possible. Rendre publique une clé d'enregistrement légale serait complètement stupide, étant donné que le nom complet et l'adresse sont stockés dans chaque clé et sont visibles dans Trident.

Bien que je n'ai pas écrit Poseidon dans le but de commettre un meurtre, il est totalement consternant de découvrir que des copies pirates se baladent quelque part sur le Net (comme cela est arrivé avec Deli14bitGenie, qui était un Postcardware. J'ai arrêté le développement de ce programme juste après avoir appris cela). C'est déprimant de voir combien d'argent les gens sont capable de dépenser en matériel, alors qu'ils ne paieraient même pas les frais d'enregistrement ridicule d'un logiciel.

- Est-ce que votre effort est récompensé dans un marché Amiga pratiquement inexistant ? Est-ce que l'on est récompensé d'avoir peint un tableau ? D'écrire un poème ?

J'ai du plaisir à utiliser mon Amiga, et cela me permet de mettre ma créativité dans quelque chose de concret. Et si un courriel m'est envoyé par un utilisateur heureux et satisfait, ou si vous rencontrez des gens tels qu'il y avait à l'OASE à Graz, en Autriche, la réponse est certainement "Oui, l'effort paie !"

- Poseidon est à présent disponible par l'intermédiaire du site IOspirit, de Felix Schwarz. Qu'attendez-vous de cette collaboration ?

C'est simple : que les utilisateurs qui veulent s'enregistrer, aient la possibilité de le faire. Avant cela, s'acquitter d'une licence était assez lent par courrier ordinaire, et pas aussi facile.

- Étant donné l'arrivée prochaine de nouveaux ordinateurs, attendus avec impatience, l'USB pour les ordinateurs Amiga Classic commence a être périmé, en matière de développement et de coût, n'est-ce pas ?

D'abord, Poseidon n'est pas limité aux Amiga Classic. Mais vous avez raison : toutes ces annonces (et le fait de reporter le lancement chaque jour davantage) empêchent les utilisateurs d'utiliser leur argent pour acheter du matériel existant et disponible pour leur vieil Amiga. Cela tue le marché, et les revendeurs en souffrent, eux aussi. Les gens croyant qu'ils peuvent gagner plus d'argent que cela n'a coûté en développement, ou même gagner leur vie grâce à un produit Amiga, eh bien, ces gens-là ont trop lu de choses sur Platon et son monde idéal. ;)

- Est-ce que cela vaut encore le coup d'investir dans un nouveau matériel pour son Amiga, à votre avis ?

En fait, avec l'USB, on peut toujours utiliser son matériel (à l'exception du contrôleur) dans sa prochaine machine (quel qu'il soit, peut-être même un PC ou un Mac). Même Michael Bohmer n'utilise plus de disquettes, mais copie juste des données sur une carte Compact Flash, et connecte le lecteur à une autre machine pour les transférer très rapidement. Et puis de toute façon, votre ancienne machine ne disparaîtra pas dans les limbes le jour où vous aurez acheté votre Pegasos.

- Pour quel système (AmigaOS, AmigaDE, MorphOS) développez-vous ?

Je n'ai jamais été curieux d'AmigaDE, même si l'idée à l'air bonne. Même chose avec les x86, n'attendez rien de ma part dans cette direction, je pense que c'est un cul-de-sac. Poseidon a été développé pour l'Amiga 68k et pour MorphOS.

- Quels systèmes soutiendrez-vous à l'avenir, et pour quelles raisons ?

Mon vieil Amiga sera certainement géré jusqu'à ce qu'il tombe en ruine. Cependant, mon choix pour le futur est définitivement MorphOS, car il apporte avec lui plus qu'une grosse bouffée d'oxygène dans notre atmosphère. Il y a beaucoup de chance qu'il soit un bon nouvel OS. Beaucoup de gens ne savent pas quels sont les avantages immenses d'AmigaOS, qu'on ne peut trouver nulle part ailleurs.

Il est clair cependant que de gros morceaux du nouvel OS devront être entièrement refaits. A mon avis, l'équipe de MorphOS est celle qui peut le mieux recapturer et raviver l'esprit d'AmigaOS (mais je suis sûr qu'il y a aussi quelques-uns des meilleurs développeurs existant parmi les développeurs d'AmigaOS 4.0). Dans cette équipe, les gens donnent plus d'importance aux contacts personnels et à la communication qu'aux contrats commerciaux d'exclusivité. La façon dont la boîte est appelée n'est pas très importante pour moi. Et l'ABox n'est qu'un début.

- Quelles sont les fonctionnalités qui manquent à AmigaOS pour le développement ?

Hmmm... Bonne question. Mis à part la protection mémoire, qui peut déjà être en partie incrémentée par Guardian Angel, je pense qu'il manque juste une application de type "fait ce à quoi je pense".

- Quelles fonctionnalités souhaiteriez-vous avoir pour le développement sur Amiga ?

Un second moniteur et un bureau autonettoyant (non virtuel).

- Quel matériel ou quel logiciel prévoyez-vous d'acheter ?

Si un jour il m'arrive d'avoir de nouveau du temps libre, j'aimerais beaucoup acheter quelques jeux. La version démo de Payback était très impressionnante, et j'aimerais voir Simon I et II aussi. En ce qui concerne le matériel, je pense à quelques trucs USB (j'aurais à coder les pilotes pour eux, alors :) et bien sûr, un Pegasos.

- Croyez-vous en un retour de l'Amiga ?

Cela a-t-il de l'importance ? La question est : suis-je heureux avec mon ordinateur actuel ? Puis-je en être fier ? Est-ce que je le préfère à ces systèmes Wintel anonymes ou à ces Mac avec un seul bouton ? Qu'est-ce que je veux vraiment ? C'est juste cela qui compte, et rien d'autre. Je suis un amigaïste, parce que j'aime ça (et que j'aime voir mes collègues à l'université se moquer de moi parce que je suis toujours un pauvre gars utilisant un Amiga). Et surtout, je sais exactement pourquoi j'adore cette machine.

- Un dernier mot pour nos lecteurs ?

Les choses tombent. Les gens pointent leur regard vers le ciel. Et quand il pleut, il pleut beaucoup.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]