Obligement - L'Amiga au maximum

Samedi 27 mai 2017 - 06:12  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Soutien

N'hésitez pas à soutenir le projet Obligement



Contact

David Brunet

Courriel

 


Entrevue avec David Gerber
(Entrevue réalisée par Lionel Menou - avril 2005)


- Bonjour David, vous avez as déjà donné une entrevue pour Obligement en mai 2003. Pourriez-vous vous présenter à nos lecteurs de nouveau ?

J'ai 27 ans, j'habite à Genève et je travaille actuellement sur des projets Linux qui sont rémunérés sans histoire.

- Tous ceux qui ont entendu parler de vous, savent que vous êtes un des premiers à avoir travaillé sur MorphOS. Pourriez-vous dire pourquoi, à votre avis, Ralph Schmidt vous a contacté pour développer MorphOS ?

Ralph Schmidt trainait sur le canal IRC que Vaporware utilisait pour les bêta-tests. Vu que j'étais l'auteur d'une version PowerUP de VFlash, il a dû conclure que j'étais intéressé par un système PowerPC et pouvais lui apporter une version native de Voyager. Ce qui s'est confirmé par la suite.

- Pourriez-vous nous raconter les débuts de MorphOS ? Comment s'est constitué le noyau des programmeurs, comment s'est-il organisé, quelles étaient les relations avec bPlan, et avec Amiga Inc ?

MorphOS a été débuté par Ralph Schmidt et Frank Mariak. Au début, ils utilisaient encore une grande partie du Kickstart de l'Amiga et un émulateur 68k interprété bien que suffisamment rapide pour être utilisable. Mais ce n'était pas suffisant pour en faire un système complet. Il fallait remplacer toutes les parties du Kickstart par du code natif, sans parler des composants qui figurent sur le disque d'une installation d'AmigaOS. Ils étaient donc à la recherche de développeurs intéressés par le concept. Je fus le premier à les joindre et petit à petit, d'autres personnes sont arrivées. Tout se passait sur un canal IRC privé et les développeurs contribuaient pendant leur temps libre, à côté de leur travail/études. Il est important de noter qu'à l'époque déjà, certaines personnes, dont Ralph Schmidt, n'avaient pas besoin d'un revenu pour vivre.

bPlan est arrivé plus tard, formé par Gerald Carda et Thomas Knaebel. Ces derniers n'aiment pas utiliser Internet pour communiquer et tout se faisait par le biais de Ralph. Mais le Pegasos n'était pas encore terminé et tout se faisait sur cartes PowerUP. La relation avec Amiga Inc. a été très brève, le temps qu'Haage & Partner et Hyperion apprennent notre tentative de communication, ils ont refusé toute collaboration raisonnable avec nous. Je n'ai pas cherché à savoir pourquoi tant de personnes haïssaient Ralph à ce moment. Mais c'est quelque chose que j'allais découvrir plus tard...

Pour résumer, MorphOS était un hobby pour la plupart des personnes.

- Comment a évolué le projet après l'arrivée de Thendic/Genesi/Bill Buck ?

Genesi n'existait pas au départ. Bill Buck et sa femme Raquel étaient des actionnaires de Pretory. Thendic France était une boîte que Pretory possédait et gérée par Thierry Velasco, frère de Raquel. Thendic développait des caméras et des gadgets de surveillance et ils étaient intéressés par une plate-forme informatique complète.

Le premier pas a été d'engager le plus de personnes possible de manière à augmenter la vitesse de développement de MorphOS pour qu'il puisse devenir un vrai produit commercial. Pretory était une assez grosse boîte et générait beaucoup d'argent (de manière malhonnête mais personne d'externe à la boîte ne le savait). C'est par le biais de Ralph que j'ai été contacté. J'ai donc donné ma démission à mon travail précédent pour pouvoir me consacrer à plein temps sur MorphOS à partir du mois d'août 2002. Plusieurs autres personnes ont été engagées, certaines travaillant directement dans les locaux de Thendic à Paris et d'autres depuis leur domicile en temps que consultants. Bref, tout semblait très prometteur : l'argent était là et du développement plein-temps est incomparable en matière d'efficacité.

