Obligement - L'Amiga au maximum

Jeudi 21 septembre 2017 - 19:52  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Entrevue avec Christoph Gutjahr
(Entrevue réalisée par David Brunet - février 2016)


Christoph Gutjahr est actif dans deux des plus gros sites de la scène Amiga : amiga-news.de et Aminet. Nous l'avons contacté pour en savoir plus sur lui, sur ces deux sites Web et sur sa vision de l'Amiga.

- Bonjour Christoph. Pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs ?

J'ai 42 ans. Mise à part ma parenthèse berlinoise où j'ai vécu pendant cinq ans lors de mes études universitaires, j'ai toujours habité dans les alentours de Constance, la plus grande ville qui borde le magnifique Lac de Constance. Je travaille pour un éditeur et un journal local. Je fais aussi des traductions et je crée des sites Web et d'autres documents pour le compte de petites entreprises locales.

Le plus gros de mon temps libre est consommé par l'informatique et mon club de sport (entraînement d'enfants plus compétitions). Je suis aussi un fan de science-fiction et j'aime lire un bouquin de temps en temps.

- Quand et comment avez-vous découvert l'Amiga ?

Assez tardivement, en fait. Quand Escom a fait faillite, son magasin local a été vendu à un concurrent qui a refait la décoration. Ils avaient mis une grande benne dehors avec plein de vieux meubles et de composants électroniques. Quelqu'un y avait apparemment jeté sa collection d'Amiga. Moi et un de mes amis avions repérés ces ordinateurs et nous sommes repartis avec certains d'entre eux. C'est ainsi que j'ai eu mon premier Amiga, un A2000.

Jusque là, je n'utilisais qu'un C64 très étendu (c'était avant Windows 95 et des choses comme Internet et le "Multimédia" qui n'étaient pas aussi développées que maintenant). Quand j'ai lancé l'Amiga 2000, j'ai été instantanément accroché. Même avant que je n'insère la disquette de Wings, qu'un ami m'avait prêtée, je savais que, dorénavant, j'allais souvent utiliser cette machine.

- Quels ordinateurs / systèmes d'exploitation / consoles possédez-vous et utilisez-vous ?

Le passage à un téléviseur à écran plat a plus ou moins tué ma collection de machines rétro. Les anciens moniteurs sont selon moi l'une des principales raisons d'utiliser ce genre de matériels. A un moment, j'avais même réalisé que je n'avais pas allumé mes anciennes machines depuis un bail, j'ai donc décidé de les vendre une à une. J'ai juste gardé mon tout premier C64.

J'installe Linux Debian sur toutes les machines que je possède. Cette distribution fonctionne sur à peu près tout, j'ai donc arrêté de me soucier de tout ce qui concerne le matériel. J'ai en permanence des PC de bureau et des PC portables qui arrivent et qui partent de chez moi. Ce sont généralement des machines d'occasion et toutes sont grises et ennuyantes.

Cependant, je joue beaucoup aux jeux vidéo rétro en émulation. J'ai donc encore pas mal d'anciens systèmes d'exploitation qui traînent à la maison. C64, C128, DOS, TOS, tous ont été utilisés cette semaine. J'ai aussi essayé Kolibri OS.

- Quelles sont vos activités favorites sur Amiga ?

J'ai utilisé AmigaOS en tant que système principal jusqu'en 2009, je suis donc beaucoup moins nostalgique de l'Amiga que certaines autres personnes : j'ai fait suffisamment de réglages sur mon Workbench pour remplir toute une vie. :-)

Mes passe-temps Amiga favoris sont actuellement le travail sur des sites Web Amiga, la préservation de trucs pour la postérité et jouer à de vieux jeux Amiga. En ce moment, j'essaye de gagner le championnat de Speedball 2 une fois de plus. Mais soit ce jeu est devenu plus difficile ces vingt dernières années, soit mes réflexes ne sont plus ce qu'ils étaient...

- Qu'avez-vous fait avant de travailler sur amiga-news.de ?

