Obligement - L'Amiga au maximum

Lundi 25 septembre 2017 - 17:16  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Entrevue avec Paul Gentle
(Entrevue réalisée par David Brunet - février 2012)


L'AmigaOne X1000 est à présent disponible. Ce formidable projet pour la communauté Amiga a été géré par A-EON avec l'aide de la société Varisys. Aujourd'hui, nous vous proposons une entrevue avec Paul Gentle, l'un des fondateurs de Varisys.

- Bonjour. Pouvez-vous vous présenter ?

Bonjour, mon nom est Paul Gentle et je suis le directeur commercial de Varisys.

Barnes, Gentle
Adam Barnes et Paul Gentle de Varisys

- Que faisiez-vous avant de travailler chez Varisys ?

Avant de travailler chez Varisys, Adam Barnes (mon partenaire d'affaires) et moi avons travaillé pour une société appelée Transtech Parallel Systems. Nous avons débuté en construisant des cartes basées autour d'un transputer (un prédécesseur de la puce XMOS montée sur Nemo), puis nous avons construit des super ordinateurs utilisant les processeurs Intel i860. Et quand le propriétaire de cette société a décidé de se retirer, Adam et moi avons décidé de créer Varisys. Avant cela, j'ai travaillé pour Ultra Electronics.

- Pouvez-vous nous raconter l'histoire de Varisys : qui l'a fondé, quand, vos objectifs, etc.

Adam et moi avons décidé de créer Varisys alors que nous étions sur une plage de Tel-Aviv en 2000. Nous étions en voyage d'affaires et savions tous les deux que nous avions besoin d'un projet pour l'avenir : nous avons donc décidé que Varisys serait ce projet. Varisys a commencé par de la conception personnalisée (étude et fabrication) principalement pour des applications robustes et militaires, ce qui représente encore la majeure partie de nos affaires. Nous nous développons et nous sommes actuellement à la recherche de nouveaux locaux afin de nous donner un peu plus de place. L'avenir est prometteur.

Varisys

- Pour quel type de clients travaillez-vous ? Pouvez-vous nous donner quelques noms célèbres ?

Nous travaillons principalement pour des clients militaires, des gens comme General Dynamics, Raytheon, BAE et Selex.

- Le PowerPC représente quelle proportion de vos clients/production ?

Pendant longtemps, aucune feuille de route pour les PowerPC haut de gamme n'était vraiment disponible. Puis PA Semi est entré sur le marché. Lorsque cette voie fut fermée, après son rachat par Apple, Freescale a réagi par l'introduction de processeurs haut de gamme basés sur l'architecture QorIQ. Le marché haut de gamme pour l'embarqué a été dilué avec l'avènement des puces Intel peu consommatrices d'énergie, et aussi par l'utilisation de plus en plus répandue des FPGA.

- Pourquoi travailler avec le PowerPC aujourd'hui ? Quelles sont les forces de ce type de processeur ?

Le PowerPC est une superbe architecture pour les applications haute performances et peu consommatrice d'énergie. La plupart de nos clients exigent que nos produits soient soutenus pour au moins 10 ans, et cela tend à être difficile avec les cartes basées sur des processeurs Intel. Peut-être que cela va changer à l'avenir.

- Est-ce que le passage du PowerPC au x86 par Apple a eu un impact sur votre entreprise ?

Cela aurait eu un meilleur impact sur nous seulement si Apple avait été un client de PA Semi, et que cette variante de PowerPC avait continué à être développée. J'ai envoyé un courriel à Steve Jobs après le rachat pour lui faire savoir ce que j'en pensais, sa réponse a été très brève : "Désolé. Steve."

- Est-ce que le PowerPC a un futur ? Quels sont les freins qui l'empêchent de s'établir malgré ses forces ?

Le PowerPC a un avenir brillant, davantage de puces multicoeurs vont apparaître dans la feuille de route dans les prochains 12-18 mois.

- Connaissiez-vous l'Amiga avant que A-EON vous contacte ? Avez-vous eu un Amiga dans le passé ?

Bien sûr, nous connaissions l'Amiga, Adam et moi avons été intrigué par le projet. Malheureusement, j'ai eu un ZX Spectrum et Adam a eu un BBC Micro.