J'ai ensuite reçu mon premier Pegasos. Une version "spéciale" avec un bus à 133 MHz. La catastrophe. Non seulement il était très difficile de trouver de la mémoire qui fonctionnait mais la machine n'était pas utilisable. Tout ce qui était installé sur le disque finissait par s'endommager. Mais on ne savait pas vraiment d'où cela venait. La réduction du bus à 100 MHz a été suffisante pour que les machines survivent assez longtemps durant les salons.

Par la suite bPlan a trouvé qu'il s'agissait de l'Articia et a développé un correctif matériel (April) pour en diminuer les effets. Cela a été annoncé à Aachen durant un salon. Tous les développeurs ont pu repartir avec une carte mère disposant d'April et le développement de MorphOS s'en est trouvé accéléré en réduisant les temps de compilation, les cartes PowerUP ayant été utilisées jusque-là. A partir de cet instant, la décision de ne plus utiliser de circuits MAI Logic a déjà été prise. Il y a ensuite eu April2 qui rectifie tous les problèmes de corruption connus (April en laissait passer quelques-uns... envoyez-moi un courriel si vous voulez savoir comment tester).

Le développement s'organisait de la façon suivante. Chaque développeur avait accès à un serveur CVS qui tournait sur une de mes machines et où se trouvaient quasiment toutes les sources. Les discussions s'effectuaient sur un canal IRC privé (dont tout le monde doit connaître le nom maintenant) et sur une liste de diffusion. J'avais aussi mis en place un système de rapport de bogue. Nous disposions de bêta-testeurs mais vu qu'il n'y avait pas vraiment eu de sélection dans leur recrutement, ils étaient pour la plupart considérés comme des bouffons (d'où le fameux surnom : bêtabouffons). Au final tout le bêta-test était effectué par nous-mêmes.

- Comment s'est passée la période sombre, jusqu'à votre page "money back" ?

Il faut retenir les points suivants pour bien comprendre la suite :
  • Les programmeurs ont des contrats avec Thendic.
  • Thendic n'a jamais été régulier dans ses paiements. Ils pouvaient très bien ne pas payer pendant 2 mois puis tout arrivait d'un coup. L'excuse était à chaque fois liée à des problèmes d'administration.
  • Il n'y a pas encore de marché trouvé, sauf le marché Amiga, qui est très petit.
  • Tout l'argent provient de Pretory.
  • Ralph n'a pas besoin d'argent pour vivre.
Début 2003, Buck a annoncé une fusion entre Thendic et bPlan de manière à former Genesi, le but étant de racheter ce que Thendic possédait. Il a fait enregistrer la boîte au Luxembourg par PriceWaterhouseCoopers. Quelques mois plus tard, il me proposait d'ouvrir une succursale en Suisse en me promettant que tout serait géré par PriceWaterhouseCoopers Suisse. Les raisons étaient qu'une structure commerciale basée en Suisse serait plus intéressante (TVA moins élevée, etc.). Il y avait des plans pour commander des Pegasos par Internet et je devais monter un serveur en Suisse pour les téléchargements de MorphOS. J'acceptais et, peu après, la succursale était enregistrée en Suisse.

En août 2003, c'est la sortie de MorphOS 1.4, mais Thendic a déjà 2 mois de retard pour les factures de la plupart des personnes. On nous dit que tout est normal et que c'est causé par la migration de Thendic en Genesi. Puis on apprend que Pretory a des problèmes sérieux. Buck nous dit que là encore, tout est normal et que c'était prévu, que la fusion entre Thendic et Genesi va se faire comme convenu et que les salaires venaient d'être versés sur nos comptes en banque. Pendant ce temps, les journaux publient des articles inquiétants sur Pretory. Si vous voulez plus d'informations, essayez une recherche sur "Pretory" dans Google (vous remarquerez que le site Web de Pretory continue d'exister et affirme que tout va bien) ou procurez-vous des journaux tel que le VSD du 8 au 14 juillet 2004 par exemple. Il existe également un reportage vidéo sur Pretory qui traîne sur eDonkey. Buck et Raquel semblent rester aux États-Unis sans jamais remettre les pieds en Europe.

Tout le monde continue à travailler. En décembre 2003, je reçois un coup de fil de Thierry Velasco qui nous affirme que "Cette fois-ci c'est bon. L'argent est arrivé, tout le monde a été payé", il semblait si soulagé que visiblement même lui n'avait pas été payé depuis longtemps. Super, mais cette fois encore, rien n'arrive.