J'ai écrit quelques articles pour des magazines. En dehors de cela, j'ai juste aidé quelques développeurs avec le bêtatest de leurs applications, écrit quelques documentations, et fait des choses dans ce genre.

Un ami faisait tourner un bulletin électronique Amiga local, donc nous avons passé pas mal de temps à organiser des réunions BBS et à parler de l'Amiga autour d'un barbecue. Les gens se réunissaient une fois par semaine, c'était le bon temps, malgré l'afflux constant de mauvaises nouvelles.

- Vous faites partie de l'équipe d'amiga-news.de. Pouvez-vous nous rappeler l'histoire de ce site Web ?

amiga-news.de a débuté en 1997 en tant que site Web privé de Petra Struck. En 1998, elle a commencé à recueillir des informations Amiga issues d'Internet et de les traduire sur son site. Elle était bien entourée car elle faisait partie d'un gros club Amiga où il y avait des techniciens, des éditeurs et des traducteurs qui furent impliqués dès le départ.

Le site est devenu immédiatement très populaire car il couvrait "tout" l'Amiga de manière détaillée et était mis à jour plusieurs fois par jour. A la fin des années 1990, la présence d'un service de ce genre était un véritable choc pour la plupart des gens : après cinq ans de malheur Amiga, nous passions d'un coup à des douzaines de brèves par jour, à un tas d'autres informations utiles et à une communauté très active...

Après cinq ans, la charge de travail était devenue trop importante pour Petra, et elle a donc passé les rênes du site à une nouvelle équipe.

Durant la "guerre des clans Amiga", le site est resté neutre (ce qui était plutôt rare au regard des autres sites de l'époque) et a continué à brosser un portrait complet et honnête de la situation Amiga. Ceci fut apparemment apprécié des lecteurs car l'affluence d'amiga-news.de n'a cessé de progresser, malgré le rétrécissement de la communauté année après année. Je ne peux pas vous dire à combien de visiteurs nous avons culminé mais aux alentours de 2005/2006, amiga-news.de avait à peu près 11 000 visiteurs et 80 000 pages vues par jour. Il y a dix ans, c'était des chiffres assez impressionnants.

Mais le déclin du marché Amiga durant la dernière décennie et l'absence de nouveaux développements a évidemment impacté un site d'actualité comme le nôtre. De plus, notre lecteur type, "l'utilisateur Amiga", n'existe plus vraiment. Les utilisateurs Amiga de nos jours sont principalement des amateurs de technologie rétro qui tentent de revivre le bon vieux temps.

La plupart des utilisateurs allemands (dont beaucoup d'anciens utilisateurs) continuent à régulièrement jeter un oeil sur le site, mais plus une fois par jour ou plusieurs fois par jour : les statistiques ne sont plus aussi impressionnantes qu'elles étaient auparavant.

amiga-news.de
amiga-news.de

- Actuellement, combien de personnes travaillent sur amiga-news.de ?

Il y en a six : deux éditeurs, un traducteur, deux techniciens et un administrateur pour l'IRC (bien que ce dernier n'ait pas une grosse charge de travail).

- Combien de temps par jour travaillez-vous sur amiga-news.de ?

Hmm... difficile à dire. Je visite une fois par jour tous les sites d'actualité, les forums, etc. Même sans mon travail sur amiga-news.de, je ferais cela de toute façon, mais peut-être pas tous les jours et de façon aussi sérieuse. Je dirais que ce processus me prend une demi-heure environ, sauf quand une grosse nouvelle survient, comme la faillite d'une entreprise ou une affaire judiciaire.

Après ça, les brèves doivent être rédigées. La quantité de travail pour cela dépend vraiment du genre de brèves que nous avons. Deux ou trois petites mises à jour de programmes existants ne prennent pas plus de 10-15 minutes : c'est souvent du copier-coller d'une ancienne brève ou d'un journal des modifications (changelog). Mais d'autre part, la traduction des textes, la recherche d'informations, l'écriture de résumés (les développeurs sont souvent très mauvais quand il s'agit d'écrire de la documentation ou pour expliquer quelque chose) prennent beaucoup plus de temps. La réalisation de captures d'écran en est un exemple.

