Obligement - L'Amiga au maximum

Mardi 23 mai 2017 - 16:34  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Soutien

N'hésitez pas à soutenir le projet Obligement



Contact

David Brunet

Courriel

 


Entrevue avec Bruno Ethvignot
(Entrevue réalisée par David Brunet - octobre 2006)


TLK Games est une société qui a réalisé plusieurs jeux sur Amiga au début des années 1990. Nous avons rencotré Bruno Ethvignot, l'un des développeurs de la société, afin d'en savoir un peu plus sur le TLK Games des années Amiga, mais aussi sur la période actuelle.

TLK Games

- Pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs ?

Bruno Ethvignot Eh bien mon nom est Bruno Ethvignot, 36 ans, marié, et je vis à Paris, ville que j'ai du mal à supporter depuis la naissance de mon fils voilà bientôt trois ans. J'ai connu l'informatique grâce aux ordinateurs Commodore Vic 20, C64, C128 et bien entendu Amiga. Bien que je sois employé par TLK Games je fais principalement du service dans le domaine de l'hébergement Internet où je développe principalement en PERL sur des environnements Linux Debian et Windows 2003. Mes temps libres, je les consacre à mon fils et à ma femme. Je passe aussi du temps à gérer le site MozillaZine-fr, à maintenir les jeux libres Powermanga et TecnoballZ mais aussi à terminer le portage d'Equality et H2O en open source sous Linux.

- Quand et dans quelles circonstances avez-vous rencontré l'Amiga ?

Cela remonte à 20 ans, déjà ! Si ma mémoire est bonne j'ai connu l'Amiga principalement par les articles de Tilt, j'ai encore le souvenir du test du jeu "Defender Of The Crown". J'ai alors convaincu mon frère aîné de changer son Commodore 128 par un Amiga 500 en 1987, que j'ai pu utiliser à loisir, merci à lui. J'ai eu mon propre Amiga 500 un an plus tard. C'était une époque formidable !

- Quand et comment s'est formée l'équipe de TLK Games ?

Entre 1988 et 1989, les cinq membres initiaux se sont rencontrés à Besançon. Nous étions tous des fans de l'Amiga de jeux ou de démos. J'ai rencontré Jean-Michel par le biais d'une petite annonce que j'avais publiée dans Tilt, et les trois autres membres par une connaissance commune. Nous sommes alors descendus à côté d'Albi où la société TLK Games a été fondée en octobre 1990.

- Pouvez-vous présenter les membres de TLK Games de l'époque "Amiga" ?

A la bonne époque de l'Amiga, nous étions cinq passionnés de l'Amiga, Jean-Michel Martin de Santero et Laurent Guyon graphistes, Régis Parret le musicien, Jerôme Bolot et moi-même programmeurs. Nous avons une photo de l'équipe d'une revue "Micro News de janvier 1991". Si une personne a conservé ce numéro et a la gentillesse de me numériser l'image je suis preneur (NDLR : voici la photo).

- Sur quels logiciels travailliez-vous à l'époque de l'Amiga pour réaliser vos jeux ?

Nous travaillions sur les standards de l'époque, c'est-à-dire les assembleurs K-Seka puis CygnusED et Devpac 2, Deluxe Paint, et éditeurs de musiques Noisetracker puis Protracker.

- Votre première tentative de réaliser un jeu Amiga fut "Mad Race". Pourquoi avoir abandonné ce projet ?

Avant même la création de la société nous avions réalisés une maquette de "Mad Race", un genre de Super Sprint futuriste. Nous voulions faire financer le développement par une société d'édition à savoir Ubi Soft, mais nous n'avons pas réussi à nous entendre. Donc nous avons laissé le jeu en suspend et nous nous sommes dirigés vers le développement d'un casse-brique, afin d'avoir un logiciel à vendre plus rapidement. C'est donc surtout pour des raisons financières que nous avons abandonné le développement.

- Tecnoball/TecnoballZ fut votre premier produit commercialisé. A-t-il rencontré un succès commercial ? Quels étaient les points forts et les points faibles de votre jeu par rapport aux autres casse-briques de l'époque ?

Non, Tecnoball n'a pas rencontré de succès commercial. C'était notre première production, c'était un jeu difficile qui manquait de "fun play". Je pense que nous avons corrigé ces erreurs avec TecnoballZ, mais nous avons voulu le distribuer nous-mêmes et nous manquions de contacts d'expérience dans ce domaine. Bien entendu à l'époque, nous trouvions Tecnoball meilleur que ses concurrents, le jeu affichait 64 couleurs, pouvait se jouer à quatre raquettes et proposait des "boss" à la fin de chaque zone.