Fin décembre les premiers Pegasos II sont prêts. On nous promet que ça va faire rentrer l'argent nécessaire pour nous payer en partie. Là, il commence à se passer des choses étranges. Tout d'abord, j'apprends que Thierry a autorisé un revendeur (Computer City) à prendre les Pegasos livrés par bPlan au nom de Genesi Suisse, sans m'en avertir. Ensuite, les Pegasos sont livrés depuis Computer City aux différents revendeurs et à certains développeurs (par UPS, pour maximiser les coûts...). Chaque revendeur est instruit de payer les machines à Genesi Suisse... encore une chose qui n'était pas prévue et dont j'ignorais l'existence.

Il n'y avait qu'une centaine de machines pour cette commande. Genesi en passe une deuxième à bPlan début janvier et en profite pour payer des clopinettes (genre moins de 10% de la somme due) aux développeurs qui commençaient à s'impatienter sérieusement, tout en promettant que le reste de la somme allait arriver bientôt et qu'il fallait surtout ne pas arrêter le développement. J'ai appris par la suite que cet argent est venu de Paul Adams, qui a ensuite quitté Genesi.

Ensuite, je m'aperçois avec stupeur que l'argent reversé par les revendeurs sur le compte de Genesi Suisse est presque entièrement transféré sur le compte de Thierry Velasco en France par Buck. Je pense que toutes les personnes ayant acheté un Pegasos II à ses débuts seront contentes de constater qu'aucune partie de leur argent n'a été utilisée pour MorphOS mais pour payer le salaire de Thierry.

En février, Thendic est mis en faillite. La fusion avec bPlan n'a jamais eu lieu. Buck continue d'affirmer que tout va bien, que le coup de Pretory n'était qu'un complot du gouvernement français et que l'on va être payé très bientôt.

Les personnes qui avaient travaillé dans les locaux de Thendic et qui étaient également impayées sont indemnisées par les services sociaux français, mais pas les développeurs indépendants sous contrats, évidemment (une mise en faillite ne produit jamais de bénéfices).

La période qui suit se révèle très désagréable. Certains programmeurs sont déjà partis, d'autres sont outragés par le comportement de Buck et enfin, il reste une partie (dont Ralph) qui est convaincu qu'un miracle va arriver et qu'il est normal pour une jeune société de tromper ses employés. Je propose même d'officiellement rompre toute relation avec Bill Buck quitte à reprendre un statut de système développé en temps libre mais Ralph refuse en bloc.

Le développement stagne. La poignée de programmeurs restant font ce qu'ils veulent, quand ils le veulent, et c'est normal vu la situation. Bill Buck continue à faire ses promesses. Ils décrochent un contrat avec Freescale qui devrait tout sauver, cette fois-ci c'est pour de vrai. Les chiffres nous sont communiqués, 300 unités que Freescale payera 1400 $ chacune, totalisant 420 000 $. Je me dis que cette fois-ci ils n'ont plus d'excuses pour ne pas nous payer.

En octobre 2004, je mets le poing sur la table. Je dis à Bill Buck et Raquel que vu qu'ils ont l'argent il faut nous payer maintenant. Fini les promesses et autres. A la place, ils me proposent de repartir à zéro comme si rien ne s'était passé. C'en est trop ! Je leur donne deux semaines, passé ce délai j'expliquerai la situation à tout le monde. Je n'obtiens absolument aucune réaction. Ralph ne réagit même pas.

Je contacte plusieurs programmeurs pour leur demander leur avis, certains acceptent d'être cités sur www.morphos.net d'autres refusent pour des raisons qui m'échappent encore à l'heure actuelle. Le site apparaît et provoque la surprise chez les utilisateurs et rend d'autres furieux. Buck me fait des menaces et je suis accusé d'avoir terni le nom de MorphOS par Ralph (pauvre choux).