Les grosses brèves (entrevues, tests, tutoriels, etc.) peuvent facilement prendre plusieurs heures. C'est pourquoi nous ne les traitons pas aussi souvent que nous le souhaiterions.

- Quelle est votre méthode pour trouver de nouvelles actualités ? Faites-vous des recherches vous-même ou avez-vous des robots qui sondent les sites Amiga ?

Notre gestionnaire de contenu surveille un tas de fils RSS, mais à part cela, tout est fait manuellement. Nous avons utilisé un robot d'indexation il y a longtemps. Mais de nos jours, la quantité de faux positifs (NDLR : erreurs dans les données reçues) par rapport aux réelles informations aurait vite fait d'augmenter notre charge de travail.

D'habitude, nous lisons simplement les autres sites Web pour voir ce qu'il y a de nouveau. A moins que l'on soit averti ou que quelque chose semble intéressant, nous devons faire de vraies recherches. Cela signifie que nous devons sonder les bases de données en essayant de trouver des citations sur divers forums ou bien de contacter les personnes en question afin d'avoir des renseignements supplémentaires.

- Refusez-vous parfois de publier des brèves ? Si oui, quel genre de brèves ?

Nous essayons de couvrir tout ce qui vaut le coup. C'est pourquoi une brève "qui ne vaut pas le coup" est généralement la raison pour laquelle elle ne figure pas sur amiga-news.de : des activités promotionnelles (genre "rabais de 5% ce mois-ci !"), des annonces d'annonceurs compulsifs, etc.

Dans de rares cas, nous nous abstenons de poster une brève en raison de problèmes juridiques. Si votre produit n'est pas 100% légal, nous ne publierons pas l'information.

- Avez-vous des projets pour amiga-news.de ? Avez-vous besoin de davantage de contributeurs ? (posteurs de brèves, traducteurs, correcteurs...)

Nous aurions toujours besoin d'aide : posteurs de brèves, programmeurs PHP, concepteurs Web... Notre unique traducteur ne serait pas contre, non plus, un coup de main. Donc si vous savez traduire de l'allemand en anglais, contactez-nous !

Un concepteur Web qui connaît le XHTML/CSS serait aussi très utile. Le prochain gros projet d'amiga-news.de est d'avoir deux versions du site, selon le type de navigateur. Le style actuel serait conservé pour les navigateurs Amiga Classic, et le reste des utilisateurs auraient, eux, une interface similaire mais en plus moderne, en XHTML/CSS, qui offrirait plus d'options. Ce changement représente beaucoup de travail, et nous nous y attelons depuis quelque temps.

Après ça, j'aimerais étendre notre système de bases de données pour les brèves : avec plus de 31 000 brèves depuis l'automne 1998 (70% d'entre elles ont été traduites en anglais), nous sommes aujourd'hui autant un projet de documents historiques qu'un service d'actualité. L'inclusion d'anciennes brèves issues de vieux bulletins d'information et de vieux communiqués de presse serait un projet intéressant.

- Parlons d'Aminet à présent. Êtes-vous tristes de voir la présence d'autres sites de téléchargement comme AROS-Archives ou OS4Depot ?

Je préfère en effet disposer d'une seule archive centrale. Je ne vois pas pourquoi nous aurions besoin de quatre sites différents, cela complique les choses pour tout le monde, à mon avis. Mais la création des premières alternatives à Aminet remonte à près d'une décennie, donc cela ne m'empêche pas vraiment de dormir. Ce qui est fait est fait.

Aminet
Aminet

- Une fonction de téléversement via une interface Web fut disponible sur Aminet en 2007/2008. Pourquoi a-t-elle été retirée ? Prévoyez-vous de la remettre ?

Elle a été retirée temporairement en raison de problèmes techniques, il faut que je regarde cela plus en détail. Quant à savoir pourquoi elle n'a jamais été réimplémentée... Eh bien, nous avions au départ beaucoup de motivation et d'idées, mais le coeur de l'équipe fut très enthousiaste à propos d'AmigaOS 4, et les problèmes en coulisses ainsi que les litiges entre les différentes parties concernées nous ont fait beaucoup de mal. Sans oublier le manque d'intérêt des différents camps Amiga NG.

