Obligement - L'Amiga au maximum

Mardi 23 mai 2017 - 16:47  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Soutien

N'hésitez pas à soutenir le projet Obligement



Contact

David Brunet

Courriel

 


Entrevue avec Antoine Dubourg
(Entrevue réalisée par David Brunet - décembre 2015)


Antoine Dubourg Depuis quelques années, Antoine Dubourg prend une place de plus en plus importante au sein des développeurs MorphOS. On le connait pour ses logiciels Sermonatrix, Jukebox ou encore SoundBankster. Son ascension méritait bien une petite entrevue.

- Bonjour Antoine, pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs ?

L'état-civil me reconnaît sous le nom de Antoine Dubourg et je suis dans ma 41e année. J'exerce en tant que développeur indépendant auprès de diverses sociétés dans la région bordelaise. Je développe principalement des applications de gestion fonctionnant sur Internet ainsi que des sites Internet plus traditionnels.

En parallèle de cette activité, je conçois depuis quelques années un amplificateur audio haute fidélité nommé O3. Nous en sommes au troisième prototype et celui-ci est la version qui sera éventuellement commercialisée prochainement si les retours que nous avons sont enthousiastes. Un détail concernant cet amplificateur : une grande partie de sa construction est réalisée dans la région. Nous faisons appel à des sociétés girondines pour l'usinage mécanique sur machine numérique cinq axes, l'assemblage électronique mais aussi la peinture du boîtier par exemple. C'est donc un produit "Fabriqué en France"...

Et bien sûr MorphOS. :)

- Vous êtes également connu sous le pseudonyme "Tcheko". Quelle est son origine ?

1992. Internet arrive par modem RTC dans les foyers mais aussi dans quelques cybercafés. Je découvre alors IRC et il me fallait un pseudo... Fan de science fiction, j'ai pris le pseudonyme Tchekodiak, le nom d'un astrire dans un livre de science-fiction, qui s'est raccourci à Tcheko rapidement. A l'époque, les serveurs IRC que je fréquentais limitaient la longueur du pseudo à neuf caractères, ce qui faisait que mon pseudo s'achevait avec un "a"... Je recevais régulièrement des "/query" (des demandes de discussion privée) de gros lourds à la recherche d'une personne de sexe opposé... Donc. Très rapidement, j'ai raccourci de quelques caractères mon pseudo et les "/query" pénibles se sont arrêtés.

- Quand et comment avez-vous découvert l'Amiga ?

J'ai découvert l'Amiga en 1987 par le biais de mes cousins un peu plus âgés qui en possédaient déjà dès la première année de son arrivée sur le marché français. Je les remercie d'ailleurs de m'avoir incité à choisir cette machine. J'ai dû avoir mon premier Amiga en 1988 ou 1989. C'était un Amiga 500 en ROM 1.2. J'en garde un excellent souvenir.

- Vous êtes un développeur sur MorphOS. Depuis quand utilisez-vous ce système et pourquoi l'avoir choisi ?

J'ai acquis il y a bien longtemps un Pegasos II/G4 avec MorphOS 1.4 au moment de sa sortie dans les années 2000. J'attendais avec impatience les mises à jour du système comme bon nombre d'utilisateurs. A cette époque, je n'avais pas forcément la motivation ni le temps pour programmer. J'ai revendu le Pegasos II quelques années plus tard sans avoir fait quoique ce soit d'intéressant avec.

Mon emploi du temps se faisant plus léger, j'ai décidé de m'y remettre avec l'arrivée de l'Efika 5200B et de MorphOS 2.0. C'est à partir de ce moment que j'ai commencé à me mettre plus sérieusement à développer dessus. J'ai commencé à faire mes premières armes avec mes restes d'assembleur 68k et de C de mon époque Amiga.

Par la suite, la version 2.4 est arrivée avec la gestion du Mac mini G4. J'ai en ai acheté un et pris une licence dans la foulée pour continuer mes développements. Le système MorphOS se programme peu ou prou comme un "vrai" Amiga sur le plan du système d'exploitation. L'API (Application Programming Interface) de l'Amiga malgré ses 30 ans n'a pas à rougir. Et d'ailleurs, si nous l'utilisons toujours, c'est une preuve de la qualité de sa conception.

Mon choix s'est fait naturellement. Après comparaison de l'offre sur le marché à l'époque, il était clair pour moi que MorphOS était la meilleure solution sur le plan technique. Il n'avait pas le "nom" mais il avait l'esprit que je recherchais.