- Quand est-ce que, exactement, avez-vous décidé de ne plus développer sur Amiga, et pour quelles raisons ?

Entre 1991 et 1992 vu la non-rentabilité de la société, tous les membres de TLK excepté Jean-Michel, sont partis continuer leur vie ailleurs. A partir de 1991 Jean-Michel avait déjà commencé à s'intéresser au monde du PC sous MS-DOS et a donc orienté TLK Games vers le développement de partagiciels sous MS-DOS puis Windows dès 1992.

J'étais resté en contact avec Jean-Michel, et sur mon temps libre j'ai développé une version Amiga d'Equality, puis une version AGA de TecnoballZ et de Tronic. J'ai commencé à vraiment délaisser mon Amiga 1200 en 1996, lorsque j'ai découvert le Mac, puis ensuite Linux. Si Commodore avait proposé un Amiga 5000 avec un jeu de composants AAA à l'époque je l'aurais sûrement acheté. La dernière fois que j'ai touché mon Amiga 1200, cela doit remonter à 2003 où j'ai exporté les jeux Equality, Tronic et TecnoballZ en ADF.

- Pouvez-vous nous raconter la période post-Amiga de TLK Games ?

Début 1992 j'ai quitté la société. TLK a ensuite produit quelques partagiciels sous MS-DOS et Windows 95 comme Tronic, Hopy Hone, et Powermanga. Ensuite, TLK a eu des contacts avec des sociétés pour faire du service sur Paris et a été aspiré par la bulle Internet de 1999, date à laquelle j'ai réintégré la société TLK non plus pour faire du développement assembleur sur Amiga, mais pour faire du développement PERL. Début 2000 Jean-Michel a constitué une petite équipe de développement de jeux vidéo en partagiciels ou à bas prix en magasin sous le système d'exploitation Windows. A l'heure actuelle l'équipe se compose de deux développeurs, Laurent Cance (ancien démomaker sous MS-DOS) et Patrice Duhamel, et d'un d'infographiste, David Igreja (ancien amigaïste lui aussi).

- A part le côté jeu vidéo, quels services propose TLK Games ?

En fait, comme notre nom ne l'indique pas TLK Games vit principalement du développement orienté serveur Internet pour des sociétés, du développement Web en PERL, et de l'administration de serveurs FreeBSD.

- Sur www.tlkgames.com, on peut voir que Power Manga est Open Source, ce jeu à d'ailleurs été porté sur AmigaOS et MorphOS. Est-ce que d'autres de vos titres pourraient devenir Open Source à terme ?

Powermanga et TecnoballZ ont été diffusés en Open Source sous Linux sur mon initiative mais aussi grâce à l'aimable autorisation de Jean-Michel gérant de TLK Games. Lorsque nous avons voulu libérer ces deux jeux, nous avons déjà dû les faire fonctionner sous Linux (Powermanga était un jeu Windows écrit en C, et TecnoballZ un jeu Amiga écrit en assembleur 68020), parfois retoucher des graphismes ou des sons, ensuite nous avons dû les maintenir, c'est-à-dire corriger les bogues, répondre aux utilisateurs, dialoguer avec les personnes qui vont réaliser les paquets sous les différentes distributions comme Debian ou Mandriva. Toute cette somme de travail prend un certain temps, et n'est pas très lucratif pour TLK Games. Le seul bénéfice est un peu de visibilité sur le Web, et une expérience personnelle enrichissante, et aussi peut-être la satisfaction de pouvoir contribuer au monde de l'Open Source. Le portage de Powermanga et TecnoballZ sur AmigaOS ou MorphOS sont des initiatives extérieures à la société TLK Games, mais nous sommes heureux que certains développeurs aient pris le temps de recompiler ces jeux sur d'autres plates-formes. D'autres jeux sont prévus comme Equality et H2O, mais cela dépend énormément de mes disponibilités.

- Quels sont les objectifs de TLK Games sur le moyen et long terme ?

Survivre dans un premier temps, devenir multimillionnaire dans un deuxième temps ;-). Notre principal objectif pour le moment est de refaire notre site Web (www.tlkgames.com) ; nous avons de nombreux jeux Windows en attente et la gestion et la structure de notre site actuelle ne nous permet pas de les ajouter facilement.

- Quel est votre point de vue sur l'informatique d'aujourd'hui ? Linux, Microsoft, Apple ?

