Obligement - L'Amiga au maximum

Mercredi 24 mai 2017 - 19:38  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Soutien

N'hésitez pas à soutenir le projet Obligement



Contact

David Brunet

Courriel

 


Entrevue avec Yves Guillemot
(Entrevue réalisée par Jean-Philippe Delalandre et extraite de Tilt - octobre 1986)


Guillemot International, qui bouleverse régulièrement le marché du logiciel depuis quelques mois, a livré ses secrets à Tilt. Édifiant !

"GI", ces initiales célèbres ne désignent pas seulement de redoutables soldats américains. C'est aussi le nom d'une entreprise bien de chez nous, Guillemot International, connue des amateurs de jeux pour son catalogue de vente par correspondance bien rempli. Ce n'est pourtant que la partie visible d'un iceberg qui vogue dans les eaux turbulentes du commerce depuis 1939. L'ouverture il y a deux ans d'un département "software" (logiciel) s'inscrit dans une stratégie de diversification des activités de cette entreprise familiale.

Cinq frères, jeunes et dynamiques, sont aux commandes de la branche informatique qui emploie une trentaine de personnes. L'un d'eux, Yves Guillemot, répond à nos questions.

Yves Guillemot - Yves Guillemot, quelles sont vos activités au sein de l'entreprise ?

Je m'occupe de tous les gros comptes : Paris et les centrales d'achat. Nous effectuons des livraisons très rapides de logiciels sélectionnés par nos soins. Nous commençons aussi à proposer aux centrales des paquetages spécifiques de logiciels portant leur marque.

- Vous étiez avant tout connus des utilisateurs de jeux informatiques à cause de votre service de vente par correspondance. Pourquoi abandonner aujourd'hui cette activité ?

Cette activité qui nous a permis de nous implanter sur le marché ne représentait que 5% de notre chiffre. Nous l'avons interrompue à la demande de nos clients revendeurs.

- Quelle part du marché des logiciels de jeu pensez-vous représenter ?

Nous devons représenter environ 40%. Nous avons pris la place de leader à la fin du premier semestre 1986. Ce sont nos fournisseurs, principalement anglais, qui nous ont donné ces indications. Nous fournissons plus de mille points de vente sur toute la France. Ce sont des clients réguliers mais nous avons aussi beaucoup d'autres clients qui font des actions ponctuelles au moment des fêtes.

- Comment réagissez-vous face à des initiatives telles que Micropool ?

Micropool est un regroupement de distributeurs dont le but est de prendre des licences sur des produits étrangers afin d'en avoir l'exclusivité. Notre réponse a été d'avoir une société en Angleterre, Imperial Software, qui achète sur le marché libre. Les Français sont toujours tentés par des contrats exclusifs.

- Comment se répartissent vos ventes, par machine ?

Amstrad : 60%. En deuxième position, il y a Commodore avec environ 20%.

- Et en troisième position ?

Vous avez Atari, surtout avec le ST, puis MSX, Amiga...

- On commence à percevoir l'émergence d'une demande concernant les jeux tournant sur les compatibles PC. Combien de ces jeux sont présents sur votre catalogue ?

Pour l'instant, je pense qu'on en a moins d'une dizaine. Cela reste encore marginal. En revanche, nous avons déjà pris des contacts un peu partout aux États-Unis et en Angleterre en vue de la sortie de compatibles Amstrad pour être les premiers dans cette distribution.

- Distribuez-vous aussi des jeux pour Apple ?

Nous avons quelques jeux sur Apple mais du fait des copies et de l'organisation des possesseurs d'Apple, nous avons préféré en faire très peu car on en vend la première semaine et c'est terminé après.

- Les effets de l'accroissement du parc de matériel "haut de gamme" comme l'Amiga ou les Atari ST se font sentir de manière significative sur l'évolution du marché du logiciel ?

On sent déjà une percée des 520 ST et 1040 ST, l'Amiga suivant aussi mais touchant une clientèle beaucoup plus professionnelle. Ce qui risque en revanche de révolutionner le marché, c'est l'arrivée de l'Amstrad compatible PC. Nous pensons qu'il va se produire la même chose qu'à la sortie du CPC 464. Tous les logiciels sur PC ayant un quelconque intérêt pourront être distribués sur le marché français du fait de l'énorme demande qui va apparaître.

- Les notices accompagnant vos logiciels sont-elles traduites en français ?

On se dirige vers une généralisation des notices en français. La difficulté vient du fait que le marché anglais est huit fois plus important qu'un marché français considéré comme mineur par les éditeurs. Il y a donc un retard qui est en train d'être comblé.

- Pouvez-vous prendre l'initiative de faire traduire les textes constitutifs des jeux d'aventure ?

Il y a sur ce plan des prévisions. Nous comptons traduire dans le texte certains jeux ayant un grand potentiel en France. Il nous faut pour cela l'accord de l'éditeur puisque nous devons intervenir à l'intérieur du programme. La traduction doit être faite dans l'esprit du jeu, ce qui pose parfois problème. Traduire de l'humour anglais en français n'est pas toujours évident.

- Dans votre entreprise, qui fait les tests et la sélection des logiciels ?

On fait les tests nous-mêmes et tous les télévendeurs le font aussi. Tout le monde s'amuse à tester les jeux.

- Avez-vous l'intention d'étendre vos activités à l'importation de matériel ?

Pour l'instant non, mais nous y pensons. Derrière le nouvel Amstrad, il y aura certainement beaucoup de travail à faire. J'ai pris moi-même des contacts à Hong Kong durant l'été dernier pour voir ce qui se faisait en matière de compatibles PC, cartes, extensions, imprimantes. Hong Kong reste une ville extraordinaire pour l'informatique !

Signalons aussi que GI prépare pour le mois d'octobre 1986 un concours promotionnel, une sorte de jeu de piste à l'échelle du pays consistant à rassembler des informations essaimées par-ci par-là. Passionnés de communication, à vos modems !


[Retour en haut] / [Retour aux articles]