- Quelles sont vos configurations Amiga (présentes et passées) ?

Oula. J'ai eu de quoi remplir un musée. Je vais faire une liste à la Prévert :

Pour les modèles originaux :
  • Amiga 500.
  • Amiga 600.
  • Amiga 1200.
  • Amiga 2000.
  • Amiga 3000.
  • Amiga 3000T.
  • Amiga 4000.
  • Amiga 4000T (Commodore et Escom).
Avec une grande variété de cartes Zorro II/III et cartes accélératrices allant d'un simple 68020 aux cartes CyberStormPPC...

Je possède encore quelques machines. Un A1200 que j'ai monté en rack 19" sous la télévision pour jouer avec les enfants et un A3000 qui dort paisiblement en attendant le temps de sa résurrection... J'ai également une collection de carte Zorro autour de la vidéo : IV24, VLab Motion, DPS PAR (neuf sous blister !) pour les plus connues.

Pour les modèles fonctionnant sous MorphOS :
  • Pegasos II/G4.
  • Efika 5200B.
  • Mac Mini G4 à 1,42 GHz.
  • PowerMac MDD/G4 à 800 MHz.
  • PowerBook G4 17".
Je me sers principalement du PowerBook G4 qui est la plus capable de toutes ces machines pour faire fonctionner MorphOS. Je rédige d'ailleurs cette entrevue depuis Scribble, l'éditeur de texte livré avec MorphOS.

- A part développer, quelles sont vos activités favorites sur Amiga/MorphOS ?

Le temps passé derrière MorphOS est principalement dédié à la programmation ou à discuter sur IRC. Je teste parfois quelques applications ou jeux pour me détendre même si je ne suis plus aussi joueur que par le passé.

Sur mon A1200 encore en activité, c'est du ludique pur avec les enfants : dessin avec Deluxe Paint ou des jeux fonctionnant avec WHDLoad.

Il est équipé d'une Blizzard 1230 à 50 MHz avec 64 Mo de mémoire et d'une Indivision MKI. Il fonctionne avec une carte SD de 4 Go qui est installée avec un Workbench 3.1 de base et quelques correctifs ordinaires comme Fastblit par exemple.

Il m'est arrivé de faire des projections avec vidéo-projecteur en soirée avec Scala MM400 par le passé.

- Votre nom apparaît dans la fenêtre "A Propos" de MorphOS. Faites-vous partie intégrante de l'équipe de développement de MorphOS ? Si oui, quand/comment cela s'est-il passé ?

Je suis intégré à l'équipe de développement de MorphOS depuis quelques années déjà. Si mes souvenirs sont corrects, je suis le petit dernier du groupe. L'intégration dans l'équipe de développement de MorphOS s'est faite par cooptation. Pendant une période d'inactivité professionnelle, j'ai eu le temps de me remettre à niveau et de passer beaucoup de temps à programmer sur MorphOS. Grâce à l'aide et aux conseils d'un des membres de l'équipe, j'ai rapidement acquis les rudiments et produit mes premières applications.

A l'époque, MorphOS avait besoin d'applications pour compléter sa logithèque installée par défaut. Je développais à l'époque un lecteur de musique et MorphOS n'en avait pas. J'ai donc été invité à rejoindre l'équipe de développement et à intégrer mon lecteur de musique dans l'ISO de MorphOS. Ce lecteur de musique est alors devenu Jukebox et fait appel à Reggae, l'API multimédia de MorphOS pour décoder et jouer la musique. Donc, mon arrivée dans l'équipe de MorphOS remonte à l'apparition de Jukebox sur l'ISO (NDLR : cela remonte donc à début 2012).

- Ralph Schmidt, l'initiateur de MorphOS, semble complètement absent des forums et de la scène Amiga/MorphOS. Est-il encore actif dans les coulisses du développement de MorphOS ?

Son pseudo est toujours présent sur IRC. Et il est toujours dans les coulisses. Cependant, il participe rarement aux discussions que l'équipe peut avoir sur IRC.

- Vous êtes le concepteur de l'EfikaZ, un boîtier pour la carte Efika 5200B. Pouvez-vous nous rappeler pourquoi vous vous êtes lancé dans un tel projet et quelles ont été les principales difficultés à surmonter pour le mener à terme ?