Dans la semaine qui suit, Stefan Stuntz et moi sommes contactés par Buck et Ralph afin de fournir un plan pour une publication de MorphOS 1.5 pour le 31 janvier 2005. Soit, je donne la liste de ce qui a été fait jusqu'à maintenant et y ajoute ce qui manque et serait réalisable pour le temps donné. Le prix à payer est fixé à ce qu'ils me devaient jusqu'alors ou un pourcentage raisonnable dont le reste serait payable plus tard. Stefan fait une offre similaire. Tout est refusé en bloc et nous recevons des menaces à la place. Bref, au moins c'était clair, il n'y avait réellement plus rien à espérer de ces gens-là.

Ralph me dit que je devrais agir comme une personne sous contrat et devrais demander d'être payé à la fin du travail effectué. C'est là que je lui demande s'il me prend vraiment pour un imbécile.

- Que s'est-il passé depuis janvier 2005 et pourquoi avez-vous décidé de passer Ambient sous licence GPL ?

En janvier, je fais une proposition aux programmeurs restants qui est la suivante (Ralph ayant quitté le canal des développeurs) :
  • MorphOS deviendrait gratuit et serait développé en temps libre.
  • La version PowerUP serait disponible.
  • La version Pegasos I et II serait toujours gérée mais nous n'encouragerions pas l'achat de nouveaux Pegasos ni ne soutiendrions un nouveau modèle de Pegasos tant que bPlan serait associé à Buck.
  • Un portage Macintosh serait développé.
  • Il n'y aurait plus aucun contact ou relation avec Buck et ce serait clairement annoncé.
Tout le monde est d'accord mais il reste à convaincre Ralph. Il rejoint le canal un peu plus tard et refuse l'offre en modifiant toutes les parties voulant éloigner Buck. Pour lui, Buck doit rester car il est utile (!). Il ajoute aussi que la version 1.5 devrait coûter 100 euros sans vouloir parler de la difficulté à répartir la somme équitablement entre plusieurs développeurs. D'après support.morphos.net il y a un peu plus de 200 personnes enregistrées et cela ne sert à rien d'essayer de construire un marché autour de si peu de gens.

Après le comportement de Buck, qui se révèle quand même être de la fraude pure et simple, je refuse catégoriquement d'être associé à lui. De plus, Ralph agit de manière ignoble. Non seulement il jette la faute du manque d'avancement dans MorphOS sur les programmeurs (Cf. le fameux log de #morphos) mais en plus il considère que tout ce que Buck a fait jusque-là est parfaitement normal ! Je ne sais pas sur quelle planète il vit mais qu'il me montre un groupe de personnes impayées qui continue à travailler comme si de rien n'était pendant une longue période.

Bref, je suis laissé avec le choix de laisser pourrir Ambient sur mon disque dur ou de le mettre en Free Software pour qu'il soit développé par la communauté.

- Quel est l'état de MorphOS à l'heure actuelle ? Comment est constituée l'équipe actuelle et quelles sont les relations avec Genesi ? Comment va évoluer MorphOS, à votre avis ?

On pourrait dire qu'il y a eu environ six mois de travail entre la version 1.4 et le MorphOS que les développeurs ont actuellement. Le travail s'effectue très lentement. Voici ce que je sais sur les développeurs actuels (version "épurée") :

Frank Mariak : ne fait quasiment plus rien depuis plus d'une année, il a un vrai boulot.

Emmanuel Lesueur : pareil, il a un vrai boulot.

Teemu Suikki : il est parti sans rien dire depuis 2003. Il a dû en avoir marre d'attendre ses paiements. Il a un vrai boulot (et est devenu papa ! Félicitations).

Sigbjoern Skjaeret : s'occupe principalement de FFmpeg. ARexx ne sera jamais terminé. Il fait ce qu'il veut quand ça lui chante (et il a bien raison). Il a un vrai boulot.

Nicholai Benalal : trop occupé par son vrai boulot, ne fait plus rien.

Nicolas Sallin : il porte quelques jeux en SDL par ci par là et s'occupe de rassurer tout le monde en disant que MorphOS ne s'est jamais porté aussi bien.

Mark Olsen : il écrit des pilotes 3D, quand ça lui chante.

Harry Sintonen : après avoir été impayé par Genesi il s'est trouvé un vrai travail et corrige quelques bogues par ci par là, quand ça lui chante.

Jacek Piszczek : impayé par Genesi. Il cherche du travail.