Mon point de vue personnel sur l'informatique d'aujourd'hui ? Tout d'abord aucune machine aujourd'hui ne m'a fait rêver comme l'Amiga, les ordinateurs d'aujourd'hui sont des boîtes sans âmes qui se suivent et se ressemblent, et même les Mac sont devenus des PC ;-). Ensuite, ayant vécu une période de l'informatique riche et variée avec les 8 bits puis les 16/32 bits, je déplore le monopole et la mono culture de Microsoft sur les ordinateurs personnels, qui laisse peu de place aux autres systèmes, à la concurrence, donc à l'innovation. Je me passionne donc tout naturellement pour Linux et les logiciels libres qui sont pour moi une bouffée d'oxygène dans le monde informatique mercantilisme d'aujourd'hui.

- Possédez-vous (vous ou un des membres de l'équipe) encore un Amiga ?

TLK Games doit avoir un authentique Amiga 1000 dans un placard. J'ai donné mon Amiga 500 à un gamin qui l'a grillé, et mon Amiga 1200 dort dans le garage d'un de mes potes. Mon dernier Amiga, un 1200 avec disque dur fut acheté en 1993. Je lance parfois E-UAE sous mon Ubuntu pour me faire un Battle Squadron ou un Silkworm ou encore regarder une démo. Je déplore d'ailleurs que l'excellent projet UAE se soit divisé en une version spéciale WinUAE pour Windows. A mon sens il ne devrait exister qu'une seule version disponible pour toutes les plates-formes.

- Suivez-vous de temps à autre l'actualité Amiga ? Que connaissez-vous de l'Amiga en 2006 ?

D'un oeil distrait, surtout par l'intermédiaire d'Obligement et d'Amiga Impact, bien que depuis 1999 je ne nourris pas beaucoup d'espoir sur l'avenir de l'Amiga.

J'ai lu quelques articles sur MorphOS et le fantomatique AmigaOS 4 et je déplore que la déjà trop petite communauté Amiga soit scindée en deux. J'imagine que ces systèmes alternatifs sont très bons, bien que j'ai du mal à les considérer comme des successeurs de l'Amiga de Jay Miner. Mais AmigaOS 4 et MorphOS sont développés en code fermé par des sociétés assez fragiles, et j'ai peur que ces systèmes se retrouvent gelés suite à une faillite comme c'est arrivé à Commodore ou Be Inc. AmigaOS 4 et MorphOS devraient adopter un développement ouvert et rendre le code source disponible, ce serait un gage de qualité et de sécurité pour la communauté Amiga.

Quant à la stratégie de la société Amiga Inc., elle est des plus obscures. AmigaAnywhere est-il vraiment anywhere ? Surtout orientée Windows. Des jeux sur PDA, une société de développement en Inde, c'est ça l'Amiga en 2006 ?

Je suis persuadé qu'il y avait quelque chose de grand à faire avec l'Amiga en 1994 après la chute de Commodore, mais cela a été manqué. Je ne crois pas que les détenteurs de la marque Amiga en 2006 puisse reproduire le miracle d'Amiga Inc. de 1984 et sortir un ordinateur personnel innovant et populaire.

En fait, j'attends qu'une seule chose des détenteurs de la marque Amiga, c'est qu'ils libèrent le code source du Kickstart, du Workbench et d'AmigaOS pour le plaisir de la petite poignée de nostalgiques utilisant encore l'Amiga.

- Quels sont vos jeux préférés sur Amiga ? Et sur les autres plates-formes ?

Avec Jean-Michel, nous avons passé des jours entiers à jouer à un petit jeu de Micro Illusion qui se nomme Ebonstar (hol.abime.net/2822), et nous avions aussi dans une moindre mesure joué à Evil Garden (hol.abime.net/2882). Toujours dans les jeux a deux joueurs simultanés, je me suis pas mal donné sur Silk Worm (hol.abime.net/1926), Speed Ball (hol.abime.net/2046), Kick Off (hol.abime.net/2558) et Stunt Car Racer (hol.abime.net/2160).

Pour le reste, j'adore les shoot'em up, donc mes titres préférés sur Amiga restent : Hybris (hol.abime.net/767), Battle Squadron (hol.abime.net/72) Z-Out (hol.abime.net/1644) ou encore Turrican II (hol.abime.net/1535).

Sinon sur Macintosh j'ai énormément joué à Warcraft II et Starcraft.

- Y a-t-il une question que je ne vous ais pas posée et à laquelle vous souhaitez répondre ?

Ben je crois que j'ai déjà beaucoup parlé. :)

- Vous avez le dernier mot...

Je souhaite bon courage à la communauté Amiga, qui a bien été malmenée depuis plus de dix ans.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]