J'avais besoin d'un boîtier. Et je me suis simplement dit que d'autres personnes seraient dans la même situation que moi. Je voulais un boîtier très compact. Sur le plan technique, ce n'était pas un projet très compliqué. J'ai fait appel à un logiciel de conception de boîtier pour faire réaliser les usinages. Par contre, ce fut un gouffre financier... Les ventes n'ont pas couvert les investissements.

EfikaZ EfikaZ
L'EfikaZ

- J'imagine que les ventes de l'EfikaZ ont été modestes. A combien s'élèvent-elles ?

J'ai dû vendre tout au plus une dizaine de pièces au total. Il m'en reste encore dans un carton ! J'ai également un lot d'alimentation PicoPSU qui traîne... Bref. C'est dans un carton tout cela et c'est de l'histoire ancienne. Si quelqu'un est intéressé pour un boîtier et une alimentation PicoPSU à prix coûtant, c'est possible.

Cette expérience est malgré tout intéressante et m'a permis de découvrir les difficultés de la commercialisation d'un projet "hobby".

- En 2011, vous vous êtes lancé dans le développement de Sermonatrix, un nouveau client IRC pour MorphOS. N'aurait-il pas été plus simple d'améliorer AmIRC, dont le code source est directement disponible chez un membre de l'équipe MorphOS ?

J'avoue que je ne me suis même pas posé la question. Quand j'ai commencé ce projet, je n'étais pas encore intégré à l'équipe de MorphOS, j'aurais donc eu du mal à accéder aux sources. De plus, ce projet était plus pour apprendre et (re)découvrir les joies de la programmation de l'API de l'Amiga sur MorphOS.

Les parties intéressantes dans le développement de cette application ont été la partie réseau et la fabrication d'une classe MUI personnalisée pour le rendu du texte. Cette classe MUI fut ma première classe complexe. Je garde un bon souvenir du temps passé pour optimiser la consommation processeur de celle-ci.

Une autre partie intéressante a été l'inclusion de Lua pour le pilotage interne de l'application et de son comportement. Techniquement, Sermonatrix peut fonctionner comme un robot. Toutes les commandes reçues ou envoyées passent par un script Lua. La personnalisation peut donc être totale.

- On n'a pas vu de nouvelles versions de Sermomatrix depuis longtemps. Son développement est-il gelé ?

En quelque sorte, oui. Comme tout logiciel, la première version est un brouillon ; la seconde, une esquisse et enfin la troisième, un truc qui commence à être passablement acceptable. J'ai entamé l'esquisse mais je me suis arrêté en cours de route... J'ai une version inachevée qui traîne quelque part dans mes archives. Un client IRC, c'est finalement beaucoup de travail alors que des outils corrects existent déjà. J'ai donc mis ce projet plus ou moins (plus que moins) en sommeil.

Un jour de pluie, quand cela me grattera la paume, j'y remettrais peut être un peu d'amour.

- Vos petits outils tels Chronometer (un chronomètre) ou HotBorder/HotCorder (outils pour le bureau) ont-ils une chance d'intégrer MorphOS ? Ou du moins intégrer leurs fonctions dans le système ?

Ce n'est pas à l'ordre du jour. J'apprécierais beaucoup de voir les frères HotBorder/HotCorner intégrés nativement dans Intuition. Notamment pour HotBorder qui reste une très vilaine bidouille qui fonctionne à moitié en fonction de la configuration du système. Il nécessite par exemple le déplacement opaque des fenêtres. Son intégration devrait se faire au niveau de la couche Intuition directement pour que cela soit propre mais comme dit précédemment, ce n'est pas à l'ordre du jour...

Concernant les petits outils comme EggTimer ou Chronometer, je ne pense pas qu'il faille remplir l'ISO de MorphOS avec de tels utilitaires. Je devrais faire l'effort de publier ce qu'il faut pour Grunch cependant, l'outil de gestion de paquet réalisé par Guido Mersmann.

Il manque un outil de planification de tâche à MorphOS dans l'ISO. Peut-être qu'un jour, j'améliorerai EggTimer pour en faire un.

- Jukebox, votre lecteur audio, est lui bien présent dans MorphOS. Est-ce vous qui avez proposé votre logiciel à l'équipe MorphOS ou est-ce cette dernière qui avait besoin d'une personne pour créer une telle application ?