Benjamin Vernoux : n'a plus vraiment le temps pour MorphOS, il a un vrai boulot et est devenu papa (félicitations !).

Chris Hodges : étudiant, bosse sur Poseidon pendant son temps libre. A noter que la dernière version (3) n'est plus licencée pour MorphOS. Buck ne lui a toujours pas payé la licence pour Poseidon 2.

Nicolas Szalski : il a été payé des clopinettes pour son incroyable travail graphique. Il en a eu marre et est parti.

Treveur Bretaudière : impayé, procédure légale en cours, aucun droit reconnu, a qui l'on a conseillé de dégager de l'équipe pour cruauté gratuite envers la poussière qu'il ne faut jamais secouer.

Gurer Ozen : il est parti, puis revenu. N'a jamais reçu son Pegasos II comme promis.

Oliver Wagner : impayé, parti. A porté plainte contre Buck.

Stefan Stuntz : impayé. Il est d'accord pour faire une version de MUI pour tout le monde (AmigaOS 3.x, AmigaOS 4, MorphOS) mais Ralph en est toujours à attaquer Hyperion et à mis plus d'un an pour finalement céder.

Bertrand Presles : le fameux hobbit. Il est passé sur Mac après avoir été dégoûté de Thendic/Genesi, forcément, il bossait dans leurs bureaux à Paris...

Mathieu Leroyer : il pond quelques logiciels par ci par là. Je crois qu'il est plutôt indépendant. Sans doutes impayé mais il ne réclamera rien.

Felix Schwarz : Buck lui doit une grosse somme. Est parti sur Mac.

Marcin Kurek : dépendait de Jacek pour être payé mais vu que ce dernier n'a pas été payé... par conséquent, Marcin ne peut pas l'être non plus. Ne fait plus grand-chose, trop occupé par ses études.

Michal Rybinski : même cas que Marcin. Ne fait plus grand-chose, je crois qu'il étudie aussi.

Grzegorz Kraszewkski : tout ce qu'il trouve à dire est que MorphOS manque de leadership. Impayé.

André Siegel : graphiste impayé. Trouve Buck génial.

Johan Ronnblom : impayé. Passe sa vie à défendre Genesi dans des forums.

Nicolas Det : il bosse encore sur quelques pilotes pendant son temps libre. Étudiant.

Michal Wozniak : étudiant. S'occupe de TinyGL et de portages pendant son temps libre.

Stefan Ruppert : l'auteur d'amigaguide.library, impayé. Vous vous demandez pourquoi vous n'avez pas d'amigaguide.library ? Voilà...

Ralph Schmidt : impayé depuis début 2003 (!), continue à soutenir Buck.

Les relations avec Genesi sont simples. La majorité des personnes ci-dessus détestent Bill Buck et Raquel Velasco mais un trop grand nombre n'osera jamais leur dire en face. La relation s'effectue par le biais de Ralph.

Pour ce qui est de l'évolution de MorphOS, il faut se rendre à l'évidence, ce n'est plus pareil. Il n'y a plus aucune chance pour qu'il soit soutenu commercialement et plus assez de programmeurs pour qu'il devienne compétitif. Une solution serait de le passer en Open Source mais avec des personnes bornées comme Ralph Schmidt, ceci est impossible. Après tout ce qui s'est passé sa seule préoccupation est qu'Hyperion disparaisse.

En gros, ne vous attendez pas à de grosses évolutions. La QBox ? Elle n'a pratiquement pas changé depuis trois ans. La version 1.5, si elle sort un jour n'apportera que des changements mineurs (il paraît qu'elle est déjà disponible en warez).

Pour ce qui est du Pegasos, Freescale m'a informé qu'ils ne comptaient pas en vendre.

- Avez-vous des regrets sur vos décisions passées, autant de joindre la MorphOS Team que de la quitter ? Quelque chose pourrait-il vous faire revenir au développement ?

Je regrette de ne pas être parti avant quand les choses ont commencé à se gâter vers août 2003 mais j'étais loin de me douter de tout ce qui allait arriver. Je développe toujours mais plus sous MorphOS ni AmigaOS, et maintenant que je suis habitué à des environnements qui ne nécessitent plus un redémarrage complet au moindre plantage d'une application, je ne pense pas revenir en arrière.