- Pourriez-vous nous raconter vos premières rencontres avec A-EON. Quelle a été votre première réaction à propos du projet Nemo/AmigaOne X1000 ?

Nous avons d'abord rencontré un représentant d'A-EON en 2008 et nous avons été mis en contact par le gars du soutien technique européen de chez PA Semi. Après quelques échanges de courriels, nous avons eu une rencontre à Londres pour discuter des détails de l'architecture. Il était clair, dès le début, que nous avions affaire à des passionnés et c'est également comme ceci que nous nous voyons. Nous sommes fiers de proposer des solutions réalistes basées sur des technologies de pointe.

- Quelles ont été les difficultés que vous avez rencontrées durant la conception et le développement de la carte mère Nemo ?

La conception de la carte Nemo a été assez simple et la première version a bien fonctionné. Nous avons eu quelques difficultés avec l'activation du SB600 (South Bridge), mais une fois ces problèmes surmontés, c'était plutôt simple.

- L'AmigaOne X1000 est probablement le seul ordinateur de bureau avec un processeur PA6T-1682M. L'idée de mettre un PA6T-1682M sur la carte mère vient de vous ou bien d'A-EON ?

Comme je l'ai mentionné, nous avons été mis en contact avec A-EON via PA Semi, donc le choix du processeur était un fait accompli dès le début.

- Le fabricant du PA6T-1682M (PA Semi) n'existe plus. Est-ce que ce processeur est toujours produit ? Quel est le volume de votre stock ?

Le processeur de PA Semi n'est malheureusement plus produit. Nous avons pu parvenir à un accord avec Apple pour continuer la livraison de ce processeur, mais il y a une quantité finie de stock.

- La fréquence du PA6T-1682M est de 2 GHz. Il semble que sur la carte Nemo, c'est seulement 1,8 GHz. Pourquoi ?

La fréquence qui a été citée dans les brochures de PA Semi n'a jamais été proposée comme une solution en standard.

- La carte Nemo dispose d'une belle puce : Xena. Pourquoi l'avoir ajoutée ? Quelles sont ses fonctions ?

La puce Xena est intéressante car elle offre aux utilisateurs la possibilité d'ajouter des fonctionnalités à leur ordinateur AmigaOne X1000. Nous avons conçu une interface Xorro qui permettra aux utilisateurs d'ajouter leurs propres circuits. Cela respecte la culture de l'Amiga où les utilisateurs sont encouragés à bidouiller et à être inventifs.

- Prévoyez-vous de réaliser une nouvelle révision de la carte mère Nemo ?

Je ne suis pas sûr que je puisse faire un commentaire sur ce sujet actuellement.

- Combien de cartes Nemo ont été produites avant la révision finale (2.1) ?

Une poignée de cartes furent produites pour s'assurer que la conception était bonne. Je pense qu'il y en a eu cinq.

- Combien de cartes Nemo (révision finale) prévoyez-vous de produire ?

Le chiffre définitif n'a pas encore été confirmé.

- Pensez-vous utiliser personnellement l'AmigaOne X1000 (avec AmigaOS 4.2 ou Linux) ? A-t-il une utilité en dehors du petit monde de l'Amiga ?

La capacité de faire tourner Linux fait de la carte Nemo une intéressante plate-forme de développement. Nous l'avons beaucoup utilisée ici, chez Varisys, bien que les jeunes ingénieurs ont dû apprivoiser AmigaOS avant de l'apprécier.

- Allez-vous porter AROS ou contacter l'équipe MorphOS pour un portage de MorphOS, dans le but d'augmenter les ventes de l'AmigaOne X1000 ?

Cette tâche n'est actuellement pas dans la feuille de route du développement.

- Si vous deviez construire un successeur à l'AmigaOne X1000, de quel processeur ou caractéristiques disposeraient-il ?

Affaire à suivre...

- Votre SSC (Small System Controller, www.varisys.co.uk/ssc.html) pourrait faire un bon ordinateur Amiga d'entrée de gamme. Quelle est votre opinion là-dessus ?

La conception du SSC est un peu trop ancienne. Encore une fois, affaire à suivre...

- Un dernier mot pour la communauté Amiga ?

J'espère que toutes les personnes qui se sont engagées dans l'aventure du X1000 ont vécu une bonne expérience.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]