Je pense que le besoin pour une telle application se faisait sentir. A l'époque, la distribution manquait de ce genre d'applications "ordinaires". J'avais le temps, l'énergie et l'envie de le faire.

Pour mon apprentissage, j'ai eu la chance de discuter avec quelqu'un de très compétent qui n'a pas hésité à partager son savoir-faire et son temps pour me guider et répondre à mes questions quand j'étais dans une impasse. Je le remercie chaleureusement. Il saura se reconnaître.

- Quelles nouvelles fonctions souhaitez-vous ajouter à Jukebox ? Y aura-t-il des habillages graphiques par exemple ?

La prochaine version disponible pour la 3.10 de MorphOS comportera quelques nouveautés, notamment, la conservation de la durée des pistes qui aura pour effet d'accélérer le chargement des morceaux. Cette fonction est déjà implémentée et sera donc disponible pour la 3.10. Jukebox ne relira donc plus l'intégralité des morceaux pour en calculer précisément leur durée. Cela devrait donc largement accélérer le chargement des morceaux et réduire largement l'activité sur le disque.

Concernant les fonctions supplémentaires, je ne pense pas en ajouter. La philosophie de Jukebox est de rester un lecteur modeste qui assure sa fonction principale de jouer de la musique simplement et rapidement.

J'ajouterais peut-être une fonction de recherche "plein texte" afin de retrouver un morceau dans la liste. C'est ce qui personnellement me manque le plus parfois.

Concernant l'habillage graphique, l'application étant basée sur MUI, il est parfaitement possible de changer uniquement l'apparence de Jukebox sans altérer le reste du système. Cette solution me semble donc suffisante pour ceux qui voudraient une apparence différente. Ajouter la gestion pour un habillage intégral demanderait beaucoup de temps. Et je préfère consacrer ce temps à d'autres projets en souffrance comme la gestion du MIDI dans MorphOS par exemple.

Personnellement, je démarre Jukebox iconifié avec chargement automatique d'un répertoire, lecture aléatoire activée et greffon d'écran en mode "complet". Je ne vois donc quasiment jamais la fenêtre principale !

- Vous êtes également l'auteur de SoundBankster. Pouvez-vous présenter ce logiciel pour ceux qui ne le connaissent pas encore ?

C'est un logiciel de mixage audio en temps réel à destination des DJ. Il permet donc le mélange de deux sources audio en temps réel et d'y appliquer des effets comme l'égalisation des aigus, médiums et graves mais aussi de filtres supplémentaires disponibles sous forme de greffons externes. Il n'y a que trois greffons disponibles actuellement mais d'autres sont à l'étude.

Ce logiciel fait appel à une grande variété de composants systèmes tels que Reggae pour la partie décodage/lecture audio, MUI pour l'interface utilisateur, TinyGL pour le rendu des formes d'onde et l'API Sensors pour les contrôleurs HID évolués (par exemple la table de mixage numérique).

SoundBankster
SoundBankster, version de 2013

SoundBankster
...et la nouvelle version en cours de développement, nommée SoundBankster Reboot

SoundBankster est une démonstration technologique de ce que MorphOS est capable de produire et c'est ce qui m'a principalement motivé à créer ce logiciel. Il nécessite la combinaison de nombreux composants logiciels exclusifs à MorphOS pour fonctionner.

Également, les applications audio sont les plus difficiles à écrire car le traitement de l'audio ne supporte absolument pas une quelconque interruption du flux de données. Autant, dans la lecture d'une vidéo, une image peut sauter et n'affecte finalement que peu les sens, autant dans l'audio, le moindre défaut est immédiatement audible.

J'ai réalisé de nombreux tests de charge pour mettre à l'épreuve la chaîne de traitement du flux de données audio. Les tests montrent que la *seule* situation où une coupure du flux de données audio est arrivée était lors d'une interruption du multitâche par un appel à Forbid() ou Disable() excédant les 20 ms, soit la durée d'un tampon audio dans Reggae.

Vous pouvez retailler la fenêtre dans tous les sens pendant qu'une tâche gourmande occupe le processeur et qu'une copie de fichier s'opère en arrière-plan sans que cela n'affecte la chaîne de traitement du flux audio. C'est un exemple concret qui démontre la réactivité et l'efficacité générale de MorphOS. Ses racines ancrées dans l'esprit de l'Amiga sont réelles : hautes performances, légèreté, efficacité sont des qualificatifs qui s'appliquent ici pleinement.