Ce qui m'a le plus déçu est le comportement de Ralph Schmidt. J'avais beaucoup d'admiration pour lui au début. Quelques personnes qui avaient été proches de lui m'avaient mis en garde mais je n'y avais pas cru. Il avait les moyens de sauver le bateau début 2004 mais il ne l'a pas fait.

- Quelle était votre vision d'Ambient quand vous avez commencé à le développer. Quelles fonctions, en plus de celles du Workbench classique, souhaitiez-vous intégrer ? Qu'avez-vous finalisé dessus et que reste-t-il à faire ? Allez-vous suivre le développement d'Ambient, et continuerez-vous à utiliser MorphOS et/ou développer pour ce système, ou un autre AmigaOS ?

Ma vision était d'avoir un bureau complet, et orienté objet. Le tout ayant un contexte dépendant de l'action effectuée. Il est vrai que la première version était un clone du Workbench "pour voir" mais j'en ai vite changé les règles. Ambient est modulaire et rempli de sous-systèmes dédiés à chaque tâche. Par exemple, il y a un système graphique et sonore.

A vrai dire j'avais pensé à en faire une plate-forme complète au final qui aurait permis de développer des extensions de manière simple et rapide. Par exemple, Ambient dispose de "vues" qui permettent d'afficher un objet, que ce soit un répertoire, un fichier, une URL, etc. de manière différente. Actuellement il existe une vue pour les icônes, une autre pour les fichiers en liste, une vue d'images, une vue d'objets BOOPSI (Amigaguide, etc.), une vue de texte, une vue pour les fichiers sonores (MP3, OGG, etc.). Pareil pour les panels, il était prévu qu'ils puissent être étendus par des modules (les boutons actuels ont déjà la structure nécessaire et sont de simples modules intégrés en quelques sortes). Un gros travail a été fait pour apporter une structure de base nécessaire à toutes ces idées, et, même si ce n'est pas visible directement, les fondations d'Ambient sont là. J'avais vraiment eu une vision à long terme sur ce projet.

Je ne sais pas si j'aurai le temps de suivre son développement. Pour ce qui est d'utiliser MorphOS ou AmigaOS, j'ai déjà tout remplacé par des solutions qui, ma foi, se révèlent supérieures sur presque tous les points.

- De quoi êtes-vous le plus content dans votre travail réalisé sur MorphOS et quels sont les meilleurs souvenirs que vous avez de cette période ?

Le code source d'Ambient est assez propre et structuré. Malgré la complexité de l'engin, j'ai pu en garder une conception que je considère comme assez évolutive.

Il y a eu de bons moments. Jetez un coup d'oeil au fichier ambient/src/modules/about/aboutcrypt.txt pour avoir quelques commentaires (en anglais), pour la partie IRC en tout cas. Pour ce qui est des déplacements aux salons ou réunions, des personnes telles que Bertrand, Sébastien, Éric, Sharwin et Rakesh ont été fort sympathiques.

- Si c'était à refaire, quelles erreurs seraient à éviter, et que faudrait-il faire absolument ?

Un projet visant à réimplémenter un clone d'AmigaOS ? Je dirais qu'il ne faut pas travailler à plein-temps dessus, c'est trop risqué. Et si vous travaillez pendant le temps libre, réfléchissez bien si ça en vaut la peine car ça peut demander pas mal de sacrifices. Je vous parlerais bien de ma précédente expérience avec Met@box mais l'article serait trop long. :)

Dans mon cas, j'ai déjà refusé deux propositions qui ont suivi MorphOS. Je pense que les plates-formes assimilées Amiga n'ont plus leur place à l'heure actuelle sur quelque marché que ce soit. Des systèmes d'exploitation embarqués plus mûrs existent depuis longtemps et plus personne ne veut d'un ordinateur de bureau avec peu d'applications et sans protection mémoire.

Certes, il reste encore des amigaïstes mais ce n'est pas un marché.

- Un message pour les lecteurs d'Obligement ?

Je tiens à remercier tous ceux qui m'ont envoyé des donations et/ou messages sympathiques lors de la sortie d'Ambient en GPL, ainsi que tout ceux qui m'ont encouragé tout au long de cette aventure. Peut-être que j'en reverrai certains sur d'autres plates-formes, qui sait.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]