Nous avions beaucoup d'idées, par exemple nous avions commencé à travailler sur un projet multiplate-forme de gestion des paquets, un peu comme Debian (cela aurait été sans doute la prochaine étape en ce qui concerne l'hébergement de fichiers). Mais toutes ces idées ont peu à peu été laissées de côté.

Mais la fonction de téléversement via une interface Web n'est pas encore morte, son retour prend simplement plus de temps que prévu. ;-)

- Je me souviens qu'une fonction "galerie" pour les images était également en cours il y a quelques années. Est-ce que quelqu'un est en train de travailler dessus ou a-t-elle été abandonnée ?

Ce fut une solution temporaire écrite en Perl (pouah...) par l'un des administrateurs d'un site miroir. Je pense qu'il l'a retiré.

- Avez-vous d'autres projets pour Aminet ?

Comme il n'y a plus beaucoup de téléversements de nos jours, notre objectif a changé, il est devenu la préservation de l'histoire Amiga. Cela signifie que nous essayons d'ajouter sur Aminet autant de vieux trucs que possible. Cela prend plus de temps que prévu, mais il y a déjà eu un flux régulier de vieux programmes, codes sources et magazines d'ajouté.

Si quelqu'un souhaite nous aider, qu'il commence simplement à téléverser ! Beaucoup d'anciens jeux et outils du domaine public sont encore absents d'Aminet. Par ailleurs, l'ajout de codes sources et de versions sharewares nécessite d'entrer en contact avec les auteurs originaux, cela prend beaucoup de temps et donc une aide à ce niveau-là serait très appréciée.

La préservation demande également une solution pour le stockage à long terme, une solution qui se devrait de survivre à la mort ou au désintérêt des personnes actuellement en charge d'Aminet. C'est pourquoi nous allons faire d'archive.org un miroir Aminet permanent, c'est un site Web spécialisé dans la préservation à long terme.

- Que pensez-vous d'AMIStore ?

Je ne pense pas qu'une Appstore (plate-forme de téléchargement d'applications en ligne) puisse résoudre l'un des (nombreux) problèmes de l'Amiga. Au lieu de cela, il amplifie les problèmes existants et en créé de nouveaux.

Ce qu'il faut à l'Amiga (entre autres choses) est un système de gestion des paquets qui puisse installer les applications automatiquement et qui résout le problème des dépendances, à la manière de Grunch sur MorphOS.

A la place, l'Amiga a eu un moyen qui facilite, pour les utilisateurs, le paiement de tout ce que les vendeurs veulent bien nous vendre. C'est un bon point pour les gens qui souhaitent une mise à jour de Personal Paint ou d'Aladdin 4D, mais combien de ces applications sont sorties ?

- Combien de visiteurs uniques visitent Aminet et amiga-news.de ?

Le serveur principal d'Aminet gère l'interface Web et entre 15 et 20% de tous les téléchargements. Les autres téléchargements sont répartis au hasard sur les sites miroirs. Le serveur principal a environ 1100 visiteurs uniques par jour.

Pour amiga-news.de, suite à votre question, je viens de remarquer que nous n'avions pas adopté Apache après l'installation d'un proxy il y a quelques mois. Nos fichiers-journal contenaient donc tous la même adresse IP :-/. J'ai corrigé cette erreur, mais cela va prendre quelques jours avant que je ne puisse vous fournir un chiffre fiable. Actuellement, amiga-news.de reçoit 30 000 visites par jours.

- Avez-vous des nouvelles récentes de Petra Struck (ancienne webmestre d'amiga-news.de) et d'Urban Müller (créateur d'Aminet) ?

Pour autant que je sache, ils étaient tous les deux épuisés à la fin de leur période d'activité Amiga. Ils ont tous les deux quitté l'Amiga il y a longtemps, mais se rappellent avec émotion de la plate-forme à chaque fois que je leur en parle.