Enfin, l'exécutable de SoundBankster pèse moins de 350 ko. Une fois compressé avec lzma, il tombe à environ 150 ko. Comme je dis parfois, cela tiens toujours sur une disquette de 880 ko...

SoundBankster a donc été conçu dans un esprit "demomaker" : petite taille, faible utilisation processeur et un lot de fonctionnalités cependant conséquent en regard de sa taille. Cela est dû aussi à l'utilisation de nombreux composants externes fournis "gratuitement" par le système d'exploitation.

C'est un projet qui m'a demandé beaucoup de temps de réflexion et de préparation. Certaines parties sur le traitement du signal ont demandé beaucoup de travail pour obtenir des résultats satisfaisants.

Concernant les futures évolutions, la prochaine version comportera la gestion du MIDI dont j'ai pris la charge pour la version 3.10 de MorphOS et offrira enfin la possibilité d'utiliser toutes les surfaces de contrôle basées sur ce protocole.

Pour que ce logiciel soit réellement utilisable, il faudrait la gestion de l'USB isochrone pour pouvoir brancher des cartes son USB et avoir deux sorties audio simultanées, une pour le public et une pour le casque du DJ... Dans l'état actuel, le logiciel est un peu "castré" par l'absence de cette gestion USB isochrone pour les machines ne pouvant recevoir plusieurs cartes son comme les ordinateurs portables Apple par exemple.

Toutefois, il est parfaitement utilisable en l'état pour mixer de la musique et gère déjà la double sortie audio haut parleur/casque pour peu que vous possédiez un ordinateur pouvant accueillir plusieurs cartes son non USB. Grâce à la présence de deux sorties audio indépendantes, vous pouvez exploiter la sortie casque pour écouter le son avant de le rendre public sur les haut-parleurs.

Dans tous les cas, si vous disposez d'une machine MorphOS, n'hésitez pas à le tester. Il est téléchargeable sur ma page ici : tcheko.binaryriot.org.

SoundBankster démontre que MorphOS pourrait devenir sans difficulté une DAW (Digital Audio Workstation) une fois la gestion de l'USB isochrone ajoutée.

- L'utilisez-vous personnellement pour des soirées disco ? :-) Ou savez-vous si votre logiciel est réellement utilisé par des DJ ?

Je ne l'utilise pas personnellement pour animer des soirées "disco". Cependant, il est au moins utilisé en Pologne par une paire de DJ (au passage, salut Drako et Mario...). Cette application est bien évidemment adressée à une niche très congrue d'utilisateurs. C'est déjà donc un miracle qu'une paire de personne l'utilise réellement ou se soit penchée sur la question un peu plus sérieusement.

Quelques images et vidéos ont d'ailleurs été posté sur le Net où l'on peut le voir en action dans des soirées.

- L'habillage graphique sur vos captures d'écran de SoundBankster m'a l'air bien sympathique. Allez-vous le mettre à disposition du public ?

C'est une préférence MUI qui est déjà disponible dans l'archive. Il suffit de copier le fichier de préférence dans Env-Arc:MUI/ et de relancer SoundBankster pour profiter de mon réglage personnel.

Soit dit en passant, SoundBankster est une application MUI et son apparence comme toute application MUI est personnalisable à outrance.

- Avez-vous déjà utilisé les autres systèmes Amiga NG (AmigaOS 4 et AROS) ? Qu'en pensez-vous ?

J'ai par le passé utilisé un peu AROS et j'ai eu l'occasion de voir AmigaOS 4 à quelques reprises dans des salons.

AROS manque de "polissage" à mon goût et porte bien son nom avec le R : Research.

Concernant AmigaOS 4, je n'ai pas étudié en profondeur le sujet. Cependant, l'utilisation de composants en provenance du monde libre tels que les pilotes graphiques Gallium ou l'utilisation des "shared objects" est un bon indicateur pour me faire fuir : j'utilise une machine à base de GNU/Linux au quotidien professionnellement, ce n'est pas pour manger la même nourriture le soir venu...

L'intérêt de nos jouets, c'est leur unicité dans le paysage de l'informatique en faisant des choses que les autres ne peuvent pas faire ou font différemment. Si vous utilisez du code en provenance d'autres systèmes, vous ne ferez au final rien de bien différent.

SoundBankster en est un exemple concret : un logiciel unique sur une plate-forme unique.