Petra est devenue, après amiga-news.de, modératrice pour une communauté en ligne qui aide les utilisateurs Windows au niveau des virus. Je ne suis pas sûr d'appeler cela une amélioration, mais elle semblait satisfaite de son choix.

Urban travaille avec Linux et BSD : gestion de serveurs, programmation, etc. des choses qu'il a toujours faites.

- Imaginez que vous n'êtes pas le webmestre d'amiga-news.de et d'Aminet. De quel(s) site(s) Web souhaiteriez-vous être le webmestre ?

Ha ha, question difficile. Il existe de nombreux très bons sites Amiga, mais je ne pense pas que je sois un bon choix pour l'un d'eux. Je suis trop grognon pour pouvoir gérer un portail communautaire.

J'admire vraiment la base de données Hall Of Light et j'aimerais continuer le projet "Amiga documents" un jour.

- Dans un message sur AmigaWorld.net début 2015, vous avez indiqué que Thomas Frieden (développeur AmigaOS 4) travaillait pour le compte d'une société Linux et n'était plus impliqué dans le développement d'AmigaOS 4. Pouvez-vous confirmer cela et nous en dire un peu plus ?

J'ai dit "travaillait *prétendument* pour une société Linux", il ne s'agissait que d'une rumeur je j'avais entendue. J'ai oublié le nom de cette entreprise, mais est-ce que tout cela a vraiment de l'importance ? De toute évidence, il travaille ailleurs ces jours-ci, et il reste dans les parages car on lui doit (prétendument ;-)) beaucoup d'argent.

- Vous êtes l'auteur d'un document qui référence les jeux Amiga jouables avec un adaptateur quatre manettes. Quels sont vos jeux favoris jouables avec un tel adaptateur ? Et vos jeux Amiga favoris de tous les temps ?

Pour les jeux avec adaptateur quatre manettes : sans doute Blitz Bombers, nous y avons joués des centaines d'heures. Max Rally et Great Courts 2 ont également été très utilisés, même si ce dernier avait quelques bogues mineurs. Et si la violence réelle ne vous dérange pas, attendez que l'ensemble des personnes boivent quelques bières et convainquez-les de faire une partie de Knockout.

Knockout
Knockout

Mes jeux Amiga préférés de tous les temps seraient probablement SWOS, Speedball 2, Pirates! et Lemmings. C'est une liste ennuyeuse, alors je vais plutôt vous recommander quelques jeux auxquels je joue actuellement : The Game, Dr. Strange et Colonial Conquest.

- Que pensez-vous des projets MorphOS, AROS et AmigaOS 4 ?

A mon avis, ils sont tous confrontés au même problème actuellement : il ne reste plus assez d'utilisateurs. Cela rend malheureusement ces systèmes d'exploitation sans intérêt aux yeux de tous sauf pour une poignée de développeurs et pour quelques utilisateurs purs et durs.

Il y a quinze ans, les utilisateurs attendaient désespérément une version plus puissante de l'Amiga, car celui qu'ils utilisaient n'était tout simplement pas assez rapide pour ce qui était considéré comme des tâches quotidiennes. Mais maintenant, les gens sont passés sur d'autres plates-formes et regardent l'Amiga comme une sorte de jouet rétro.

Je ne pense pas que ces projets peuvent changer les choses. MorphOS et AROS ne disposent pas du nom de la marque, donc ils seront considérés encore plus obscurs que "le vrai" AmigaOS, quelles que soient leurs performances techniques.

En ce qui concerne AmigaOS 4, je l'ai adoré, je l'ai utilisé en tant que système principal pendant plusieurs années. Mais ce système est mort depuis quelque temps. Les vendeurs continuent de prétendre le contraire car il continue à leur rapporter de l'argent, et les utilisateurs continuent à dire qu'il n'est pas mort car ils ne veulent pas admettre la défaite. Mais ça sent vraiment pas bon ces derniers temps, donc j'imagine qu'il ne faudra pas longtemps avant un réveil public où l'on se remémorera le bon vieux temps où il semblait que notre AmigaOS bien-aimé pouvait servir à quelque chose.

- Un dernier message pour la communauté Amiga ?

42.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]