- Un portage de vos applications sur AmigaOS ou AROS est-il prévu ou possible ?

Je crains que cela ne soit pas possible dans l'immédiat. Par exemple, pour SoundBankster, je fais appel à Reggae qui n'est disponible que pour MorphOS. Je fais également appel à des objets MUI5 disponibles également uniquement dans MorphOS...

Réaliser un portage de mon application reviendrait à en reconcevoir une grande partie pour la rendre compatible avec les autres systèmes.

Je ne trouve d'ailleurs d'intérêt à faire du développement sur MorphOS que pour l'exploitation et l'utilisation des API récentes qui sont développées par d'autres membres de l'équipe.

Je n'éprouve absolument aucune satisfaction à l'idée d'utiliser une application qui ne serait pas native. Quel intérêt de faire tourner un système d'exploitation aussi original si c'est pour faire fonctionner des applications disponibles ailleurs ? Par exemple, les initiatives de portage d'application comme Firefox avec toute l'interface utilisateur non native est une hérésie de mon point de vue. Autant utiliser une distribution basée sur BSD ou GNU/Linux directement...

- Avez-vous d'autres projets pour MorphOS ?

Des tonnes. ;)

Un peu comme la MorphOS Team, je préfère ne pas parler de mes idées ou de mes envies.

Cependant, j'aimerai un jour écrire un jeu. C'est l'une des applications les plus difficiles à réaliser. Cela peut être sur le plan de la réalisation technique, mais cela relève principalement de l'ingénierie et rares sont les problèmes techniques insurmontables.

La difficulté réside plus dans la jouabilité. Réaliser un jeu addictif pour le joueur avec un bon équilibre représente le véritable défi. J'ai quelques idées dans les cartons avec quelques bouts de code pour les tester et les évaluer, toutefois, rien de jouable ou présentable à l'état actuel. Ce genre de projet restera probablement dans les cartons encore quelques années !

- Quelles nouveautés nous réserve MorphOS 3.10 ? (à part les informations divulguées lors du salon Amiga 30 à Neuss : gestion de l'AmigaOne X5000, du MIDI, de davantage de cartes graphiques et de 200 Mo de mémoire supplémentaire). Sortira-t-il avant la fin de l'année 2015 ?

La MorphOS Team n'annonce que très rarement les futures nouveautés qui sont en préparation. Comme vous le savez, il se peut qu'une nouveauté ne soit finalement pas incluse dans la prochaine version car la finition n'est pas à la hauteur ou qu'un bogue de dernière minute rende sa distribution non souhaitable.

L'équipe préfère donc garder le silence sur ce qui est en préparation afin de ne pas nourrir de faux espoirs. Comme dit l'adage, il vaut mieux un tiens que deux tu l'auras.

Cependant, vous pouvez toujours relire les notes de distribution des dix dernières versions de MorphOS pour vous faire une idée de ce que l'équipe vous prépare pour la 3.10. Ce sera peu ou prou dans la même veine.

Et concernant la date de disponibilité, la seule chose que je peux annoncer, c'est qu'aucune date n'a encore été concrètement planifiée.

Je vais quand même faire mon "Exxon Valdez" (mais qu'à moitié, ce n'est pas moi qui ai commencé !). Frank "cyfm" Mariak a annoncé publiquement lors de l'Achimie 0xB la gestion de l'USB isochrone...

- Un dernier mot pour nos lecteurs ?

Je remercie en premier lieu Obligement pour cette entrevue.

Mes géniteurs qui ont eu la bonne idée de copuler. Mes grands-parents qui ont eu la même idée avant mes parents. Et ainsi de suite.

Mes cousins pour m'avoir infecté avec l'Amiga.

Tous les ingénieurs, techniciens et administratifs de Commodore aussi : vous avez saccagé mon existence toute entière avec votre création diabolique.

Et enfin, tous les lecteurs qui auront pris le temps de lire. Merci aussi à vous pour tout l'intérêt que vous portez au travail de l'équipe de MorphOS.

PS : SoundBankster Reboot est en cours de développement. Il gérera un nombre illimité de voies (dans la limite de la mémoire et du processeur disponible). C'est une réécriture complète de l'application pour éliminer les défauts de conception de la première version. Les premiers tests sont prometteurs et la version publique devrait être disponible approximativement en même temps que la sortie de MorphOS 3.10 si je "slack" pas trop. :)


[Retour en haut] / [Retour aux articles]